Bayrou c’est mou !


bayrou1  Un mouvement d’humeur de certains employés municipaux vient de confirmer, si cela était nécessaire, à quel point François Bayrou n’a pas le caractère d’un homme d’Etat.

La grève des employés municipaux de la ville de Pau, menée par les syndicats du passé et non soutenue par la CFDT était basée sur des revendications sur réalistes, dignes d’une époque où le plein emploi régnait, où la croissance dépassait les 3 % et où les collectivités territoriales n’étaient pas endettées jusqu’au cou suite à la succession de politiques démagogiques et clientélistes.

« le remplacement de tous les départs, l’intégration des emplois d’avenir et tous les précaires, l’alignement par le haut du traitement des agents travaillant pour la Ville et l’Agglo, la revalorisation du régime indemnitaire des catégories B, la prise en compte de la pénibilité…etc. »( La Rep)

Les palois qui voient tous les jours l’activité de leurs employés municipaux compatissent !

En plus, la CFDT trouve le dialogue en cours plutôt satisfaisant : « On constate que les engagements pris par François Bayrou dans le cadre des rencontres ‘Paroles de candidats’ sont en passe d’être réalisés dans les temps » argumente notamment Jean-Vincent Carol, secrétaire CFDT.

Il faut aussi tenir compte de la réalité économique » conclut le secrétaire CFDT, en pointant par exemple « irréaliste » la demande de « 100% de promouvables-promus, toutes catégories confondues. Des agents prendraient leur grade suivant, indépendamment des besoins de la collectivité ou de leur résultat. »(La Rep)

Concernant la gabegie dans la fonction territoriale paloise, il faut ici citer F Bayrou (voir son enregistrement sur le Budget de la Ville, site de la Mairie de Pau) : « avant que nous arrivions, en 6 ans l’absentéisme était passé de 9% des agents à 16% des agents, 1% d’absentéisme de plus tous les ans, c’est incroyable ! »

Un rapide calcul montre qu’avec un taux d’absentéisme normal autour de 4 % on a rien que là un nombre considérable d’agents en trop, au moins une centaine…  Ceci posé il faut encore citer F Bayrou dans un de ses ouvrages :

« Les problèmes qui étaient les nôtres étaient parfaitement identifiables et solubles. Nous les avons systématiquement repoussés et éludés. Parce que nous avons refusé de regarder la vérité en face et que notre système politique a conduit les gouvernants à préférer les succès électoraux à court terme, ou la tranquillité à la franchise des politiques tranchées. » De la vérité en politique F. Bayrou (PLON).

 On allait donc voir ce qu’est une négociation !

 Le journaliste de La République des Pyrénées a  visiblement été impressionné : « Est-ce l’importance du mouvement ? Est-ce l’art de la négociation du maire ? Ou un peu des deux ? L’histoire retiendra en tout cas que la première grève de l’ère Bayrou n’aura pas fait long feu ».

Il faut dire que question négociateur coriace, c’est assez pitoyable :

« Le maire s’est dit d’accord avec notre tract à 90 %. »

 Alors Monsieur Bayrou on préfère « la tranquillité à la franchise des politiques tranchées » ?

La France est gouvernée depuis des décennies par une corporation d’élus à vie démagogues et clientélistes qui font passer avant tout leur ré élection au détriment de l’intérêt du pays, ou de la collectivité territoriale. Le manque de courage est la tare la mieux partagée par nos élus, et rien n’y fait alors que nous sommes en faillite.

Bayrou c’est mou !

                                                                                                                       Daniel Sango

 

Comments

  1. Il agit avec les syndicats aujourd’hui comme lorsqu’il était ministre de l’Éducation Nationale : pas de vague, je suis d’accord avec vous ! Ce n ‘est pas un homme d’état

  2. Larouture says:

    Je trouve que vous êtes dur. Les commentaires sont lourds, comme c’est le cas de la majorité des commentaires.

    • Larouture says:

      Et je suis distrait car le commentaire s’adresse à votre article  » Frédérique Espagnac clouée au pilori ».

  3. Adishatz,
    Ca va pas non !! « menée par les syndicats du passé et non soutenue par la CFDT ».
    1- depuis quand la CFDT est elle représentative
    2- les syndicats du passé sont bien actuelles et ils se font entendre

    • Belphégor says:

      Pouvez vous me dire quels syndicats sont représentatifs ?
      Avec le peu de salariés syndiqués !
      Cela dit les syndicats, inspirés de la lutte des classes sont aujourd’hui dépassés.
      C’est pour cela que l’on dit  » comme étant du passé ».
      Aujourd’hui les salariés ont affaire à des multinationales apatrides !
      Des mastodontes qui ne représentent aucune classe sociale précise.

  4. « Les problèmes qui étaient les nôtres étaient parfaitement identifiables et solubles. Nous les avons systématiquement repoussés et éludés. Parce que nous avons refusé de regarder la vérité en face et que notre système politique a conduit les gouvernants a préférer les succès électoraux à court terme, ou la tranquillité à la franchise des politiques tranchées. » De la vérité en politique F. Bayrou (PLON).
    [Indépendamment de cette grève à la mairie de Pau]
    Je crois que c’est ce que font les politiques en général. Critiquer celui qui est au pouvoir, sur ce qu’il devrait faire (et encore le bilan d’opposant de FB sous l’aire MLC me semble bien maigre…), et gérer de façon tranquille et clientéliste une fois qu’il est au pouvoir à son tour. Tous les politiciens qui ont pratiqué cela devraient être bannis…

  5. Emile64 says:

    Grossière manipulation: Je lis:
    « Il faut dire que question négociateur coriace, c’est assez pitoyable : « Le maire s’est dit d’accord avec notre tract à 90 %. » »
    Cette « citation », est tirée de l’article de la Rep, qui ne précise pas qui l’a prononcée. Il est évident que le maire n’a pas dit cela, contrairement à ce que M. Sango voudrait faire croire, dans sa haine immodérée à l’égard de F. Bayrou.
    Bayrou est un fin politique. Il a su trouver les mots qu’il fallait pour apaiser les manifestants et mettre fin au mouvement de grève tout en ne s’engageant sur rien de précis, et en tout cas certainement pas sur 90% des demandes formulées!
    Il faudra juger sur pièces et non sur la base d’un procès d’intention.
    PS: Je ne suis pas un électeur de F. Bayrou.

    • « Il est évident que le maire n’a pas dit cela, contrairement à ce que M. Sango voudrait faire croire, dans sa haine immodérée à l’égard de F. Bayrou. »

      Les évidences d’Emile ne sont ni celles du syndicaliste qui le dit ni celles du journaliste qui l’écrit. Et finalement je préfère croire ces deux personnes qu’Emile qui me paraît assez véxé que Bayrou soit mou, ce qui n’est pourtant une nouveauté pour personne …

      • Emile64 says:

        Le « syndicaliste qui le dit »? Je ne vous suis plus. Vous écrivez au début de votre papier que les syndicalistes qui ont écrit le tract en question et appelé à ce mouvement de grève sont des gens du passé, c’est à dire des arriérés. Vous les croyez quand même? Bizarre….Ah! Ah!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s