Abeilles road, human movie


IMGP7670Note : si vous avez cinq minutes, cliquez sur les liens…

Quinze mille abeilles se sont précipitées dans une bijouterie de Montpellier. Dans cinq ans, quinze mille migrants issus des exploitations de métaux rares squatteront la place Vendôme. Ils dormiront au Ritz, après avoir dévalisé tout ce qui brille, les Harper et Van Cleef, les Chopart et consort. Il fera beau . Les cartes seront étalées sur les plus belles tables du monde, de ce monde au-dessus des peuples et des îles au ras de l’eau, paradis terrestres relégués à l’ antique, mythique Atlantide.

Quinze mille abeilles qui se sont trompées d’enseigne, qui ne polliniseront pas nos beaux arbres fruitiers, qui ne placeront en pots de confitures le produit de leur labeur, mais auront investi sur les miroirs d’une vitrine leur perte certaine, par ce qu’il faisait beau et chaud, parce que les bijoux brillent la nuit sous les lustres en verre de Murano, le jour sous la lumière moirée des volets gênois, quand l’amour en silence place la bagatelle dans le ronflement des amants.

Comparer la subtilité, la finesse et l’élégance des œufs de Fabergé, la taille scrupuleuse d’un diamant, le travail inouï d’orfèvres avec le suicide émotif de quinze mille abeilles est, de ma part, certainement ridicule. Mais également paradoxal. Tous les arbres de mon jardin sont en fleur. A vue d’oeil, soit largement plus d’un millier de fleurs. A ce jour, pas une abeille, très peu d’insectes pollinisateurs. Ils font grève. Ecrasés par les pare-brise, par les tapettes, par les tubes à l’antique de glu, par cette irrémédiable chasse de l’homme à éradiquer le moindre ver de terre pour l’empaler sur un hameçon, illusoire promission pour une pêche biblique, les insectes en ont marre. Les fourmis, seules, travaillent encore à la chinoise. Mais je crains d’en avoir écrasé certaines qui étaient contre le système. Elles agitaient leurs mandibules comme le font les bobos de Nuit Debout. D’autres fourmis avaient des ailes. Elles devaient appartenir à un autre mouvement, une autre usine, Nuit Volante ?

Quinze mille abeilles que la police a dû décompter pour constater l’impact. Imaginez le cas où il se serait agi de moutons se jetant sur la vitrine de Phildar ou de HM, ou d’une de ces marques qui nous pâturent à longueur de soirée sur leurs espaces crétins, vastes prairies où l’herbe sent la bête immonde et l’eau des abreuvoirs pue le coca cola. Mais certains me reprocheront de ne répéter que ce que nous savons déjà, même si déjà est oublié par l’abus de connaissances inutiles car illico oubliées, mais générées par nos portables virtueux d’immédiats. Il faut savoir mourir. Il faut que l’individu soit immédiat. Sa mort génère le buzz (Prince, ventes records aux States depuis- c’est toujours le cas-), ou passe. Bientôt, avec les progrès de la science, les morts donneront des conférences de presse aux vivants.

Mais comme il n’y aura plus d’électricité, on continuera de penser que les morts se taisent parce qu’ils ne sont pas branchés. Chérie, éteins la lumière, ils vont croire qu’on est vivants !

« -pourquoi tu dis ça, donc ? On n’est pas morts, je crois !

« -je disais ça parce que tu brilles comme un diamant dans la nuit, chérie ! »

IMGP7671 IMGP7670

par AK Pô

25 04 20

Ptcq

Comments

  1. Georges Vallet says:

    « Sa mort génère le buzz (Prince, ventes records aux States depuis- c’est toujours le cas-) »
    Cela vient peut-être du fait qu’aux States les films d’horreur sont appréciés et ce sont généralement les morts qui mettent un peu de piment : du piment des squelettes.
    [ Marc Escayrol ]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s