Manifestations stupides contre TOTAL


comme-hier-soir-au-palais-beaumont-les-militants-ecologistes-manifestent-ce-matin-devant-le-centre-jean-feger-de-total-a-pau   « C’est un crime de masse contre l’humanité ». « Bloquons le sommet du pétrole off shore ! » : ANV (action non violente Cop 21, poursuivent leur mouvement d’opposition au MCE Deepwater dévelopment prévu du 5 au 7 avril à Pau. » (La Republique)

Ainsi donc, si l’on en croit ces manifestants, Pau s’apprête à recevoir des criminels contre l’humanité… Il est clair que je n’en mène pas large vu que j’ai participé à de nombreux séminaires de ce type dans ma vie professionnelle…

Et si on essayait un peu de savoir de quoi on parle ?

Contrairement à ce qu’écrit la presse, et c’est en soi honteux de ne pas donner de vraies informations, il ne s’agit en aucune manière d’un « sommet ».

« Les opposants au sommet du pétrole off shore prévu en avril à Pau poursuivent leur mouvement. Après la fausse marée noire dans le bassin du Palais Beaumont, ils manifestent ce matin devant Jean Feger. «  (Titre de La République)

On imagine le G20 du pétrole… Il n’en est rien.

Il s’agit tout simplement d’un séminaire technique comme il en existe chaque année des dizaines (peut être même des centaines) principalement aux USA, mais aussi dans tous les pays producteurs de la planète, et c’est rarissime de voir cela à Pau puisque on n’a pas de pétrole… Il rassemble des ingénieurs des compagnies pétrolières et des sociétés de services concernées par le thème pour un échange d’expérience. Ici l’exploitation pétrolière off shore. Vous n’y trouverez aucun des responsables majeurs de ces compagnies pétrolières. Seulement des ingénieurs spécialistes des différentes techniques du métier. Ils sont là pour échanger, pour progresser, de manière à ce que cette exploitation soit plus sûre, plus efficiente. Aucun criminel contre l’humanité !

J’engage d’ailleurs les Relations Extérieures de Total à offrir quelques places à ces manifestants pour assister aux conférences. Ils progresseront considérablement dans la vision qu’ils ont de la technicité, de la sûreté et du respect de l’environnement dans la production pétrolière off shore.

Une deuxième erreur très importante est faite par ces amateurs, mais aussi le grand public et est hélas relayée par les media :

« Pour Cécile Marchand, membre d’Action Non-Violente COP21, « personne ne peut tolérer que les plus grandes compagnies pétrolières de la planète se réunissent à Pau pour faire l’exact contraire des engagements adoptés à Paris par l’ensemble des États du monde, à savoir maintenir le réchauffement climatique en deçà des seuils d’emballement incontrôlable et irréversible du climat ». (site Bizi)

Cette dame parle de choses qu’elle ne connaît pas bien.

Il ne s’agit en aucun cas « des plus grandes compagnies pétrolières de la planète ». Quelques précisions sur ce monde du pétrole.

On assimile bien souvent l’industrie pétrolière aux « majors ». On entend par là les 5 plus importantes compagnies privées mondiales : Exxon, BP, Shell, Chevron et Total que tout le monde connaît. Or 99% les gens ignorent que ces 5 compagnies ensemble produisent moins de 10% de la production pétrolière mondiale … Des nains je vous dit ! Ce ne sont pas eux qui dominent ce secteur, très loin s’en faut. Ce sont les compagnies nationales des États producteurs, et ce sont elles qui disposent de l’immense majorité des réserves mondiales … Quelques chiffres et quelques noms moins connus du grand public qui sont elles, les grandes compagnies pétrolières (entre parenthèses les réserves en milliards de barils) : Saudi Arabian Oil Company (295), National Iranian Oil Company (187), Quatar Pétroleum (165), Abu Dhabi National Oil Company (137), Irak National Oil Company (137), Gazprom (Russie) (115), PDVSA (Vénézuéla) (102), Nigerian National Petroleum Company (62), NOC (Libye), Sonatrach (Algérie), …etc

Il faut bien comprendre que les compagnies pétrolières privées ne vivent que grâce à leur technicité, elles sont en fait des sociétés de service pour les États producteurs.

S’attaquer à TOTAL, c’est complètement se tromper de cible, pire, c’est se tirer une balle dans le pied si on est Français et la tirer dans le cœur si on est Béarnais. Que serait le Béarn sans SNPA puis ELF puis Total et les sociétés de service qui l’accompagnent, sans TIGF (Transport et Infrastructures Gaz France)… Que serait Turboméca ou Euralys sans pétrole …

J’encourage donc nos écologistes en herbe à aller plutôt manifester à Ryad, à Téhéran ou à Doha…mais attention cela risque d’être moins rigolo…

Au delà de ces indispensables précisions, il est évident qu’il faut lutter contre le réchauffement climatique, en commençant par économiser cette ressource qui a mis 100 millions d’années à se constituer, sur laquelle s’est bâtie toute la prospérité et le progrès des 100 dernières années, et qui restera encore longtemps indispensable pour l’humanité.

Et avant tout c’est l’économie de la ressource qui est l’axe majeur. Une stratégie dans ce domaine est une évidence : une taxe carbone forte sur les produits pétroliers (20 à 50 cts /l d’autant plus facile que les prix sont aujourd’hui très bas) entièrement réutilisée pour faire des économies d’énergie en majorité pour l’habitat. Avec en prime des économies durables, des dizaines de milliers d’emplois et une amélioration de la balance des paiements. Pourquoi donc nos politiciens à vie ne prennent pas cette mesure simple et efficace soutenue par les écologistes ?

Ben justement parce qu’ils veulent être élus à vie et qu’il y a toujours des élections à venir … il faut ratisser large.

 

Daniel Sango

Crédit photo : La République

Comments

  1. Bonjour,

    Je me sens obligé de répondre à la provocation de ce titre.

    Vous me lisez navré d’avoir perdu et fait perdre un temps précieux aux citoyens avec cette manifestation.

    Primo, manifester sa colère de façon non violente est un exercice bien-faisant et utile que nous soyons spectateurs ou acteurs.
    Secundo, dépenser des savoirs, non pas pour résoudre des problèmes mondiaux, mais pour défendre une unique croissance économiques au dépend de la qualité de l’air et de la santé. Ne pourra, quelque soit les excuses, être cautionné par les principes écologiques.

    Que vos choix rédactionnels en matière de sujet sur alternatives-pyrenees.com ne puissent s’étendre au potentiel infinie que nous offre les associations convergentes et divergentes proposées par la nature est une chose. Que vous crachiez votre venin à partir d’une, aussi riche soit-elle, base de savoir ne vous autorise pas à juger et à faire preuve de subjectivité dans la rédaction de votre article.

    Quoi qu’il en soit merci à l’équipe de ce site pour la parution de ces correctifs vis à vis d’interprétation dans le texte pouvant aller dans le mauvais sens.

    Cordialement

    • Il ne s’agit aucunement de provocation, mais simplement la réalité.
      Concernant « les choix rédactionnels » vous ne lisez pas suffisamment AP, car il n’y en a pas, les colonnes d’AP sont ouvertes à tous et l’écologie y est bien représentée. J’ajoute que personnellement j’adhère a bon nombre de vos revendications, sauf quand je les trouve stupides, ce qui est mon droit.

      Pour terminer, votre vocabulaire vindicatif est déplacé. Je ne crache pas mon venin, j’énonce des vérités et j’attends que vous veniez les contester avec des arguments.
      Quant à ma subjectivité elle me semble plus étayée que la votre.
      « A chacun sa vérité » c’est la devise du site.
      Et merci pour votre participation.

      • À mon avis, toute vérité est « bonne » à entendre. Disons que nous pourrions nous mettre d’accord sur le coté impertinent (et non stupide) de la manifestation. Il est concevable que des esprits modelés puissent n’être modelé que par des préceptes technico-économique n’associant la réussite qu’à la croissance du PNB. En gardant cette direction pour développer la porté de cette manifestation ANV COP21 #STOPMCEDD je me contenterai d’admirer votre étalage de vérité.

        Le pétrole a facilité la vie et continuera de la facilité, libérant des ressources des durs labeurs. Certains libérés du travail harassant ont pu mettre à profit leurs savoirs pour permettre aux générations futures de vivre dans des conditions de moins en moins pénibles. Pour ceux satisfait de ces conditions de travail et sachant s’occuper, l’enjeu et de garantir une espérance de vie acceptable pour le corps et l’esprit la plus longue possible.

        Cette mobilisation est une alerte non pas pour exciter une sensibilité allant contre les firmes représentées au sommet MCEDD de Pau, mais contre tous les exploitants et consommateurs de ressources fossiles. Malheureusement pour le dynamisme économique mondiale, l’économie est aujourd’hui stupidement basée sur une ressource finie et privée.

        Le plus grand autodafé de l’histoire de la planète est en route. La bibliothèque génétique de la Terre va être outrageusement diminué avec l’extinction de nombreuse forme de vie. L’humain n’aura plus aucune chance d’exploiter cette mémoire. Et plus l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 2°C sera devancé par d’autres priorités et plus la catastrophe pour les générations futures sera dramatique.

        Le développement et l’amélioration des rendements ne devrait pas être à l’ordre du jour de nos ingénieurs et chercheurs avant d’avoir résolu le problème du capitalisme préférant les excuses, et la substitution de problème par d’autres problèmes.

        • Voici ce que j’écrivais dans Alternatives Paloises le 28 septembre 2009, il y a plus de 6 ans :
          « Les trente dernières années se sont déroulées dans un contexte où l’énergie était à un coût très bas. Le pétrole, et donc l’essence à la pompe, est à un prix, hors taxe, analogue à celui de l’eau minérale ! (prix HT essence : 0,5 € prix TTC:1,32 €)
          Nous aurons gaspillé en 100 ans ce que la nature à mis 100 millions d’années à faire avec les conséquences catastrophiques sur le climat de la planète.
          Nous avons « mangé » du pétrole, celui-ci permettant tous les excès puisque trop peu cher. Pour produire 1 calorie alimentaire pour l’homme, on brûle 10 calories de pétrole (Gianpietro & Pimentel). Il est partout présent dans notre vie, et aucune mesure sérieuse n’a été prise pour préparer l’après pétrole !  »
          « La taxe carbone qui fait débat à 15 € la tonne se traduisant par 4 ou 5 cents sur un litre de carburant arrive bien tard, mais surtout sera beaucoup trop faible pour pouvoir préparer efficacement une mutation qui sera extrêmement douloureuse. »

          La seule action prioritaire est aujourd’hui l’économie de la consommation d’énergie fossile et la taxe carbone forte est la seule manière d’y parvenir rapidement. C’est ce que j’écris depuis dix ans

          Ensuite, vous avez un problème de fond:

          « Le développement et l’amélioration des rendements ne devrait pas être à l’ordre du jour de nos ingénieurs et chercheurs avant d’avoir résolu le problème du capitalisme  »

          Votre écologie n’est donc qu’un problème de second plan, votre idéal est d’éliminer le capitalisme qui serait la source de vos maux …on s’éloigne à grande vitesse de l’écologie, on est à l’extrême gauche, et là, plus personne ne vous suit .
          Pire, c’est totalement contre productif pour l’écologie.

          • Pour ce qui est de la taxe carbone, c’est une aberration. Les riches auront le droit de polluer et de détruire la biodiversité tandis que les pauvres continueront d’adorer les belles et puissantes voitures.
            La suite logique à la taxe carbone, c’est l’économie verte. L’intransigeance des labels qualités qui diminuent. Le publicité orienté écologie. Un marché conquis par une société de dégénéré mentaux, lobotomisé par la TV et la religion. Et roulé dans la farine par les banquiers assureurs à faire se taper entre eux propriétaire et gestionnaire.

            Il vaut mieux savoir partager un petit problème et le résoudre en collectif. Que de semer une multitude de problème et se les récolter tout seul.

            De plus, entre fou il est impossible de prendre conscience de cette folie.
            Bref, en souhaitant que votre rigidité ne soit qu’apparente car dans le cas contraire il serait stupide de continuer cet échange.

            • «  »Pour ce qui est de la taxe carbone, c’est une aberration. »
              L’immense majorité des écologistes de toutes tendances approuve cette taxe, ainsi que l’économie verte.
              Vous faites donc partie de l’extrémité des extrémistes.
              Effectivement restons en là.
              Attention quand même, on consomme beaucoup d’énergie sur Internet, et les signaux de fumée réchauffent la planète.

              • « »L’immense majorité des écologistes de toutes tendances approuve cette taxe, ainsi que l’économie verte.»
                La vérité est que les partisans de la croissance verte et de la décroissance pourraient être séduite par la taxe sur l’air pollué que nous respirons.

                Le mensonge, la bêtise et leur occultation sont abolis par la majorité des partisans décidé à s’affranchir des limites imposés par une poignée de lèches bottes sans scrupule asservi à l’économie verte.

                Chacun son rôle, chacun sa fonction. Il fait meilleurs chez le voisin que chez soi, allons lui demander conseil.

            • Georges Vallet says:

              Je me demande si chacun de vous; vous-même et D.S, vous parlez de la même chose.
              1°)L’Union européenne a mis en place depuis le 1er janvier 2005, un volume de quota annuel d’émissions de CO2. Les entreprises qui font des efforts pour réduire leurs émissions peuvent ensuite revendre leurs quota, et inversement celles qui émettent trop doivent en acheter.
              Je trouve cela scandaleux car effectivement, les pays riches pourront se payer une possibilité de polluer plus, en payant!

              2°)Par contre faire payer, à l’intérieur du territoire ceux qui polluent afin d’utiliser cet argent pour faire de la recherche dans les énergies renouvelables, permettre la réalisation d’un transport propre,…..cela me semble très valable.
              Que celui qui a une grosse voiture bien gourmande, un 4/4, un camion qui circule sans arrêt, un système de chauffage polluant, qui fait venir d’un autre continent, par avion des fruits et légumes que l’on cultive en France, qui prend l’avion régulièrement, qui utilise des engrais chimiques de synthèse….paye une taxe sur le carbone qu’il émet, cela me semble tout à fait pertinent!

              • À mon avis, seul les décroissants ont compris l’impertinence d’une taxe pollution : Primo c’est une logique économique projeté dans un secteur régit par la logique naturelle (stratégique et sociale). Apparition de banque de gestion de fonds en capital diversité naturel. (Autorisation de détruire des écosystèmes pourvu qu’il y soit mis le prix pour protéger les formes de vie en voie de disparition dans ces même écosystèmes.) En bref, de nouveaux textes juridiques pour nous priver de notre liberté à moins d’avoir les moyens de payer. Secundo, être propre s’apprend. Qui va se dire au stade anal du premier cycle Œdipien de ses enfants : « Continue de chier dans tes couches mon bébé, ne va pas au pot. Je te ferai payer le prix des couches avec intérêt et en plus je vais tricher en te laissant dans ta merde si personne ne le voit pour faire des économies » ? C’est ce que font les raisons sociales en externalisant les pollutions. Sans oublier d’internaliser tout ce qui génère du bénéfice en privatisant le public.

                C’est cohérent de chercher à punir ceux qui commettent des erreurs, tant que c’est dans un climat de bienveillance à fin d’éviter que les fautes ne deviennent irréparable. Pourtant aujourd’hui encore dans nos pays riches, il faut sacrifier toutes les valeurs qui font de nous des êtres humains pour aspirer à la réussite sociale promu par les publicités entre deux violences télévisées.

                Bref je rejoins D.S. sur ce point, à souhaiter quand même que chacun soit encore libre de faire ses propres choix sans souci de l’oppression d’une société quelle qu’elle soit. À mon avis l’enjeu n’est pas de savoir comment s’approvisionner en énergie à dépenser (car ce sera tout le temps pour le pourquoi elle a été créé, c’est à dire nous y asservir). Mais comment emmagasiner de l’énergie en nous et la libérer sans perdre notre attention et notre pertinence.

              • Bonjour Georges,
                Je n’arrive pas à comprendre ce que veut mon interlocuteur. Quel monde souhaite t il ?

                « je trouve cela scandaleux car effectivement, les pays riches pourront se payer une possibilité de polluer plus, en payant! »
                Vous vous trompez ! D’abord on ne parle pas des Etats, mais des entreprises, cela n’a rien à voir.
                Ensuite ces entreprises produisent des biens dont le prix de revient sera plus important s’il est produit avec beaucoup de CO2 ce qui rendra concurrentiel les produits similaires produits dans des conditions plus écologiques.
                Où est le scandale ?

                • Un scandale de plus ? Par exemple que les alternatives à la taxe carbone sont discrédités par des argumentaires dignes des sophistes ayant fait boire la ciguë à Socrate.

                  Enfin bref, il faudra bien un jour se décider à virer tout les incompétents des postes qu’ils ont obtenu par piston et favoritisme relationnel. Ne pas saisir la complexité d’un objet et d’être incapable de l’encadrer dans l’ensemble de ses domaines fait de nous des incompétents. Dans tout les contextes possible, un concept pourrait être réutilisé à différents objectifs. Dans ces conditions pourquoi s’attacher à une fonction au sein d’une raison sociale puisque nous pouvons être utile partout ?

                  Le monde que je veux ? Un monde qui s’épanouisse avec lequel je pourrais partager autre chose que des problèmes. Et avoir une utilité autre que de pourrir ou de réparer la vie pourrie des gens.

  2. Georges Vallet says:

    Parmi les solutions que j’avais proposées pour que la ville de Pau ne soit pas vouée à une mort certaine, je n’avais pas pensé à des séminaires du type de celui qui anime actuellement la ville. On ne peut pas penser à tout, Total, une fois de plus, a sauvé Pau!!
    Non, les manifestations ne sont pas stupides, Total, en accueillant les «séminaristes» n’ignorait pas les conséquences et savait que cela aiderait l’économie locale à sortir momentanément du marasme; elles sont au contraire une richesse économique pour la ville!
    Toute la sphère et les rues adjacentes au palais des congrès sont pleines de monde, l’atmosphère est à la joie de pouvoir extérioriser des rancoeurs rentrées; une vraie thérapeutique libératrice de stress; merci Total, merci F.Bayrou d’avoir permis la réalisation de cette grande manifestation festive; tout étant resté, dans l’ensemble, bon enfant, les commerçants, les hôteliers, les banques et magasins de vêtements ont dû s’en réjouir également.

    C’est quand le prochain séminaire technique sur la cuisine des gestionnaires des centrales nucléaires?

  3. Xarlo says:

    La condescendance de cet article est vraiment à vomir. Pourquoi toujours essayer de rabaisser les écolos « en herbes » ? Monsieur, je pense qu’une grosse partie de ces « amateurs » est d’une part d’un âge avancé, égal voire plus important que le vôtre (que je ne connais pas et ça n’a pas d’importance dans le débat) en tout cas suffisant pour ne pas être pris pour des lapins de 6 semaines et avoir droit au respect. D’autre part, peu importe l’âge, la majorité dispose de suffisamment de connaissances, d’années d’expériences voire de diplômes et de formations dédiés pour agir de manière non « stupide ». Même sans ça, ce sont des citoyens qui ont le droit de s’exprimer (très certainement en ayant réfléchit un minimum à la question d’abord).
    Je vous signale qu’en plus des citoyens, ce sont des associations très importantes et de grandes renommés avec leurs experts qui s’engagent.
    Alors sur quels critères vous basez-vous pour les juger? Ce combat n’est pas le vôtre, on l’a compris. Peut-être serait-il mieux d’aller vers les Etats producteurs en effet, mais il faut bien faire quelque chose. Chacun à hauteur de ses capacités. La part du colibri, je suppose que ça vous parle, c’est peut-être moins que rien pour vous mais il faut au moins ça.
    Certes l’Aquitaine a bénéficié d’entreprises comme Total ou Turboméca, soit et alors? C’est une raison pour continuer à empoisonner le monde? En quoi cela empêche-t-il de chercher un avenir uniquement à base d’énergies propres? Ce serait justement dommage de louper le coche, quand on sait que de toute façon nous serons obligés d’aller vers cette transition énergétique et que certains grands groupes ne s’en priveront pas. Autant être dans la course !
    Je suis bien d’accord quand vous parlez de nos politiciens. Et c’est justement à cause leur incompétence et leurs mensonges que ce genre d’action est essentiel. Si on ne dit rien, tout passe comme une lettre à la poste. Au bout d’un moment stop !

    On retrouve votre condescendance quand vous répondez à Emile: « on voit bien que vous ne connaissez pas le domaine ». Qu’en savez-vous? Et alors quand bien même, les arguments qu’ils avancent sont indéniables, les faits sont là, et dire que vous arrivez quand même à le contre-dire…

    Bref tout ça juste pour vous signifier mon irritation à la lecture de votre article, je ne rentrerai pas dans le débat, d’autres vous ont déjà répondu. Je respecte votre avis, c’est bien sûr votre droit de l’exprimer sur cette page, encore heureux, mais avec un peu plus de respect, ça pourrait être plus agréable et constructif et au final moins d’amertume de toute part!

    Et vous de votre côté, faites-vous seulement quelque chose de constructif pour la planète? Je vous invite à vous poser la question, ne me répondez pas, quoique vous fassiez peu importe je m’en fous, j’espère seulement que vous faites le nécessaire puisque vous semblez avoir des réponses !

    Au final, qui sommes-nous pour juger du caractère stupide de cette manifestation?

    PS: C’est quand même marrant que pour un petit séminaire de techniciens il faille payer 12000 euros pour les sponsors et 100 euros pour assister aux conférences, qu’il y ait une grosse com’, une page facebook et un site internet dédiés etc…, ça doit vraiment n’être qu’un truc de rien du tout en effet …

    • PierU says:

      A propos du « PS : » ce séminaire de Pau est en effet un tout petit séminaire à l’échelle de l’industrie pétrolière. Une grosse conférence dans le genre c’est ça :
      http://www.eage.org/event/index.php?eventid=1391
      6500 participants, 17000m² d’exposition, inscription 690€, etc…

    • Effectivement je ne répondrai pas car il y aurait beaucoup d’erreurs a rectifier.

      Je répondrai simplement à une de vos question, j’espère la plus importante :
      « Et vous de votre côté, faites-vous seulement quelque chose de constructif pour la planète?  »

      Et bien je fais mon possible (en particulier dans mes écrits comme vous avez pu le lire et dont bizarrement vous ne parlez pas) pour qu’enfin une vraie taxe carbone soit mise en place en France. Une taxe forte qui puisse imposer une vraie économie des consommations de combustibles fossiles et soit disponible pour aider fortement a réaliser des économies d’énergie, créatrices d’emploi et d’économies énergétiques durables.
      Et ce combat est bien plus important, bien plus efficace que de venir perturber un séminaire technique, quand bien même vous obtiendriez l’arrêt de l’activité de Total.
      L’arrêt total de la production de TOTAL ne se verrait même pas et ne changerait rien à la consommation pétrolière mondiale. J’espère que vous en êtes d’accord.
      C’est en cela que ces manifestations sont stupides. Vous vous trompez de cible.

      • Xarlo says:

        C’est quand même dingue cette manie que vous avez de rabaisser l’interlocuteur… Vous affirmez que je fais des erreurs, mais où sont-elles puisque je ne pose que des questions et que je n’affirme rien de spécial à part des choses basiques du genre « il faut bien faire quelque chose » ?! Mes erreurs portent-elles sur les manifestants en eux-mêmes? Pas possible, connaissant bon nombre de ces personnes et côtoyant ces associations, je les décris parfaitement bien. Peut-être est-ce sur les chiffres du mon post-scriptum? Peut-être pas exacts à la centaine d’euros près, mais on reste dans l’idée !

        Pour le reste comme je vous le dis je suis bien d’accord ! Bien sûr qu’en tapant plus haut les choses avancent mieux. Et effectivement je ne parle pas de vos écrits car d’une part mon propos n’était pas là, je parlais vraiment de la forme, de la condescendance de votre article. D’autre part, je ne connais pas vos écrits. Ni prêtez donc pas de « bizarrerie » machiavélique pour dominer le débat de grâce. Je vous fais confiance puisque ce que vous me résumez sur la taxe carbone me parle.
        Cela dit je ne peux m’empêcher de penser qu’une taxe carbone doit impérativement s’accompagner d’une réduction de la consommation en carburant (et donc de la recherche de pétrole) en plus de celle que la taxe influera en elle-même.
        Franchement je ne comprends pas ce qu’il y a à redire sur les manifestations en cours.
        Vous affirmez en gros que c’est un pavé dans la marre. Moi je persiste à croire que c’est très louable et que c’est déjà ça. De même qu’à l’échelle de beaucoup, pour une question de temps, de motivation ou d’argent, il est plus facile d’aller manifester que d’espérer avoir une influence sur la mise en place de la taxe carbone. Tout combat est bon à prendre ! C’est bien en commençant quelque part que la consommation pétrolière mondiale diminuera, oseriez-vous nier cette évidence?
        D’ailleurs vos écrits ont-ils plus d’influence?! En parle-t-on dans les hautes sphères du pétrole? Si oui tant mieux, sinon c’est déjà ça, ça éveillera sûrement certaines consciences. Bref c’est mieux que rien…

        Pour finir, sachez que bien plus que d’arrêter bêtement la production de Total et de cibler les activités de cette entreprise en particulier, les revendications de ces derniers jours portent sur la mise en place de solutions alternatives existantes et futures, et bien sûr sur l’arrêt global des prospections offshore, et notamment localement celles à venir dans le Golfe de Gascogne et sur les deux demandes en cours pour permis d’exploration pour Parentis et Parentis Sud qui inquiètent beaucoup les citoyens (enfin le peu qui sont au courant, puisque bien sûr ce genre de dossier passent toujours en douce).

        Il me semble très clair maintenant que le problème de votre article, c’est que vous ne connaissez pas vraiment la profondeur du discours des manifestants. (dans un autre domaine, comme quand on dit que les jeunes sont manipulés lorsqu’ils manifestent contre la loi travail. On ne leur prête pas de faculté de raisonnement solide).
        Que ce soit une petite réunion, une grande conférence internationale, la COP21 ou que sais-je, peu importe nous rentrons dans une ère où les revendications écologiques sont importantes à toutes les échelles.

        Et flûte voilà que je continue le débat !

        • « Pour finir, sachez que bien plus que d’arrêter bêtement la production de Total et de cibler les activités de cette entreprise en particulier, les revendications de ces derniers jours portent sur la mise en place de solutions alternatives existantes et futures »

          Je n’ai rien entendu ni rien lu sur ce sujet.
          Je n’ai vu aucune pancarte louant TOTAL, société majeure dans le solaire et la biomasse…

          « et notamment localement celles à venir dans le Golfe de Gascogne et sur les deux demandes en cours pour permis d’exploration pour Parentis et Parentis Sud qui inquiètent beaucoup les citoyens (enfin le peu qui sont au courant, puisque bien sûr ce genre de dossier passent toujours en douce). »

          Il y a 50 ans qu’Esso a produit du pétrole à Parentis. Je n’ai jamais entendu parler de landais qui s’en soient plaint. Combien de marées noires ?
          Il y a eu des forages dans le Golfe de Gascogne, hélas ce n’est pas une zone très riche en pétrole…
          Et que vaut il mieux ?
          Acheter du pétrole à l’Arabie Saoudite ou le produire en France ?
          La réponse est évidente.

          Dernier point, le plus important
          « C’est bien en commençant quelque part que la consommation pétrolière mondiale diminuera, oseriez-vous nier cette évidence? »

          Oui bien sûr je nie cela car c’est absolument faux. Arrêter la production de TOTAL ne changerait strictement rien au niveau de production de pétrole et encore moins en terme de consommation. C’est là votre erreur majeure.

          La seule façon d’aller dans le bon sens est de mettre en place une taxe carbone forte. le résultat immédiat est une baisse de la consommation. Et il y a en plus deux effets majeurs complémentaires:
          – l’utilisation de cette manne pour l’isolation thermique entraine une nouvelle baisse durable de la consommation d’énergies fossiles (et créee des dizaines de millier d’emploi)
          – le renchérissement des énergies fossiles rend compétitif les énergies renouvelables qui ne le sont pas aujourd’hui et donc diminue encore la consommation.
          Voilà le vrai combat pour le contrôle du réchauffement climatique (enfin, le premier axe majeur et urgent)
          Evidement cela pose un pb de distorsion dans la compétitivité du pays…mais on ne peut pas tout avoir…)

          Il faut que vous compreniez que l’on ne peut pas faire diminuer la production pétrolière mondiale (du jour au lendemain les pays du Golfe peuvent mettre deux ou trois millions de BBl/jour sur le marché a 15 USD sans pb) excepté en augmentant fortement les prix dans les Etats consommateurs par le biais de cette taxe, le seul salut contre le réchauffement climatique.

          Oui vous vous trompez complètement de cible.

          • Xarlo says:

            Bref, nous ne serons donc jamais d’accord… Je suis convaincu que chaque action compte, petite ou grande, il faut bien commencer quelque part. Vous avez oser nier cette évidence que j’évoquais, vous êtes fort ! Je trouve votre raisonnement bien triste.
            Et pardon mais vous êtes libre de penser ce que vous voulez et moi de même, alors ne jugez pas du caractère juste ou faux de mon avis. Bref pas vraiment « beaucoup d’erreurs » dans mon premier message, juste des jugements, encore de la rhétorique de dominant ça…

            La taxe carbone et les solutions que vous apportez, certes très bonnes (arrêtez d’essayer de me convaincre, je vous ai dit que j’étais d’accord, on tourne en rond là…), n’avancent pas d’un poil ou très trèèèèès lentement. Au moins les manifestants font quelque chose, éveillent les consciences (le plus important à mon sens puisque nous ne pouvons pas compter sur nos politiques) et pour info ont pu rencontrer les dirigeants de Total, pour pas grand chose certes (voir en fin de commentaire) mais au moins eux ils avancent… Au moins eux, ils arrivent à quelque chose.

            Vous, je ne dirai pas que vous vous trompez de cible, je dirai que vous ne ratissez pas assez large.

            Autre point, faut vraiment arrêter les raisonnements du genre, il y a déjà du pétrole à Parentis alors pourquoi ne pas en chercher d’avantage. Quand va-t-on s’arrêter ? Consommer, consommer, produire, consommer, produire, acheter … C’est à cause de ce genre de raisonnement qu’on court vers le +3°C…
            Les landais ne se plaignaient pas car nous n’étions pas dans l’ère des soucis écologiques. C’est autre chose aujourd’hui.

            Enfin, que vous n’ayez rien lu sur les solutions revendiquées des manifestants, à part de la mauvaise foi ou un aveuglement du à vos certitudes, là franchement je ne vois pas ce qui vous en a empêché. Un petit clic sur google ou sur les pages facebook etc.. et vous verrez pas mal de choses. Alors c’est sûr, ça demande un peu de temps de s’intéresser aux arguments du camp adverses… Je vous laisse faire, je ne voulais pas rentrer dans le fond du débat.

            Quant à louer Total, vous plaisantez ou quoi???? Je vous laisse lire cette récente communication (datant de hier):
            « A 12h30, une conférence publique s’est tenue devant le Palais avec l’intervention de Cécile Marchand d’ANV-COP21, Txetx Etcheverry de Bizi !, Olivier Dubuquoy de Nation Océan, Nicolas Haeringer de 350.org et Sylvain Angerand des Amis de la Terre. Ces organisations (ainsi qu’Attac et Surfrider Foundation Europe) avaient été reçues le jeudi 31 mars par la direction de Total. Celle-ci leur avait affirmé être consciente que pour limiter le réchauffement climatique en dessous de +2°C, tout le pétrole de la planète ne pourrait pas être exploité. « Il y a des gisements que nous n’exploiterons pas compte-tenu de l’équation climat, particulièrement ceux qui ont des impacts environnementaux ou des coûts économiques importants », avait ainsi affirmé M. Schmitt, vice-président exécutif du développement durable à Total. Parmi ceux-là, il a cité notamment le pétrole de l’Arctique.
            Or, les organisateurs de la mobilisation ont eu ce lundi 4 avril accès à une information de source extrêmement fiable affirmant que Total, via sa filiale Totsa, serait le signataire d’un contrat de long terme signé début 2016 avec la compagnie controversée Gazprom. Total achèterait ainsi, via Totsa, le pétrole extrait de la plate-forme Prirazlomnaya, dans le sous-sol arctique, en mer de Petchora. Les organisateurs de la mobilisation de Pau ont demandé des explications à la direction de Total sur ce qui, si l’information était confirmée, serait un véritable scandale et viendrait contredire de nombreuses déclarations et engagements publics et privés de Total sur ce sujet sensible. »

            Comment soutenir un entreprise qui semble (on attend la confirmation) bien malhonnête? C’est pas parce que Total fait certaines choses bien, qu’il faut oublier les autres mauvaises.

  4. Georges Vallet says:

    Daniel.
    Quelque chose me gêne dans votre argumentation.
    Je lis:
    «Il s’agit tout simplement d’un séminaire technique»
    «Ici l’exploitation pétrolière off shore. Vous n’y trouverez aucun des responsables majeurs de ces compagnies pétrolières.
    Seulement des ingénieurs spécialistes des différentes techniques du métier. Ils sont là pour échanger, pour progresser, de manière à ce que cette exploitation soit plus sûre»

    Vous donnez l’impression que tous ces gens n’ont rien à voir avec les conséquences de leurs actes: simples techniciens, ce sont des subalternes qui n’ont pas en main les décisions, ils ne sont pas responsables du fait de leur situation hiérarchique.

    Cela me semble assez grave car cela remet en cause la responsabilité des participants d’une chaîne de production.
    Est-on responsable ou non de la réalisation d’une action qui a été commandée par un supérieur hiérarchique?
    Si oui, une action pacifique sur ces intervenants me semble utile et justifié car elle s’adresse à des responsables.
    Si non, quand un conducteur de poids lourds provoque un accident très grave entrainant des morts, il n’est pas responsable, c’est le donneur d’ordre! Il me semble que ce ne soit pas toujours le cas!
    Ce problème a déjà été souvent évoqué au cours des temps passés dans des circonstances dramatiques!

    Dans le cas précis, les conséquences d’activités offshore forant de plus en plus profond ont été et seront encore redoutables et particulièrement dommageables pour l’humanité.
    Une démonstration massive citoyenne d’un refus de telles opérations ultra coûteuses, à très hauts risques pour les ressources humaines tirées du milieu marin, visant avant tout à poursuivre des activités contraires aux décisions prises dans les accords internationaux de la Cop 21 me semble tout à fait salutaire auprès des acteurs eux-mêmes, bien qu’hélas, c’est vrai aussi, c’est la lutte du pot de fer contre le pot de terre!
    Ne pas se résigner est un signe encourageant du dynamisme des citoyens.

    • « Vous donnez l’impression que tous ces gens n’ont rien à voir avec les conséquences de leurs actes: simples techniciens, ce sont des subalternes qui n’ont pas en main les décisions, ils ne sont pas responsables du fait de leur situation hiérarchique.

      Cela me semble assez grave car cela remet en cause la responsabilité des participants d’une chaîne de production. »

      Vous faites erreur Georges, toute personne a sa responsabilité. De même que le chauffeur routier qui fait une faute de conduite est responsable, de même tout employé a sa responsabilité propre dans le cadre de son travail.
      Ceci dit a chacun son niveau de responsabilité.
      Si la production pétrolière off shore est un danger pour l’humanité, alors le gouvernement français doit interdire cette activité. C’est de son niveau.
      On doit appliquer le même raisonnement à l’industrie nucléaire, mais a bien d’autres domaines de l’activité.

      C’est pour cela qu’il ne faut pas se tromper de cible et les manifestants devraient d’abord manifester à Bercy pour la mise en place d’une taxe carbone forte dont les revenus seraient employés dans l’isolation thermique des logements.

      Et je suis sûr que vous partagez ce point de vue.

      • Michel LACANETTE. says:

         » Si la production pétrolière off shore est un danger pour l’humanité, alors le gouvernement français doit interdire cette activité. »
        La responsabilité du gouvernement français, dans ce cas est partielle, par contre, il faut qu’ il agisse de tout son poids sur le plan international pour que ce type d’ exploitation soit au minimum la plus réglementée possible, en désignant les éventuels responsables avant qu’ il y ait un accident et peut être carrément interdire ce type d’ exploitation si on
        n’ arrive pas à maîtriser totalement le process. N ‘ oublions pas que la pollution ne
        s’ arrête pas aux frontières.
        Aujourd’ hui les Compagnies pétrolières se justifient de forer en zone sensible sous le couvert du droit de précaution, mais malheureusement il est bien souvent trop tard quand il est mis en oeuvre.
        En amont du droit de précaution, il devrait y avoir un droit de prévention, afin de désigner clairement nommément les responsabilités de chacun, avant la mise en route d’ un forage ou d’ un nouveau process, validé par des services agrées, afin de prévenir tout incident et de connaître instantanément les responsables. Cela changerait sûrement les ardeurs de certains.

      • Georges Vallet says:

        Daniel
        En ce qui concerne vos positions sur la taxe carbone je suis entièrement d’accord avec vous, ce n’est pas la première fois que je le dis.
        Par contre, quand vous écrivez
        : »Si la production pétrolière off shore est un danger pour l’humanité, alors le gouvernement français doit interdire cette activité. C’est de son niveau. »,
        vous savez bien que son domaine d’intervention se limite aux eaux territoriales françaises et à part peut-être en Guyane, les forages de ce type se comptent sur les doigts de la main; la réunion actuelle porte sur l’offshore international où le gouvernement français est un petit Poucet!

        « On doit appliquer le même raisonnement à l’industrie nucléaire, mais a bien d’autres domaines de l’activité. »
        Entièrement d’accord aussi mais, là aussi, vous savez bien que ce ne sont que des paroles; la politique énergétique et industrielle impose de passer outre l’exigence de ne pas porter atteinte à population en danger !Les 4 réacteurs de Blaye sont à 43Km de Bordeaux!!!!!

  5. Rémi says:

    Effectivement, les réserves naturelles d’un pays sont Dieu merci encore dans leur plus grande partie la propriété du pays en question ou du moins un certain nombre de riches potentats usurpateurs dans le meilleurs des cas despotes divers et variés, dictateurs dans le pire des cas. Ceci étant dit, gardons quand même en tête que nous parlons ici de forages à plus de 3000m sous l’océan et jusqu’à 9000m de profondeur, l’utilisation de technologies de pointes extrêmement pointues, expérimentales, dangereuses et coûteuses. Cette technologie est développée exclusivement par une poignée de compagnies pétrolières qui se partagent la quasi totalité de  » l’exploitation  » de ce pétrole… même si elle ne sont pas propriétaires des réserves. Les réserves de pétroles sont aujourd’hui captives d’un outil de production spécifique et inaccessible: ces « majors » se partagent bien aujourd’hui le robinet, et peu importe les réserves !!! Les temps changent et les beaux jours de Elf-Aquitaine sont loin…

    L’autre point incompréhensible pour des gens qui n’y connaissent rien comme moi c’est les investissements énormes qui sont faits par ces compagnies pétrolières pour faire de la prospection (trouver de nouvelles réserves pétrolières potentielles)… souvent au dépend de la nature d’ailleurs (explosion pneumatiques en arctiques, forages, etc).Trouver du pétrole aujourd’hui coûte moins cher que d’exploiter ce même pétrole et rapporte pourtant plus sur les marchés financiers par un jeux d’évaluation des valeurs boursières en rapport avec l’accès à la ressource… le robinet, et de moins en moins à la production elle-même (c’est le jeu aujourd’hui des pays de l’OPEP notamment…). Hors nous savons aujourd’hui que nous ne pouvons consommer plus d’un tiers des réserves existantes sans avoir à dépasser les 2 degrés de réchauffement climatiques de la COP21. Et même si cela n’est qu’une image très politique, la totalité des réserves connues aujourd’hui représentent environ 9°C de plus. Alors que va t’on faire du pétrole que l’on trouvera demain dans les hauts fonts???

    Enfin, la France représente le deuxième domaine maritime au monde après les USA. Avec les outils adéquats qui sont développés aujourd’hui et dont la France est à la pointe, l’état français dispose de réserves de pétroles non conventionnels importantes et des outils d’exploitation… Les équilibres 10-90 ne sont plus les mêmes lorsqu’il s’agit de pétrole non conventionnels je suppose.

    Quelle est la logique dans tout cela? Ou est la responsabilité de nos pays qui se sont engagés devant les citoyens du monde à ne pas bruler la planète aujourd’hui afin de préserver le monde de demain, celui de nos enfants? Pourquoi parier sur un futur impossible? pourquoi convaincre les petits épargnants d’investir dans des réserves inexploitables demain alors que de grands investisseurs comme la banque Rothschild par exemple retirent leurs investissements au contraire des énergies fossiles? La France est restée longtemps en pointe: « le pétrole, un métier d’aventure » pouvions nous lire il y a quelques années sur les publicités Total… L’aventure est ailleurs pour notre génération, dans la préservation plus que la consommation, la responsabilité plus que le profit, dans le meilleur plutôt que le moins pire! Je ne veux pas que nos enfants vivent dans un monde que nous aurons fini de consommer: c’est ça ma responsabilité, mes rêves… mon héritage. Protégeons le deuxième domaine maritime au monde; c’est ça notre responsabilité, à Pau et ailleurs!

    • Rémi says:

      rockefeller* pas Rothschild… pardon…!

    • Beaucoup trop d’inexactitudes dans vos propos. Il faudrait que Total pense à organiser des séminaires à l’intention du grand public. Mais soyons concrets.

      Tout d’abord la maîtrise du réchauffement climatique dépendra beaucoup plus de ce que feront américains, chinois, Indiens et ensuite Africains. La France restera un bon élève.
      Par contre il est une chose majeure qu’il faut faire le plus tôt possible, c’est diminuer et optimiser la consommation.
      Et la taxe carbone est l’outil parfait puisqu’en plus de freiner la consommation ses recettes , affectées à l’isolation thermique, diminueront considérablement et durablement la consommation.
      Elle est aussi indispensable car c’est le seul moyen aujourd’hui pour rendre les énergies renouvelables compétitives ou tout au moins acceptables.

      Pourquoi donc vous n’allez pas immédiatement faire le siège de Bercy pour exiger cette taxe carbone ? ça c’est important!

  6. quidam says:

    La bêtise n’a pas d’âge ! Il est vrai qu’il est toujours de bon ton de cracher dans la soupe de ce qui a fait la fortune du Béarn…

    • Emile says:

      Merci de nous apprendre que la fortune du Béarn provient de forages en eau profonde!

      Nota à l’attention de la modération: Il y quelques jours, nous avions droit au terme « stupide », maintenant c’est « la bêtise n’a pas d’âge ». Je croyais que la charte de AltPy sanctionnait ces débordements?

      • Gaston Féru says:

        La charte du site c’est de ne pas froisser les égos des membres du site. Ici ce sont des hippies qui sont visés, c’est autorisé.

  7. michel says:

    eh bien ,heureusement qu’il y a des Emile et des Daniel pour nous éclairer, faisons des économies, je vais chercher ma lampe à pétrole pour ne plus utiliser l’électricité et mon âne pour me mouvoir.

    • Georges Vallet says:

      « je vais chercher ma lampe à pétrole »
      Pétrole? Surtout pas! Il faut utiliser la lumière intérieure qui est en vous pour réaliser un comportement adapté à votre sécurité et celle de vos enfants!
      Quant à l’âne, pourquoi pas; on fait de plus en plus l’éloge de la lenteur!

  8. Emile says:

    Certains lecteurs pourraient être intéressés par cet article stupide écrit par des gens stupides dans un journal connu pour son extrémisme gauchisme:

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/03/18/luttons-contre-les-plates-formes-offshore_4385118_3232.html

    • Ce qui est écrit dans cet article est tout à fait correct et connu. Il ne vise pas du tout TOTAL ni les majors :
      « Car si certains grands groupes disposent de standards environnementaux internes censés combler les carences des législations les plus lacunaires, les entreprises plus modestes n’apportent pas la même attention à l’environnement. Il est donc temps que les Etats reprennent le contrôle et imposent au secteur les mesures nécessaires à la protection du milieu marin. »
      Les règles de sécurité/environnement sont appliquées partout dans le monde par les majors.
      Je rappelle que les majors produisent moins de 10% du pétrole dans le monde, ce sont les compagnies nationales des Etats producteurs qui en produisent la majorité ….

      • Emile says:

        Excellent! Je suis heureux d’apprendre que British Petroleum (BP) – responsable d’une des plus graves marées noires de l’histoire avec l’explosion en 2010 de la plateforme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique – ne fait pas partie des majors!

        • Malgré toutes les règles de sécurité possibles il y aura toujours des avions qui tomberont, des tués sur les routes et des accidents dans toutes les industries, dont l’industrie pétrolière.

          • Emile says:

            Votre réponse était tellement prévisible! La fatalité a bon dos. Hélas, les enquêtes ont démontré de graves carences de sécurité de la part de BP, qui a été lourdement condamné.

            Votre antienne « Les règles de sécurité/environnement sont appliquées partout dans le monde par les majors » prêterait à sourire si les conséquences de leur comportement irresponsable, dicté par la seule course aux profits, n’étaient pas si graves pour toute l’humanité;

          • Bonjour à tous et bravo pour cet échange sain entre avis divergents.
            Juste pour rappel quand on parle de sécurité pour les compagnies de pétroles: Il n’ y a à ce jour aucune réglementation européenne concernant les plateformes offshore. Elles ne font ni partie des sites SEVESO, ni de la directive 2004/35 sur la responsabilité environnementale. Aucune assurance n’accepte de couvrir au delà de 1 milliards les catastrophes liées à l’exploitation pétrolière. Aucun fond d’indemnisation de type FIPSOL( qui concerne les transporteurs pétroliers) n’a été constitué. En résumé au moindre soucis ce seront aux compagnies pétrolières, par leur trésorerie, sil elle le souhaite car rien ne les oblige légalement, de payer pour les dégâts . Dans le cas contraire ce sera à la société civile et aux Etats touchés de mettre la main à la poche ou à la pate.
            Si il ne s’agit pas d’un sommet en effet, ce congrès vise à trouver des moyens pour réduire les coûts dans des exploitations toujours plus difficiles à mettre en place. Cela veut dire que d’un côté il vont continuer à aller chercher du pétrole ce qui est contraire aux résolutions de la COP21, obligeant à aller vers une économie décarbonnée, la combustion des énergies fossiles étant responsable pour 80% des GES. De plus la sécurité risque de pâtir de ces  »réductions » de coûts dans un contexte où le pétrole est plus cher à extraire et à transformer, et aussi moins cher à la revente.
            Quant à l’attaque contre ces écolos qui feraient mieux d’aller régler leur compte aux puissances du Moyen Orient, je répondrai qu’il est normal de commencer à nettoyer devant sa porte et surtout par exemple de nettoyer, l’ancien site de Total à Lacq dont le chantier de désintoxication d’un sol pourri par des décennies de chimie a été abandonné pour cause d’un pétrole plus assez cher. Donc ce n’est pas de se tirer une balle dans le pieds mais bien plutôt de tirer la société française vers le haut en ne gardant le pétrole que pour des utilisations essentielles et non pas pour que des milliards de camions traversent l’Europe alors qu’il y a le frêt ferroviaire pour cela. En plus d’encombrer les périphéries des villes ils y augmentent la pollution;
            Fabriquer toujours plus d’objets plastiques jetables alors que l’économie circulaire a fait ses preuves et que des solutions existent( Vrac,produit frais etc…);
            Isoler les maisons pour ne plus brûler de fioul ou de gaz pour compenser les défaillances constructives etc…
            Avec moins de pétrole on a plus d’idées!

      • L’industrie française s’est nourrie de ces atouts et joue un rôle de premier plan à l’échelle mondiale.
        Le groupe Total, à côté de Exxon, BP, Shell et Chevron, compte parmi les plus importantes compagnies pétrolières internationales
        http://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/cge/Rapports/2015_10_06_Delais_instruction_des_demandes_de_permis_exclusifs.pdf

        Donc peut-être que en nombres de barils ces compagnies sont  »dérisoires » mais leur importance au niveau de l’économie mondiale du pétrole elle ne l’est pas!

        • Je ne comprends pas ce que vous voulez démontrer avec la PJ.
          Vous faites vraiment erreur, les majors pétrolier sont des nains dans le monde du pétrole, ils comptent peu pour le présent et vraiment pas grand chose pour le futur. Ce sont les grandes compagnies nationales qui font la pluie et le beau temps.
          Aujourd’hui l’Arabie Saoudite fait baisser le prix du brut, elle peut le faire très longtemps car le prix de revient de son pétrole est très bas, moins de 10 dollars …
          Elle et les pays du Golfe peuvent retarder très longtemps la transition énergétique sans une taxation massive mondiale.
          L’enjeu est sans commune mesure avec les manifestations paloises contre Total.
          Vous vous trompez de combat.

  9. Michel LACANETTE says:

    Autant d’ un coté comme de l’ autre, une tempête dans un verre d’ eau. Il serait maintenant plus que temps de préparer l’ avenir, avec des énergies renouvelables et non de se déchirer pour une énergie polluante, finie ou quasiment finie, source de nos problèmes économiques et de stabilité du monde.
    La seule solution réaliste qui peut retarder les échéances est de l’ économiser au maximum pour parvenir le plus rapidement possible au point de transition qui permettra le basculement vers les énergies renouvelables. Mais il semble que nous n’ en prenons pas le chemin ……
    Seule la famille Rockefeller, propriétaire des plus grosses compagnie pétrolières américaines l’ a compris. Elle s’ est complètement désengagée financièrement du pétrole au profit des énergies renouvelables. Seules, resteront quelques petites compagnies qui malheureusement maîtrisent mal la chaîne d’ exploitation et feront courir d’ importants risques environnementaux pour peu de résultats.
    Si l’ on a eu la chance de ne pas connaître localement de gros incidents techniques directs, on n’ est pas à l’ abri d’ en connaître dans le futur. N’ oublions pas toutefois
    l’ important impact environnemental indirect du bassin de Lacq sur les habitants.

    • Emile says:

      Vous avez raison quand vous dites qu’il faudrait économiser les ressources fossiles pour basculer le plus vite possible vers les énergies renouvelables. Dans le même état d’esprit, il faut également réorienter les investissement dans le domaine de l’énergie pour le mettre au service des énergies renouvelables.

      C’est exactement pour ces raisons qu’il faut dénoncer et combattre la réunion de Pau car elle s’inscrit dans une stratégie totalement inverse: Dans une conjoncture difficile, diminuer autant que faire se peut les coûts d’exploration et d’extraction, notamment par l’investissement technologique, afin d’assurer la profitabilité du plus grand nombre de gisements sous-marins possibles et d’en extraire gaz et pétrole jusqu’à la dernière goutte (je rappelle que le thème principal de la réunion est: « managing the downturn through cost-reduction – collaborating to realize economic benefits »).

      Il ne s’agit donc pas d’une simple tempête dans un verre de gasoil. Il est juste et nécessaire de lutter contre des compagnies qui font tout pour retarder la transition énergétique au péril de l’humanité.

  10. Larouture says:

    Samedi j’ai assisté à une réunion à Garos, organisée par un collectif local constitué à la suite des projets de forages d’hydrocarbures liquides et gazeux sur un secteur couvrant 41 communes dont celle où je réside (permis de Claracq). Une enquête publique est en cours du 15 mars au 15 avril.

    Un appel à manifester contre le « sommet du pétrole » a été effectué par un participant mais c’était en fin de réunion et marginal par rapport au contenu de la réunion.

    La réunion était organisée autour du thème « Les forages d’hydrocarbures en Nord Béarn servent-ils l’intérêt général ? Un modérateur a bien maîtrisé les échanges.

    Les foreurs étaient présents. Ils ont présenté les besoins en énergie d’ici 2050 et ont conclu que pétrole et gaz seraient encore utilisés et donc qu’il faudra forer.
    Je n’avais pas besoin de l’amicale des foreurs pour connaître ces chiffres. J’aurais plutôt attendu de leur part des précisions sur les risques et criticité du risque pour l’extraction locale dont on ne sait pas trop s’il s’agit de pétrole ou gaz conventionnels ou non conventionnels.

    Une association du Gers qui milite contre les essais a effectué une présentation de la situation sur son territoire.
    Des membres de l’association locale ont ensuite avancé des arguments contre ces forages. Entre autre, les retombées pour l’économie locale paraissent faibles; la priorité serait à donner aux sources d’énergie non fossiles et aux économies d’énergies (sobriété et scénario négawatt par exemple).

    Aller ramasser des « miettes » que Total n’a pas voulu me pose quand même un problème. Qui opère ? Comment ? Où vont les hydrocarbures ? Comment les hydrocarbures sont-ils transportés et traités ? Quelles quantités escomptées? Ou vont les bénéfices? Que se passe-t-il après le départ des opérateurs? Etc…
    Autant laisser ces ressources pour l’horizon 2050 ?

    • Emile says:

      Merci pour ce compte-rendu. A mon avis il est urgent que Karouge aille photographier les beaux paysages des coteaux du nord Béarn avant qu’ils ne disparaissent sous les coups des gaziers, pétroliers et autres bétonneurs (Investaq Energie appartient à la famille Bouygues).

    • « J’aurais plutôt attendu de leur part des précisions sur les risques et criticité du risque pour l’extraction locale dont on ne sait pas trop s’il s’agit de pétrole ou gaz conventionnels ou non conventionnels. »
      Le cas des hydrocarbures non conventionnels est pour le moment réglé en France.

      Concernant les risques, on a déjà eu l’occasion de tout voir en Béarn où des centaines de puits pétroliers ont été forés dans tous les coins du Béarn.
      Ils ont été ensuite bouchés, le terrain remis en l’état, et seuls ceux qui ont vécu cette période se souviennent des derricks et de leurs emplacements…
      Où y a t il eu des problèmes ?

      Concernant les retombées locales il suffit de demander aux communes qui ont eu la chance d’avoir un gisement sur leur territoire.

      Mais vous avez raison, il y a de forte chance que ce soient de petits gisements, on ne retrouvera pas un « Lacq »

  11. Emile says:

    Donc, M. Sango estime que TOTAL, par la voix de son Vice-Président Senior, André Goffart, s’exprime de manière mensongère. CQFD.

    J’en suis vraiment désolé et je ne vois plus aucune raison de continuer cet échange.

    • Emile ne veut pas comprendre malgré tous mes efforts plus que louables pour tenter de l’éclairer et des faits incontestables.
      Non Goffart ne s’exprime pas de manière mensongère simplement dans l’industrie anglo saxone un technicien dispose d’un pouvoir de décision c’est un « decision maker »
      Ce sont les techniciens qui vont choisir un concept de développement pour un champ pétrolier d’où le qualificatif de « strategic »
      Rien que de très banal qu’Emile n’arrive pas à comprendre…
      Il serait bon qu’Emile assiste à ces conférences…

      • Emile says:

        Vous êtes génial M. Sango! Moi qui ne suis jamais sorti de chez moi, j’apprends tellement avec vous! Merci beaucoup et encore bravo!

  12. Emile says:

    M. Sango nous explique que l’événement organisé à Pau n’est qu’un simple « séminaire technique », destiné à faciliter l’échange d’expériences entre ingénieurs, comme il en existe des dizaines, voire des centaines chaque année. Un événement banal et quelconque donc.

    Voici ce qu’écrit TOTAL dans la plaquette de présentation dudit événement:
    « MCE Deepwater Development is a leading industry event focused on bringing together the strategic decision makers within the deepwater oil and gas market »
    Soit en français: « MCE Deepwater Development  » est un événement majeur de l’industrie visant à rassembler les décideurs stratégiques du marché du pétrole et du gaz en eau profonde ».

    Alors, qui cherche à nous enfumer? M. Sango? TOTAL? ou bien peut être les deux?

    • Emile says:
    • L’enfumeur est une fois de plus Emile.

      Vous trouverez ci dessous le lien pour le programme de ce séminaire technique.
      Vous pourrez y trouver la liste des conférences, toutes ce qu’il y a de plus techniques.

      D’ailleurs aucun patron de grande compagnie ne sera là, à commencer par Patrick Pouyanné (TOTAL).

      http://mcedd.com/technical-program-2/

      • Emile says:

        M. Sango, je ne fais que citer un courrier dûment signé par un Vice-Président de TOTAL, société dans laquelle je pensais que aviez une confiance … totale.

        Voudriez vous maintenant nous faire croire que ce Monsieur raconte des histoires?

        A moins que ce ne soit vous, et non les manifestants, qui ne sachiez pas très bien de quoi vous parlez!

        • Celui qui raconte des histoires c’est vous comme d’habitude.

          Oui il s’agit d’un séminaire technique destinés a des techniciens
          Allez voir le programme, extrait ci après :

          09:00 ‐ 10:30
          Managing the Downturn through Cost Reduction

          Gaining Efficiency in FPS Technology

          Subsea Monitoring
          11:15 ‐ 12:45
          Deepwater Drilling & Completion Advances

          Riser Technology

          Pipeline Inspection
          14:00 ‐ 15:30
          Deepwater Development Innovation

          Subsea Processing: Increasing Production Potential

          Life of Field Strategies
          16:15 ‐ 17:45
          Deepwater Development Optimization

          Floating Production & Mooring Systems

          Flow Assurance

          Si vous voulez des explications sur ces sujets je puis vous les fournir…
          Oui il existe des centaines de séminaires comme celui ci et il ne concerne QUE les techniciens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s