Agglomération de Pau : 19 000 foyers sans le haut débit


 21731164-tr-s-lent-internet  On pense que Pau est une ville à la pointe de la performance dans le domaine de l’Internet haut débit, il n’en est rien. La fracture Internet est là : 19 000 foyers n’ont pas accès au haut débit dans l’agglomération.

Dans son article « Pau : fibre optique » AP du 9 novembre 2015, Emile se plaint de ne pas avoir accès au haut débit dans le Nord de Pau. C’est une expérience que  vivent de nombreux Palois, et j’ai souhaité avoir des clarifications sur la situation dans l’agglomération car une grande partie du Nord de Pau doit se contenter de l’Internet de grand papa.

Après courrier à Nicolas Patriarche, le responsable politique sur l’agglomération, c’est le Directeur des Systèmes d’information de la CDAPP qui fournit une réponse qui a le mérite de la clarté :

Monsieur,

Monsieur Nicolas Patriarche, Maire de la Commune de Lons et Vice-Président de la Communauté d’Agglomération de Pau Pyrénées, m’a bien transmis votre message. Avant d’apporter des réponses sur l’état des lieux de la fibre optique, veuillez noter que seul l’opérateur Orange, propriétaire des infrastructures ADSL, est en mesure de résoudre le problème des débits ADSL et d’augmenter la performance de votre connexion. Cela passe par le renforcement de ses infrastructures, et je crains qu’il soit extrêmement difficile de convaincre Orange d’installer les équipements complémentaires dont vous auriez besoin. Il vous appartient de faire valoir vos droits auprès de cet opérateur, auquel vous payez un abonnement pour des services dont vous ne pouvez profiter.

Quand à la fibre optique, sa disponibilité est effectivement de la responsabilité de la Communauté d’Agglomération de Pau Pyrénées (CAPP).

En 2003, la CAPP a fait le choix de déployer un réseau de télécommunications destiné à raccorder en fibre optique, 55000 habitants répartis sur les 14 communes de l’agglomération.

La construction du réseau a été assurée par la CAPP, tandis que l’exploitation a été confiée à un opérateur, choisi après consultation sur la base d’un contrat de « délégation de service public ». Ce contrat décrit les droits et devoirs de la collectivité (le délégant) et de l’opérateur (le délégataire). Il a une durée de 15 ans, et se termine en 2018. Le délégataire, qui a accepté d’assumer le risque financier d’une opération qualifiée d’innovante en 2003, a intégré les objectifs fixés par la collectivité, et a bâti un plan budgétaire pluriannuel en conséquence.

Aujourd’hui, les objectifs sont atteints. Les 55000 prises ont été réalisées, la collectivité a utilisé les budgets mis à sa disposition, et le délégataire a financé les équipements nécessaires à l’exploitation de ces prises. L’objectif de la délégation est atteint, et le déploiement est stoppé pour l’instant.

 Cette situation, qui pourrait paraître surprenante au vu du nombre de foyers qui ne sont pas encore éligibles (19000 environ), est en fait conforme aux termes du contrat établi entre la collectivité et son délégataire. La CAPP est bien consciente que de nombreux habitants ne sont pas éligibles à la fibre, et comprend qu’ils puissent se sentir défavorisés, lorsque de surcroît, les débits ADSL qui leur sont proposés sont peu performants, vous en êtes l’exemple même.

Pour autant, il n’est pas possible de continuer le déploiement dans les conditions où il a été mené jusqu’alors. Pour une question d’équilibre économique des comptes du délégataire (l’opérateur privé) d’une part, en raison des restrictions budgétaires qui pèsent sur la CAPP d’autre part. Il faut donc trouver d’autres moyens de continuer cette opération d’aménagement numérique du territoire. Réfléchir aux solutions qui permettraient de compléter la couverture du territoire en fibres optiques, composer avec le besoin des administrés, le succès commercial du réseau, mais aussi les contraintes financières auxquelles la collectivité est confrontée.  12 ans après le début de ce pari, il fallait construire un bilan, un état des lieux. La CAPP vient de lancer plusieurs études qui doivent permettre de construire les scénarios parmi lesquels les élus devront choisir pour mettre en œuvre le meilleur mode d’exploitation ainsi que les conditions de complétude géographique du réseau au-delà de l’année 2018.

 En conclusion, il est malheureusement impossible de nous engager sur un délai de raccordement de votre domicile, ni de votre zone géographique de façon plus générale. Il en est de même pour les 19000 foyers qui se trouvent dans votre cas.

Il est peu probable que des déploiements soient effectués dans les deux années à venir. Mais il serait étonnant que les résultats des études ne concluent pas à la possibilité de définir les moyens qu’il conviendrait de mettre en œuvre pour que les déploiements reprennent après l’année 2018.

Je reste à votre disposition. Cordialement,

 Gérard FAUVEAU Directeur des systèmes d’information Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées – Ville de Pau Direction Modernisation – Territoire – Pilotage – Ressources

Une situation peu reluisante pour 19 000 foyers de l’Agglomération, Pau n’est donc pas la ville du très haut débit. Dans le même temps le Département des PA équipe les campagnes avec la fibre optique. Les habitants du Nord de Pau seront-ils les derniers à obtenir le haut débit ?

Daniel Sango

Comments

  1. lienard says:

    Bonjour,
    J’ai reçu par mail le même courrier de M.Fauveau.
    Je contacte régulièrement la municipalité pour le même problème que vous.
    Mon domicile se situe entre le pôle hospitalier et le pôle universitaire…chose incroyable,mon débit internet est de 230ko/s…impossible de recevoir la TV en adsl par exemple!
    La municipalité semble bien se moquer de notre situation,notre taux d’imposition est pourtant le même pour tous!
    L’an passé un adjoint au maire m’a affirmé par téléphone qu’avant la fin du mandat de M.Bayrou nous disposerons de la fibre et qu’un courrier me serait envoyé pour confirmer ses dires…j’attends toujours la lettre promise!

  2. Jackos64 says:

    Tout à fait d’accord avec Emile64. J’habite dans le Nord de Pau, je n’ai pas de fibre et un débit ADSL voisin de celui d’un réseau 3G (test 60 millions de conso). Il est limité à 2 Mo avec un affaiblissement de 57 db et un ping de 80 ms quand tout va bien (ce qui n’est pas toujours le cas).
    Pourtant, il y a 3 ans, nous avons adressé à la mairie une demande signée par 40 voisins de notre rue pour pouvoir disposer du HD qui arrive sur une plaque à 40 m de l’autre coté de la rue dans laquelle j’habite. Nous avons reçu une fin de non recevoir par la mairie du même ordre que celle qui est publiée dans l’article d’alternatives Pyrénées. Il a été relayé par les services techniques de la mairie de l’époque qui sont les mêmes que ceux de l’agglo actuellement selon les mêmes modalités.
    D’un coté on nous annonce, à grand renfort de communication, que tout va bien dans le meilleur des mondes, que PAU est très connectée, etc..de l’autre coté nous n’avons aucune visibilité sur ce qui est fait et on sait que rien ne sera fait pour nous en terme d’infrastructures et de débit.
    Pourtant en matière d’infrastructure routière par exemple, il y a bien des routes départementales ou communales qui permettent d’accéder à l’autoroute. Pourquoi, cela n’a pas été construit ou pensé pour le haut débit des habitants de Pau. La façon dont a été gérée cette affaire est totalement à revoir, notamment dans le rapport aux habitants, à la communication erronée et par rapport aux priorités arrêtées dans la complémentarité entre l’ADSL et le HD (les points de raccordement réseau NRA et les affaiblissements étaient connus dés le début, la situation du Nord de PAU ou d’autres zones était donc prévisibles. Pour preuve on nous dit qu’Orange ne renforcera pas son infrastructure et nous sommes à plus de 80% de la capacité du NRA BEZ64 sans aucune perspective d’évolution avant de définir d’éventuels moyens en 2018 pour décider de ce que l’on fera). Ce qui a été annoncé n’a pas été mis en place et les performances ne sont pas à la hauteur pour des habitants comme moi et mes voisins qui nous sentons lésés. Par ailleurs, concernant les frais liés à ce déploiement, personnellement, je suis d’accord pour partager des frais de raccordement supplémentaires si le projet le nécessite, car c’est une priorité, mais pas que l’on nous adresse une fin de non recevoir lorsque l’étude de base indiquait que nous ne serions pas raccordés et tout en nous refacturant ce que nous avons déjà payé. En effet, j’utilise une maison à la campagne qui a le même débit ADSL que celle que j’habite à Pau mais je paye 10 fois moins d’impôts locaux et la première ville de + de 10 000 Habitants est à 17 km. Au final, je le répète nous disposons d’un débit proche du débit 3G téléphonique classique à l’heure de la 4G.
    Pour autant l’actuelle municipalité mène beaucoup de projets et je ne remets pas en cause les priorités de développement économique, ni les charges, ni le vote par lequel les habitants ont élu leurs responsables mais la gestion la gestion de cette affaire de HD sur la ville est calamiteuse.
    Pau n’est pas connectée mais au contraire malheureusement très déconnectée de ses habitants et de leurs préoccupations.

  3. Emile64 says:

    M. Sango, merci pour cette confirmation détaillée de ce que m’a écrit M. Chenevière, adjoint au maire de Pau, chargé du numérique.
    En n’investissant pas dans l’accès au très haut débit, du fait de choix budgétaires erronés, la municipalité de Pau tourne le dos à l’avenir.
    En outre, elle crée ainsi deux catégories de citoyens, ceux qui sont raccordé à la fibre optique et les autres, laissés pour compte.
    Pourtant nous payons tous les mêmes impôts locaux. A l’heure du numérique, c’est une discrimination inadmissible.

    • De quoi vous plaignez-vous ? Vous aurez un stade du hameau tout neuf, allez donc supporter la Section au lieu de râler pour des broutilles sans intérêt !

      • Emile64 says:

        Exact. Ce qui démontre bien qu’il ne s’agit pas d’une insuffisance de moyens, comme on voudrait nous le faire croire, mais bien de choix budgétaires erronés, comme je l’ai écrit.

        • Mais non, au lieu d’incriminer un déficit d’investissement de la collectivité en très haut débit pour vous desservir réfléchissez un peu sur les coûts. Une prise ‘fibre à domicile’ revient au minimum à 2.000 euros l’unité m’a-t-on dit pour de l’habitat individuel en non-dispersé. Êtes-vous prêt à payer VOTRE abonnement en conséquence?

          Question subsidiaire: pourquoi suivre ce ‘toujours plus’ orchestré par le marketing, qui donne dans la démesure? le très haut débit apporté par la fibre est superflu pour les usages d’un foyer normal. Ça se justifie quand il y a des échanges professionnels énormes à réaliser. Vous pourriez vous inspirer du Gers qui table sur le Wifi http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/10/2121395-wifi-tres-haut-debit-ete-gers.html

          • Distribuer internet par WiFi est adapté aux zones peu denses, car il est coûteux de tirer des câbles. En ville ce serait un peu absurde.

            D’où tenez-vous ce chiffre de 2000€ par prise fibre ? La CDA a déployé le réseau fibre pour 55000 prises raccordables, avec un budget de moins de 20M€ de mémoire. On est donc plutôt sur du 400€/prise raccordable. Auquel il faut ajouter le coût du raccordement individuel depuis la rue, qui peut varier énormément suivant la configuration (pas grand-chose si il y a déjà un fourreau disponible, nettement plus si il faut faire une tranchée), mais là chacun peut choisir de le faire ou pas en fonction de ses « besoins » et de ce qu’il est prêt à payer.

            Le problème à Pau c’est qu’un investissement conséquent a été fait dans la fibre, mais pour une partie des habitants seulement. Les autres se sentent un peu lésés à juste titre.

            • @PierU « 55000 prises raccordables, avec un budget de moins de 20M€ de mémoire. On est donc plutôt sur du 400€/prise raccordable ».

              Nous sommes d’accord pour cet ordre de grandeur: 4 à 500€ par prise en habitat groupé (les 55.000 prises raccordable-mais-pas-toutes-raccordées dont s’honore la CDA).
              Mais c’est de 2 à 4.000€ par prise en zone d’habitat dispersé avec des petites maisons et des villas, là où il faut multiplier les fourreaux à mettre en place et tirer des fibres individuelles pour ceux qui se désespère de l’ADSL actuel et attendent un accès à internet convenable.

          • Emile64 says:

            Réponse à Peyo:

            « Une prise ‘fibre à domicile’ revient au minimum à 2.000 euros l’unité m’a-t-on dit pour de l’habitat individuel en non-dispersé »:
            Proposition fausse comme indiqué par PierU et non contredit par vous.
            « pourquoi suivre ce ‘toujours plus’ orchestré par le marketing, qui donne dans la démesure? le très haut débit apporté par la fibre est superflu pour les usages d’un foyer normal. Ça se justifie quand il y a des échanges professionnels énormes à réaliser »:
            Procès d’intention. Si j’ai besoin du très haut débit, ce n’est pas par effet de mode mais parce que j’utilise internet pour des motifs professionnels, qu’il m’est très difficile de participer à des vidéo-conférences internationales et que le chargement de gros fichiers prend trop de temps.
             » Vous pourriez vous inspirer du Gers qui table sur le Wifi « :
            Comme mentionné par PierU, le wifi n’est pas adapté aux zones urbaines (le sujet de la conversation est Pau).
            « Êtes-vous prêt à payer VOTRE abonnement en conséquence? »: Oui, absolument. Mais la situation actuelle fait que je paye le raccordement et l’abonnement des autres (y compris ceux des habitants de la cité à quelques centaines de mètres de chez moi dont la plupart des habitants ne payent pas ou pratiquement pas d’impôts locaux) tandis que moi je n’ai pas accès au très haut débit dont j’ai besoin professionnellement.
            « Réfléchissez un peu »: bonne idée, que vous devriez vous appliquer.

            Bonne journée.

            • Emile 64, vous avez écouté André Labarrère et sou gourou JM. Billaut qui promettaient beaucoup (ça n’engageait que ceux qui les écoutaient) pour le Pau Broadband.
              Et probablement que vous n’avez pas tout lu. Voici ce qu’annonce encore Axione en 2016 et qui est assez restrictif:
               »Le Très Haut Débit dans les zones d’activités, les centres ville et les Grands Comptes de l’Agglomération paloise (45 000 entreprises et foyers raccordables) et étude de raccordabilité sur demande ».
              C’est pour cela que les zones d’activité font/ont fait leur promotion auprès des petites entreprises, en insistant que LÀ CHEZ ELLES il y a la fibre très haut débit.
              Nulle part il n’a été promis que TOUS les foyers de l’Agglo seraient éligibles voire raccordés.

              • Emile64 says:

                Votre commentaire est sans rapport avec ce que j’ai écrit et je ne vois pas pourquoi vous me l’adressez. En outre je ne connais pas les personnes que vous citez et m’en trouve bien aise.

                Une fois de plus, et ensuite j’arrête car cela devient lassant, je ne parle pas de l’agglo, mais de la ville de Pau où je réside sans avoir accès à la fibre optique, contrairement à d’autres contribuables. Des choix budgétaires erronés qui induisent une discrimination inadmissible envers les citoyens.

                • Le déploiement de la fibre est un projet géré par l’agglo, pas par la ville de Pau.

  4. Qu’est-ce que vous entendez par « pas de haut débit » ?
    Un débit limité à 1 Mo, 5 Mo, 10Mo ?

    • lienard says:

      Limite à 230 ko/s pour moi…soit le quart de 1 MO!

      • Techniquement, 230ko/s (et non pas 230kb/s ?), soit 2Mb/s, c’est considéré comme du haut débit. Je crois que le titre de l’article devrait plutôt être « 19000 foyers privés de TRES haut débit ». On va parler de de très haut débit à partir de 20Mb/s en réception ET en émission.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s