Du bikini au burkini


cote atlantique… un pas de géant fut franchi depuis qu’un certain Louis Réard créa en 1946 ce qui à l’époque fit scandale, je veux parler de ce petit bout de toile appelé bikini recouvrant le corps des femmes, seulement en partie, permettant ainsi à leurs nombrils de s’exposer, au grand dam de certains messieurs et autres religieux dont la colère des plus ombilicales, n’ôta en rien le charme vestimentaire de ce petit deux pièces permettant aux dames de paraître à leur avantage, estival !

C’est ainsi qu’après de longues décennies, fut adopté par des étoiles de la chanson puis celles du cinéma, le fameux bikini devenu une star très populaire à son tour pour une population féminine se libérant des interdits imposés par une grande majorité de la gente masculine voyant dans ce maillot, dont le décolleté est sublime, de quoi soulever quelques ardeurs des plus intimes chez l’homme dont chacun sait combien il porte le sexe d’une femme en estime. Il y a de quoi sourire lorsque l’on sait combien, depuis le bikini, naîtront des variantes de celui-ci, tel le monokini !

La plage ne se conçoit plus sans son bikini pour une femme qui ne sème désormais aucun trouble tandis que ce vêtement entrant doucement dans les mœurs ne provoque plus le moindre heurt alors qu’une mode en éradiquant une autre, il arrive à quelques-unes parmi nous mesdames de bronzer ou nager à moitié nue sans que personne n’ait à se plaindre de notre tenue !

La liberté retrouvée, en voilà une jolie parabole pour une femme n’ayant jamais pu la vivre sans l’aval de quelques mâles ayant décidé pour elles ce qu’il était bon ou non de faire, de dire ou de porter dans nos diverses sociétés. Ceci étant, et sur de nombreux continents, nombreuses encore sont celles qui souhaitent ne plus avoir à subir la moindre entrave ni enfermement, qu’il soit politique ou religieux et dans lesquelles elles se retrouvent malgré elles engluées.

De nos jours, dans notre beau pays de France, la polémique naît de ce que certaines femmes qui y sont nées, souhaitent se baigner, les unes en bikini, d’autres en burkini … les unes comme les autres souhaitant user de leurs précieuses libertés de se vêtir comme elles le veulent et non comme le leur intime un quelconque prophète … ou saint homme se faisant leur interprète.
Je laisse donc à votre réflexion ce sujet sur lequel vous vous serez penchés… je vous en remercie …
Bien à vous.

Samie Louve

Comments

  1. C.B. Christian BELLO says:

    En conclusion, dommage que Coluche ou Gainsbourg ne soient plus là pour nous parler du mot « birkini »:)) mdr (morts de rire comme ceux de Charlie H.)

    • Mais non vous êtes là et puis quand je m’absente vous gardez ma maison enfin ma conscience et réciproquement je surveille les plumes de vos oiseaux alors quand un vrai terremoto frappe un pays frère le burkini peut mettre les voiles…

  2. Lou Tillous says:

    Sachons remercier la Ligue des droits de l’homme qui par son action courageuse a permi que les filles et femmes musulmanes puissent obéir sans problème aux exigences de leurs pères , frères et plus tard maris pour se déguiser en Belphégor dans les piscine s et sur les plages. On parle des droits de l’homme mais beaucoup moins des droits de la femme.

    • Sachons remercier toutes les femmes depuis des lustres et les hommes avec elles de bonne et belle volonté qui ont tant lutté pour qu’elles obtiennent au fil du temps et après bien des sacrifices, des droits, dont ceux de se vêtir comme elles le veulent et non parce qu’untel ou untel et de telle religion ou quoi que ce soit soumettant les femmes le leur impose … que savez-vous des droits de la femme … Lou Tillous … vous êtes-vous jamais battu à leurs côtés … savez-vous seulement ce que subissent ces dernières pour dire d’elles qu’elles se déguisent en Belphégor … c’est à dire en démons … ou celles qui entraînent les hommes à la débauche …. est-ce là la vision que vous avez des femmes … je vous invite à lire mon article intitulé Hommage à toutes les Femmes …

      • Lou Tillous says:

        Oui, j’ai lu votre pesante litanie, à laquelle d’ailleurs personne n’a posté de commentaire. Je me suis dit que si vous êtes écrivaine publique les clients ne doivent pas se bousculer à votre porte !

    • Émile says:

      Lou Tillous, il ne faut pas tirer sur le messager, comme on dit à la Poste. Ce n’est pas la LDH qui a suspendu un arrêté anti-burkini mais le Conseil d’État, vous le savez très bien.

      Il est vrai qu’il est plus facile de s’en prendre à une association qu’à une institution de la République. Vous aurez effectivement du mal à faire croire que le Conseil d’État est un repaire de gauchistes.

      Quant au combat pour le droit des femmes, on peut sans doute se féliciter de ce que cet épisode estival ait réveillé chez beaucoup de personnes une fibre militante tout à fait insoupçonnée. Je suis certain que, comme vous, ces individus sont tous bien intentionnés et sans arrière pensée.

      • Lou Tillous says:

        Emile, descendez de votre petit nuage et cessez de vous gargariser avec les grands principes. Soyez clairvoyant et pragmatique. Le coup du burkini, on nous l’a déjà fait avec le port de la jupe pour les filles. Dans les banlieues , plus une femme, musulmane ou autre ne porte de jupes, car les machos ont fait courir la rumeur que c’était un vêtement de putes. Et cette action subreptice a réussi. Le Burkini ce sera pareil. Sur les plages et dans les piscines « colonisées », plus aucune femme n’osera se mettre en maillot ou en bikini sous prétexte que c’est contraire aux bonnes mœurs et que ça outrage la religion. En Espagne, à l’époque de Franco, le deux pièces était interdit et j’ai même le cas où l’évêque du lieu avait demandé l’expulsion d’un groupe de Français. C’est à cet obscurantisme que vous voulez revenir au nom des Droits de l’Homme » ?

        • votre logique est assez curieuse Lou Tillous : vous critiquez les interdits vestimentaires de l’Espagne de Franco, mais vous voulez instaurer des interdits vestimentaires en France.

          Questions complémentaires :

          • comment comptez-vous interdire le « burkini » sans du coup interdire les combinaisons néoprène utilisées par les nageurs, surfeurs, etc, en dehors de la saison chaude ?
            http://www.vieuxplongeur.com/fr/apnee/19843-combinaison-training-femme-fluyd-25-mm.html

          • je vais parfois à la plage tout habillé et avec un chapeau, parce que j’accompagne mes enfants mais que je n’ai pas envie de prendre le soleil. Je n’aurai plus le droit ?

          • un fois interdit le « burkini », que comptez-vous faire pour les jupes ? Les rendre obligatoires ? N’avez-vous pas l’impression de mettre le doigt dans un engrenage sans fin ?

          • Lou Tillous says:

            Ce que vous refusez de voir c’est que dans les deux cas (Espagne et burkini) il y a l’obscurantisme des religions du Livre qui considérent la femme comme un être impur et tentateur faite pour damner les hommes. Autrement dit la couillonade de la faribole d’Adam et Eve qui continue. Etant agnostique, je suis le pire adversaire de cette dernière offensive de l’Islam. Mais étant laïque je tolère que les gens pratiquent la religion de leur choix dans la sphère privée.

            • Je ne suis pas aveugle sur les religions et je ne suis en aucun cas naïf face aux motivations de certains derrière le burkini, et encore moins un promoteur de ce dernier. Je vous demande en pratique comment vous comptez lutter par la loi contre ça, sans tomber automatiquement dans les travers d’un régime où les interdits et l’arbitraire dominent. Vous n’avez pas répondu à mes questions, d’ailleurs.

              Autres réflexions :

              A mon avis (et je ne pense pas me tromper beaucoup) les musulmans intégristes ne vont tout simplement pas à la plage, quelle que soit la tenue autorisée. Donc lutter contre le « burkini » sur les plages publiques reviendrait à chercher des noises à des gens qui en réalité ne posent aucun problème.

              Interdire le burkini aurait probablement l’effet de renforcer le communautarisme plutôt que de l’affaiblir : il ne faudrait pas longtemps pour voir fleurir des clubs et plages privées réservées aux burkinistes.

        •  » En Espagne le bikini a été autorisé à partir de 1952, grâce à un décret signé par Pedro Zaragoza, le maire de Benidorm, et Dom. Rodrigo Bocanegra, l’archiprêtre de Marbella, qui ont discuté directement avec Franco, pour le convaincre que cela favoriserait le tourisme international sur les côtes espagnoles. Franco accepte et l’exemple est suivi, peu à peu, par toute l’Espagne. C’est à partir des années 60, avec l’apparition du bikini dans plusieurs films et, surtout, avec le boom touristique, que l’utilisation du bikini devient populaire sur toutes les plages d’Espagne, de France, d’Italie et du reste de l’Europe. Seule exception, l’Allemagne, où il resta interdit dans les piscines jusque dans les années 1970″ source wikipédia …

  3. en voilà une bonne nouvelle ! Merci Emile 🙂

  4. Émile says:

    Enfin! Le Conseil d’État suspend l’arrêté pris par la municipalité de Villeneuve-Loubet.

    Le Droit reprend donc ses droits. La LDH n’aura pas besoin d’aller jusqu’à la CEDH.

    Un nouveau camouflet pour la droite réactionnaire et tous ceux qui essaient de monter les citoyens français les uns contre les autres.

    • C’était prévisible. En fait il y a eu plus de troubles à l’ordre public à cause des arrêtés qu’avant que les arrêtés soient pris !

  5. Alain Bonnin says:

    Certaines personnes feraient bien de regarder d’anciennes cartes postales du début du siècle dernier sur nos plages ils verraient leurs grand-mères ou arrière-grand-mères habillées d’un vêtement qui ressemble au  » burkini  » …. Pour le porc Mahomet a peut-être subi la pression du lobby des éleveurs de mouton qui ont ainsi réussi à éliminer un concurrent …..

    • Oui, c’est cela, arrière-grand-mère ! C’est bien un retour en arrière : la femme dans son gynécée tandis que l’homme redevient ce qu’il était, un macho ! L’avenir est derrière soi !

      • permettez que je réponde .. étonnée que je suis par vos commentaires qui durent au sujet de ce vêtement qui ne fait que passer … le burkini … quant au machisme, il suffit de regarder les fiches de paie des femmes occupant de hautes fonctions, ou celles de simples employées reléguées au sous-travail pour s’apercevoir que les femmes sont toujours loin d’avoir obtenu des droits qui leur sont dus, des machos il y en a des masses de nos jours encore et ces derniers n’ont pas attendu le burkini pour prôner la supériorité du mâle dans toute sa splendeur … parfois à coups de trique .. car cela existe encore hélas … inutile de vous rappeler que tous les deux jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint … et revenir en arrière n’y changera rien … c’est en 2015 et de nos jours que cela se produit … alors je vous en prie … cessez de chercher des prétextes pour justifier des actes ou des comportements portant atteinte aux femmes, françaises qui souhaitent je le répète, se vêtir comme bon leur semble, un choix, leur droit et refermez vos tiroirs sentant le rance … ne voyez pas le mal où il n’est pas vous allez finir par l’attirer !!!! N’en jetez plus, la cour est pleine !

  6. Michel LACANETTE. says:

    Tout ces problèmes ne sont que l’ échec de l’ intégration  » à la Française »
    des années 1960. N’ oublions pas que pratiquement toutes les femmes vêtues de burkini sont de nationalité Française. Je ne pense pas qu’ il y ait beaucoup de femmes venant du Moyen – Orient en guerre qui soient porteuses de burkini. Elles aspirent à autre chose que la polémique actuelle.
    Il serait peut être plus que temps que nos responsables dirigeants, actuels et passés, reconnaissent enfin que notre façon de voir  » l’ intégration à la Française » est un échec total. Il faudrait commencer par voir la réalité du terrain en face et prendre rapidement des mesures concrètes réalistes et économiquement réalisables, plutôt que d’ entretenir de belles promesses de miroir aux alouettes. Pour cela il faut mouiller la chemise, nous en sommes bien loin, pour l’ instant seuls les burkini le sont.

  7. Georges Vallet says:

    Une femme a été verbalisée sur la plage de Cannes car elle portait un voile couvrant ses cheveux. La lecture de l’arrêté municipal justifiait la verbalisation: elle était considérée comme n’ayant pas une «tenue correcte».
    Si le fait de couvrir sa tête n’est pas une tenue correcte, c’est l’aberration institutionnalisée car, au contraire, c’est l’absence de couvre-chef sur une plage en plein soleil qui devrait être verbalisée pour mise en danger du corps.

    Que ce soit dans le passé ou même de nos jours, on constate que les populations adoptent, dans leurs activités professionnelles, un habit toujours très couvrant au contact des éléments naturels, le soleil en particulier; on peut évoquer ceux qui travaillent dans le domaine marin: pêche, ostréiculture, pisciculture, saliniers…le milieu agricole, montagnard…Plus on va vers le sud, plus l’ensoleillement est important et plus les populations autochtones à peau blanche se protègent; la tradition basée sur l’expérience, a bien souvent été prise en charge et transmise par des directives religieuses, seules sources d’enseignement pendant longtemps. C’est ainsi que les nomades bergers du désert, hommes et femmes, gardiens des chèvres et des dromadaires, sont entièrement recouverts de la tête aux pieds, suivant à la fois les préceptes de leur religion et les nécessités pour leur survie dans ce milieu très hostile.
    Les progrès de la connaissance ont confirmé les bien-fondés de ces mesures comme celles qui interdisaient de manger le porc porteur du ténia armé ou le jeune périodique.

    Il n’y a que les touristes, les citadins,.., qui ne suivent pas ces règles élémentaires de protection du corps,en bref les adeptes de la modernité occidentale, c’est-à-dire ceux qui considèrent que l’homme et la femme sont assez savants pour se libérer des contraintes environnementales. Il faut à la fois libérer les esprits, les entraves du corps, et les porte-monnaie!

    La vision de ces milliers de gens à «la peau rouge» étalés sur les plages sans protection de la tête, des yeux et du corps: hommes, femmes et enfants, est absolument terrifiante. Ils se croient « libérés « , mais pas des cancers de la peau! Combien étaient en gestation sur la plage de Cannes chez ceux qui, étaient en «tenue correcte»?
    Si passer du bikini au monokini et au nudisme a été un pas de géant dans la libération des esprits et des contraintes culturelles, c’est aussi un pas de géant dans l’apparition des redoutables mélanomes, ces cancers mortels de la peau.
    De plus, les dangers du sable sur les plages, pour un corps non isolé, sont considérables; ils ne se voient pas mais ils existent, traces d’hydrocarbures cancérigènes, bactéries, virus, champignons…

    Alors, le burkini:
    Une liberté culturelle individuelle qui doit être respectée, une contrainte religieuse obscurantiste et expansionniste à condamner, un coup commercial, une manœuvre politique…, mais pourquoi pas, aussi,
    une possibilité de réfléchir sur un principe de précaution sanitaire à favoriser ?

    • j’ai eu du plaisir à vous lire … merci à vous Georges !

    • Le porc bien cuit ne présente pas plus de risque sanitaire que n’importe quelle autre viande bien cuite, ici ou ailleurs. Quant aux « traces d’hydrocarbures cancérigènes, bactéries, virus, champignons » sur les plages, il ne faut quand même pas non plus exagérer les risques. Et pour les bénéfices du jeûne, les médecins les nuancent fortement : mieux vaut manger régulièrement équilibré et sans excès plutôt que jeûner pour compenser une alimentation trop riche.

      • Georges Vallet says:

        « Le porc bien cuit ne présente pas plus de risque sanitaire »

        Quand la viande est bien cuite, d’accord, mais les grillades saignantes cela existe aussi!
        Les amateurs de haché de porc cru, de saucisses ou de langue de porc encore légèrement rosées, de côtelettes «pas trop cuites» à l’intérieur, sont nombreux! Les entérites aussi! Les larves de ténia, situées dans les muscles, résistent à la chaleur; pour les tuer il faut que le cœur de la viande ne soit plus rosée du tout.
        En fait, les risques dans notre pays sont très faibles, c’est vrai, car la surveillance vétérinaire est grande. C’est loin d’être le cas partout.

        «Quant aux « traces d’hydrocarbures cancérigènes, bactéries, virus, champignons » sur les plages, il ne faut quand même pas non plus exagérer les risques.  »

        Cette affirmation n’engage que vous vraiment! Vous n’imaginez pas tout ce qu’il peut y avoir! La plupart de ces contaminants viennent d’ailleurs des occupants eux-mêmes dont la densité fait plus penser à un élevage en batterie qu’à une recherche d’un repos réparateur!! Consultez par exemple:
        http://www.portcrosparcnational.fr/var/…site/…/dc28c6b847e9a28a06a37d231c3ac630.pdf

        «Et pour les bénéfices du jeûne»
        Le jeûne a été instauré à une époque où cette notion « d »équilibre » n’était vraiment pas d’actualité! Il se justifiait donc, compte tenu des régimes du passé.
        Quant à maintenant , si on considère l’importance des maladies liées à une alimentation inadaptée au mode de vie comme les quantités « astronomiques » de viande, de charcuterie, de pesticides (fruits non lavés ni épluchés),…consommées d’une part, et les volontés inexistantes , ou l’ignorance, chez la plupart des consommateurs, de respecter cet équilibre d’autre part, je pense qu’un jeûne, de temps en temps, serait, même si c’est pas la panacée, beaucoup mieux que rien!

        • Dans les pays où la surveillance vétérinaire est approximative et où d’une manière générale la sécurité alimentaire n’est pas celle que nous connaissons ici, les habitudes culturelles sont justement de manger la viande -toutes les viandes- bien cuites, mijotées, etc… Personne en Afrique ne consomme traditionnellement de la viande saignante. L’interdit du porc dans l’Islam pour soit-disant des raisons d’hygiène alimentaire c’est une rumeur courante mais qui ne repose sur pas grand-chose. Il existe plein d’autres explications, mais la réalité est que personne ne sait vraiment quelle est l’origine de cet interdit.

          Pareil pour le jeûne : à l’époque où il a été instauré dans les rites religieux, pas grand monde n’avait l’habitude de s’empiffrer comme on le fait aujourd’hui dans nos pays. Expliquer son origine par un besoin de régime est donc assez douteux. Il faut se méfier des explications simples qui ont l’air logiques, mais qui s’effritent vite dès qu’on gratte.

          Et pour la plage, oui on peut y attraper des cochonnerie. En pratique ça représente combien de cas sur la masse ? On peut aussi attraper la leptospirose en se baignant en rivière, attraper la maladie de Lyme en allant en forêt, etc… Entre informer et agiter le chiffon rouge pour tout, il y a une nuance.

          • Georges Vallet says:

            «Entre informer et agiter le chiffon rouge pour tout, il y a une nuance.»

            Vous n’avez pas tort d’un certain côté car l’agitation perpétuelle du chiffon rouge détruit la vie. Après tout, nous sommes mortels, alors, un peu plus tôt ou un peu plus tard, peu importe! En cette période de relations tendues je prends le risque non calculé de résumer cette position par l’expression de mon voisin avec qui je suis en très bons termes: «mektoub!». Il faut reconnaître que les risques individuels sont dans l’ensemble très faibles, aussi, se contenter de s’informer superficiellement et en tenir compte quand on peut ou que cela arrange peut être une solution.

            Le défaut du scientifique est de vouloir expliquer le monde si bien que son comportement l’amène à prendre connaissance des innombrables interactions macro et microscopiques qui interagissent dans notre corps et dans ses relations avec le milieu. Il ne peut se résoudre au «mektoub» et voit une infinité de risques qui peuvent frapper prématurément, sans précautions, sa famille, ses êtres chers et, par empathie, l’homme en général. Il devient un empêcheur de profiter en rond de la vie.

            Alors! Où est la sagesse??

  8. Je ne vois pas sur quelle base légale il serait possible d’interdire le burkini dans l’espace public. Logiquement tous les arrêtés anti-burkini vont être cassés les uns après les autres par les tribunaux administratifs.

    • Émile says:

      Eh bien non. Le TA de Nice a validé l’interdiction des Burkini imposée par arrêté municipal sur les plages de Villeneuve-Loubet. L’interdiction est jugée nécessaire pour éviter des troubles à l’ordre public.

      • Oui, le trouble a l’ordre public dans le contexte post-attentats est bien le seul argument recevable. Mais ça n’aura qu’un temps.

        • Émile says:

          Enfin! Le Conseil d’État suspend l’arrêté pris par la municipalité de Villeneuve-Loubet.

          Le Droit reprend donc ses droits. La LDH n’aura pas besoin d’aller jusqu’à la CEDH.

          Un nouveau camouflet pour la droite réactionnaire et tous ceux qui essaient de monter les citoyens français les uns contre les autres.

  9. Saubot says:

    Quand, il y a quelques années , je suis allé en Iran avec mon épouse, elle a du mettre un voile sur sa tête et ses épaules avant de sortir de l’avion, vérification faite dans l’avion par le personnel iranien compétant. L’épouse du couple européen qui résidait sur place depuis 3 ans devait faire de même. Ils voulaient travailler en Iran , nous voulions aller les voir. Nous nous sommes conformés aux obligations locales sans état d’âme. J’ai toujours enlevé mes chaussures avant de rentrer dans une mosquée.
    Où est la symétrie . Nous avons un mode de vie, qui évolue et qui est le résultat d’un équilibre subtil. Pourquoi ne pas demander de le respecter comme nous respectons les autres ailleurs. Pierre Saubot

    • je vous comprends Pierre … la pratique religieuse pour un musulman se fait dans une mosquée … pas dans une église. Si l’un d’entre eux devait rentrer dans une de nos églises, je suis sûre qu’il se conformerait et que, comme beaucoup de nos aînées, si c’était le cas pour une femme, elle mettrait un voile sur la tête en signe de respect… mais voilà, il y a des mosquées … je ne suis pas politicienne, tentant de comprendre sans juger … avec ce texte j’ai simplement souhaité faire valoir le droit des femmes de notre pays à user de la liberté qu’elles ont de se vêtir … Bien à vous.

    • DUDULE says:

      Où est la symétrie , dit Saubot?
      J’espère bien qu’il n’y a pas de symétrie entre un Etat théocratique et un Etat démocratique. Comparaison n’est pas raison.
      Chez nous , il existe différentes conceptions de la laïcité, si j’ai bien compris.
      -Une version universaliste , celle d’ Elisabeth Badinter et Charlie Hebdo: les Droits de l’Homme doivent s’appliquer partout. Une dérive de cette vision, que personnellement je désapprouve, est le droit d’ingérence de Kouchner et BHL: elle a permis l’intervention en Lybie.
      -Une version relativiste, de tendance Claude Lévi-Strauss:on ne doit pas analyser les différentes civilisations avec nos yeux d’occidentaux. On devient donc tolérant à certaines pratiques importées.
      Entre les deux, il y a toutes les nuances que l’on retrouve aussi bien à droite qu’à gauche, avec à la limite l’islamophobie.
      En ce qui concerne le burkini, les récents arrêtés montrent bien à quelle tendance ils se rattachent, particulièrement celui de Corse où il n’y a jamais eu de burkini sur la crique objet de controverse. On peut être étonné d’entendre le procureur parler de caïdat, ça sonne comme Al Quaïda!
      Tahar Ben Jelloun parle des corbeaux qui font peur aux enfants à propose de certaines tenues que l’on voit en Arabie Saoudite ou sur la page d’Aqaba. Le burkini, c’est déjà mieux que ces tenues.

  10. Lou Tillous says:

    Au dessus de tout cela il y a l’obscurantisme des religions. Avez vous le souvenir des baigneuses en 1900 ? Sinon Google image vous le rappellera. Ce qu’il y a c’est que les femmes ont lutté et la société a suffisamment donné des coups de pied dans les tibias du clergé pour qu’on arrive au bikini et même au monokini. Jusqu’à il y a quelques années les femmes pouvaient se baigner en maillot deux pièces sur les plages des pays du Maghreb, même après l’indépendance , sans parler d’autre pays musulmans. Mais avec cet islamisme rétrograde, il faut revenir à l’islam du VII° siècle.et donc considérer la femme comme un être impur qui provoque l’excitation chez les hommes.Des dizaines d’années de combat réduites à néant. Vous pouvez sourire, mais je pense à nos petites filles qui devront progressivement se plier à la charia. Car, elle arrive…

    • ô que oui, je suis d’accord avec vous Lou Tillous s’agissant de l’obscurantisme religieux et ses conséquences touchant aux libertés des femmes de partout et sur tous les continents … et ce, depuis trop longtemps hélas, et voir les images sur Google ne changera rien à ce que j’en sais pour avoir vécu au Maroc où je suis née il y a bientôt 70ans … L’islam auquel vous faites allusion s’il est rétrograde n’a rien à voir avec celui qui existe dans la vie de tous les jours auprès de nos concitoyens français d’origine musulmane(la grande majorité), le vivant tout en pratiquant la religion qui est la leur tenue de respecter son prochain … nous sommes encore loin, malgré la pression qui est faite de ces fous, soldats de Dieu souhaitant imposer la terreur au sein des peuples aussi bien islamiques que catholiques, de cette charia dont vous faites allusion n’ayant rien à voir avec « La charia [littéralement « le chemin » et qui pose des objectifs suprêmes de l’islam : la protection de la vie, le droit de croire ou de ne pas croire, le libre arbitre … entre autres. Bien à vous.

      • Lou Tillous says:

        Non, non et non ! Il n’est pas question de tomber dans le « padamalgam », attitude qui devrait valoir la traduction devant les tribunaux pour « Intelligence avec l’ennemi ». Moi aussi j’ai connu le Magnreb et les Maghrébins, je suis votre aîné. Ils avaient leur religion et leur culture et on vivait cote à cote. Mais depuis quelques années, les Frères musulmans apparu en Egypte et le Wahabisme d’Arabie saoudite ont répandu leurs métastases sur l’ensemble du monde musulman et à présent il y a une volonté de domination et de conversion à la charia. Ne croyez pas que je sois dupe devant votre explication angéliste du mot charia. Il y a en arabe aussi des mots valises et un qui me vient à l’esprit est le mot djihad. Je ne vais pas vous faire un cours.

        • vous savez quoi monsieur Lou Tillous, je n’ai pas écrit cet article pour être vilipendée et il me semble que vous prenez la chose très à coeur du haut de votre grand âge en faisant craindre le pire … du bikini au burkini, nous passons de la charia au djihad … mon intention n’était pas d’échauffer les esprits … excusez si mes écrits sur le vôtre ont eu l’effet inverse … Croyez que je préfère de loin voir le bien que le mal en espérant que cette « affaire » de burkini, si affaire il y a se range dans les valises aussitôt l’été enfui et que nous passions à des événements autrement moins attristants que ceux que nous avons vécu il y a peu … souhaitant dans le même temps des jours sereins pour la plupart d’entre nous. Autrement oui, un beau pays que le Maroc où je suis née… j’en garde de merveilleux souvenirs .. ceux d’une enfance heureuse auprès des maghrébins avec qui nous partagions tout … même la peur que certains ont placé sur notre chemin jusqu’à notre séparation d’avec des gens bien … je ne suis guère une politicienne et hélas ne puis refaire le monde si ce n’est l’espérer meilleur pour chacun d’entre nous ! Bien à vous.

          • Lou Tillous says:

            C’est de l’angélisme de bisounours qui nous fait tant de mal et qui, s’il n’est pas contré, ménera notre nation et l’Europe à la tombe.  » De concession en concession, on finit à la concession perpétuelle » (Rochefort);
            Je prend effectivement les choses très à cœur et ma poudre est sèche !
            Car avant le Burkini qui est le dernier avatar, il y a eu la suppression du porc dans les cantines, l’exigence de la viande Hallal, les comédies dans les hôpitaux pour que les femmes ne soient pas examinées par un médecin homme, les chahuts en cours quand on veut parler de la Shoah ou du darwinisme en sciences naturelles et j’en oublie.
            Alors, basta !

          • Lou Tillous a raison.
            Il n’y a aucune liberté là-dedans (burkini, voile islamique, burqa), juste une pression religieuse énorme (en ce sens Malraux avait raison…) avec un abaissement de la femme dans une position inférieure.
            Je crois que le traitement des homosexuels dans le milieu islamique est encore pire que celui des femmes.

            • rdv … et que dire des femmes et homosexuelles 🙂 … vous citez Monsieur Malraux… dans la tête des illuminés usant de la terreur une seule chose compte … et elle n’a rien à voir avec le Dieu qui rassemble et unit les peuples de bonne volonté … cependant et hélas, semer l’effroi comme la terreur se trouvent bien dans la tête de ces démons se référant à des dieux n’ayant rien à voir avec les religions traditionnelles, ces terroristes souhaitant intégrer pour l’envahir l’esprit de quelques-uns afin d’y mettre le feu, les soumettre à leurs odieux desseins … Rien à voir avec cette spiritualité aux valeurs morales et religieuses éclairant nos chemins de vie plutôt que les assombrir !

              • Quelle belle liberté que de porter la burqa ! Ca ne vous tente pas ?
                C’est pareil, dans une moindre mesure pour le voile islamique et le burkini.

                • je suis tentée certes par ma liberté pleine et entière d’en user de cette dernière … et ce n’est pas grâce à vous rdv… jolie nuitée 🙂

  11. Michel LACANETTE. says:

    Il y a eu un précédent, avec les nudistes, qui déambulaient sur les plages publiques au milieu des enfants, ce qui était choquant. Le problème a été résolu par l’ attribution de « plages dédiées » à cette pratique. Aujourd’ hui plus personne ne parle de ce problème.
    Alors pourquoi ne pourrait on pas aujourd’ hui renouveller cette opération et attribuer des plages aux adeptes du burkini, si une majorité de gens juge que cette tenue est gênante pour le respect de l’ ordre public.
    Cela remettra peut être en cause notre devise républicaine  » Liberté, Égalité, Fraternité » ,
    mais si c’ est à ce prix là qu’ on pourra calmer les esprits échauffés, il est du devoir de nos responsables de le faire.
    De toute façon, il y a bien longtemps que notre devise est bafouée par ceux là même qui devraient la respecter et la faire respecter.
    Alors, un peu plus ou un peu moins bafouée, cela ne me semble pas gênant, si ça doit ramener le calme. D’ autant que par le fait du hasard ça passera plus inaperçu que le burkini.

    PS: Demain ça sera au tour des » bonnes soeurs en cornettes » à fréquenter les plages et l’ eau de mer. Elles en ont aussi le droit. Les commentaires seront sûrement différents et
    moins virulents, mais le problème restera profondément le même.

    • Merci pour votre commentaire Michel Lacanette … sans doute en effet, notre devise est-elle souvent bafouée par ceux-là qui au plus haut de notre échelle sociale ne respectent pas certaines de nos valeurs républicaines … il en est une que j’ai en mémoire et qui est de loin plus grave que cette histoire du burkini porté par quelques femmes … je veux parler de cette plage publique de Vallauris fermée et interdite au public un temps durant les vacances d’un prince saoudien et de sa cour (400 personnes tout de même) en Juillet 2015, lui qui en profita pour faire faire des travaux sur la plage publique, de façon à sécuriser le coin soi-disant… ce qui me paraît être autrement une injustice au regard de la chose publique et de notre devise bafouée pour un temps … tout cela parce que ce monsieur a les moyens de se payer un endroit public (du fait qu’il est le propriétaire d’une villa jouxtant la plage), sans que cela ne gêne les autorités concernées, les services de l’état permettant ces travaux, malgré la ferme opposition de la maire ainsi que de la présidente d’une association de défense de l’environnement de Golfe-Juan et Vallauris, bien décidée cette dernière à intenter un procès au roi d’Arabie saoudite le menaçant « si la plage n’est pas remise en état » … il fut question à cette époque de parler de retombées économiques pour le tourisme local … certes … quand il est question là de passe-droits dont bénéficient certaines personnes riches ou puissantes, au détriment des citoyens.
      PS : Pour nos charmantes bonnes soeurs, je pense qu’au même titre que n’importe qui elles ont droit à goûter au plaisir des embruns et de se laisser porter Dieu seul sait où … sans que cela fasse le moins du monde de vagues au sein de notre société dite civilisée … Bien à vous.

  12. « les unes comme les autres souhaitant user de leurs précieuses libertés de se vêtir comme elles le veulent »
    « précieuses libertés » ? plutôt pression de leur milieu religieux…
    ces femmes aux allures de fantômes évoquent un certain retour au Moyen Age !

    • effectivement, je parle des françaises souhaitant user des libertés qui sont les leurs de se vêtir comme elles le souhaitent … d’autant que certains burkini sont très agréables à regarder, la mode passera comme le reste … Merci pour le commentaire rdv !

    • Georges Vallet says:

      rdv
      En ce qui concerne les véliplanchistes, les surfeuses et les hommes grenouilles évoqués par Karouge , la pression n’a rien de religieuse, c’est celle du milieu aquatique (température, chocs possibles)!
      Quant aux retour au Moyen-âge, avez-vous vu des défilés de mode de certains de nos grands couturiers?

  13. merci pour votre commentaire ne cherchant pas le débat Georges, ce qui n’était en rien mon souhait sur ce sujet … chacun-e se faisant son opinion. Je pense néanmoins que nue ou couverte de la tête aux pieds, la femme se laissera toujours emporter par une vague de protestations et/ou de modes, traditionnelles pour certaines et qui serviront ici des croyances, là à suivre des courants politiques ou des idées voire des idéologies, certaines embrumant les esprits de quelques-uns, mercanti ou autres politicards profitant de l’aubaine pour voir les citoyens se diviser. Pour ce qui est du burkini, il s’agit là sans doute d’un effet de mode qui, s’il dure ailleurs depuis 2007, finira par s’estomper chez nous … avec la fin de l’été ! Et oui, il serait temps qu’enfin, « la raison l’emporte et que les femmes puissent mener la vie qu’elles souhaitent ».

  14. Georges Vallet says:

    Très délicat problème pour diverses raisons.

    Il s’inscrit dans une atmosphère de réchauffement climatique des esprits que ces événements odieux ont provoquée.
    Il fait partie de phénomènes complexes où interfèrent une quantité considérable de facteurs différents: politiques, économiques, sociaux, religieux, …, capables de créer une émergence imprévisible, hélas, souvent violente.
    Il est géré par l’émotion et non par la raison, il perd donc tout ce qui permet la recherche de cet équilibre indispensable à la réalisation du bien-être individuel et collectif.
    Les esprits étant surchauffés, les médias s’y employant d’ailleurs avec beaucoup de ce qu’ils croient être du professionnalisme, le contributeur de bonne foi «écrit sur des œufs» quand il souhaite participer à un débat d’idées.
    La politique, en cette période électorale largement ouverte, attise les convoitises bassement politiciennes des nombreux candidats qui cherchent à attirer l’attention d’un électorat dans le piège de leur programme qui se veut, naturellement, «dans l’intérêt de la France!».
    L’incompréhension de la plupart des pays étrangers vis-à-vis des réactions françaises sur ce sujet vient du fait que la France a son histoire qui n’est pas celle des autres; elle a un passé de nombreuses luttes pour s’affranchir de toutes les contraintes totalitaires obscurantistes imposées par la croyance d’où qu’elle vienne. Il en est résulté un rassemblement national autour de valeurs de liberté, égalité,fraternité et laïcité auxquelles une majorité de Français restent profondément attachées.
    Il est donc bien évident, les débats le prouvent, comme celui de C dans l’Air de mercredi, que des masses d’arguments souvent très valables, sont apportés par les uns et par les autres, parfois avec assurance, parfois avec retenue, voire même, je l’ai ressenti, avec une certaine gêne par Laurent Joffrin!
    Mon intention n’est pas de rentrer dans le débat mais dans le souhait de voir enfin la raison prendre le dessus et que les femmes puissent mener, contrairement a bien d’autres pays, en toute indépendance, en absolue égalité avec les hommes, les études, les métiers, les loisirs…en bref, la vie qu’elles souhaitent.
    Je voudrais terminer en rebondissant sur des propos employés par une participante portant un foulard fort joli sur la tête. Elle dénonçait la marchandisation du corps de la femme dans le monde occidental; je n’en doute pas, moi aussi, mais je me demandais, en même temps, si la styliste australienne d’origine libanaise qui est à l’initiative de cette alternative au maillot de bain commercialisé en 2007 et vendu en 500.000 exemplaires, n’avait pas réussi un grand coup commercial et n’était pas en train de profiter de la marchandisation du corps des musulmanes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s