La piste cyclable du Boulevard des Pyrénées


imgresCette voie cyclable est conçue comme une belle vitrine : “ voyez cyclistes et écolos ce que nous faisons pour votre belle ville “.                                      En réalité c’est à plus d’un titre une initiative catastrophique : elle pérennise le boulevard comme un axe automobile, la mise en sens unique ne changeant rien à son statut. Elle donne un caractère définitif à ce trottoir si étroit, notoirement insuffisant pour les très nombreux promeneurs lors des belles journée . Elle empêche d’ouvrir le boulevard à d’autres fonctions, animations culturelles, festives par exemple. Elle consacre l’automobile comme le moyen de déplacement dont les Palois ne peuvent se passer, à l’inverse de ce qui se fait de plus en plus partout dans le monde.                                            Une piste qui s’accommode de la pollution dans un lieu aussi prestigieux. Non, vraiment c’est le pire des choix. Le boulevard aurait pu devenir un espace propice au “ paseo “ à l’image de ce que font nos voisins vers lesquels il est tourné. Mais la Mairie se soumet encore au lobby automobile. Il lui suffisait de condamner une quarantaine de places de stationnement pour rendre ce boulevard enfin piétonnier/cyclable comme c’est sa vocation évidente et comme, nous en sommes certains, il le deviendra un jour. Il pourrait être desservi depuis le bas par une nouvelle liaison plus performante que le funiculaire, mettant ainsi les parking Sernam, usine des tramways et Porte du Gave à quelques minutes du centre ville. A l’heure où, entre autres initiatives marquantes, Paris piétonnise, 3 km de voie sur berge rive droite (et organise un Prix E-Formule pour voitures électriques), Pau continue à contre-courant, favorise la pénétration des voitures au cœur de la ville, néglige le vélo comme mode de transport quotidien, réduit le nombre de vélos en libre service et organise l’insupportable pétarade et le chaos en ville avec son Circuit. Et puis, est-ce bien raisonnable de dépenser 300.000 € * pour cette piste vitrine d’un km alors que les bandes et pistes cyclables de la ville sont si rares, discontinues et sans entretien ? Avec cette somme on aurait pu créer 42.857 mètres de bandes cyclables et leur remise en état (peinture uniquement) coûterait encore moins cher.

Michel Barrère

Crédit photo : circulation.fr

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Le Goff says:

    Et moi je suis pour qu’il y ait plus d’œuvres d’art sur l’axe château-parc Beaumont et donc sur le boulevard des Pyrénéees comme des statues par exemple… Vous parlez de Copenhague à juste titre, il y a là-bas la statue de la Petite Sirène sur le port en référence au conte d’Andersen (elle attire beaucoup de touristes du monde entier) alors pourquoi n’aurions nous pas un gigantesque ours en bronze sur le boulevard des Pyrénées ! Je devine les commentaires mais c’est l’animal symbole des Pyrénées et si on veut attirer des touristes, rendre les Pyrénées vivable en somme, l’art est un bon moyen, qu’en pensez-vous ?

  2. Pierre says:

    Vous me faites tous rire les bobos ecolos qui êtes de doux réveurs. Le boulevard des Pyrénées est déjà bien assez large pour pouvoir flaner à pied en toute sécurité. Une bande supplémentaire a été rajoutée pour laisser passer les vélos et faire ralentir les voitures. Laisser passer les voitures dans un sens permet de fluidifier la circulation. Une fois de plus quand comprendrez vous que fermez le centre ville aux voiture reviendrait à le condamner économiquement. C’est certain que le jour où il n’y aura plus que des vieux qui promènent leur toutou ce sera calme (mortel). N’oubliez pas que ce sont les commerces qui font vivre le centre ville ! Je ne suis pas spécialement pro Bayrou mais il y a tellement de choses à faire qu’il faudra du temps. Les chantiers avancent peu à peu. MLC a tout fait pour virer les voitures…on sait les dégâts économiques que ça a causé

    • Larouture says:

      Les vieux ont des sous. C’est bon pour le commerce.

      • Georges Vallet says:

        Propos à manipuler avec la plus grande précaution; manifestement vous n’êtes pas à jour de la réalité!!! Le niveau des retraites n’est pas le même quand on est PDG d’une entreprise du CAC 40 ou petit commerçant, artisan,et même enseignant, médecin, policier, conducteur de poids lourds……!

        • Larouture says:

          M. Vallet, désolé, c’était ma manière de répondre au commentaire péremptoire de « Pierre » :
          « —. « Une fois de plus quand comprendrez vous que fermez le centre ville aux voiture reviendrait à le condamner économiquement. C’est certain que le jour où il n’y aura plus que des vieux qui promènent leur toutou ce sera calme (mortel). N’oubliez pas que ce sont les commerces qui font vivre le centre ville ! —»

          J’ai opté pour l’absurde à la place du rationnel. Par lassitude sans doute. J’aurais pu écrire que ce sont les résidents qui font surtout vivre le centre-ville et que l’usage facilité de la voiture les fait fuir en périphérie, parfois lointaine. Mais à quoi bon.
          En fait, je pourrais continuer sur le registre de l’absurde et aggraver mon cas. Des commerces ouvrent en ville. La preuve :
          http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/05/10/un-bar-a-chocolat-ouvre-ce-mercredi-a-pau,2023660.php?xtmc=chocolat&xtnp=1&xtcr=2
          Peut-être que les vieux (le riches?) sont radins . Mais ils sont très gourmands. Ils n’iront pas que lécher la vitrine.
          J’imagine que Karouge qui est intemporel se pourlèche déjà les babines.

      • « les vieux ont des sous. C’est bon pour le commerce. »
        Je vais recopier ce commentaire et le mettre dans mon coffre à la banque. Il remplacera l’ancien, qui disait  » les vieux riches ne vivent pas à crédit, ils sont tellement radins qu’ils se contentent de lécher les vitrines le dimanche, quand les boutiques sont fermées. »

    • Je suis un « vieux »..; mais sans « toutou ».
      J’ai connu Pau avec si peu de voitures que l’on pouvait jouer, enfant, au jokari, dans la ville. A l’époque fleurissaient plein de magasins de « première ou seconde nécessité » dont un des premiers « Monoprix », et quincailleries, tissus, drogueries, godasses à bas prix, artisans etc…Puis ont fleuri les « galeries marchandes », sans succés… pourquoi ? Aujourd’hui magasins de fringues, parfumeries, chaussures chères…. et baisse du niveau de vie d’une ville.
      Il y a bien des villes où, dans un premier temps,les commerçants se sont élevés contre les zones piétonnes et, pour finir, s’en sont félicités voyant leur chiffre d’affaires s’élever…Pourquoi à Pau, ça semble louper ? Je ne sais pas. Pierre doit le savoir.
      Quant aux « bobos écolos » qui sent le « beurk ostraciste » …
      Heureusement que nous voilà de « doux rêveurs »…ça c’est gentil.
      « J’ai vu le ciel frémir de l’attente de l’aube. Une à une les étoiles se fanaient. Les prés étaient inondés de rosée : l’air n’avait que des caresses glaciales… » A. Gide

  3. Un aménagement très typiquement palois : Faire les choses à moitié (et pour cher en plus !).
    Pour découvrir une vision ambitieuse. C’est . Mais, c’est trop tard !

  4. A ceux qui pensent que cet investissement est « un bon DEBUT », je dirai plutôt que c’est « une FIN de non recevoir » pour ceux qui souhaitaient que le Bd devienne, comme le dit Michel, le « Paseo » ou chacun peut aller à sa guise, hors des nuisances automobiles.
    Il nous faut juger les nouveaux élus sur leurs premières réalisations qui donnent du sens à ce qu’ils feront dans le futur. Le Maire de Pau donne des signaux négatifs en de multiples endroits : bandes cyclables, signalisation cyclistes laissées en friche, retour de la voiture rue Samonzet, bornes limitant l’accès des voitures régulièrement abaissées… 290.000 euros HT consacrés à cette piste cyclable dont les deux bouts (rue Adoue et Parc Beaumont) qui finissent sans suite pour les cyclistes. J’imagine mal que les cyclistes poussent leurs vélos jusqu’au Bd pour profiter de quelques hectomètres confortables…
    Je n’y vois désormais que des piétons qui profiteront de ce nouvel espace (tant mieux !), quelques trottinettes d’enfants qui pourront poursuivre jusqu’au Parc Beaumont.

    Je fais partie des gens qui s’étonnent que tout le reste soit négligé au profit d’une opération de prestige.
    Notre Maire se veut un bon communicant…loupé pour l’instant !

    • bof bof bof…
      Il me semble qu’il y aurait mieux à faire.
      D’abord, enlever les palmiers (comme le disait BB), qui n’ont vraiment rien d’exceptionnel, pour élargir la promenade, et puis, faire un trottoir, une piste cyclable et une voie pour voitures séparés par un muret.

  5. Annecy ( en 1970!)…
    Moi je ne comprends pas. Labarrere comme Bayrou s’évertuent à casser le caractère authentique de la ville et prétendent en meme temps en faire des villes d’art et d’histoire?
    Labarrere a fait détruire la plupart des villas anglaises ( Villa suisse tombée sous la pelleteuse le lendemain de l’élection de Lignere Cassou, à l’entrée du Blvd Alsace Lorraine , petites maisons disparaissant régulièrement, alors qu’elles sont si humaines).
    Les tours du « palais des pyrenees », elles, sont toujours là, et la verrière n’a meme pas pu être jointe en son centre, trop simple?
    Le marché réitère les blockaus, alors que les halles type Cauterets ou CoventGarden seraient si harmonieuses dans notre culte de la nourriture de proximité et de qualité (au fait ,c’est aussi le style des halles d’origine).
    L’hypodrome fait également pale figure devant son ancètre. Trop simple de conserver le témoignage de la splendeur de Pau?
    Donc on continue à mixer carré et rond, beton vite souillé et rares édifices vestiges en ruine.
    Ah oui, et quand on fait des travaux titanesques de rue pietonne, on profite d’habitude pour supprimer les guirelandes de fils electriques qui se sont accumulées avec les années de monopole Orange et Sfr. Trop simple?
    SIMPLE et de bon gout, c’est tout ce qu’on vous demande, et si possible durable car le bon marché c’est toujours trop cher, et une insultes aux ouvriers qui y travaillent.

    • Georges Vallet says:

      Cecile 16 mai:
       » on continue à mixer carré et rond »

      Vouloir réaliser la quadrature du cercle, c’est une hybridation(mixage) impossible!

      L’architecture moderne « réitère » le blockhaus, donc le cube, dîtes-vous; le rond semble bien préférable, moins d’aspérités, de rugosité, plus lisse dans les formes et surtout les propos! les avantages du rond sont plébiscités dans les lits, les barbecues, les tables…et même sur google, on peut lire les 7 avantages d’être une fille ronde!

    • PierU says:

      La verrière centrale n’a pas pu être faite au Palais des Pyrénées pour des raisons de sécurité : les pompiers voulaient pouvoir déployer la grande échelle entre les deux tours si nécessaire.

  6. quidam says:

    Magnifique ! Cependant, dommage que stationnent encore des voitures !

  7. Larouture says:

    Je stationne très souvent sur ce boulevard pour prendre ou déposer des personnes et y flâner à l’occasion.
    J’espère que les vélos (comme les voitures) modéreront naturellement leur vitesse.
    Pas sûr car rien ne me paraît inciter à cette modération.
    Je constate aussi que la voie cyclable fait un peu « pièce rapportée ». Elle est surélevée par rapport à la voie automobile. Ce décalage me heurte. Un niveau égal m’aurait semblé plus esthétique. Il aurait unifié et élargi l’espace. L’usage le fera peut-être. Peut-être faut-il attendre des finitions.
    Je ne sais pas qui a conçu cette voie et comment.

    • Il aurait suffit de matérialiser la piste cyclable par des pictogrammes… ce n’aurait été que des frais de peinture (1.000 euros maxi)…et avec les 290.000 restant repeindre toutes les bandes cyclables. Economique et facile à réaliser…Il serait même resté bcp d’euros pour assurer la continuité des bandes et pistes cyclables dans la ville. L’idéal aurait été de rendre le Bd piétonnier avec une Coxitis lente pour les transports de personnes qui ne peuvent marcher aisément

  8. Carola says:

    Je suis d’accord avec vos commentaires et ne suis pas non plus une inconditionnelle de Bayrou. Mais à Pau il me semble qu’on part de très loin et passer de « rien » à « tout » on sait tous que ce ne sera pas possible d’un coup. Pour les villes que vous citez rien ne s’est fait en une seule fois.
    C’est pour cela que je dis que c’est un début et j’espère bien pas une pérennisation.
    La circulation à double-sens sur le boulevard des Pyrénées était énorme. Elle ne peut pas se concevoir sans la circulation autour. La piste cyclable dissuade progressivement ce trafic qui s’est réduit à plus de 50%…Ce qui serait souhaitable serait de couper maintenant la circulation au niveau du square Aragon côté boulevard afin d’empêcher la circulation sur toute la longueur…
    Après, il y a l’accès au parking Aragon dont il faudrait déplacer l’entrée et la sortie en bas ? Il y a aussi l’accès au parking Clémenceau. Que proposez-vous pour ces parkings dont le boulevard rendu uniquement cyclable condamnerait l’entrée à une seule possibilité rue Louis Barthou ?

  9. DUDULE says:

    Amsterdam, Utrecht, Copenhague.,voilà des villes modernes. Sans aller aussi loin,
    on peut aller à Vitoria, capitale du Pays Basque , aussi « green capital » européenne.

  10. Hotoctone says:

    Le jour où le piéton et le cycliste seront prioritaires en centre-ville, nous aurons un centre-ville vivant. En attendant, « circulez (en voiture), ya rien à voir ».

  11. Jack Fagot-Barraly says:

    300.000 Euros pour massacrer ce beau boulevard !! Je pense qu’avec cet argent les arbres du Buisson auraient pu être largement remplacés et même nos avenues recouvertes d’un enrobage correct

  12. Carola says:

    Je rêve moi aussi d’une ville cyclable et d’un paséo verdoyant sur le boulevard des Pyrénées mais ça a le mérite d’être un début de quelque chose et Bayrou a osé…

    • Emile says:

      Comme l’explique très bien Michel Barrère, M. Bayrou n’a rien osé du tout. A sa manière bien connue, il a juste coupé la poire en deux ce qui revient à opter pour la pire des solutions, c’est à dire la pérennisation du boulevard en tant que lieu de circulation des automobiles.
      Si M. Bayrou était un maire moderne et volontaire, il aurait transformé le boulevard en espace piétonnier avec une piste cyclable. Sa gestion est celle d’un homme du passé qui n’a rien compris aux exigences de la modernité et qui enferme notre ville dans le déclin.

    • Georges Vallet says:

      Carola,
      Une ville « cyclable » est aussi une ville »recyclable » du fait de son mode de transport écologique. Amsterdam, Utrecht, Copenhague….,voilà des villes modernes que devraient copier bien des Maires de France, y compris le nôtre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s