Pau Béarn Pyrénées, pour quoi faire ?


la-nouvelle-communaute-dagglomeration-pau-bearn-pyrenees-installee-ce-lundiCela est passé assez inaperçu, deux communautés de communes voisines ont fusionné avec l’agglomération paloises pour former Pau Béarn Pyrénées et fermer la porte au passé. N’y aurait-il donc pas de raison à cette fusion ?

Situées à l’est et au sud ouest de l’agglomération paloise, le Miey de Béarn et Gave et Coteaux sont deux intercommunalités rurales rassemblant de petits villages. La loi NOTRe oblige les intercommunalités trop peu peuplées à se regrouper, et cela a une certaine logique. Mais comme toujours en France, nos politiciens élus à vie gèrent à la petite semaine…On passera sur le nom grandiloquent choisi par le roi de Pau, bientôt roi du Béarn mais pas de France.

La première remarque porte sur la logique géographique de cette nouvelle entité. On y remarque que des communes lointaines vont l’intégrer, mais que des communes pourtant limitrophes de Pau ne participent toujours pas. C’est bien connu, les habitants de Sauvagnon, Serres Castet, Montardon, Buros n’ont rien de commun avec Pau, excepté… la limite de commune.

François Bayrou montre son incapacité à bâtir une intercommunalité logique, réellement basée sur les limites du bassin de vie, bien réel lui. Après un tel échec, comment est il possible qu’il veuille prétendre à la fonction de Président de la République où les problèmes à résoudre sont d’une autre complexité ?

Mais la logique de la géographie humaine est hélas aggravée par la nullité de la réflexion de tous ces élus. Car la question majeure qui intéresse les citoyens (mais pas les media), cette intercommunalité, pour quoi faire ?

Et là, c’est le vide interstellaire. La brochure émise pour l’occasion, donne la parole aux élus.

François Bayrou Président de la CDAPP :

 » Le principe c’est que l’on doit gagner en qualité de service. Pour cela nous avons tous à apprendre les uns des autres. Chaque innovation va pouvoir profiter à tous.

Nous réfléchissons à la fois aux moyens à améliorer le quotidien de la population, et nous allons travailler à des réalisations communes qui permettront de répondre aux besoins exprimés, comme cela a été notre préoccupation constante durant les années passées »

Bel exercice de parler pour ne rien dire, et encore au futur … C’est beau comme du Coluche imitant Bayrou le jour où il a découvert l’eau tiède,… quant à la qualité du service on en verra un joli exemple plus loin.

En fait, la ville centre veut mettre à contribution les populations voisines pour le financement d’un certain nombre de domaines plus ou moins justifiés. Il leur faudra payer pour le grand prix de Pau, la Section Paloise, le parc des Expositions…etc.

Didier Larrieu Président du Miey de Béarn :

« Les communes font l’intercommunalité par leur volonté d’être unies et d’œuvrer pour un avenir commun au service de leurs populations »

« Ecouter, apprendre à se connaître, se fédérer autour d’objectifs communs, pour le bien de tous… »

Amen !

Claude Ferrato Président de Gaves et Coteaux :

 » Nous sommes désormais acteurs d’un territoire étendu, aux projets ambitieux dont l’ensemble des 31 communes tirera profit »

Ah ! il y aurait donc des projets ambitieux ?

Mais non, dans cette belle brochure en papier glacé, point de projet. Nous n’aurons donc pas de réponse à la question : Cette Intercommunalité, pour quoi faire ?

Pourtant, quand on met en commun, quand on mutualise, on fait plus avec moins de moyens, on fait donc des économies. Mais pas chez nos politiciens béarnais.

Pour conclure, et illustrer le propos de François Bayrou « on doit gagner en qualité de service » il faut signaler la dernière initiative du Président Bayrou : la suppression du service à la demande de ramassage des branches et déchets de jardin sur l’agglomération. Une régression du service scandaleuse, d’autant plus que dans le même temps, le ramassage des déchets de jardin (container marron) n’est plus hebdomadaire ( « Pau, les vieilles branches » AP du 26/12 ). Et, cerise sur la branche, dans son courrier d’accompagnement du 26 décembre (merci Bayrou pour ce cadeau de Noël !), il n’y a pas un mot sur ce que deviennent les dizaines de postes liés à ce service qui n’existe plus… Y aurait il une baisse des effectifs, donc d’impôt ?

En fait, une augmentation cachée des impôts locaux et un problème pour les palois possédant un jardin.

Daniel Sango

Crédit photo : La République

Comments

  1. Larouture says:

    Illustration de l’ineptie de la partition territoriale en Béarn :
    J’ai noté que la porte d’embarquement de l’aéroport de Pau-Uzein est encadrée par deux grands panneaux de la CCLacq-Orthez :
    D’un côté, « La CCLO soutient la création et le développement de votre activité ». De l’autre, « La CCLO au service du bien-vivre sur le territoire ».
    Je me demande à qui s’adressent ces affiches et quelle est leur efficacité. Marquer les esprits sans doute et certainement distinguer un contributeur de l’aéroport.
    Pour compléter le tableau à défaut de le clarifier, il ne reste plus qu’à Pau-Béarn-Pyrénées, la CC des Luys en Béarn, la CC du Pays de Nay, la CC du Pays de Morlaàs ou les autres à faire de même.

  2. Concernant la réforme des Régions décidée sans concertation, ni avis des populations concernées, elle devait générer des économies, mais il n’en sera pas question. Je lis que les salaires des fonctionnaires seront alignés sur le niveau le plus élevé des 3 régions regroupées. Les frais de déplacements lors de réunions communautaires vont exploser. Et d’autres dépenses non contrôlées vont s’envoler. Voilà une réforme de notre président sortant qu’il ne cite pas en exemple et pour cause.

    • Le but initial de la réforme des régions n’était de générer des économies, mais de créer des régions ayant suffisamment de poids par rapport aux régions des autres pays d’Europe.

      Quant aux critiques que vous faîtes, ce sont les élus régionaux qu’il faut accabler, avant le président ou autres responsables nationaux.

  3. Non certainement pas de réduction d’impôts car il va falloir gérer ces rapprochements avec les communes donc embaucher …..

    • Conception assez étonnante. Quand deux entreprises fusionnent on les voit rarement embaucher pour « gérer la fusion ». Ce serait même plutôt le contraire. Le monde des collectivités locales est décidément bien curieux.

      • C’est pourtant la triste réalité :
        – quand on a crée les interco pour mutualiser les actions communales il a été crée en France plus de 500 000 postes de fonctionnaires territoriaux depuis …
        – quand on a crée cette grande Aquitaine il a été clairement affiché qu’aucun poste ne serait supprimé, pire cela coûterait plus cher car il faudra coordonner les différents lieux (les postes restent sur place) et le salaire des fonctionnaires seraient alignés sur les mieux payés.
        90% de nos élus sont des personnes n’ayant jamais travaillé, n’ayant jamais vu une entreprise et n’ayant donc aucune expérience. On y rajoute la dose française de démagogie et on comprend pourquoi la France est à la traîne de l’Europe.
        Des NULS!
        Mais en complément, pourquoi les électeurs sont ils aussi cons ?
        Et surtout pourquoi s’obstinent ils a rester cons ?

  4. HenriIV W1 says:

    N’oubliez pas aussi que la Ferme française a profité de l’ essor démographique en périphérie éloignée des villes pour combler les « trous » de l’ exploitation…. et faire fonctionner le « système » (du concessionnaire….au budget de la commune) dans une situation beaucoup plus favorable qu’ aujourd’hui.
    Or ,le souci actuel principal pour le Paysan.
    1 -La mentalité des agriculteurs n ‘a pas changé alors que le « système » est mort.
    2 – appuyée par la démagogie des élus en promettant les CU, sur le dos des Paysans.
    (je te donne si tu…)
    3 – L’ Etat,,par l ‘intermédiaire des Préfets à la botte des élus, amplifie la RUINE.
    Vous avez d’ ailleurs remarqué que la situation de l’ Agriculture française/Europe est complètement occultée des enjeux électoraux.

  5. HenriIV W1 says:

    Bonne année à vous tous et à vos familles.
    Pauvre Bayrou, il veut gérer la France alors qu’il est même pas capable de tenir la Mafia du Luy de Béarn(le Nord Béarn n’ existe pas: ils s’en rendent à peine compte pour les PLUI).
    Imaginez le face à Poutine, Trump, Erdogan…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s