AltPy voir : un peu d’exotisme après la nuit !


Ostende

Ostende

Histoire de se changer les idées je vous propose de faire un petit tour en Belgique, qui est un beau pays quand il fait beau. Ce qui fut exceptionnellement le cas, en cette mi-avril. Voici donc quelques images de Mons (capitale européenne de la Culture 2015), Dinant, Liège, Gand, Bruges, Ostende.

D’autres photos et commentaires sur https://lepetitkarougeillustre.com/ (en cours)

-par AK Pô

20 04 2016

Ptcq

Comments

  1. C.B. Christian BELLO says:

    Tiens tiens je reviens aussi du plat pays et des pays bas, quel beau temps alors que sur Meteo France on nous prédisait grisaille et pluie!! Et cela inspire…

    TES PORTS TES DISPARUS

    Je me la raconte en Suisse Romand lentement
    Et me rends compte en ces cieux
    De Jupiter je mange la cuisse grand gourmand
    L’éclaircie due à Zeus rend envieux
    Le jeûne des migrants minuscules
    Les déportés disparus sur leurs plages d’ennuis
    Que fait la Marine de sa majuscule
    L’incontinent européen son soleil dans la nuit
    Redoublant d’efforts il allait trop au lycée
    Polisson le garçon l’était pas très policé
    Le pont levé après que passe un Scenic sur une remorque
    Passe le bateau tranquille devant tant de véhicules s’imposait
    Une pensée de tulipes sur la phobie des grandeurs des élevages de porcs
    De boire la tasse d’été et là sur le pont tu es in et vert de thé
    De port en port j’écluse d’écluse en écluse et ce léger vent du Nord
    J’imagine ma sanguine circulation de résine de caféine de théine
    Des portés disparus de migrants majuscules
    Qu’a fait Inès que fait la Marine et moi et la Chine
    Emoi de ce conte en ces cieux bleuis sous la lune
    Après Mars les jours éclairent et le fil d’Avril recule
    Les froids horizons des bas pays rejoignant Neptune
    Portée disparue une trainée de poudre Charles attend
    Sans vin ventée la foudre la Gantoise amadouée
    De toi mon oncle je ne veux rien
    Et de la mer je n’espère que du bien
    Gand de velours drapé de passé simplifié au futur compliqué
    De cette belle et chic contrée brugeoise de flamand flamboyant
    Ton port disparu enceinte de remparts ceinturée de canaux
    S’entasse s’enterre sans terre ni sanitaires encerclée d’anneaux
    Cent lacs s’enlaçaient au milieu des bras de mers intérieures
    Il paraît qu’il apparaît disparaît dans le port de nos peurs
    La nuit est claire le canal analysé historique
    La nuit éclaire le Monde dialysé en Belgique
    Chocolat belge un peu gris par temps de pluie
    Bruges me gruge un peu de soleil dans ma nuit
    Bruxelles dans les choux Anvers à l’envers des décors
    Des corps de ruelles sensuelles sans elles nous dehors
    Déporté disparu de ces cours d’eau de vie long fleuve tranquille
    L’heure aux popes populaires au Pape à Papous pas pédophiles
    Déchiré à chier déchirant c’est chiant le vice se déversa
    Les versets dévissèrent en s’attendant au pire et vice versa
    On attendait le rire pour le meilleur et pour le dire
    Des contres en diction déchet en ce bas monde pourri
    Coco loco cocasse loquace faible d’esprit le colosse copie
    Se sentir futile à bon port Poséidon pose le guidon ivre
    Porté disparu je réappareille au même
    Partez je disparais encore je vous aime
    La suite du conte et du roman d’origine Romand et belge
    Se poursuit parmi les zones libres rougies enfumées près du Dam
    Porté disparu je me perds pour mieux retrouver Amsterdam
    De faire et défaire je pense donc je suis obsédé textuel j’abrège
    Divisée sans vision s’exprime son sex-appeal et la tribu taire ses désirs
    Noir comme les nuits rouges éclairent si des astres à lignée de mires
    Et à visée multiple prise en particulier sans énergie éolienne
    Défilaient entre dix doigts des filets entre toi et les miennes
    De mes mains les dés filaient entre ce que je dois être ou ne pas être
    Naître fils d’Espagnol n’être qu’un migrant de cette minuscule planète
    Contradictions contemporaines malformation congénitale tu visites
    Les confitures du coin le miel des chevaliers la beauté des sites
    Liqueurs de romantique cheval des trois détroits du dédale
    Qu’aux pains copine la faim du Monde la bière éreinte
    Qu’au sein des Saints se dessinent les religions en labyrinthe
    Qu’on considère concave convexe conciliabule oecuménique
    Le vent du Sud fait le foehn la Balaguère faite de fun poétique
    Elle fait la faiblesse des fées des portés disparus
    Les ailes font la force des elfes pas prises pas vues
    Le culte de la personne alitée et des fleurs mortuaires
    Ce printemps fleuri dénoue l’esprit des spectres spectaculaires
    L’effort se relie au confort et les forts puissants sont apparus
    A force on se plie au réconfort à l’insu de la vue des portés disparus.

    25 AVRIL 2016
    Sans hasard n’est-ce pas Salazar, la révolution des oeillets ses ports ses disparus.
    CB

    • Beau et long petit poème abscons mais pas con
      Qui relève plus d’Isidore Ducasse, comte de Lautréamont, que de saint Georges ( celui de Mons, code postal 4000) terrassant le dragon ( manifestation dite Doudou localement) et du carrosse d’or descendu des cimaises de sainte Waudru. Sans parler de Nini Cavin, qui après une expo familiale à Arras en Lavedan, sera visible au beffroi de Bruges dès le premier juin, avant d’autres villes européennes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s