Régimes spéciaux : scandaleux !


retraite60  François Hollande et le PS mettent toujours en avant, pour justifier leur politique, la justice et l’équité. En fait il n’en est rien, vive le clientélisme !

Les partenaires sociaux viennent de modifier les conditions des régimes de retraite complémentaire du privé AGIRC et ARRCO. Ainsi, pour ne pas avoir d’abattement fort sur sa retraite il faudra dorénavant travailler jusqu’à 63 ans minimum.

Pourquoi pas, puisque l’espérance de vie augmente, mais comment peut on laisser subsister encore aujourd’hui des régimes spéciaux comme par exemple celui de la SNCF ?

Age légal de départ en retraite :

55 ans pour les agents en service sédentaire jusqu’en 2016 pour les générations nées avant l’année 1962, puis passage par paliers de 4 mois par an jusqu’à 57 ans en 2024 pour les générations nées à compter de l’année 1967

50 ans pour les agents de conduite des locomotives jusqu’en 2016 pour les générations nées avant l’année 1967, puis passage par paliers de 4 mois par an jusqu’à 52 ans en 2024 pour les générations nées à compter de l’année 1972 (Info-retraite.fr)

On comprend pourquoi SNCF/SNCF Réseau est une société avec un déficit important qui ne survit que grâce aux subventions (en particulier des Régions qui financent les TER). Et ceci s’ajoute à la dette gigantesque, aujourd’hui de 44 milliards d’euros… Une société incapable de proposer du fret à un tarif compétitif, ce dont on aurait bien besoin pour lutter contre le transport routier, …etc. Sans parler du déséquilibre financier énorme de ce régime spécial de retraite, financé c’est un comble, par le contribuable !

Mais ce n’est pas tout, ces forçats du rail seront en grève le 26 avril « pour peser sur les négociations en cours sur les conditions de travail des cheminots ». On croit rêver !

L’équité et la justice imposent un régime de retraite et un contrat de travail unique pour tous les français (privé et public). Les pays modernes et qui réussissent en Europe l’ont fait, pas la France.

On ne peut qu’avoir le plus grand mépris pour une classe politique (tous, gauche ou droite) clientéliste, incapable d’un minimum de courage pour tout simplement supprimer immédiatement la totalité des régimes spéciaux, issus d’une autre époque.

 

Daniel Sango

Comments

  1. Au début de notre nouveau quinquennat, nos ministres avaient un slogan qu’ils reprenaient en choeur « la justice sociale » Où est-elle passée lors de la énième réforme (une réformette » diriez-nous) des retraites. Surtout pas touche aux régimes spéciaux de la SNCF, EDF, GDF. Quel sera l’action du prochain gouvernement en 2017?

  2. Bonne nuit,

    Toutes les formes de privilège m’indignent. Et les excuses pour apporter des circonstances atténuantes à ces régimes spéciaux commencent … à l’école.

    Pour ce qui est du caractère clientéliste de la politique, la seule solution consisterait à être totalement indépendant et autonome.

    Et enfin, à ceux qui suggère des réformes constitutionnelles ou de s’en prendre au roi. Commencez donc à expulser l’économie et son rôle relationnel des trois pouvoirs de la république française. En demandant, en tant que citoyen, la vulgarisation des indicateurs de chacun de ces pouvoirs par exemple.

  3. Georges Vallet says:

    Ne pensez-vous pas que ces débats énergiques , blessants même parfois, sur les inégalités « scandaleuses » dont profiteraient les cheminots dont certains sont peut-être vos voisins de palier, ne devraient pas se tourner vers d’autres inégalités certainement encore plus » scandaleuses » qui sont rarement évoquées, celles dont profitent ceux qui ne sont pas vos voisins de palier, que vous ne côtoyez jamais c mais qui se réjouissent du fait

    • Il est certain que nous n’avons jamais entendu M. Sango protester contre les « scandaleuses » retraites-chapeau payés aux dirigeants de TOTAL et autres sociétés du CAC 40, avec l’argent des contribuables et des salariés!
      Mais je ne fais pas de procès d’intention: comment savez vous que M. Sango ne fréquente pas ces gens-là?!!

    • Georges Vallet says:

      Un geste maladroit m’a fait envoyer un texte inachevé, excusez-moi, voisina suite et la fin.

      que vous ne côtoyez jamais, ils vous sont inconnus car ils vivent ailleurs, mais qui se réjouissent du fait que vos divisions leur permettent de mieux régner et de continuer à profiter de leurs insolents privilèges?
      Pour vivre ensemble, il conviendrait d ‘actualiser les cibles!
      On ne cherche plus à couper la tête du roi mais celles de ses serviteurs!

      • Vous faites encore erreur Georges. Les cheminots ont bien le droit de continuer à bénéficier d’avantages liés à l’époque où ils remplissaient les chaudières de charbon à la pelle et où l’espérance de vie était de 60 ans. C’est tout à fait humain.
        Je m’attaque aux « rois » comme vous dites : nos politiciens clientélistes qui par manque de courage ne sont pas capables de traiter de manière au moins équivalente un conducteur de train et un chauffeur routier.

        • Georges Vallet says:

          Daniel
          Ah! J’ai toujours faux! Je n’ai pas de chance! Heureusement que vous êtes là pour corriger et apporter la juste parole! Finalement, c’est décourageant de participer quand on a un interlocuteur qui sait tout!

          Mais alors, dîtes-moi, comment faudrait-il faire pour ne pas avoir de politiciens clientélistes? Quel est le système de gouvernance que vous conseillez?
          Le terme clientélisme est inspiré de la pratique antique couvrant les relations intéressées entre politiques et citoyens, c’est donc très ancien et je crains que ce soit difficilement éliminable ou alors en supprimant les politiques ou les citoyens!!!! C’est plus facile de supprimer les uns que les autres, c’est vrai, mais est-ce la bonne solution?
          Peut-on se passer des politiques alors que tout est politique?
          Croyez-vous que si le non cumul dans le temps et l’espace était réalisé, il n’y aurait plus de clientélisme du fait des partis d’une part, et du contact permanent avec les électeurs d’autre part?
          Faire apparaître des visages plus jeunes mais formatés dans les mêmes écoles et les mêmes modes de pensée?
          Pour éliminer les politiques, pensez-vous que les élus devraient être issus de la société civile? Le clientélisme est très répandu dans le monde des affaires!
          Démocratie directe, référendum d’initiative populaire, totalitarisme?
          Ne seriez-vous pas nostalgique d’une monarchie à l’anglaise qui fait rêver les britanniques!
          J’avoue que je condamne, moi aussi ce clientélisme mais je ne vois vraiment pas comment le supprimer.

          Petit souvenir pour plaisanter.
          Le clientélisme était très développé en Corse; quant on y faisait passer le bac, on trouvait souvent, sous la serviette, sur la table, des noms de candidats à «retenir»!
          Mais ce n’est pas normal?
          Bien sûr que si puisqu’ils sont tous recommandés!

          • Bien sûr que l’on peut combattre efficacement le clientélisme (dont d’ailleurs une des conséquence est le non renouvellement des élus.
            Première mesure : non cumul strict des mandats
            Deuxième : deux mandats consécutif maximum et ce quel que soit le mandat.
            Troisième : diminution drastique du nombre d’élus en France (et diminution du nombre de strates)
            Quatrième : mise en place d’un tirage au sort pour 1/4 des élus des communes/interco
            Cinq : une dose de proportionnelle
            six : suppression de toutes les élections de liste sauf pour les municipales
            Sept : suppression de toutes les subventions clientélistes par exemple subvention des clubs sportifs professionnels, du repas ou des colis de Noël pour les personnes âgées quand le dont fait croire qu’il vient « du Maire » ou autre, etc…
            …etc
            Ceci aurait immédiatement pour conséquence l’impossibilité d’avoir des élus à vie prêts à tout pour être ré élus.

            • Georges Vallet says:

              Daniel,
              J’apprécie cette réponse car elle abandonne le slogan, l’affirmation péremptoire, la «diplomatie»agressive et irritante pour l’interlocuteur. Elle analyse le contenu de l’opinion que l’on défend; c’est comme cela que je considère des échanges constructifs.

              En ce qui concerne le fond, il ne fait aucun doute que cette fluidité retrouvée pourrait limiter les pouvoirs donc le clientélisme; le faire adopter reste un autre problème à résoudre! Celui de la participation rémunérée dans des présidences ou des statuts de «conseillers» dans diverses structures floues serait aussi à envisager car le clientélisme y joue à plein à ce niveau aussi.

              En ce qui concerne votre contenu, je partage pleinement les propositions 1, 2, 5 et 7.

              Pour la 3 cela mériterait approfondissement car le mot «drastique» est inquiétant.
              Entièrement d’accord sur la diminution sensible et progressive du nombre des strates, en planifiant à l’avance le «nécessaire» pour redistribuer les charges et les responsabilités.
              En ce qui concerne les élus, j’ignore si, dans ce «drastique» vous souhaitez supprimer le sénat et diminuer le nombre de députés; là aussi, une certaine prudence et modération est à prévoir; il serait trop long, ici, d’entrer dans les nuances.

              Pour le 4; tirage au sort, pourquoi pas, mais parmi qui?(ou alors je n’ai pas bien compris)

              Si on supprime les listes, par quoi ou qui les remplacer? Je reste attaché au vote pour un programme et une équipe qui s’engage à le mener au mieux (à bien, c’est impossible car tout dépend des circonstances!) et non pour un homme.

              • Pour la 3 : division par 2 du nombre de députés et de sénateurs. Personnellement j’irai plus loin en supprimant le sénat

                Pour le tirage au sort, c’est une pratique qui a fonctionné dans la Grèce antique donnant des résultats intéressants et qui est soutenue par plusieurs clubs de réflexion et moi même.
                Il se ferait sur la totalité des électeurs, comme pour les assises.
                Il permet d’avoir des Conseillers non inféodés a des partis et qui voteront « en leur âme et conscience » Aujourd’hui il n’y a que très peu de diversité d’opinion le Maire décide seul en fait là il n’aurait peut être plus la majorité tout le temps (Orthez est un cas particulier …)

                Les élections de liste : Régionales et Européennes sont doublement anti démocratiques
                Je l’ai expliqué des dizaines de fois depuis 20 ans:

                1 L’élection se fait dans les partis et donc les candidats se battent pour être en position éligible. La Direction du parti tient ainsi ses membres « par les couilles » et choisit les plus serviles, en fait ceux qu’elle veut.

                2 Ces élus n’en ont rien à cirer des électeurs, conséquence il n’y a pas de campagne et ensuite, et c’est très grave il n’y a aucun retour vers les citoyens.
                Avec pour conséquence un manque d’information et un rejet de l’institution.
                C’est le cas pour l’Europe.
                Qui nous représente ? Nous ne les avons jamais vu à Pau, nous ne sommes même pas capables de donner leurs noms .
                Chaque élu doit représenter une circonscription, un territoire. Il est ainsi identifié et rends des comptes à ses électeurs.

              • Je me permets de glisser deux trois remarques.

                Pour ce qui est de l’interprétation de la troisième proposition et de la diminution du nombre de strate. Il est au contraire, à mon avis, important de cultiver cette diversité de classe sociale pour créer du liens relationnels. L’enjeu ne serait donc pas de réduire le nombre de strate, mais de réduire les différences sociales et économique entre les sphère la plus et la moins élevées.

                Et une anecdote que j’ai vécu, un homme, seul, dans la rue piétonne serre les mains en glissant quelques mots. C’est seulement quelques pas après cette entrevue que la connaissance avec qui je marchais m’appris qu’il s’agissait de J. Lassalle.

                Au sujet du tirage au sort. Je préférerai m’exiler dans un autre pays plutôt que de risquer de mettre dans les mains de parfaits ignorants l’avenir de mon territoire.

                • « Au sujet du tirage au sort. Je préférerai m’exiler dans un autre pays plutôt que de risquer de mettre dans les mains de parfaits ignorants l’avenir de mon territoire. »
                  C’est trop rigolo !

                  Dépêchez vous de partir car c’est déjà le cas !

                  Plus sérieusement vous acceptez que des citoyens tirés au sort puissent disposer de votre liberté ou de celle des accusés aux assises et vous contesteriez à ces mêmes citoyens le droit de porter un jugement sur la subvention à un club professionnel ou le bien fondé de la réfection d’une rue ?

                • […] des citoyens tirés au sort puissent disposer de votre liberté […]

                  Je suis surpris que vous preniez cet exemple vous qui m’avez donné l’impression d’avoir une profonde répulsion pour l’extrême gauche. Bref, je ne l’accepte pas c’est pourquoi je m’efforce de respecter la loi. Au risque de vous donner un profond mal de tête si vous décidez de chercher une cohérence dans ce qui va suivre : Un de mes slogans favoris est « Vivre libre ou mourir ».

                  […] ces mêmes citoyens le droit de porter un jugement sur la subvention […]

                  Je vous renvois aux Droits de l’homme. Art.21.1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants librement choisis. Art.21.2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d’égalité, aux fonctions publiques de son pays. Personnellement j’ai pour le moment d’autres préoccupations que le bien être collectif à l’échelle municipal. Quoi qu’il en soit la ville où j’habite organise des élections de conseil de quartier pour les questions de marré chaussé. Et les subventions pour les associations seraient plutôt à la décision des départements et des régions.

  4. Joël Braud says:

    pour mieux comprendre la grève SNCF :
    Recettes annuelles : 9 milliards d’euros
    Budget annuel : 18 milliards d’euros
    Subvention annuelle de l’état :12 milliards d’euros soit un Crédit Lyonnais,tous les deux ans avec nos impôts !
    Financement des retraites : 14 milliards toujours avec nos impôts
    Dette à financer : 2 milliards (SNCF +RFF, l’équivalent du CDR au Lyonnais)
    Situation d’un conducteur de TGV :
    Salaire : de 2 200 euros net en début de carrière (2 smics) a 3 200 € (4 880 € net conducteur TGV) en fin de carrière = Plus :
    – prime de fin d’année,
    – prime de travail (restons calme),
    – prime de parcours,
    – prime de TGV,
    – prime de charbon (vous lisez bien),
    – gratification de vacances (restons calme),
    – gratification annuelle d’exploitation,
    – indemnités pour heures supplémentaires,
    – allocation de déplacements (non imposable) etc.
    Horaire de travail : 25 heures par semaine (vive les 35 heures)
    Pour un conducteur TGV de 40 ans le salaire net Annuel toutes primes et avantages confondus s’élève a 75 000 € (source vie du rail 2002)
    Retraite à 50 ans (quand la France entière doit travailler jusqu’à 60 ans)
    Soins : gratuits (sur leur temps de travail) auprès d’un des 15.900 établissements de soins agrées ou ils sont couverts à.. 100 %
    Ce n’est pas fini !!!
    Autres privilèges : gratuité des transports pour les agents et leur famille,
    C.E. très généreux, ET L’EMPLOI A VIE… ET ILS OSENT SE METTRE EN GREVE ET PRENDRE LES USAGERS (le mot client n’existe pas a la SNCF) EN OTAGE …

    Encore quelques petites dernières pour vous achever !
    Pour les sédentaires qui n’avaient droit à aucune prime, la SNCF leur a créé la « prime d’absence de prime » !!! (texto !)
    La SNCF représente 1% des emplois en France mais ses salariés cumulent 20% des jours de grève effectués en France

  5. Michel LACANETTE. says:

    Tant que l’ Etat sera un employeur hors catégorie et les fonctionnaires des » serviteurs
    de l’ Etat  » et non des employés de l’ Etat, comme cela devrait être le cas dans un pays démocratique  » normal » les régimes spéciaux auront belle vie, mais également l’ attribution équitable des simples retraites, mais également les grilles de salaires .
    De plus, les serviteurs de l’ Etat, servent qu’ on le veuille ou non de réservoir de voix électorales pour le cas d’ élection présidentielle. Particulièrement si le Président en place se représente.
    Il serait plus que temps que cette situation très particulière cesse, par un changement de la Constitution. Au peuple de  » nuit debout » de le demander , mais il préfère chasser ses philosophes que voir cette discrimination qui l’ étouffe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s