Peut-on mesurer les avancées de la Science avec un décamètre ?


Comme Alexandre Vialatte (malgré mes courtes recherches) ne parlait pas du hérisson, j’ai tapé un texte d’Alexandre Vialatte avec une photo de hérisson, pour lui chatouiller les pieds, au Paradis des sales gosses :

 »

IMGP0174Chronique de l’ineffable (extrait), Alexandre Vialatte

La science ne cesse de s’enrichir par des mensurations précises. On a enfin déterminé la vitesse moyenne de l’escargot : elle est de 1,609 mètre à l’heure (parfois même de 1,610). On voit par là qu’elle est bien inférieure à celle de l’aigle, de la carpe et du Chinois de la Chine du Nord. Mais l’escargot peut également aller moins vite. En revanche, il ne recule jamais. Ce qui l’apparente au chasseur alpin.Quant à la Terre, qu’on a cru longtemps plate, puis sphérique, puis faite comme une poire, il paraît établi maintenant qu’elle a le contour de la pomme de terre nouvelle. Et ce contour ne cesse de changer. Il y a les continents qui glissent, les îles qui vont à la dérive, les archipels qui poussent, les régions qui s’enfoncent. L’Everest a grandi de soixante mètres en une nuit à la suite d’un tremblement de terre, et le Spitzberg, on vient de l’apprendre, croît de deux mètres tous les mille ans, depuis huit mille ans ; pour en être plus sûr, le docteur Olsson a planté un bâton dans le sol : on verra bien quand il disparaîtra.

Résumons-nous, la terre palpite, le Spitzberg dévore des bâtons ; si Vercingétorix y était né par malheur il serait aujourd’hui complètement englouti. Avec son cheval. Pour éviter ces inconvénients nos ancêtres de l’époque lacustre bâtissaient leurs maisons sur de hauts pilotis.

Alexandre Vialatte

26 juin 1962

(« chroniques des choses grandes et magnifiques » morceaux choisis éditions Hors Collection mai 2003)

Comments

  1. Georges Vallet says:

    Parmi les citations d’Alexandre Vialatte j’ai trouvé aussi quelques pensées qui alimentent son parcours et le nôtre!l

    « L’homme d’aujourd’hui ne descend plus du singe mais de l’avion.
    Nous vivons une époque où l’on se figure qu’on pense dès qu’on emploie un mot nouveau.
    Le sage doit garder un vice pour ses vieux jours.

    La civilisation fait rage.

    Le bonheur date de la plus haute Antiquité. Il est quand même tout neuf car il a peu servi ».
    Alexandre Vialatte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s