Les sources énergétiques actuelles ? Un réel problème !


GV 11 04 16L’origine de l’énergie utilisée par l’homme a évolué au cours de l’histoire.

D’abord :

  • biologique : le glucose musculaire des animaux et de l’homme, le bois..

  • environnementale : eau, soleil, pesanteur, volcanisme…

Puis,

  • fossile avec l’exploitation des réserves énergétiques accumulées par des milliards d’années d’enfouissement et d’enrichissement en carbone de la matière organique animale et végétale.

L’exploitation de plus en plus importante de cette réserve a libéré le carbone dans l’atmosphère ; d’abord sans conséquence car «les trous noirs» que sont les forêts et les océans digéraient sans problème, cette libération. Ce n’est plus le cas, les puits sont comblés, le climat se réchauffe du fait de l’effet de serre ;

pour la planète, ce n’est pas un problème, par contre, pour ces habitants que nous sommes, c’est un drame !

L’exploitation de l’énergie fossilisée, c’est le passé, il faut tourner la page de cette énergie sale ! Avec bien des lenteurs, les pays du monde l’ont enfin compris et un accord, encore bien fragile et peu coercitif, a vu le jour. Il convient donc de l’appliquer, chacun dans son coin.

Or, comme un porteconteneurs géant qui doit entrer dans un port, il y a une inertie énorme entre la rapidité des commandes de l’homme et la réactivité de la masse du navire ; c’est le cas de la société humaine ! L’or noir a encore ses inconditionnels !

Par exemple, à Pau, la commande n’a pas encore été enregistrée ! Fleuron de la gastronomie béarnaise, la ville est devenue, c’est un représentant de Total qui l’affirme, un haut lieu aussi de la cuisine des profondeurs, celle des pétroliers offshore. De grands chefs étoilés de tous les pays, concurrents notoires, coopèrent pour le perfectionnement de cette cuisine du réchauffement climatique mais ne sont absolument pas concernés par les décisions de la Cop 21! Ils sont aussi les acteurs d’une pollution redoutable du milieu marin ; elle s’est déjà produite et se reproduira, en dépit de leur compétence indéniable.

Les «consommateurs» ne sont pas tous satisfaits de la note des repas de cette cuisine !

Avec les migrants, la finance, l’exploitation pétrolière, la pollution des océans,

les activités offshore, ça commence à bien faire !!!

On oubliait que Total, avec SunPower, allait devenir le géant mondial du solaire, une façon de s’acheter des indulgences pour continuer d’avoir le droit de polluer, et pouvoir, après épuisement des sources fossiles, lever le blocage et prendre le relais !

L’énergie actuelle est nucléaire, celle de demain sera renouvelable.

Les débats sur la rapidité de la transition souhaitable sont passionnés!

>Côté énergie nucléaire, les irréductibles gaulois sont dans le groupe de tête.

Les rapports de la Cour des Comptes se suivent et se ressemblent ; le coût ne cesse d’augmenter ; c‘est un véritable gouffre avec, cerise sur le gâteau, malgré la sécurisation «la meilleure du monde» affirmée par des «experts», plus en communication qu’en compétence nucléaire, l’insécurité est de plus en plus grande et les conséquences d’accidents graves non pris en charge.

Les mystères de la malveillance sont impénétrables !

  • La pénétration possible des centres de gestion du fait des avancées dans les nouvelles technologies,

  • La menace terroriste (tentative récente en Belgique, inquiétude d’Obama !)

  • Les retombées du réchauffement climatique.

  • Les malfaçons qui résultent de l’emploi d’un personnels «low cost».

enrichissent la peur raisonnable du danger que cette volonté de poursuivre provoque.

Inutile de revenir sur les chiffres ; ils ne signifient rien ! On comptabilise ce qui arrange ; en général, on ignore les mises en sécurité renforcée qui évoluent sans cesse à la hausse, les sommes à engager pour l’enfouissement et l’entretien des déchets……, et celles pour le démantèlement !

Lundi dernier 28 mars, dans l’émission Cash Investigation une information est venue alimenter à la fois la peur et une des raisons qui explique le désastre économique de l’EPR : retard, malformations…; il a été dévoilé le système de gestion scandaleux d’un personnel étranger détaché, non qualifié, utilisé par Bouygues par l’intermédiaire d’un sous-traitant, étranger aussi.

La cuisine ultralibérale est à l’œuvre dans tous les domaines.

>Pour Carlo Rubbia, prix Nobel de physique.«Sur chaque m² de Sahara, il tombe chaque année l’équivalent de deux barils de pétrole en rayonnement solaire.» Cette ressource est inépuisable. Les progrès de la recherche sont considérable:

+ sur le rendement des panneaux photovoltaïques : 1Kwh revient à 2 centimes dans un endroit bien éclairé (André Génnésseaux)

+ sur la concentration du rayonnement solaire :

  • La miniaturisation des cellules photovoltaïques augmente la concentration et réduit le coût des matériaux actifs. Cette voie est ouverte en France. «On peut atteindre mille fois mille watts par m², avec un rendement théorique de 26%» D.Lincot CNRS. Inconvénient à surmonter: il faut des matériaux rares.

  • Des recherches sont menées sur la photosynthèse au niveau des mécanismes de captage de l’énergie par les chlorophylles. La cohérence quantique ouvre une voie très prometteuse.

+ Sur le thermosolaire, Arte a montré le dynamisme de l’Allemagne. État et Privé investissent massivement dans des centrales de ce type, déjà fonctionnelles, dans tout le Maghreb : Maroc(La première centrale solaire thermodynamique du Maroc, baptisée « Noor 1 », mise en service en 2015 près de Ouarzazate), Tunisie, Libye, Jordanie, Arabie Saoudite, Egypte. L’avantage est que la production d’électricité se fait en continu, jour et nuit. L’inconvénient est qu’il faut beaucoup d’eau pour nettoyer les capteurs avec la poussière du désert.

+ Encore l’Allemagne, au Maroc, a équipé une très grosse cimenterie en éoliennes. L’indépendance énergétique y est assurée.

+ Dernièrement, une intervention a ouvert des horizons prometteurs sur le stockage de l’électricité photovoltaïque : lire Energiestro et écouter

www.tedxparis.com/andre-gennesseaux/

Ces informations appellent de nombreuses réflexions :

  • L’Allemagne, a choisi l’abandon du nucléaire après Fukushima. Cette décision, entraîne, malheureusement, l’extension de l’exploitation du charbon et du lignite dont son sous-sol est riche et dont son industrie a besoin. C’est horrible pour le paysage, très mauvais pour l’effet de serre, moins redoutable en cas de catastrophe, transitoire, espérons le !

  • De nombreux pays prennent des longueurs d’avance. Actuellement, l’éolien est le plus rentable. C’est bon pour leur commerce !

Nous, bloqués par le manque de moyens, le solaire avance lentement, l’éolien est mal vu par la population, nous «préférons» accumuler, à des prix et des risques considérables, les déchets radioactifs ; on conserve les vieilles centrales car le démantèlement est trop coûteux pour être envisagé !

  • Au Royaume-Uni, le London Array est la plus grande ferme éolienne offshore du monde. Elle va alimenter quelque 490.000 foyers.

  • La France a une façade maritime idéale pour les hydroliennes et les éoliennes offshore deux fois plus efficaces que les terrestres.

  • Bien des avancées sont discrètement mises de côté par ceux qui y ont intérêt !

  • On s’efforce de copier la photosynthèse, par la miniaturisation, la structure en lamelles, les transferts d’énergie. Les chloroplastes sont des disques aplatis de 2 à 10 µm de diamètre pour une épaisseur d’environ 1 µm, riches en enzymes. 3 milliards d’années de succès  ! C’est la bonne voie !

En attendant mieux, et suivant leur spécificité, la diversité et la décentralisation des sources énergétiques sont appliquées dans certains pays :

  • En Suède. Le mix repose sur :

>Une production électrique presque entièrement dé-carbonée : elle se répartit en 2013 entre : l’hydraulique(40,7%), le nucléaire(42,6%), l’éolien(6,6%), la biomasse(7,6%) et les combustibles fossiles(2,5%).

> Un système de chauffage urbain fondé sur des réseaux de chaleur alimentés par des centrales de cogénération utilisant 83,5% d’énergies renouvelables (biomasse, déchets, pompes à chaleur) en 2012 ; ce système couvre près de 60% des besoins de chauffage du pays ;

>La taxe carbone (à plus de 100€/tonnes de CO2 émis) qui oriente les consommateurs vers les énergies dé-carbonées.

  • Stockholm utilise en plus un péage urbain voté par référendum dès 2007, il a permis de développer les transports en commun non polluants (La Voie E.Morin).

Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

Par  Georges Vallet

crédits photos:generationsfutures.chez-alice.fr

Comments

  1. quidam says:

    Il est de bon ton de cracher dans la soupe sur ce qui a fait la fortune du Béarn !

  2. Larouture says:

    « Alors, qu’est-ce qu’on attend ? »
    N’est-ce pas d’abord la mauvaise situation de nos finances et la faiblesse de notre industrie qui paralysent notre pays ?

  3. « Ils sont aussi les acteurs d’une pollution redoutable du milieu marin  »
    « les activités offshore, ça commence à bien faire !!! »
    Réponse demain

    « La cuisine ultralibérale est à l’œuvre dans tous les domaines. »
    Aïe ! c’est pourtant la nouvelle cuisine …enfin, le « ultra libéral » n’est pas convenable, surtout en France où la dépense publique est de plus de 57% du PIB!

    • Georges Vallet says:

      Commençons par faire rentrer dans les caisses de l’état l’argent des fraudeurs du fisc et après on pourra réévaluer le déficit. Bon nombre de sacrifiés pour enrichir les comptes de ces français dignes d’une indignité nationale en ont ras le bol!

      • Larouture says:

        Le ras le bol que j’entends s’exprimer le plus souvent autour de moi concerne les allocations de toutes sortes versées par les services sociaux.
        Je n’entends pas beaucoup de gens plaindre les sacrifiés du libéralisme.
        J’en conclus que la vérité est encore au centre.

        • Georges Vallet says:

          « Le ras le bol que j’entends….par les services sociaux »
          On ne doit pas vivre dans le même « milieu »!

  4. Le problème majeur, non résolu à ce jour est celui du stockage de l’énergie à grande échelle. Les énergies intermittentes ne peuvent produire, en Europe, qu’un tiers de l’énergie nécessaire, l’autre tiers devant être effectué par des centrales thermiques.
    Les capacités en pompage turbinage sont limitées. Le solaire thermodynamique, c’est bien surtout pour les endroits très ensoleillés.
    Le stockage par H2 et son utilisation n’ont jamais décollé…
    Le procédé le plus prometteur semble celui de la méthanisation. Pourquoi n’a t-on pas davantage d’information sur cet enjeu crucial ?

    • Georges Vallet says:

      «Le procédé le plus prometteur semble celui de la méthanisation. Pourquoi n’a t-on pas davantage d’information sur cet enjeu crucial ?»

      Ce n’est pas le lieu d’une analyse démonstrative, je me contenterai de quelques pistes.
      1°) L’objectif premier de la méthanisation est de s’attaquer au problème des déchets organiques issus en grande partie de l’élevage industriel; ce n’est pas de produire de l’énergie au niveau général; elle en est une conséquence très intéressante au niveau de la ferme surtout.
      2°)Elle favorise donc la poursuite de ce type d’élevage, de ce type de consommation de viande alors qu’il serait souhaitable de le réduire.
      3°)La méthanisation n’élimine pas l’azote et le phosphore. Les digestats sont l’équivalent d’un lisier de porc c’est-à-dire à prédominance d’azote minéral tout comme les engrais de synthèse car le procédé de la méthanisation produit de l’azote minéral. Ce procédé ne lutte donc pas contre la pollution azotée des nappes,….., des rivières; les algues vertes du bord de mer n’ont rien à redouter.
      4°)La combustion du méthane libère du CO2; on prétend qu’il n’a pas d’impact sur l’effet de serre car il provient du CO2 stocké par la matière organique lors de la photosynthèse. Si le bilan quantitatif peut être retenu, c’est très différent qualitativement car on libère en très peu de temps une quantité qui a mis des mois, voire des années, à se stocker. Par unité de temps, quantité absorbée et quantité rejetée sont très inégales, cela déséquilibre la quantité présente dans l’air au profit du présent qui favorise donc l’effet de serre.
      5°)La méthanisation ne permet de traiter que la matière organique facilement biodégradable et doit donc être associée au compostage ou à l’incinération pour le traitement des autres fractions de matière organique. Si elle permet une réduction des quantités de déchets à stocker, la méthanisation ne représente souvent qu’une étape dans la chaîne de traitement des déchets.
      6°)C’est un gaz explosif très corrosif et toxique. Transports dangereux, constructions et entretien coûteux. La production de biogaz demande beaucoup de place. Il est difficile d’exploiter le biogaz pour produire de l’électricité….

      Le fait que ce soit plus prometteur cela dépend du but recherché; au point de vue économique, sans doute, au point de vue écologique cela reste une énergie sale.

      • Je ne suis pas sûr que l’on parle de la même chose…
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Stockage_d%27%C3%A9nergie
        « L’énergie électrique excédentaire d’origine éolienne ou photovoltaïque est utilisée pour décomposer de l’eau en dihydrogène et dioxygène (électrolyse de l’eau), puis le dihydrogène est combiné au dioxyde de carbone par méthanation (réaction de Sabatier).
        L’un des principaux intérêts de ce procédé est d’utiliser les infrastructures (réservoirs et conduites de gaz) existantes, dont la capacité de stockage serait suffisante pour couvrir les besoins de méthane de l’Allemagne pendant plusieurs mois32, par exemple pendant les périodes où le solaire et l’éolien ne peuvent couvrir les besoins énergétiques. »
        Cela est neutre au point de vue environnemental.

  5. DUDULE says:

    Le Grand Prix arrive…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s