ACOMPTE D’AUTEURS


images

L’heure opératoire
Va se faire un grec capable
Bien meilleur que le kebab (* ANKARA OK)
Et pour boire quelques déboires
L’heure opérationnelle
Aux pâtisseries les financiers
Le menu plaisir donne la nausée
Lèse-Majesté amasse à l’appel
Le roturier niait ne pas en être
Au fond le cancre en forme olympique
Etre ou ne paraître qu’un loustic
Avoir et savoir deux mots deux quêtes
L’Europe artère fémorale
D’un corps déshumanisé
Dont les flux monétisés
Automatisés ne lui font pas de mal
L’heure opératoire
Va se faire sans un sou
V’là qui sonne dessous
Trop tard si tu veux voir
Et de voir des acteurs sans droit d’auteur
Aux devoirs citoyens sans avoir de moyens
Car là brunit le soleil sur ta peau
La forme du mélanome ne change pas le fond
Pas de trace de Samothrace aux fins fonds
Santorin, Mykonos gardiens du drapeau
Dans le fond l’intérêt revient aux mêmes
L’heure aux paisibles boursicotiers
Que formes et forme accaparaient
Il paraît que paraître égale je m’aime
Et quoi si on mate automatiquement
Machinalement mécaniquement
Un pion dans l’échiquier du fou du Roi
D’un système renonçant aux antiques lois
L’heure aux piteuses sentences
L’heure aux pitoyables compenses
L’heure aux péripatétitiennes
L’heure aux politiciens
L’heure hostile au fond du débat public
L’heure au style des convoyeurs de fric
Au fond qu’on voyait du fric
Ou pas malheur aux polis tics
L’heure aux parleurs
L’heure aux pitances
L’heure aux prix denses
L’heure aux pires heures
D’un empire qui va du Pirée
Par un cirque électrique des Pyrénées
Ils butinent piquent niquent
De mer en océan d’Afrique à l’Arctique
L’heure aux poubelles
L’heure au pain sans elle
L’heure au pétrin
L’heure au purin
L’heure opératoire
L’heure au paiement
L’heure au parlement
L’Europe paupérisée
L’heure au papa rasé
L’heure au pays endetté
L’heure au pays sans paysan
L’heure hop d’un point
L’Europe point enfin!

*EN-TETE DE TURC EN LETTRES CAPITALES

ANKARA OK mais Istanbul
Byzance Constantinople
Mots mélodieux et nobles
Ottomans tapis qui s’déroulent
Brisé comme un avion
Sans un bout d’elle
Débris des compositions
De composite de voyelles
Qu’on sonne qu’on sème
Consommé velouté de crème
Qu’on aime économe sans sel
ANKARA OK bises en ce bas monde
Constante et noble Istanbul
Moderne capitale tu t’défoules
En cyclope édition limitée en ondes
ANKARA OK je répète ANKARA OK
Capitales tes lettres donnent le hoquet.

 

Par Christian Bello

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. C.B. Christian BELLO says:

    compris avec un S. Merci K rouge qui m’a inspiré ce titre qui donc me rend un service compris par lui, ce qui n’est pas gagné à tout un chacun ni au quidam qui donc n’a rien compris, son logo est par contre bien écrit pour mieux cacher sa voix tremblante devant les voies impénétrables de notre langue si riche en diversités,
    donc un quidam lambda qui ne donne sinon son nom mais son avis ne veut pas être pris pour un con, compris?

  2. ? Rien comprit ! Ce n’est qu’un amas de mots, une sorte de logorrhée.

  3. la poésie de Bello est comme Bella dans mon lit. Elle se parcourt de bout en bout. Qui, donc?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s