Bavure


imagesQuelques heures seulement après la moindre « bavure » aux États Unis, en Israël ou dans n’importe quel coin du monde, on « connaît » l’identité du présumé coupable.

A Valence, il y a quelques jours, quasiment rien sur ce point ! Et pas grand chose sur le reste. Cette rétention délibérée (et systématique ?) d’information outre qu’elle transgresse la notion d’un droit corollaire à celui de la liberté d’expression : celui du « droit à l’information », résulte vraisemblablement du fait qu’il s’agissait d’un musulman. Cette singularité n’est-elle pas l’expression même de l’ostracisme le plus abouti. Celui qui, relent de notre comportement colonialiste, consiste, en l’occurrence, à préjuger de la capacité de la communauté musulmane à assumer la responsabilité et les conséquences d’actes répréhensibles commis par certains de ses membres. Pré jugement qui, en outre, n’aurait donc d’égal que l’incapacité supposée de l’ensemble de la communauté nationale à le comprendre et l’accepter !

Dans les moments troubles que nous vivons, y a t-il une autre alternative que d’accorder, également, à tous, c’est à dire à chacun, « la majorité politique» !  Et, à défaut…

Meireles Maurice – Pontacq

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Curieuse interprétation d’un événement grave ! J’oscille entre culpabilité, complexe post colonial, bêtise gauchiste, obscurantisme… j’avoue que j’hésite.
    Peut-être auriez-vous préféré que ce fou aux mille identités massacre les policiers à coup de hachoir ? Ou bien que l’on raconte n’importe quoi comme vous le faites ?
    Mouais… tout les goûts sont dans la nature….

    • il suffit de voir les non-commentaires de monsieur Meireles au sujet de (tous) ses articles pour se demander s’ils ne sont pas rédigés par des zombies. Car si les idées sont brouillonnes et peuvent prêter à confusion, la moindre des choses serait que l’auteur explique son propos de manière plus compréhensible pour le lecteur.
      Mais il serait également très profitable que les lecteurs qui commentent commettent de temps en temps un point de vue sur des sujets variés et, on peut rêver, savoureux ou délicieusement critiques…

  2. Joël Braud says:

    Oui Monsieur Vallet, nous sommes donc d’accord pour l’usage juridique du mot prévenu. Vous avez eu raison de vérifier sur le Larousse. Je maintiens, redis et insiste sur le fait que l’usage de l’expression « présumé coupable » est contraire à la règle de la présomption d’innocence. « L’opinion défavorable à l’égard de quelqu’un, de son comportement, fondée sur des indices des impressions, des intuitions », prend le nom de « mise en examen » ou de mis en cause. La justice n’a rien à faire des impressions ou des intuitions, elle doit fonder sa conviction sur des faits eux-mêmes étayés par des preuves ou des éléments de preuve. Ce sont là des obligations définies par le code de procédure pénale.

  3. Joël Braud says:

    A Daniel Sango.
    Ce que je dis c’est qu’en France le présumé coupable n’existe pas. En correctionnel comparaît un prévenu et aux assises comparaît un accusé. N’est coupable que celui qui est déclaré comme tel à l’issue du jugement de l’instance judiciaire.

    • Georges Vallet says:

      Prévenu: « Personne poursuivie devant le tribunal correctionnel ou devant le tribunal de police pour une infraction et qui n’a pas encore été jugée. » Larousse.

      « Le présumé coupable n’existe pas en France »; juridiquement, c’est exact, mais s’il est poursuivi pour une infraction, commise ou pas, c’est quand même un opinion défavorable à l’égard de quelqu’un, de son comportement, fondée sur des indices, des impressions, des intuitions, qui le conduise au tribunal; la présomption n’est pas loin, et elle est vécue comme telle par beaucoup!

  4. Cela fait au moins 2 jours que l’on sait que l’agresseur est un musulman pratiquant. Donc le procès d’intention « on nous cache les méfaits des musulmans » -courant dans certains milieux- ne tient pas.

    Par ailleurs comme le dit Sango, les besoins d’une enquête quand du terrorisme est suspecté justifie une certaine dicrétion.

    Bref, du bruit pour rien…

  5. Joël Braud says:

    En droit français,un présumé coupable n’est pas un coupable et, de ce fait, reste présumé innocent. Seul le tribunal peut statuer sur la culpabilité d’un individu. Cette comparaison avec ce qui se passe aux Etats-Unis doit tenir compte de cette règle. Dans ce domaine, ce serait une régression que de vouloir appliquer la façon de procéder de la justice américaine qui, effectivement, livre à l’opinion publique et à sa vindicte l’identité de l’auteur supposé d’un fait pénal.

  6. « résulte vraisemblablement du fait qu’il s’agissait d’un musulman »

    Pour ma part j’y vois simplement le fait que lorsque la police est face à un acte qui paraît relever d’acte de terrorisme elle préfère ne pas communiquer avant d’avoir avancé dans les renseignements concernant l’entourage ou les relations du suspect, et d’éventuelles autres interpellations. Ceci quelle que soit son origine ou sa confession.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s