Il n’y a pas que les étoiles qui brillent dans le ciel.


shérifJe ne suis guère étonnée d’apprendre le soutien de l’acteur réalisateur etc etc … cow-boy et amateur d’armes qu’est Clint Eastwood pour le candidat Donald Trump … qui, s’il n’a rien d’un artiste, lui, semble avoir les qualités d’un comédien qui ne sont plus à prouver, redoutables ces dernières. Un homme d’affaires ou affairiste milliardaire dont la vantardise à ce sujet est hors pair. Un carriériste en somme dont l’arrogance mais s’il n’y avait qu’elle, décoiffe en donnant de lui l’image d’un homme dont l’ambition s’avère démesurée, au point qu’il souhaite prendre du pays où il est né, les destinées.
J’ai une approche particulière pour Clint Eastwood car loin d’être ce macho qu’il tente vainement de nous faire croire, il doit être ou devait être un homme d’une modestie sentimentale rare, dans ce sens où comme beaucoup d’entre nous, il lui fut difficile d’exprimer des sentiments refoulés depuis trop longtemps, un être discret demeurant secret le plus souvent sur sa vie privée … du moins c’est ainsi que je me le représente, un acteur et réalisateur de films touchants, d’une sensibilité parfois exacerbée pour cet être taciturne souvent. Un paradoxe chez cet homme qui aime les armes et qui pourtant dans nombre de ses films représente la tendresse et l’amour de son prochain avec beaucoup d’élégance et de maintien. Mais certes, je peux me tromper.

Après cette analyse du sujet en question, je dois bien reconnaître que je suis néanmoins très déçue par la volonté de Clint Eastwood, s’étiolant dans le firmament, à endosser à présent son costume de dur à cuir suffisant afin de prêter main forte au candidat Trump dont l’aptitude à provoquer outrancièrement pour ce personnage à la carrière surfaite, à la stature réactionnaire, n’est plus à démontrer … Qui sait le gardien de vaches, riche terrien et adorateur d’armes à feu qu’est l’acteur de westerns connus et qui, n’en doutons pas, s’est fait tout seul aussi, voit-il en Donald Trump ce shérif dont une Amérique, nostalgique d’un certain passé, a toujours rêvé … le redresseur de torts que Clint lui-même interpréta dans nombre de ses films, un homme, un vrai … viril, une élite, brillante dans le monde cinématographique … tireur à ses heures, ombrageux, le doigt toujours appuyé sur la gâchette, prêt à occire son ennemi juré en défendant la veuve et l’orphelin au péril de sa vie, si sûr de lui … seulement voilà dans le cas présent, concernant Donald Trump, présomptueux, le regard malicieux sur un visage poupin, gît un de ces personnages surgi d’un autre âge et qui ne ressemble en rien à cet interprète du bonheur que certains aux States souhaitent voir accéder au pouvoir car ce dernier tend à ressembler plus à ce bouffon baratineur dont les propos équivoques et insalubres lors de ses shows, donnent des hauts le cœur.

Mais le choix demeure pour un peuple dont la fierté n’est pas là encore à démontrer … un peuple ami, les Etats-Unis d’Amérique, celui d’un pays grandiose dont le côté excentrique a son chic qui choque quelques fois … un pays dont beaucoup vantent les libertés chèrement acquises au fil des siècles, un pays dont l’originalité tient du fait de sa grande diversité, sociale et culturelle … mais c’est surtout un pays si plein de charme tandis qu’il ne brandit pas les armes hormis dans les salles de cinéma où quelques fois coulent des larmes.

 

Samie Louve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s