Pau : un carnaval, un accent. (première partie)


IMGP6989Si, à Dunkerque, c’est une pluie de harengs qui tombe des fenêtres de l’hotel de ville sous un ciel généralement gris (wikipédia : » À la bande de Dunkerque, les carnavaleux s’arrêtent toujours devant l’hôtel de ville où le maire et son conseil municipal lancent des harengs fumés4, enveloppés dans un film protecteur, sur les carnavaleux, ce qui ne manque pas de déclencher une énorme bousculade.) », à Pau c’est le ciel qui articule ses bleus et transforme le vent en fumée ( à Tarbes, ils jouent du haricot, labellisé).

En effet, pour que le carnaval fonctionne ici, il faut un grand beau temps, des festayres de tous âges et de la musique de tous bords. Il se raconte que Sent Pançard porte désormais en collier des saucisses de canards gras, ce qui rend la fête admissible par tous. Cependant, l’enthousiasme est de rigueur : beau temps, terrasses de café bondées, ambiance bon enfant un peu partout, bref un centre ville bien fréquenté, objet ce cet article numéroté 1.

-par AK Pô
06 02 2016
Ptcq

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s