Pour les stations pyrénéennes le réchauffement climatique n’existe pas


gourette-15-12-2016C’est Noël, et comme d’habitude maintenant depuis de nombreuses années, il n’y a pas de neige, ou si peu, mais rien n’y fait, les responsables des stations ne veulent toujours pas regarder la vérité en face, pour eux, le réchauffement climatique n’existe pas.

Je ne compte plus les articles que j’ai pu écrire sur la position incompréhensible des responsables des stations de ski des Pyrénées qui s’obstinent à lutter contre le réchauffement climatique grâce à l’argent des contribuables :

« Le gouffre de Gourette et de La Pierre Saint Martin«  AP du 23/11/2009

« Le Gouffre de Gourette et de la Pierre Saint Martin (suite) » AP du 30/11/2009

« Chère blanche neige » AP du 5/12/2011

 » A l’EPSA les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil » AP du 2/7/2012

« Le Conseil Départemental des PA lutte contre le réchauffement climatique » AP du 26/11/2012

Récemment lors d’une émission, France Bleu Béarn recevait le Directeur de l’EPSA (Etablissement Public des Stations d’Altitude) qui gère pour le Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques, les stations de Gourette et La Pierre Saint Martin dont il est propriétaire. Pour lui, il s’agit de variations, il y a parfois de la neige et parfois pas, mais pas un mot sur la tendance inéluctable du réchauffement climatique pourtant admise par les scientifiques. Nos élus continuent une fuite en avant à coups de dizaines de millions d’euro d’investissements chaque année, à fonds perdus car l’EPSA est en déficit chronique et ne peut reverser au Conseil Départemental les montants contractuels.

Il faut répéter inlassablement que c’est le contribuable qui paye. Ces élus s’appuient, certes, sur les retombées économiques de cette activité, pour justifier cette fuite en avant, avec des chiffres bien sûr largement exagérés, mais là n’est pas le problème. On attend toujours la moindre vision claire à moyen long terme : Quel avenir pour ces stations dans 10, dans 20 ans ?

La réponse sous entendue de nos élus inconsistants est claire : « dans dix ou 20 ans je ne serai plus ni élu ni candidat, alors … »

L’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (dont ne font pas partie nos deux stations béarnaises puisque d’un statut différent) s’est réunie à Toulouse le 19/12.

Ses conclusions sont affligeantes:

Hier, une trentaine de maires de stations ont chiffré la modernisation des infrastructures pyrénéennes à 500 millions d’euros. «Ce montant, valable pour la période 2015-2020 est nécessaire pour que les stations survivent au manque de neige récalcitrant», éclaire Jean-Henri Mir, maire de Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées) et président de la Confédération pyrénéenne du tourisme. «Si ce budget est débloqué, il concernera principalement les remontées mécaniques, les canons à neige et l’entretien des pistes». (La Dépêche)

500 millions d’euro c’est gigantesque, et c’est à fond perdu ! Quand est-ce que ces responsables comprendront que la grande majorité de nos stations sont trop basses et que la seule voie raisonnable consiste à gérer leur déclin tout en les réorientant vers un tourisme d’été basé sur un Parc National des Pyrénées attractif?

Daniel Sango

Crédit Photo : FR3 Aquitaine. Gourette mi décembre 2016

Comments

  1. La Pyrénéa Triathlon 2017 est annulée deux heures avant le départ pour cause de neige abondante qui empêche le passage des coureurs sur la route de Gourette!

    Pour être remboursé, on peut s’adresser à Daniel Sango?

    • PierU says:

      Il n’y a vraiment que Marc pour être étonné d’une chute de neige début avril en montagne.

      • Ah bon? Et que faites vous des organisateurs et des centaines de concurrents inscrits?

        La vérité est que cette course existe depuis trente ans et qu’elle n’a été annulée que deux fois pour cause de neige abondante: Cette année et en 2014. Jamais dans les années précédentes.

        • PierU says:

          Vous êtes réellement trop limité pour comprendre la différence entre une chute de neige importante ponctuelle et un cumul de chutes ? Entre un cumul de chutes et une épaisseur de manteau neigeux ? Entre une épaisseur de manteaux neigeux et une période d’enneigement ? Entre un évènement ponctuel et des statistiques ?

          Si oui, le journal de mickey vous conviendrait mieux comme lecture.

          Si non, vous trollez.

          Faites votre choix, Marc.

          • Marc est donc climato sceptique, c’est notre Trump Béarnais …

          • Eh oui, je suis très limité intellectuellement. C’est pour ça que je suis content de bénéficier de vos lumières! Ce qui ne m’empêche pas d’être abonné au journal de Mickey depuis de très longues années, l’hebdo le plus lu par les 7 à 14 ans!

            J’ai choisi cet épisode exprès pour vous: Ne me remerciez pas!

  2. D. Confi says:

    Je suis vraiment dégouté. Cette semaine j’ai voulu suivre les conseils alarmistes de M. Sango et je suis allé skier dans les Alpes. Il n’y a presque plus de neige et j’ai bousillé la semelle de mes skis sur des cailloux. Pendant ce temps, les stations des Pyrénées regorgent d’une excellente neige!
    M. Sango va t-il me rembourser mes skis? Travaille t-il pour le Conseil régional Rhone-Alpes? Merci de votre réponse urgente à ces deux questions.

    • Faut vraiment être bête : février est statistiquement à peu près la seule période de vacances où l’enneigement est à peu près garanti dans les Pyrénées. Ca vous apprendra à vouloir aller frimer dans les Alpes (et à skier à tous prix sur des cailloux, doublement bête…).

      A bientôt sous un autre pseudo.

    • Ca dépend quelles Alpes…
      Les Alpes du Nord sont les mieux armées face au réchauffement climatique parce que l’isotherme 0° y est, en moyenne, plus bas que dans les Alpes du Sud et les Pyrénées.
      D’un autre côté, la partie Ouest des Pyrénées continuera à recevoir des précipitations abondantes tandis que celles-ci seront plus rares dans la partie Est (une évolution déjà largement avancée).

  3. Quand j’avais suggéré aux organisateurs du Tour de France de faire monter le Tourmalet par les coureurs en rétropédalant avec des canons à neige à la poitrine bien bombée devant eux, c’est à dire en aval, pour modifier les masses d’air estivales et en amont le climat hivernal, des experts scientifiques ont été nommés pour contredire ma plus pure invention. Maintenant que les canons ont bien crachés, je vais suggérer aux coureurs de mettre des mini éoliennes reliées à leurs moteurs bien dissimulés, des anneaux solaires sur leurs casques et de récupérer l’énergie de leurs substantifiques dopages pour contribuer au gel du réchauffement climatique.

  4. ce qu’il faut peut-être un peu constater est le fait que la neige change de saison : pas ou peu en novembre-décembre, mais toujours présente jusqu’à fin mai. Je dis ça je dis rien. Mais, en bon béarnais, je n’en pense pas moins. ( ma contribution au faux débat)

    • D. Calé says:

      Zut alors! Sur les conseils avisés de M. Sango, j’avais prévu pour ce weekend pique-nique et baignade au lac d’Ayous, je vais être obligé d’y renoncer.

      Cependant, à toute chose, malheur est bon: si d’abondantes chutes de neige se produisaient avant Noël, cela priverait M. Sango d’une énième raison de taper sur les élus et le conseil départemental, sans oublier la perte d’un fructueux marronnier pour A&P.

      • Helene Lafon says:

        Fructueux, fructueux… N’exagérons rien : Notre publication est gratuite et ses animateurs tous bénévoles !

      • Zut alors! projet décalé recalé.
        Lisez quand même les avis de meteo France sur l’évolution inéluctable de l’enneigement dans les Pyrénées. Vous serez alors d’accord avec moi pour condamner la stupidité de nos élus.

      • Vous avez entièrement raison, décalé : la réserve de bêtises et d’incohérences du conseil départemental garantit à AltPy un siècle d’articles (au moins).

    • Elle ne change pas de saison. Il y avait aussi de la neige jusqu’à fin mai « avant » (enfin, plutôt, de la neige jusqu’à fin avril dans les stations d’altitude)
      J’ai souvent skié à Piau au mois d’avril. Il y avait de la neige, mais pas grand-monde sur les pistes (et c’était le week-end). La neige est bonne durant le matin, mais durant l’après-midi, c’est moyen. Les gens préfèrent skier en février, lorsque les conditions sont optimales. Les espagnols, eux, sont plus embêtés car il n’y a pas de vacances scolaires entre Noël et Pâques…
      Quant aux pratiques commerciales de la plupart des stations de ski, il n’y a pas mieux pour faire fuir les touristes… Proposer un domaine ouvert à moins de 50% (quand c’est pas 30%) avec de la neige de culture, tout en faisant payer plein tarif, sans la moindre réduction, exaspère nombre de touristes.

  5. Il reste néanmoins, aux stations de ski, 2 armes puissantes, encore non-utilisées, face au réchauffement climatique: les canons à neige fonctionnant à température positive et les baches pour couvrir les pistes lors des périodes de redoux.
    On peut imaginer à l’avenir une forte diminution du domaine skiable, mais avec davantage d’activité sur les domaines restants, et un prix beaucoup plus élevé du forfait, cohérent également avec la raréfaction de l’offre.

  6. En l’absence de neige de qualité, de plus en plus de gens préfèrent partir… « dans les îles ». Une tendance qui n’est pas prête de s’inverser…

    • Au Spitzberg il doit encore y avoir un peu de neige 🙂

    • il y avait, mardi (?) dernier sur ARTE un reportage excellent sur la fonte des glaciers (montrant que le réchauffement climatique ce n’est pas du bidon). Peut-être accessible en podcast ?
      Allons skier sur les neiges du Kilimandjaro (elles nous feront un blanc manteau)

  7. Les politiciens s’accrocheront tant qu’ils le pourront. On a pu le voir avec la station du Mourtis 1350-1850 m qui, après une période de fermeture, est réouverte chaque année pour quelques jours par an…
    Mais dans 15 ans, 80% du domaine skiable aura disparu. Resteront les pistes situées au-dessus de 2100m et exposées au Nord.

  8. Joël Braud says:

    Aujourd’hui dans la presse, les saisonniers des Alpes du Nord sont en difficultés car les stations de ski ne fonctionnent pas faute de neige. Alors, la CGT intervient auprès du préfet et demande que l’Etat leur verse des indemnités. Pas mal cet effet du réchauffement climatique qui va (peut-être) peser sur nos impôts.

    • Mais que croyez vous que fait dans ce domaine l’EPSA ? Car la Compagnie des Alpes est une grosse société privée, à l’inverse de l’EPSA qui est comme son nom l’indique un Etablissement Public.

    • Robert Contrucci says:

      Indemnités des saisonniers : il se pourrait (?) qu’une petite partie des indemnités pourrait être prise en charge par… le contribuable via une participation, même minimale, du Conseil Général, de la région et de… l’Etat (…) = à suivre….

      Selon l’altitude, certains saisonniers travailleront de plus en plus dans des stations de montagne sans… neige !
      Combien gagnent les saisonniers du ski ? (Site « Skiinfo » : 02 février 2016 | Romain Bourgeais) :
      http://www.skiinfo.fr/actualites/a/588371/combien-gagnent-les-saisonniers-du-ski–

      Par ailleurs, la réponse n’est pas dans le vent, contrairement à ce que chantait le poète Bob Dylan mais dans… la prise en compte des avertissements de plusieurs scientifiques, d’organisations internationales, d’associations nationales comme « Mountain Wilderness » (Rapports et autres publications) , tel que « CHANGEMENTS
      CLIMATIQUES : LA MONTAGNE EN JEU  » (Dossier thématique N°100/1 – Hiver 2015 : 20 pages au format .pdf) :
      https://www.mountainwilderness.fr/IMG/pdf/revue_the_ma_1.pdf

  9. Je suis quand même… perplexe par rapport à ces rapports…
    Alors, voici MON rapport: celui de l’ahurri qui n’y connait rien mais qui clame haut et fort détenir LA vérité. Ce rapport est beaucoup plus sévère que les rapports officiels.
    Je me souviens du début des années 80. C’était à… 450 m d’altitude (pas 1800…) CHAQUE ANNEE, il tombait une couche de 40 cm qui restait au moins 3 semaines, plus 2 ou 3 couches de 10 cm entre novembre et avril. Chaque année, certains faisaient du ski dans les prés. Je le redis, c’était à 450 m.
    Maintenant, si je me réfère à la saison dernière, et au début de cette saison, il n’y a eu presque jamais de neige en-dessous de 1500 m alors que cette zone était recouverte de neige de fin octobre à fin mai il y a 30 ans.

    • j’ai oublié de mentionner qu’à 600 m l’épaisseur de neige était de 60 cm pendant plusieurs semaines, et de 80 cm à 800m.

  10. Joël Braud says:

    En réponse à rdv.

    Deux de vos derniers messages (24.12.16) se sont bloqués dans la liste des indésirables.
    Désolé, cela est indépendant de notre volonté.
    Je viens de les rétablir.

  11. Mes derniers messages ont été bloqués. Pourquoi ?

    • Michel LACANETTE. says:

      Mes derniers messages ont été bloqués. Pourquoi ? …….
      Il y a eu trop de neige …. ils n’ ont pas pu passer le col. La DDE n’ a pas pu dégager la route par manque de moyens du CD. On croit rêver, mais la réalité dépasse la fiction …..
      Bonne année 2017 à Toutes et à Tous.

  12. Dans les Alpes, actuellement, la neige est présente seulement au dessus de 2000 m soit pire que les Pyrénées (sauf Alpes du Sud qui ont eux un retour d’Est).
    Il va falloir également faire des articles sur la disparition des plages, le niveau de la mer monte.
    Le mieux est de faire du ski de randonnée, pas de remontées, pas de pistes damées, la liberté et de temps en temps une avalanche.

  13. Michel LACANETTE. says:

    Il va falloir rehausser les Pyrénées …… pour trouver la neige. A coeur vaillant rien
    d’ impossible. Du coté d’ Oloron certains se préparent à faire face à la demande de cailloux, en ouvrant des carrières du coté de Soeix…..

  14. En complément on peut consulter un rapport alimenté par les études de Méteo France et réalisé pour la Région Midi Pyrénées:
    « Evolution et adaptation de l’économie du tourisme et des loisirs au changement climatique dans les territoires de montagne de la Région Midi Pyrénées » du 4/11/2013
    http://www.midipyrenees.fr/IMG/article_PDF/Rapport%20final.pdf

    Un document très complet qui donne les évolutions d’enneigement. Par exemple en 2030, par rapport à la valeur moyenne de l’enneigement sur la période 1961 1990,
    on aurait une diminution de 70% jusqu’à 1500 m et 50% à 2400m.
    Ce déficit a bien sûr aussi un importance très forte sur la longueur de la période de ski.
    Pour fixer les idées, dans un scénario pessimiste du réchauffement climatique (et nous y sommes …) aucune zone de 900 à 1800 m inclus ne pourrait offrir 10 jours avec 30 cm de neige au sol. Il n’y a qu’a 2100 m qu’on commence à être moins impacté…

    Quant à la longueur de la saison :
    « Pour les Pyrénées Centrales, durant la période 1961-1990, un enneigement de 30 cm était possible à 1600 m dès la mi janvier et jusqu’à la fin du mois de mars. Durant la période 1981-2010, il fallait remonter à 1 800 m pour avoir 30 cm de neige de début janvier jusqu’à la fin du mois de mars. Les projections à l’horizon 2030 annoncent un rétrécissement potentiel de la saison qui ne durerait alors, à cette altitude, que de fin janvier à début mars. Les projections à l’horizon 2080 sont encore plus défavorables avec, au mieux, une hauteur de 30 cm de neige obtenue à plus de 2100 m de fin janvier à début mars. »

    Le réchauffement climatique a aussi un effet sur la possibilité d’utiliser les canons à neige :
    « A l’horizon 2030, selon un scénario optimiste, des températures moyennes inférieures à -2°C seraient atteintes, en moyenne un an sur deux, durant 4 décades, à 2 100 m, pour les Pyrénées Centrales. Dans le cas d’un scénario défavorable qualifié de « pessimiste », il faudrait monter à 2 400 m dans cette zone (Pyrénées Centrales) pour avoir 4 décades avec des températures inférieures à -2°C, en moyenne, un an sur deux. »

    Gouverner c’est prévoir. Que fait le Conseil Départemental des PA ?

  15. A quand la sortie en librairie d’une compilation de tous ces articles ?

    • Encore un commentaire pertinent qui élève le débat dans AP…

      • le ski, sa pratique, devient un sport de luxe (cf RDV : »Personnellement, j’ai essayé une fois. 70€ au total (forfait + matériel + déplacement + restauration) pour skier sur de la glace, non merci… » (les gens iront dans les Alpes, belles stations, vastes champs de neige…)
        Multipliez par une famille (si on inclut un séjour).
        Bien sûr que ces dépenses dont vous vous faites le procureur sont injustifiées, coûtent cher aux contribuables que nous sommes. Mais replacer cinq liens citant vos propos depuis 2009 tend quelque part au narcissisme, tant rien n’a évolué dans , disons, le bon sens.
        Je ne critique aucunement votre démarche, mais je me permets de sourire à sa formulation. Et ceci dans l’aimable « à chacun sa vérité, puisse-t’il en rire sans tromperie. »
        Joyeux Noël, maître Sango !

        • « Mais replacer cinq liens citant vos propos depuis 2009 tend quelque part au narcissisme »
          Que voilà une vision bien superficielle, pour ne pas dire plus, je suis gentil en ce matin de Noël…
          La référence à ces différents articles constitue pour celui qui a envie d’aller plus loin que l’article du jour, un dossier plus complet sur le sujet.
          On y retrouve entre autres, la façon dont sont contractuellement dirigées les stations béarnaises par l’EPSA, comment est organisé l’EPSA par rapport au Conseil Départemental, quels sont les investissements qui ont été faits ces dernières années, ..etc Jusqu’au rappel des propos de certains politiques, qu’ils se sont empressés d’oublier comme par exemple :

          « Déjà en 2012 le Président de l’EPSA faisait le même constat, l’EPSA ne pouvant rembourser la redevance de 1,6 millions d’euro :

          « Je tiens d’abord à redire que l’état de dépendance de l’Epsa vis-à-vis du conseil général a atteint un niveau inacceptable. Il s’agit tout de même des deniers publics… Ceci dit, nos stations en valent la peine et je suis persuadé que, d’ici 3 ans, on arrivera à des résultats. Il faut maintenir ces outils, mais pas à n’importe quel prix ! » (La République du 27/06/2012) »

          Bref ils constituent des compléments indispensables pour mieux appréhender la réalité pour le citoyen lambda. Car il est impossible dans un article court d’exposer ce genre de problématique. Et c’est le cas dans beaucoup de mes articles.

          • Robert Contrucci says:

            Pourquoi continuer la gabegie ??!!??

            Pour les intervenants sur ce forum et pour information et/ou rappel : veuille svp trouver divers liens de plus (anticipation pas vraiment optimiste et surtout « réalité de la … presque réalité ? » : voir svp les dates de publication des articles…) :

            1) Quel sera le visage de nos stations de ski dans 20 ans ? (15th avril 2016 | Clara QUAY-THEVENON, Agence Hubwiser) :
            http://www.skiinfo.fr/actualites/a/594950/-quel-sera-le-visage-de-nos-stations-de-ski-dans-20-ans–

            Nota : A lire aussi (sur le même sujet) : « Les petites stations de ski sont elles vouées à disparaître ? (18th février 2014 | Lucy PALTZ)
            http://www.skiinfo.fr/actualites/a/589292/les-petites-stations-de-ski-sont-elles-vouées-à-disparaître–

            2) Lyon (20 Minutes) « Lyon: Cent stations de ski déjà condamnées ? »
            Pierre Comet Publié le 11.02.2015 à 19:21 Mis à jour le 11.02.2015 à 19:34
            « NEIGE Les scientifiques sont formels: le réchauffement climatique sera fatal aux stations situées en dessous de 1.800 mètres… »
            http://www.20minutes.fr/lyon/1538703-20150211-lyon-cent-stations-ski-deja-condamnees

            3) Challenges Économie « Changement climatique : les stations de ski sont-elles menacées ? (Le 30.07.2012 à 17h54, Mis à jour le 30.07.2012 à 17h54)
            « La station de Drouzin-le-Mont en Haute-Savoie veut arrêter son activité l’hiver en raison du changement climatique. Se pose la question de l’avenir des petites stations. »
            http://www.challenges.fr/economie/changement-climatique-les-stations-de-ski-sont-elles-menacees_11451

            4) Actu-environnement : « Le réchauffement climatique menace le secteur des sports d’hiver en Europe » :(Gouvernance : 15 décembre 2006, Carine Seghier) : « L’organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) alerte les exploitants des stations de ski sur l’impact colossal du changement climatique sur leurs activités de tourismes hivernal. »
            http://www.actu-environnement.com/ae/news/2144.php4

            5) E-RSE « Le Ski, Menacé par le Changement Climatique ? » (Clément Fournier, Rédacteur en chef e-RSE.net : 22 December 2015)
            http://e-rse.net/ski-sports-hiver-changement-climatique-neige-menace-17680/

            • Michel LACANETTE. says:

              Lyon (20 Minutes) « Lyon: Cent stations de ski déjà condamnées ? »
              Pierre Comet Publié le 11.02.2015 à 19:21 Mis à jour le 11.02.2015 à 19:34
              « NEIGE Les scientifiques sont formels: le réchauffement climatique sera fatal aux stations situées en dessous de 1.800 mètres… »

              Il y a plus de 30 ans de cela les Suisses démontaient les stations de ski situées en dessous de 1700/1800m. En France, à la même époque, on en construisait à ces altitudes là en rigolant des Suisses !!!!. Aujourd’ hui, si l’ on se référait à ces critères, il n’ y aurait plus de stations dans les Pyrénées. Heureusement qu’ en France ce sont les hommes politiques téméraires qui s’ occupent des stations de ski, mais avec des lunettes en cuir, ce qui leur permet de faire abstraction qu’ il y a et qu’ il y aura de moins en moins de neige. Même si Dame Nature nous gratifie de quelques rares bonnes années pour faire saliver nos téméraires hommes politiques imperméables à la réalité scientifique.

  16. Il y a quand même eu… un peu de froid. Largement assez pour faire tourner les canons à neige. Mais la neige de culture ne donne pas le même résultat que la neige naturelle. Ca fait plus de la glace que de la neige…
    Personnellement, j’ai essayé une fois. 70€ au total (forfait + matériel + déplacement + restauration) pour skier sur de la glace, non merci…
    Allez, on se fait quand même un petit tour à Piau en direct, tant qu’il en reste…
    [video src="http://films.viewsurf.com/piauengaly01/4/4/media_1482508205.mp4" /]
    Paraît qu’en 2015, c’était la station la mieux enneigée du monde
    http://www.20minutes.fr/toulouse/1552503-20150302-pyrenees-piau-station-plus-enneigee-monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s