Et maintenant M. Bayrou ?


imagesLe résultat de la primaire a eu comme principale avantage, du moins à vos yeux, de faire disparaître du paysage politique Nicolas Sarkozy. Nous savons tous l’inimitié qui vous anime à son égard. Ainsi vous devez, au moins sur ce point être satisfait. Mais le résultat Fillon ne faisait pas réellement partie de vos hypothèses. Alors qu’allez vous faire Monsieur le maire de Pau ?

Personne ne doute qu’entre le premier et le second tour de la primaire vous continuerez à soutenir Alain Juppé, normal, il faut savoir être loyal jusqu’au bout. Mais Alain Juppé est passé de la position de favori à celle de challenger, pas vraiment facile à gérer, tout ça d’autant que la différence des résultats fait apparaître un écart de 16 points. Il faudra remonter la pente, quelle pente. Presque tous les commentateurs s’accordent à dire qu’il y a là comme une impossibilité.

Votre engagement était de rester à côté d’Alain Juppé. Il y avait peut-être l’espoir d’un quelconque retour d’ascenseur dans ce positionnement, mais là n’est pas le sujet. La disparition de Sarkozy vous prive de votre ennemi préféré – sans doute du plaisir de l’affronter – dans la course à la présidentielle. Fillon pourrait-il être cet adversaire auquel vous apporteriez la contradiction avec la même conviction ? Il se dit ici et là que rien ne vous oppose réellement à l’ancien premier ministre de Sarkozy, vous entretenez avec lui de bonnes relations.

Alors M. Bayrou, qu ‘allez-vous faire ? Quelle va être votre décision ? Depuis bien longtemps maintenant votre rêve est de devenir président de la République. Il vous reste une dernière cartouche, en effet, en 2022, vous aurez 70 ans. Comme Alain Juppé aujourd’hui ce qui, sans doute, a été un élément important pour les électeurs. Allez-vous tirer cette dernière cartouche ? Ou au contraire, allez-vous vous renoncer à cette prétention ?

Permettez un conseil qui vous est donné non pas en considération de vos ambitions personnelles mais en regard de l’intérêt des Palois. Renoncez, oubliez ce rêve de magistrature suprême et revenez à des préoccupations sans doute plus modestes mais en adéquation avec l’évolution des circonstances. Vous êtes maire de Pau, soyez le à plein temps. Fini ces déplacements à Paris pour répondre aux interviews de tel ou tel journal. Oubliez ce parti dont les effectifs ne cessent de fondre, libérez-vous de tout cela.

Il reste tant à faire à Pau, à commencer par réduire les impôts locaux, faire des économies conformément à vos engagements. Jean-Paul Brin ce loyal et inconditionnel second pourra un peu respirer.

Pau, le 23 novembre 2016
Par Joël Braud

Comments

  1. jeanabadia says:

    Et bien Monsieur Braud, si monsieur Bayrou ne sait plus que penser, il pourrait peut-être ne pas perdre de vue que si les feuilles mortes se ramassent à la pelle, lui pourrait bien se ramasser une pelle s’il persiste dans ses nationales ambitions. Et à propos de feuilles mortes, il serait bien inspiré, puisqu’il nous a limité le ramassage des végétaux, il serait bien inspiré dis-je, de s’assurer que le malheureux contribuable palois peut au moins se débarrasser de ses végétaux dans la déchetterie la plus proche. Ce qui n’est pas le cas, car j’ai du faire hier demi tour avec ma camionnette chargée raz les ridelles de mes déchets et des déchets de mes voisins à qui j’ai voulu rendre ce service, parce qu’il n’y avait plus de benne à végétaux disponible à la déchetterie. Et pourquoi s’il vous plait? Pour la bonne raison qu’elles étaient toutes pleines suite d’une part à l’affluence logique et prévisible des palois, et d’autre part au fait que les services municipaux paraît-il y déposent aussi leur collecte de feuilles mortes des jardins publics de la ville causant ainsi la saturation! Mais les feuilles d’impôts, elles, prospèrent très bien! Merci!
    Bref, à défaut d’avenir national, au moins laisser l’image d’un grand maire? peut-être?

    • Joël Braud says:

      Expérience très instructive. Il y a en effet deux façons d’augmenter les impôts. La première, augmenter la note, la seconde, les maintenir au même niveau en restreignant les services. C’est ce qui arrive lorsqu’on ne ramasse plus les végétaux.

  2. Qu’il se consacre à 100% à sa ville de Pau et cesse ses allers et retours à Paris sur les plateaux de TV et radios périphériques

  3. Michel LACANETTE. says:

    Bayrou le retour……
    Maintenant libéré d’ Alain Juppé il va pouvoir reprendre son projet d’ être candidat, qui ne l’ avait jamais quitté. Vieux rêve de cheval de retour …..
    Peut être fera t’ il un Président bicéphale d’ un genre nouveau avec son viel  » ami »
    Jean Lassalle. Les frais de campagne en seront d’ autant réduits …..

  4. On voit aujourd’hui le résultat, du « visionnaire » que fut François Bayrou lorsqu’il appela à voter pour Hollande ! Alors, qu’il se taise maintenant, qu’il travaille à la Mairie de Pau, plutôt que distribuer anathèmes et compagnies. C’est un homme du passé dépassé  !

  5. chinaphil says:

    N’étant pas contribuable palois, mais toulousain, je me permets malgré tout de livrer ici mon opinion, puisque l’occasion m’en est donnée. À tout dire, je ne pense pas que F. Bayrou ait la carrure du costume dans lequel il se rêve; pour preuve son incitation funeste de 2012 à voter pour un socialiste (des gens qui ne savent pas gagner d’argent mais sont experts dans l’art de dépenser celui gagné par d’autres). Exit Juppé? Bayrou doit à mon sens suivre la porte de sortie, et avoir l’humilité de se considérer comme le bébé jeté avec l’eau du bain. Exit Sarkozy? une très bonne chose. Et si au final les derniers nommés en profitaient pour se rabibocher paisiblement…? et principalement débarrasser les ondes de leurs logorrhées débilisantes…
    P…. trois encombrants de moins dans le paysage politique!? ce serait sioupa-méga-top.

  6. Larouture says:

    Lors du dernier débat la campagne pour la primaire du centre et de la droite, j’ai relevé :
    1. Alexandra Bensaid a demandé à M. Fillon s’il allait garantir les moyens pour que le droit à l’IVG puisse s’appliquer. Je n’ai pas attendu de réponses sur ce point précis.
    J’ai seulement compris que M. Fillon ne remettrait pas en cause ce droit.
    Cela me paraît très insuffisant, voire inquiétant. Un droit sans moyens ne s’applique pas.
    2. Les soutiens de M. Fillon ont répété que le programme de M. Juppé était celui du Parti Socialiste.
    Même si cet argument est à considérer dans le cadre d’un débat interne, les Socialistes auront beau jeu de dire que les partisans de M. Fillon sont bien loin à droite pour ne pas voir de différences.
    3. Lorsque M. Juppé a contesté l’application de certaines mesures du programme de M. Fillon, celui-ci a répliqué que l’enjeu était de rétablir les équilibres financiers de la France. Sophisme très efficace pour clore cette discussion et éluder la question.
    M. Fillon me paraît bien maîtriser ce sophisme. Je me souviens de la campagne des présidentielles de 2007 et d’une réunion de militants RPR. Un jeune n’était pas d’accord sur un point. M. Fillon se leva brusquement et demanda si l’enjeu était d’élire M. Sarkozy ou Mme Royal. Le débat sur ce point fut stoppé net.
    Pour la suite de sa campagne M. Fillon ne pourra pas rester sur ce registre.
    4. L’augmentation du taux de TVA. Ce taux peut-il toujours croître ? Pour les produits qui passent par le canal de la grande distribution, je ne perçois pas vraiment la TVA.
    Par contre pour les travaux et services fournis directement (par exemple artisans, circuits courts). Je perçois la TVA comme une ponction très sévère.

    Que peut apporter M. Bayrou dans la campagne qui s’annonce ? Peu de chose sur la pérennisation des conditions d’application de la loi Weill.
    Pour le reste, gêner M. Hollande dont la perception du bilan s’améliorera dans les prochains mois. Ensuite apporter à M. Fillon une réserve de voies pour le IIème tour.
    Enfin retourner à Pau après les élections, plein d’usage et raison.
    Quant à M. Brin, il est encore jeune.

  7. Lou Tillous says:

    Hommes de peu de foi, avez vous oublié que il y a des années, la Sainte Vierge dans un songe a promis à François Bayrou qu’il serait Président de la République. Donc, il faut qu’il se représente.

  8. Bayrou bien évidement ne se présentera pas !
    Après la victoire de Fillon aux primaires il laissera planer le doute, histoire de négocier un certain nombre de circonscriptions pour lui et ses amis, puis soutiendra Fillon.
    Malgré son ego démesuré il se rend bien compte que coincé entre Macron et Fillon (soutenu par les centriste et Juppé) il n’a plus d’existence possible. Sans compter que le MoDem n’existe plus …
    Les français de droite et du centre voteront utile à la présidentielle et donc voteront Fillon pour qu’il soit au second tour contre Le Pen.

    Bayrou ambitionne de diriger une France qui va mal et est incapable de gérer Pau, de mettre au travail les fonctionnaires territoriaux, alors qu’il faudrait « dégraisser le mammouth palois »
    La retraite, voilà la solution.

    • Joël Braud says:

      Ce matin, sur France Bleu Béarn, j’ai entendu un certain Daniel s’exprimer sur ce sujet. J’ai reconnu une voix.
      Je partage cet avis d’autant que je suis un contribuable palois, lourdement taxé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s