Presse pas lib ?


media-mensongesVous connaissez peut être le blog d’information régionale Presse Lib, sponsorisé par les CCI régionales, le Conseil Départemental et beaucoup de clubs sportifs professionnels. Il y a quelques jours, deux articles ont attiré mon attention.

Le premier traitait du forage géothermique de Lons, projet que j’ai eu l’occasion de traiter longuement ici par l’intermédiaire de trois articles:

« Géothermie à Lons : un projet de recherche de fond (1) » AP 16 septembre 2013

« Géothermie à Lons : un projet de recherche de fond (2) » AP 18 septembre 2013

« Géothermie à Lons : un projet de recherche de fond (3) » AP 19 septembre 2013

Il est écrit dans l’article de Presse lib: « Sur Lons, le chantier, dont le coût devrait s’élever à 80 millions d’euros, va pouvoir dès l’an prochain permettre de produire 5,5 MW d’électricité et de chaleur. » Evidemment ceci n’est pas vrai car, si par miracle tout se passait comme envisagé, c’est un délai beaucoup plus long qui est nécessaire, au minimum trois ans en commençant demain, ce qui est loin d’être le cas…

J’en fis la remarque dans les commentaires, sans pseudo, mais celui ci fut effacé…   Pensant à une erreur, j’ai recommencé… avec le même résultat.

Peu de temps après, un autre article titrait : « Feu vert pour le gaz de schistes dans le Gers »

Ce titre provocateur concernant le forage de Saint Griède n’est pas en ligne avec la réalité puisque les objectifs pétroliers de la société australienne concernée sont la recherche d’hydrocarbures conventionnels comme l’indique d’ailleurs leur site dont un lien se trouve dans l’article…

De la même façon, ma remarque dans les commentaires est passée à la trappe.

Presse lib n’apprécierait donc pas que les lecteurs rectifient les « erreurs » de leurs articles ?

Sans commentaire.

Daniel Sango

Comments

  1. Ce serait effectivement intéressant d’avoir des informations précises sur ce projet, température au fond, température du fluide ramené en surface, type de générateur d’électricité (turbine à vapeur, turbine à cycle de Rankine…) , durée de vie, prévision de production de chaleur et d’électricité, coût…
    Alors que l’extraction des calories des écoulements de surface ou de faible profondeur avec des pompes à chaleur semble la solution de chauffage pertinente à Pau , on peut s’étonner , qu’ il n’y ait pas à notre connaissance de projet municipal ou d’agglomération.
    (une exception, le siège du Conseil Départemental)

  2. MOANA julian says:

    Bonjour
    En 1965-1966 une plate-forme de forage était installée à Lons par la Forex (?) je crois.
    Ami avec l’ingénieur chimiste responsable des analyses, j’ai eu l’occasion alors que c’était strictement interdit pour des raisons évidentes de sécurité, d’accéder à la plate-forme alors en action de forage. ( C’était un dimanche tard dans la soirée )
    Le forage une fois arrêté, il m’a été dit que celui-ci avait atteint la profondeur de 6300m.Que l’on n’avait pas trouvé de gaz,
    qu’on été arrivé à l’eau salée, avec une température de plusieurs centaines de degré C
    ( je ne me souviens plus du chiffre exact )
    Je ne suis pas de la partie : Question : Le forage existe -il encore ?
    Cordialement

    J.M.

    • Le forage existe sans exister…
      Quand un puits n’est pas producteur (ce qui était le cas, c’était un puits d’appréciation pour trouver les limites du gisement de Meillon) ou quand on en a fini son exploitation, le puits est bouché avec des bouchons de ciments, certains tubages retirés le terrain est remis en état et rendu à son propriétaire.
      Il n’est pas réutilisable sauf si on a fait un abandon provisoire, ce qui n’est pas les cas.

  3. Press Lib a le mérite d’exister, d’informer sur ce qui se passe localement sur plusieurs départements, et ce, d’une façon qui lui (PressLib) est propre. De plus, cette publication hebdomadaire sous formule papier (1.60 euro) rémunère, je crois, quelques journalistes qui travaillent sur le local,
    (ceci dit sans parler de la dépendance de la Rép, de la Dépeche du Midi, d’Itélé de la Provence de Libé du Monde etc etc liés à de grands groupes financiers)

  4. Larouture says:

    Une interrogation sur la durée d’exploitation d’un gisement d’hydrocarbure?
    J’ai entendu sur FR3 que le gisement de pétrole de Parentis, ouvert dans les années 1950, allait durer encore jusqu’au milieu de ce siècle. Soit une durée d’activité d’~1 siècle. Il me semble qu’en un siècle on peut construire des activités relais.
    Le gisement de gaz de Lacq a duré ½ siècle. C’est court pour asseoir des activités nouvelles. Etait-il possible techniquement d’extraire le gaz avec un débit plus faible ?
    Si c’était possible, je ne vois pas l’intérêt d’exploiter les petits gisements du Vic-Bilh ou du Soubestre car la valeur ajoutée, bien faible localement, sera gaspillée.

  5. Georges Vallet says:

    Qui est ce qui peut me passer un Prozac ?

    • HenriIV W1 says:

      What Means?
      FNSEA + Prozac…
      Behind Judas?

    • DS et GV soulèvent une question intéressante: le bonheur d’une société !
      La nôtre est-elle plus heureuse qu’une société dite primitive ?
      Est-elle plus évoluée humainement ? Comment a t-elle évolué depuis 1945 ?
      Quand on sait qu’il est apparemment plus facile d’envoyer un robot sur Mars que de s’entendre avec son voisin pour qu’il arrête de faire brûler des feuilles et d’intoxiquer tout le quartier…

  6. Contribuable Palois says:

    Monsieur Sango, je ne sais si la presse n’est pas libre. Mais Presse Lib a probablement fait suivre vos articles fortement interrogatifs à Fonroche … puisque l’architecture du projet initial a été totalement changée.
    Fonroche parlait en 2013 de faire un cycle dans UN puits avec un ÉCHANGEUR DE FOND, celui-ci étant constitué d’une boucle de circulation entre 2 branches en Y forées vers 6.000 mètres de profondeur.
    Hypothèse hardie pour garantir le réchauffement de l’eau réinjectée, supposant à la fois la communication d’une branche vers l’autre avec l’absence de pertes de charge et la recharge thermodynamique rapide dans le massif calcaire pour réchauffer au fur et à mesure la zone d’échange.

    Maintenant en 2016 Fonroche annonce qu’il s’agira d’un doublet: 2 forages distant de 1.000 mètres, le 1er de production d’eau chaude, le second pour la réinjection de l’eau soutirée, une eau  »froide » après exploitation de ses calories. Et Fonroche annonce que le potentiel de fourniture d’eau chaude pourrait ainsi durer presque 30 ans.

    • Je ne connais pas le détail du projet actuel de Fonroche, mais la réalisation d’un doublet est classique dans le cadre d’exploitation géothermique. Sauf que là, le réservoir et ses conditions (déplétion, perméabilité par fissure) rendent peu vraisemblable la réalisation (là rien n’a changé, pire il faut faire deux puits) et le fonctionnement.
      En plus avec la distance que vous annoncez: 1000 m….
      Si vous avez des informations précises je suis prenneur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s