Pyrénées – Neige, peau de chagrin

Le Printemps voit reculer la neige. Elle remonte, inexorablement, inégalement, vers les sommets pour prendre ses quartiers d’été, dans quelques combes ombragées ou sur les restes de glaciers condamnés. Neige, peau de chagrin.

La neige remonte ...

La neige remonte …

... inexorablement !

… inexorablement !

... inégalement !

… inégalement !

A mesure que la neige recule, un nouveau monde prend sa place. D’abord apparaissent les réseaux de galeries, créés par les campagnols. Ils ne sont pas seuls, les marmottes se réveillent à leur tour. Elles repoussent, à l’extérieur, le bouchon de terre qui ferme leur tanière et sortent pour se retrouver soit sur terre, soit… sur neige ! Il leur faut alors jouer les prolongations.

Réveil prématuré pour la Marmotte

Réveil prématuré pour la Marmotte

La neige fait d’ultimes tentatives et dévale les pentes à tout vitesse couvrant le sol d’un mélange de neige et … de terre.

De neige immaculée à neige maculée...

De neige immaculée à neige maculée…

La couleur « terre » se met à dominer. Terre contre Neige. L’instant est bref. Tapi dans son coin, le Vert attend patiemment pour prendre sa revanche. Timide au début, elle finira par s’imposer même si la neige essaye, sans trop y croire, de reprendre ses droits. Elle n’y arrivera plus.

L’eau, tient aussi sa revanche : elle se fait… avalanche !

Une avalanche remplace une autre...

Une avalanche remplace une autre…

Partout, de jeunes pousses prennent d’assauts les pentes libérées. Renaissance.  Qui démarre le tir ? Difficile à dire. Cela dépend du lieu, de l’orientation, de l’altitude aussi. Les gentianes Bleues de Koch et les jonquilles sont parmi les premières.

Gentiane impatiente...

Gentiane impatiente…

Fières jonquilles !

Fières jonquilles !

Bientôt un festival de couleurs apparait. Le blanc est définitivement vaincu. Les couleurs ont repris leur place. Pour quelques mois seulement…

– par Bernard Boutin

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *