Les effets pervers d’un excès de précaution


imagesIl est bien certain qu’à partir de ce seul titre bien énigmatique vous ne soyez pas en mesure de comprendre où je veux en venir. Cet article m’a été inspiré par les nombreuses, trop nombreuses et en constante progression, interventions injustifiées des sapeurs pompiers. Comment en est-on arrivé là ?

Tout commence lorsqu’il y a quelques années, un monsieur propriétaire d’un industrie fabriquant des détecteurs de fumée, constatant qu’il avait des difficultés à vendre ses produits, décida de se rendre au parlement. Arrivé là il se présenta et dit à un appariteur qu’il était un lobby. Habitué à ce genre de visite, on l’accueillit avec aménité. Il demanda ensuite à rencontrer un député chargé de la sécurité incendie. Aucune difficulté ne lui fut opposée et il obtint sur le champ satisfaction.

Ainsi un échange fructueux fut engagé entre l’industriel et l’élu. L’industriel souhaitait que le détecteur de fumée soit imposé par la loi en raison de la sécurité qu’il apportait à chacun et des économies qu’il allait permettre aux compagnies d’assurances. L’élu de son côté, disait être intéressé par ce nouveau produit et précisa de façon confidentielle ce qu’il entendait par « intéressé » ; c’est-à dire à quelle hauteur se situait son intéressement. Inutile de vous préciser que ce dernier point fut abordé sous le sceau du secret et qu’à ce jour ces données n’ont pas été révélées.

Il convient de bien comprendre que ces choses ne se font pas aussi simplement. Il faut convaincre les élus qu’ils devront voter ce projet de loi, il faut mettre dans le coup les compagnies d’assurances qui pourraient laisser entendre qu’elles envisageraient de diminuer le montant de l’indemnisation en cas d’incendie à celui qui n’est pas équipé d’un appareil de préventions etc. etc. Rien de simple ni de facile en effet.

Arrêtons-nous ici quelques instants pour mettre en garde les plus naïfs d’entre vous et leur dire haut et fort et sans aucune ambiguïté que ce qui vient d’être écrit ci-dessus ne résulte que de mon imagination. Imagination coupable, je le reconnais, car il n’entre dans l’esprit de personne et surtout pas dans le mien de seulement penser qu’un élu de notre République puisse être corrompu.

Continuons. Donc rendus obligatoires depuis le 8 mars 2015, les détecteurs de fumée se vendent encore mieux que de délicieux petits pains. Tout le monde soucieux de se conformer à la loi, surtout par crainte des menaces de désengagement des compagnie d’assurance et aussi convaincu par le battage et la publicité entourant cet accessoire, achète un, deux, voire encore plus de détecteurs de fumée.

Peu importe d’ailleurs que jamais quiconque ne soit venu vérifier que vous étiez vraiment équipé de cette affreuse boîte en plastique, la vente a été un succès considérable.

Et l’effet pervers me direz-vous ? Eh bien c’est que ces détecteurs de fumée présentent des dysfonctionnements, ils se déclenchent sans raison (je sais de quoi je parle ça m’est arrivé). Que faire dans ces cas, sinon appeler les soldats du feu (ce que je n’ai pas fait)? Et c’est ainsi qu’ici en Béarn, les interventions injustifiées se multiplient au point de coûter cher et de plus en plus cher. Les pompiers du département précisent même que plus d’une intervention sur deux résulte d’une fausse alerte. Cela devient gênant lorsqu’ils doivent enfoncer une porte par exemple.

Dispose-t-on de statistiques capables d’évaluer la véritable efficacité de ces alarmes ? Peut-être que le moment est venu de dresser un bilan sur la réelle utilité de cet appareil. Peut-être aussi que le moment est venu de changer les piles (?)

Pau, le 29 février 2016
par Joël Braud

Comments

  1. larroujat says:

    ancien pro de la sécu en matière de la réglementation gaz . CHAUDIERES je suis surpris de ne pas voir dans vos commentaires le sujet principal du nombre de décès et d’accidents provoques par le ….. MONOXYDE DE CARBONE; VOUS FAITES tous état d’appareils détecteurs d incendie OK JE SUIS D ACCORD mais vous oubliez ou vous ne savez peut être pas qu’il existe depuis fort longtemps le même type d appareil qui lui détecte le monoxyde de carbone et avertit les occupants d’un appt ou d’une villa ; les refoulements de gaz brulés sont très fréquents et les accidents nombreux .JE souhaiterai que la réglementation soit beaucoup plus stricte et que les pro fassent preuve de grande vigilence il en va de la vie de beaucoup de personnes. PEUT ETRE CE SIMPLE petit message sauvera t-il quelques vies.

  2. larroujat says:

    chers écrivains;

  3. Joël Braud says:

    A Pier U
    « La généralisation des détecteurs de fumée devrait permettre de sauver 400 à 500 vies par an » Comme voilà un conditionnel employé fort à propos. Le conditionnel peut marquer des faits supposés, des faits désirés, souhaitables, des faits irréels, imaginaires, fictifs. Il n’existe pas de statistiques à ce propos. Les pompiers du département des Pyrénées Atlantiques nous disent que plus de la moitié des interventions pour incendie sont injustifiées et proviennent d’un déclenchement intempestif de détecteur de fumée. Ils n’emploient pas le conditionnel pour le dire. Occuper inutilement des services de secours ne risque-t-il pas de les retarder pour une intervention urgente et être lourd de conséquences ? Leurs statistiques sont fiables à la différence de celles que vous produisez.
    Le scénario de l’industriel qui rencontre un député est en effet imaginaire, d’ailleurs je le dis et vous le répétez, là encore avec beaucoup d’à propos.
    C’est vrai qu’il faut penser à changer les piles et ceux qui ne déterminent pas cette nécessité et confondent le signal de piles faibles avec une vraie alarme commettent un excès de précaution comme je dis dans le titre. Mon article avait également pour objet de sensibiliser les lecteurs à ce remplacement des piles. Il peut entrer dans le cadre de ce que vous nommez une campagne d’information.

  4. « Peut-être que le moment est venu de dresser un bilan sur la réelle utilité de cet appareil. »

    Un simple recherche sur internet donne la réponse :

    Selon un article du quotidien français Le Monde en 2008, « la généralisation des détecteurs de fumée devrait permettre de sauver 400 à 500 vies par an et de réduire le nombre de personnes brûlées qui s’élève à 10 000 chaque année. Dans tous les pays où l’installation de détecteurs de fumée est obligatoire, on a constaté une diminution du nombre de décès de 50 %, car 70 % des victimes décédaient sans avoir pu être réveillées, car si un tiers seulement des incendies surviennent la nuit, ils sont à l’origine de 70 % des décès. »

    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tecteur_et_avertisseur_autonome_de_fum%C3%A9e

    Je ne vois donc pas comment on peut parler ici d' »excès de précaution ». J’avais mis des détecteurs de fumée chez moi bien avant que la loi l’impose. C’est un équipement simple, d’un coût raisonnable, et dont l’utilité est évidente (le scénario de l’industriel allant graisser la patte du député m’a l’air complètement imaginé ici).

    Oui il y a parfois des déclenchements intempestifs, mais normalement ils sont rares (je n’en ai eu qu’un ou deux en 12 ans sur 4 appareils). Et la plupart des appels non justifiés aux pompiers c’est parce que les gens confondent le signal de piles faibles avec la vraie alarme. Dans les deux cas, des campagnes d’information bien faites suffiraient à réduire fortement les appels non justifiés.

  5. En ce qui concerne les déclenchements intempestifs, je pense qu’il faut plutôt se pencher sur le comportement de nos concitoyens qu’accuser les détecteurs d’incendie. Personnellement, je préfère que les détecteurs de fumée soient trop sensibles que pas assez!

    Il m’est arrivé la même mésaventure que vous et, comme vous, je n’a pas appelé les pompiers. Je me suis contenté de vérifier l’absence de fumée suspecte. Nous vivons hélas dans une société où le moindre problème conduit à chercher une assistance extérieure au lieu d’essayer de le résoudre soi même. Vous savez aussi bien que moi que les appels injustifiés aux pompiers concernent bien d’autres faits que les seuls alertes au feu (personnes qui ont oublié leurs clés, enfants qui ont un rhume, etc..) . Si les gens étaient plus raisonnables, les pompiers seraient bien moins harcelés. Peut être faudra t-il en venir à menacer d’une amende les fauteurs de trouble?

    PS: A la décharge de ma compagnie d’assurances, celle ci m’a averti que le fait que je possède un détecteur d’incendie ou non n’aurait pas d’incidence en cas de sinistre. Donc aucune incitation à l’achat de sa part.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s