Attention ,la SNCF déraille !


imagesLors d’une émission matinale d’un radio nationale, on pouvait entendre , le mardi 23 février 2016, que pour être conducteur de train il suffisait d’être titulaire du baccalauréat. Jusque-là rien de choquant.

Mais, il ne faut surtout pas avoir un diplôme supérieur. Ainsi, le titulaire d’un BTS voire d’une licence, ne peut être recruté comme conducteur de train. Il pourrait, par contre, être formateur de conducteur de train.

Celui qui affirmait cela n’était autre qu’un haut responsable de la SNCF. Son explication était que le titulaire d’un BTS devait être rémunéré plus qu’un conducteur. Un auditeur intervenant aux débats a confirmé avoir été victime de cette règle ajoutant qu’il devait se contenter désormais d’une rémunération inférieure dans une entreprise privée.

Le journaliste qui recevait le représentant de la SNCF a tenté, à plusieurs reprises, de faire comprendre à celui-ci que la position de la SNCF était stupide. Rien n’y fit . Autrement dit, ce n’est pas l’emploi mais le diplôme qui est rémunéré. Cette situation est-elle imputable aux syndicats ? Nul ne peut le dire, mais on peut fortement le penser quand on connaît le statut des cheminots. Quoi qu’il en soit, elle contrarierait certainement Monsieur Descartes qui avait affirmé que « le bon sens et la chose du monde la mieux partagée ».

Qu’allons-nous devoir faire avec le nombre croissant d’étudiants et de diplômés ? Ne pourront-ils même pas postuler à un emploi de conducteur à la SNCF ou devront-ils mentir sur leurs acquis universitaires ? A chacun de penser ce qu’il veut !

On pourrait imaginer qu’il faille être titulaire d’un  » bac plus cinq  » pour être conducteur de train. Mais que ferait-on alors de ceux qui n’ont obtenu que le baccalauréat ?

On peut aussi penser que celui qui a conçu cette absurdité était un conducteur de train simplement bachelier !

Pierre Esposito

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Larouture says:

    Cette histoire n’est pas propre à la SNCF. Au bout du compte, ce sont les conventions collectives qui sont remises en cause.
    Dans une entreprise la valeur individuelle est importante. Mais la valeur collective également.

  2. Esposito says:

    Je ne pensais pas provoquer une telle polémique. Je voulais simplement dire que j’ai trouvé totalement absurde le système évoqué hier sur RMC. A mes yeux qui peut le plus peut le moins. Le journaliste ne comprenait pas non plus.
    Mais on peut ne pas être d’accord sans avoir à se dire des choses désagréables. En tout cas, je ne le ferai jamais.

    • Georges Vallet says:

      Pour que le forum se réveille et multiplie les interventions, il faut être excessif, provocateur, et le moins culturel possible. De ce côté là, D.S. est passé maître.
      Est-il sincère ou veut-il faire vivre A@P? Je n’ai pas encore vraiment la réponse!

      • « et le moins culturel possible »
        On fait ce qu’on peut … et puis grâce à vous nous pénétrons les méandres complexes de l’esprit.

        • Georges Vallet says:

          Je ne suis pas de votre avis; c’est beaucoup plus une question de « je fais ce que je veux que je fais ce que je peux » (je préfère le je au on, car on est indéfini et c’est vous qui vous exprimez) parce que je ne doute pas de vos possibilités dans ce domaine.
          De nombreux textes publiés sont passionnants, innovants et riches mais engendrent souvent bien moins de contributions.

          • Les vôtres par exemple ?

            • Georges Vallet says:

              Pourquoi encore cette provocation? Il suffit de revoir les textes publiés par tous les rédacteurs, y compris les vôtres, pour se rendre compte que les exemples sont nombreux.

              • Pier U : « Les vôtres par exemple ? »
                Sympa, le commentaire ! GV, 100% avec vous !
                Pour en revenir (de loin!) à l’article :

                • Oui enfin, karouge, le commentaire s’adressait à quelqu’un qui venait lui-même d’en faire un assez raide, hein… Inutile donc de défendre la veuve etc…

              • C’était une petite provocation c’est vrai. D’autant que sur le fond je suis plutôt d’accord sur le fait que ce ne sont pas les articles les plus élaborés qui suscitent le plus de commentaires en général.

  3. Ceci est tout simplement la logique absurde de l’organisation de la fonction publique (ce qu’il en reste à la SNCF) et ce ses syndicats anachroniques CGT et SUD rail…

    Prenez le cas des agrégés qui enseignent en collège ils font exactement le même travail que leurs collègues qui sont licenciés, mais ils travaillent moins et sont plus payés !
    Ce qui est pire c’est que cela n’a l’air de choquer personne …
    Pôvre France !

    • Heureusement que la fonction publique existe pour que M. Sango puisse cracher son venin!

      Il est tout à fait normal de favoriser d’une manière ou d’une autre les enseignants qui ont fait l’effort d’améliorer leur formation.en passant l’agrégation. Un tel dispositif d’incitation est bénéfique pour tous, en particulier les élèves. Rien n’interdit aux professeurs certifiés (et non licenciés) de passer les épreuves de l’agrégation, bien au contraire. En outre, il n’y a pratiquement pas d’agrégés dans les collèges.

      D’un point de vue plus large, le fait de mieux rémunérer à fonction égale les individus qui possèdent un meilleur diplôme ou ont des compétences spécifiques n’est pas réservé à la fonction publique. Cette approche est tout à fait courante dans les entreprises privées, n’en déplaise à M. Sango. Le fait qu’un diplôme de niveau différent puisse justifier une rémunération différente, à travail égal, a du reste été entériné par un arrêt de la cour de cassation.

      Ce biais d’AltPy contre tout ce qui est public en devient risible.

      • Emile n’a pas l’air de comprendre…
        Serait il fonctionnaire ? Sans doute.

        « En outre, il n’y a pratiquement pas d’agrégés dans les collèges. »
        18% des agrégés enseignent dans les collèges et c’est une honte. Il devrait dans ce cas faire 18h et avoir un avancement qui tienne compte de ce choix.

        « Le fait qu’un diplôme de niveau différent puisse justifier une rémunération différente, à travail égal, a du reste été entériné par un arrêt de la cour de cassation. »

        Un agrégé en collège fait 15h d’enseignement, son collègue certifié pour la même matière enseigne 18 H Il n’y a donc pas égalité de travail

        « Cette approche est tout à fait courante dans les entreprises privées, »
        Il est exact que le niveau d’embauche initial dépend du diplôme, c’est une évidence. Ceci dit dans le privé au bout de quelques années les différences initiales sont gommées car l’avancement se fait au mérite. Il est courant de voir par exemple la hiérarchie initiale des diplômes totalement s’estomper voire s’inverser pour certains au bout d’une quinzaine d’année.

        • Eh bien non, je ne suis pas fonctionnaire, tant pis pour vous. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir une approche réfléchie de l’administration publique, contrairement à vous.

        • Georges Vallet says:

          DS
          1°)’Emile n’a pas l’air de comprendre…’

          Je crois qu’il n’y a pas que lui!
          Faites attention, avec une telle agressivité et excitabilité , l’ulcère gastrique vous guette!!

          2°) »18% des agrégés enseignent dans les collèges et c’est une honte. »
          Absolument pas, c’est une étape qui devrait être généralisée à tous les agrégés de même que dans le privé, un patron ou un gestionnaire devrait passer par toutes les étapes de travail dans l’entreprise. C’est excessivement formateur. Il serait tout aussi utile de faire l’inverse c’est-à-dire de faire, pour les certifiés, voire aussi les prof du primaire, des périodes en collège. Ce serait certainement très profitable pour la pédagogie donc pour les élèves.

          3°)Je vous signale quand même que l’avancement au mérite existe aussi dans l’enseignement; je ne suis pas aussi « compétent » sur les chiffres que vous mais le nombre de certifiés qui finissent leur carrière avec une promotion interne leur permettant de toucher un salaire d’agrégé est loin d’être négligeable. Là aussi l’inversion est possible.
          « L’accès par voie de liste d’aptitude constitue l’un des modes d’accès au corps des professeurs agrégés? Votre valeur professionnelle et vos mérites prévaudront pour l’aboutissement de votre candidature. »(ducation.gouv.fr)

          4°) »Il n’y a donc pas égalité de travail »
          Pour vous, égalité de travail= salaire égal!
          Il serait intéressant d’évoquer cette vérité dans le privé!!!!!

          • 1 Rassurez vous Georges, les ulcères sont d’origine bactérienne…

            2 Les agrégés en collège y sont et y restent …c’est vraiment scandaleux et vous le savez.

            3 « le nombre de certifiés qui finissent leur carrière avec une promotion interne leur permettant de toucher un salaire d’agrégé est loin d’être négligeable. Là aussi l’inversion est possible. »

            Faux !
            Je vous incite a consulter le site :
            http://www.education.gouv.fr/cid1058/professeur-certifie.html et la page coorespondante pour agrégés
            vous y trouverez les salaires mini et maxi des certifiés et agrégés tout au long de leurs carrières.

            A aucun moment un certifié ne peut gagner plus qu’un agrégé.

            Par exemple après 30 ans de carrière, salaire net :
            certifié mini 2639 maxi 2973
            agrégé mini 3117 maxi 3656

            Georges, les chiffres cela sert et permet de raisonner avec exactitude.

            Le cas des agrégés enseignant en collège est bien une honte .

          • Allons GV, vous savez pertinemment que si l’EN laisse des agrégés au collège ce n’est pas dans le but de parfaire leur formation pédagogique, mais juste par négligence. Rien ni personne ne peut forcer un agrégé à quitter le collège si il ne le veut pas.

    • @DS : le cas des certifiés/agrégés est différent du cas exposé dans l’article. La certification et l’agrégation sont en effet des concours, pas des diplômes. L’agrégation par définition permet de rejoindre le corps des professeurs agrégés, et n’est pas lié à un poste particulier. Et c’est l’EN qui décide du nombre de places ouvertes au concours. Par contre là où l’EN déconne effectivement c’est en ne forçant pas les agrégés à enseigner au Lycée (et au-dessus), alors que c’est la vocation de ce corps.

      • Je suis bien d’accord, mais ce refus d’embaucher par exemple un BTS comme conducteur est bien un reste de cette organisation qui est d’une rigidité totalement anormale.
        On doit pouvoir être balayeur avec un BTS (évidement payé comme un balayeur enfin technicien de surface) on doit aussi pouvoir enseigner en collège avec l’agregation, mais en faisant la même durée de travail qu’un certifié et en étant payé comme lui.

        • Georges Vallet says:

          « On doit pouvoir être balayeur avec un BTS (évidement payé comme un balayeur enfin technicien de surface) »

          De même qu’on doit pouvoir être balayeur quand on a été patron d’une entreprise du CCAC 40 qui a été absorbée par une autre plus dynamique. Le sujet peut s’étendre aux candidats à la Présidence de la République qui n’ont pas gagné les primaires!!

    • Georges Vallet says:

      DS du 24 février à 11h35
      « Prenez le cas des agrégés qui enseignent en collège ils font exactement le même travail que leurs collègues qui sont licenciés, mais ils travaillent moins et sont plus payés !Ce qui est pire c’est que cela n’a l’air de choquer personne … »

      Oui, cela me choque beaucoup et je suis votre raisonnement: les certifiés et même les professeurs des écoles devraient gagner autant que les agrégés car ils font le même travail; ils préparent la relève de la jeunesse française à devenir des citoyens responsables.

      • Dans la mesure où le niveau d’études requis pour devenir Professeurs des Ecoles est aujourd’hui le même que pour devenir Professeur Certifié, où le niveau des concours est à peu près le même, et où le niveau de compétences requis pour être Professeur des Ecoles n’est pas moindre (ce sont juste des compétences différentes), oui il me semble que la rémunération devrait être semblable. Mais il me semble que c’est à peu près le cas, non ?

        L’Agrégation c’est différent : le niveau du concours est plus élevé que pour la Certification, et il vise à recruter des enseignants avec des compétences disciplinaires supérieures, destinés à enseigner des niveaux supérieurs. Logique alors que la rémunération suive… à condition qu’ils enseignent réellement dans des niveaux supérieurs.

    • Larouture says:

      Pôvre France.
      Cette exclamation est devenue une évidence. C’est lancinant. Je l’entends partout, tous les jours. Même (et surtout) par des personnes qui ne sont pas dans la gêne.
      C’est lassant et ça ne mène nulle part.
      Le pays est peut être mal gouverné depuis des décennies. Mais dans nos têtes, ça ne va pas mieux. Nous nous complaisons dans cette situation.
      Pour changer, une chanson composée en 1943 à l’attention des prisonniers français en Allemagne :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s