Verdun 20 août-18 septembre 1917, place de Verdun, août 2016-septembre(?) 2017


imgp0356Les temps sont durs, entend-on partout. Et il est vrai que faire rêver les jeunes filles en fleur par quelques palpations de gorilles en tenue n’apporte rien à la liberté de prendre les transports en commun, qui n’ont d’érotique que le nom. Pourtant, jeunes et vieux devront s’y résoudre. En effet, face au terrorisme ambiant, polymorphe, la bonne cité royale a déclenché le plan vigie-pirate le plus élaboré de France.

La rupture désormais avérée des deux aéroports locaux (Ossun-Tarbes-Lourdes et Pau) laisse peser de grandes menaces sur les deux cités, d’autant que Gelos va accueillir cinquante migrants qui ne manqueront pas de terrifier la ville, sa banlieue, et, selon nos informateurs privilégiés (qui travaillent sur BFM-TV), suscitent déjà à l’Ousse des Bois une réaction négative et violente, sous prétexte que dès que le BHNS sera mis en circulation ces réfugiés du centre Béterette monteront dedans pour répandre l’onde prosélyte du chaos dans ce quartier.

Il est donc apparu que des mesures strictes et bien pensées soient mises en œuvre pour juguler tout problème, pour protéger la population, et surtout et avant tout pour permettre aux édiles de continuer à vivre sur leur île. Pour vivre sur une île, me direz-vous, il faut a minima un rafiot pour s’y rendre. Soyons écolos. Pour faire un beau petit navire, il suffit de tronçonner quelques dizaines de tilleuls et une quinzaine de platanes. Les scier en long, les raboter, les ajuster, les charpenter, tenons mortaises, les enduire de poix, etc. Vous savez où. Par ailleurs, si vous voulez voir des platanes vieux, aux troncs excentriques, creux, magnifiques, allez à Maubourguet. Ils sont encore vivants et on leur fout la paix. Mais Pau est dirigée par des éléphants. Des éléphants d’Afrique, avec de grandes oreilles dont on finit par croire qu’elles sont remplies d’un très épais cérumen.

Pour pallier les affres du terrorisme, il a donc été décidé d’agir comme dans les aéroports. Ainsi, pour monter dans les bus, il faudra passer un portique intégré au bus, présenter votre carte ou billet à deux reprises (comme un code internet), enlever vos chaussures (sauf les espadrilles), votre ceinture, vos clés et votre monnaie. Les bouteilles d’eau seront interdites mais vous pourrez en acheter dans la partie arrière du bus, à un prix supérieur à celui de votre petit épicier de proximité (qui marge déjà un max), ainsi que des parfums et des liqueurs, des biscuits et quelques souvenirs touristiques (bérets et foulards, écussons avec des vaches). Votre ticket sera valable durant une heure et trente minutes. Si vous dépassez ce temps, il explosera dans votre poche (mesdames, placez-le dans votre sac à main, c’est plus sûr).

L’autobus étant désormais devenu le plus sûr moyen de se rendre en ville est-il le meilleur pour en sortir ? Car, comme pour les trajets low cost offerts par toute une panoplie d’avionneurs, comment seront pris en charge les commissions et les achats opérés dans le centre ville enfin renaissant grâce à ces nouvelles pratiques ?

C’est très simple. Deux solutions :

la moins chère, est que chacun se trimballe avec son Caddie©, comme Anna Blum dans la trilogie new yorkaise de Paul Auster

l’autre, c’est l’invasion de tuc tuc, qui transporteront les marchandises jusqu’aux parkings périphériques. Là-dessus, pour la diversité, Lisbonne est un bon exemple (beaucoup sont électriques). Cependant, ne fermons pas les yeux, la menace terroriste reste de mise et nul n’est censé échapper à un attentat, ne serait-ce qu’un attentat à la pudeur généré par un gorille en tenue au seuil mobile d’un autobus. Surtout s’il est armé et porte un gilet siglé AS-D-PV .

par AK Pô

25 09 2016

Ptcq

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s