E-FAN – L’avion électrique : Du concept à la réalité


imageEn cette période « morose », s’évader, s’envoler dans le cas présent, ne peut que faire du bien. C’est un peu ce que nous propose la quatrième JNI (Journée Nationale de l’Ingénieur), organisée par l’IESF Bassin de l’Adour à Pau, jeudi 31 mars, sur le thème de l’avion électrique.

Les enjeux énergétiques avec la raréfaction des énergies fossiles, les enjeux environnementaux avec les émissions polluantes et de gaz à effet de serre, les enjeux sociétaux avec les nuisances sonores autour des aéroports sont autant de défis auxquels sont confrontés les fabricants d’avions. L’avion électrique serait une des réponses à ces enjeux.

AIRBUS l’a bien compris, en passant « du concept à la réalité », avec son E-FAN, avion 100% électrique qui a décollé pour la première fois, à Bordeaux le 25 avril 2014 et traversé la Manche le 10 juillet 2015.

Pau devrait voir se construire*, en 2017, la première usine de fabrication de E-FAN sur le site de l’aéroport d’Uzein, raison supplémentaire pour assister à la conférence débat que les organisateurs de la JNI nous proposent. Le thème est donc à la fois local et « porteur d’avenir ».

Trois intervenants**, acteurs du projet de l’E-FAN, viendront présenter quelques uns des « challenges » du celui-ci :
–  Florence FASALBA, du CEA, abordera celui des batteries qui doivent équiper l’avion.
– Emmanuel JOUBERT (AIRBUS), responsable technique du système de propulsion et d’énergie de l’avion, parlera des enjeux auxquels il est confronté. Emmanuel Joubert a reçu le Prix de l’Ingénieur de l’année décerné par l’Usine Nouvelle en 2013 dans la catégorie « Environnement et Développement Durable ».
– Christophe ROBIN de DAHER, filiale d’AIRBUS, terminera sur les thématiques de design et de choix d’architecture que requiert un tel avion électrique « léger ».

Avec en toile de fond, les évolutions technologiques, le développement durable, les matériaux composites, les alternatives à l’énergie fossile, la quatrième JNI qui se déroulera dans l’amphithéâtre 100 de l’Ecole Supérieure de Commerce, le jeudi 31 mars à partir de 17 heures, aura un contenu particulièrement passionnant.

Inscription gratuite sur le site d’IESF Bassin de l’Adour (Ingénieurs et scientifiques de France). Cocktail de clôture, offert par les 25.000 ingénieurs en Adour.

Une conférence, animée par Fernando CUEVAS, à ne pas rater.

– par Bernard Boutin

* Plus sur le projet d’implantation de l’usine d’E-Fan à Pau-Uzein : C’est LA
** Plus sur les intervenants : c’est ICI 

Comments

  1. quidam says:

    C’est un beau projet ! Je dirai même que c’est remarquable. Mais pourquoi lui donner un nom anglo-saxon ?

  2. BB, ce beau petit prototype dont la presse locale a déjà parlé m’a indirectement ouvert le survol du conseil municipal de ce jour, suivi et offert dans mon cas par la Rép, que je remercie au passage. Et il faut avouer que le survol fut d’une intensité remarquable. Des sujets importants y étaient débattus : les Halles, en présence de l’architecte, la notoriété du projet au niveau mondial, et l’estimation des coûts qui ne sera effective, loquace, qu’au moment de l’ouverture des enveloppes de l’appel d’offre.
    Sur le Hédas, premier appel d’offre (4 millions), infructueux. Mais le second a fait baisser les prix de 800000 euros. Le BTP ne cesse de prendre des chantiers à perte. Moralité : tous ces chantiers sous payés devront être repris dans des délais inférieurs aux clauses décennales car ils seront réalisés sans contrôles, tant au niveau du personnel que des structures annoncées). Sur les Halles, la municipalité « espère » que l’appel d’offre sera en deçà du prix « public » affiché.(à ce jour 21 ME HT)
    La rue Carnot, le projet du foirail, ont été évoqués. Pas le BHNS (ou alors, je fumais dans le jardin).
    Je ne vous dis pas la jubilation du campagnard à tant de projets mirifiques . Mais le projet principal, maître Sango, le projet qui avale le pognon de l’Agglo (si j’ai bien compris), c’est le stade du Hameau!
    Ensuite et entre autres, les biclous : 300 vélos en libre service, d’une valeur d’environ 300 euros, coûtent à la ville 750000 euros en entretien et réparations. Dito FB. Donc, la ville va créer son propre réseau biclous, etc.
    7 millions ont été votés pour la rénovation des espaces sportifs.
    Deux meneurs de séance : Bayrou et Brin. Sur la fin, Josy, manu militari. A la fin du conseil, l’unanimité était votée avant même l’annonce du délibéré. Béret bas. Etc etc etc.

    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/03/24/pau-suivez-le-conseil-municipal-de-ce-jeudi-en-direct,2012773.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s