Pau : le cirque, pas la circulation !


chaque-matin-ou-chaque-soir-les-files-de-voitures-sallongent-aux-abords-de-la-ville-une-vraie-galere-pour-beaucoup-dautomobilistes

Dur dur la RD 834 …

Dans une édition récente, La République s’inquiétait des bouchons récurrents dans et autour de Pau. Ce problème n’est pas nouveau, et nos élus ont une immense responsabilité pour cette situation, inacceptable dans une petite ville de province.

Si l’on en croit les personnalités politiques qui en parlent, les bouchons n’auraient qu’une durée très limitée dans le temps, c’est tout juste si les usagers s’en rendent compte. Sous entendu, circulez, il n’y a rien à voir ni surtout à faire. Cela voudrait-il dire que l’agglomération a atteint la perfection en termes de déplacements, et donc d’infrastructure routière ?  Evidemment Pau n’est pas dans la situation de Pékin ou Paris, mais ce genre de comparaison n’a pas lieu d’être. Je suis pourtant toujours impressionné par le stoïcisme des usagers du Nord de Pau qui sont pris tous les jours dans les bouchons, respirant la pollution des moteurs au ralenti. Et personne pour se révolter ?

La situation du Nord de Pau est assez caractéristique, et aussi la pire de toutes les entrées de Pau. La « route de Bordeaux » est embouteillée matin, midi et soir, plusieurs heures chaque jour, avec circulation au pas, entre Serres Castet et Pau, dans les deux sens et ce depuis trente ans. Petit historique pour rafraîchir les mémoires.

Dans les années 70, les palois, comme les Français, délaissent les maisons vétustes des centre villes pour des pavillons de banlieue, le centre ville de Pau se vide, le Nord de Pau et la Zone de l’aéroport se développent avec de nombreux emplois. André Labarrère en prend ombrage, c’est le début du conflit larvé qui dure encore aujourd’hui et qui se traduit par la scission illogique entre l’agglomération paloise et les communes du Nord, Serres Castet, Montardon, Sauvagnon, etc…

La construction de l’autoroute va donner lieu à la construction d’un « goulet » qui freinera la fluidité de la circulation (et les ardeurs des déserteurs…). Il suffit de regarder la largeur du pont sur l’autoroute, la piste cyclable est obligée d’emprunter le trottoir… Ce passage étroit sera d’ailleurs le lieu de nombreux accidents. Pour compléter le dispositif, le giratoire de jonction avec le périphérique n’est pas aménagé pour favoriser l’écoulement des véhicules. Il aurait été possible d’aménager deux « tourne à droite » qui auraient amélioré les flux, mais non, on a laissé s’installer une station service et un fleuriste pour bloquer toute idée de ce genre…

Pourtant, depuis trente ans les élus du Nord de Pau s’inquiétaient de la saturation de cette RN, maintenant RD 834 et des réserves foncières avaient été établies pour réaliser l’indispensable doublement sur 2 km et éliminer ce point noir où passent 30 000 véhicules par jour (sans compter ceux qui, dégoûtés, rallongent par les chemins de campagne ). Doublement fort logique d’ailleurs dans l’axe de la Nord Sud réalisée entre temps par le Conseil Général qui permet une traversée de Pau.

Mais dans le domaine des déplacements, c’est vitesse très limitée durant le mandat de Martine Lignières Cassou, et pour François Bayrou, fils spirituel de Labarrère c’est l’arrêt total, enfin non, il tourne en rond avec son « ring » devenu « boucle »…

Aujourd’hui à Pau nos politiques ont pour seul objectif de créer et d’animer le « cirque » pour le peuple. Palais des sports pour le basket, un stade grandiose au Hameau pour les gladiateurs néozélandais, le handball, le foot, le Grand Prix automobile, le Tour de France, le stade d’eaux vives, le Jaï Alaï, …etc. et pour les accros du jeu, courses et casino. Cela occupe les citoyens et les media, et, pendant ce temps, les problèmes complexes restent dans les placards, et Pau s’étiole.

Ce qui est caractéristique de l’inconsistance de ces élus c’est qu’il existe des documents censés fixer des orientations. C’est le cas du Plan de Déplacement Urbain, en vigueur depuis 2004 !!!

Il donne plus de place aux transports en commun, dans la ville de Pau, mais rien, rien de majeur n’a encore été réalisé depuis 14 ans ! Pitoyable. Il est basé sur la création de deux lignes de BHNS et parkings relais à chaque bout. Ceci devrait aujourd’hui fonctionner si on en croit le document en pièce jointe (On bouge !)… on voit où on en est. Bien pire, en lisant le dernier document émis par la Mairie concernant Pau 2030 on se rend compte que cette deuxième ligne de BHNS Est Ouest ne se fera pas ! Donc les villes de l’agglomération à l’est et à l’ouest vont payer pour le BHNS qui sera exclusivement palois ! Merci Bayrou, quelle vision de l’Agglomération !

Pour ce qui est de la circulation vers et autour de Pau, pour l’intermodalité : c’est le néant. Pourtant les solutions sont simples mais demandent une vraie volonté dans la durée :

Pour le Nord : le prolongement de la Nord / Sud sur 2 km pour rejoindre la Zone d’Activité du Nord et l’aéroport (coût avec un pont sur l’autoroute 20 millions d’euros environ) Cela aurait dû être fait depuis 20 ans.

Pour le Sud : Doublement du périphérique sur tout le sud et de la RN 134 jusqu’à Gan (non chiffré, mais à mettre en face du coût d’une nouvelle Pau Oloron à 400 millions d’euro)

Pour le périphérique (réalisé par le Conseil Général à l’époque de François Bayrou mais avec une vue trop « étroite ») : doublement partout où cela est possible, organisation des carrefours principaux sur deux niveaux.

Et ne nous laissons pas amuser par le hauban de Sauvagnon en cours de construction qui ne sert à rien pour la circulation et par l’ouverture (lointaine) d’un échangeur à Berlanne n’apportera rien, elle non plus.

Il faudra ensuite proposer des itinéraires fluides pour relier la périphérie au centre et ce sera là encore difficile. Et ne parlons pas du « ring » Bayrou, cette « boucle » sans intérêt et totalement déconnectée de toute vision globale, destinée à amuser les zozos à peu de frais ( « Le PDU KO sur le « ring » AP du 29/1/2014 et « Pau, du ring à la boucle » AP du 11/1/2017)

Mais la ville de Pau et l’agglomération investissent des dizaines de millions d’euro dans des salles de spectacles déjà surabondantes ou comme un stade au Hameau pour une société privée. Le Conseil Général investit des dizaines de millions d’euro dans un hauban de Sauvagnon totalement inutile, des dizaines de millions chaque années dans des stations de ski ou dans des domaines qui ne font pas partie de ses compétences.

Et bien sûr, comme le disait André Labarrère, « ce n’est pas en faisant des routes qu’on est ré élu » devise qu’a sans doute fait sienne François Bayrou.

Les citoyens se réveilleront-ils un jour ?

Daniel Sango

PJ : 2003-on-bouge

Crédit Photo : La République

Comments

  1. Dans le document INSEE Aquitaine : Déplacements domicile travail (2009)on lit:

    « Contrairement aux objectifs fixés par les lois Grenelle, les évolutions en matière
    de pratiques de déplacement ne s’infléchissent pas. L’usage de la voiture progresse encore. Qu’ils travaillent ou non dans leur commune de résidence, les
    Aquitains privilégient l’automobile pour se rendre sur leur lieu de travail.
    À l’échelle aquitaine, 79 % des déplacements domicile-travail se font en voiture
    (et autres véhicules quatre-roues) avec une progression de 2 points depuis
    1999. En France de province, la proportion est plus faible, 77 %. »
    On a aura du mal à expliquer par la météo l’addiction aquitaine à la voiture,
    car la bicyclette est plus utilisée en Hollande et en Suède…
    La solution est plus à rechercher dans les transports en commun que dans l’accroissement de la capacité routière, génératrice du mitage du territoire de pollution et de dégradation de l’air ambiant.(L’Aquitaine se distingue aussi par la proportion de CO2 générée par les transports).
    On doit constater que la part modale du train diminue pour les voyageurs et les marchandises en opposition avec les objectifs politiques affichés. L’écotaxe est passée à la trappe; il ne faut pas d’écologie punitive dit Ségolène, comme si les maladies respiratoires n’étaient pas une punition: Pau, cité climatique qu’ils disaient au début du 20° siècle.

    Le lobby routier/BTP veille, ses relais sont proches et nombreux.

  2. HenriIV W4 says:

    Agnès Verdier-Molinié a également un livre programme:S’il est intéressé…..

  3. HenriIV W4 says:

    Mais non Bayrou a trouvé la résolution.En écrivant des livres….depuis 30 ans!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s