L’information en question


interrogation3L’attentat de Berlin fait la une des media français depuis quelques jours, et, curieusement, depuis la neutralisation de son auteur à Milan, c’est le fait qu’il ait pu se déplacer de Berlin à Milan qui occupe les media.

Il n’y a pourtant rien d’extraordinaire à cela. Les journalistes européens n’auraient-ils pas encore compris qu’il n’y a plus de frontière en Europe et que c’est vraiment un grand progrès irréversible ?

Qu’y a-t-il de si anormal à pouvoir prendre un train, en étant plus ou moins grimé (ou pas du tout), avec lunette, chapeau ou autre fausse moustache ? N’importe qui peut le faire sans être reconnu, et l’état d’urgence en France n’y change rien, d’autant qu’une gare n’est pas un aéroport.

Ces journalistes feraient mieux de nous expliquer pourquoi un tunisien, clandestin en Italie, et ne relevant pas du droit d’asile n’a pas été immédiatement expulsé vers son pays d’origine d’autant que là-bas il n’était qu’un petit délinquant ?

Pire, après avoir mis le feu à une école en Italie, condamné à 4 ans de prison et après avoir purgé sa peine il a été remis en liberté et non pas expulsé vers la Tunisie ! Je suppose que durant sa détention on aurait eu le temps de faire les formalités nécessaires…

Un peu grillé en Italie le voilà qui passe en Allemagne.

Et cela recommence en Allemagne. Comment se fait-il que ce clandestin puisse faire 5 ou 6 demandes d’asile avec des identités différentes sans qu’il soit condamné puis expulsé ?

Et si on oppose que la Tunisie a fait traîner l’affaire pour donner son accord, avec un tel historique en Italie puis Allemagne, pimenté du fait qu’il était identifié comme proche des milieux islamistes, comment se fait-il qu’il n’ait pas été arrêté dans l’attente de son expulsion ?

Daniel Sango

Comments

  1. Il y a eu beaucoup moins de résistants que vous ne le laissez entendre, et surtout beaucoup moins qu’il n’y a de migrants incontrolâbles et incontrôlés (et pas tous terroristes). Mais l’Europe et PierU veillent au grain! Au fait ….PierU…???

    • Admirons le procédé rhétorique : « il y a eu moins de résistants qu’il y a de migrants actuellement ». Certes, mais on enfonce les portes ouvertes là. Et de terroristes actuellement en Europe, plus ou moins ? Et qu’est-ce que le nombre change à l’affaire, en fait ?

      • Vous venez de découvrir le mot rhétorique dans les argumentaires d’un parti?? Moi j’ai eu beau chercher, je trouve super U, Hyper U, système U, … Bref, les inconnus masqués sont……… suspects de nos jours!!! Brisons là!

  2. Jack Fagot-Barraly says:

    Difficile a repérer au milieu de la foule en cette période de vacances . Pourquoi ne pas
    l’avoir arrêté quand il a quitté le volant du camion ? Il a filé comme un lapin . C’est sûr qu’en suite il aurait pu être alpagué s’il avait été aux commandes d’un char d’assaut trainant derrière lui un canon de 105

  3. Lou Tillous says:

    Et vous oubliez la sacro sainte Commission européenne des droits de l’homme ! On a plusieurs exemples de délinquants algériens ayant purgé leur peine en France qui à l’issue ne peuvent être expulsés vers l’Algérie car ils y risquent la torture et la peine de mort. Comme la France est grande et généreuse elle les assigne à résidence en France et sont nourris et logés à nos frais à l’hôtel. Il y a plusieurs exemples où entre deux contrôles à la Gendarmerie, ils ont pris la poudre d’escampète et rejoint des pays islamistes. Le jour où on dira M… à la commission européennes des droits de l’homme je me prend une cuite au Jurançon. Il y a des moments où un pays devrait arrêter de subir n’importe quoi.
    Alors, un espoir au mois de mai prochain ?

    • Rhétorique anti européenne classique… Les règles européennes ne sont pas « subies » mais décidées par les Européens, donc aussi par nous.

      • Bien sûr! Comme le référendum. Ou comme les nouvelles adhésions. Vous voulez bien arrêter de nous prendre pour des billes et de ce fait de nous insulter? Merci

        • Le référendum était une affaire franco-française, ce n’est pas l’Europe qui a imposé quoi que ce soit. Et les nouvelles adhésions se font (ou pas) selon des règles décidées par tous les européens, dont la France.

          Revoyez votre « argumentation ».

          • N’empêche que depuis on subit. Et les règles sont décidées par nos soi-disant représentants, ceux-là mêmes, politicards « argumentés » qui se sont assis sur le référendum!!

          • Chinaphil says:

            Mais pensez-vous sincèrement qu’il n’y a pas eu en 2005 de connivence entre le représentation nationale française et la voyoucratioe de bruxelles…? Vous n’aurez quand même pas succombé à tant d’angélisme?

  4. « après avoir purgé sa peine il a été remis en liberté et non pas expulsé vers la Tunisie ». Vous avez la mémoire courte, les tenants des droits(?) de l’homme veillent.
    On se souvient du tollé contre la  »double peine », c’est à dire l’accomplissement de la peine de prison suivie immédiatement de l’expulsion
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/07/28/comment-fonctionne-la-double-peine-pour-les-etrangers_4975968_4355770.html

    • Rien à voir avec la double peine.
      Cet homme est en situation irrégulière, condamné ou pas il doit être reconduit en Tunisie.
      Et justement, l’Italie aurait dû mettre à profit son temps de séjour en prison pour clarifier son retour avec la Tunisie et l’exécuter à sa sortie de prison.

  5. Contrôler les frontières c’est comme vouloir stopper l’eau d’un tsunami.
    Même aux plus sombres heures de notre pays, les personnes pouvaient sortir ou rentrer en France malgré de très nombreux postes frontières gardés.

    • Bien sûr! Au risque de se retrouver immédiatement devant un peloton d’exécution, et çà, çà calme grave!

      • Ah oui ça les a calmés grave les résistants, d’ailleurs tout le monde sait que du coup ils n’ont rien fait pour combattre les allemands tellement ils avaient peur du peloton.

        Pour en revenir à l’époque actuelle, on a affaire à des gens (les terroristes) qui font des opérations dans lesquelles ils savent qu’ils ont 90% de chances d’y passer (voire 100% pour ceux qui se font sauter) : vous croyez sérieusement que les menacer du peloton d’exécution va les faire reculer ?

        • Chinaphil says:

          Ni vous ni moi ne serions gênés par la perspective de devoir décliner son identité à un poste frontière. Le fait qu’il n’y en n’ait plus fait objectivement l’affaire des voyous qui ne nous veulent que du bien….
          Quant au mode de gouvernance européen, loin de moi d’y associer la moindre once de démocratie. Illustration a contrario toute récente : https://www.youtube.com/watch?v=BY5rGTjrfLI (le renard et la fausse-ingénue). Serions-nous pris pour ce qu’en définitive nous sommes véritablement en qualité de corps électoral?

          • Votre video est censée prouver quoi, à part que les institutions européennes ne sont pas parfaites ? Les institutions françaises le sont, peut-être ? Vous voulez sérieusement faire croire que les lobbys par exemple n’exercent pas leurs pouvoirs de nuisance auprès des institutions françaises et qu’en quittant l’Europe ce problème (parmi d’autres) disparaîtrait par magie ? Vous aussi vous essayez de prendre les gens pour ce que vous pensez qu’ils sont, non ?

            Quant au contrôles aux frontières, ils n’ont jamais empêché qui que ce soit qui le veut vraiment de les franchir. J’ai longtemps vécu à côté de la Suisse à l’époque où la Suisse n’était pas dans Schengen et donc où il y avait des contrôles aux frontières, et on pouvait facilement passer sans être contrôlé. Si vous voulez vraiment être efficace il faut des contrôles systématiques, donc entraver fortement la mobilité entre les pays concernés, mais aussi des rondes tout le long des frontières et pas seulement des postes fixes sur les routes. Et encore, pour bien faire il faut des murs de barbelés en continu avec des miradors. Mais pourquoi s’arrêter aux frontières entre les pays européens ? Pour être encore plus efficace il faudrait des contrôles systématiques aux frontières entre les régions françaises. Pour aller à Toulouse on passerait un poste de douane. Ou même plusieurs : un entre le Béarn et la Bigorre, un entre la Bigorre et le Comminge, etc… Et puis on établirait un passeport intérieur, comme en ex-URSS.

            Et avec tout ça est-ce que ça aurait empêché l’attentat de Berlin ? Ben non, le gars vivait en Allemagne, était connu des autorités, et a commis l’attentat sur place, il n’a pas eu besoin de franchir de frontière. C’est ballot.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s