Les dames du lac (du Gabas)


imgp1075Voici un an et demi j’évoquais ce lieu plaisant qu’est le lac de Gardères-Eslourentis, situé à six kilomètres de Soumoulou. Depuis, de nombreux aménagements touristiques ont vu le jour, ou sont en travaux, qui ne font qu’accentuer l’attractivité des lieux : espace de jeux pour enfants, aire de sport -basket- enclose, création d’un théâtre de verdure, boulodrome, aire de pique-nique, base nautique (voile, pas de bateaux à moteur), circuit piétonnier et cycliste…

Dimanche dernier le parking et les bords de route étaient pleins de véhicules (à l’arrêt, ils ne polluent pas, sauf la vue), donc de monde venu se promener en famille. C’est un endroit plaisant pour perdre les grands-mères qui maugréent et manger des galettes avec les petits loups avant de les croquer quand ils sont bien gras et ont les doigts pleins de confiture (enfin, ceci juste pour donner aux ogres un motif de sortie). On peut également y faire des baptêmes de l’air en montgolfière (éviter dans ce cas d’être accompagné par des papis flatulants, l’hélium n’ayant pas les mêmes vertus que le méthane).

Un lieu plaisant, calme et reposant, où l’on peut faire des boucles qui font chanter les oreilles tout en écoutant pépier les oiseaux et les canards canarder.

A noter que le lac a été purgé il y a peu,( son niveau reste encore bas), et que les plus jolies femmes de la banlieue paloise (les jurançonnaises) viennent y faire leur jogging en fin de semaine.

AK Pô
21 02 2017
Ptcq

Comments

  1. Larouture says:

    Mais pourquoi donc sommes-nous attirés par des sites comme les lacs artificiels ?
    Pourtant notre campagne béarnaise est plus que pourvue en sites remarquables.

    Certes les aménagements rendent les promenades plus agréables. Mais ce n’est pas tout.
    Ces lacs servent à l’irrigation d’une agriculture encore accro aux pesticides et au nitrates. Les écrevisses apportées dans le lac étaient porteuses de maladie.
    Ils servent aussi à l’étiage des bassins du luy de France et de Béarn via un réseau de pompage. La station d’épuration d’Uzein, via la rehausse de la digue du lac de Serres-Castets, pourra diluer tranquillement ses rejets tout en respectant les normes.

    En fait les lacs artificiels ne seraient-ils pas à la campagne ce que les zones commerciales périphériques sont aux villes ? Notre société n’aime pas le hasard, l’imprévu, le risque ou plus exactement sa criticité (voir définition de M. Charpak que j’ai oublié). Tout doit être fonctionnalisé, calibré. Les lieux d’interfaces sont douteux.
    Je m’égare dans ma promenade.

    PS : Le terme « attractivité » n’est-il pas un terme à la mode ? A force de le lire partout, je le trouve répulsif.

    • Larouture : « En fait les lacs artificiels ne seraient-ils pas à la campagne ce que les zones commerciales périphériques sont aux villes ? »,
      comme les nuages constituent les lotissements du ciel (comme dirait B. Cendrars) ?

      Je cite encore : » Le terme « attractivité » n’est-il pas un terme à la mode ? » Attraction terrestre, parc d’attraction, (synonymes : attrait, charme…)

      Attractif : « Qui a la propriété d’exercer une attraction : L’aimant a une force attractive.
      Qui plaît, séduit, attire par son charme ; attrayant, captivant : Un programme très attractif.

      Pour l’agriculture vouée aux pesticides etc c’est un autre débat (le besoin en eau étant toujours une nécessité et pas seulement pour le monde agricole). Enfin, il y a certainement beaucoup moins de lacs que de lotissements artisanaux ou industriels.

      L’article ne voulait qu’indiquer un lieu touristique plaisant où l’on peut se rendre en famille, pique-niquer et passer un moment agréable à une vingtaine de kilomètres de Pau. Mais également pratiquer quelques sports nautiques notamment pour les enfants et ados. Ni plus ni moins.

      • On ne peut toutefois pas ignorer que ce barrage a été construit dans la plus parfaite illégalité, selon la technique classique du passage en force (pendant les recours les travaux continuent, et le temps que la justice se prononce tout le monde est mis devant le fait accompli des travaux terminés ou trop engagés pour faire machine arrière). Ni que sa seule raison d’être est le maintien de la culture intensive du maïs dans la région, culture aux besoins en eau démesurés et utilisatrice d’énormément de pesticides (qui in fine se retrouvent dans les nappes phréatiques).

      • Larouture says:

        J’avais bien compris vos motivations. Je voulais simplement mettre en exergue ce qui me semble une incohérence à laquelle je n’échappe pas. Chaque semaine, je vais marcher autour des lacs de Mazerolles ou d’Ages (Hagetmau).

        En ce moment le temps est très agréable. Depuis mon périurbain moyen, je vois que la périphérie est très active. Elle est emplie de grues.

        Pour en rajouter sur le lac du Gabas, dixit un pêcheur, la prise d’eau (crépine) est à profondeur fixe. L’été, la température de l’eau rejetée dans le Gabas est froide. La vie aquatique est stérilisée sur une grande longueur. La température de l’eau d’irrigation a aussi un effet sur les plantes. Je ne sais pas si le maïs y est sensible. Mais pour l’arrosage des féveroles, la crépine du lac de Doazon est remontée (elle est mobile) pour délivrer une eau plus chaude.
        Concernant le lac d’Agès, un côté du lac était bordé par une plantation d’eucalyptus. Elle en est à sa deuxième et dernière coupe. Cette plantation va être remplacée par un parc de panneaux photovoltaïques.
        L’attraie (ou attractivité…) du site devrait en souffrir même si l’esthétisme des eucalyptus et de leur plantation régulière n’est pas non plus formidable. Peut-être que le ciel et sa périphérie pourront se réfléchir sur ces panneaux.

        « Attractif, ive = qui attire par son intérêt, ses qualités : une proposition attractive.
        Attrayant, e = qui a de l’attrait, qui plaît : un spectacle attrayant.
        Ces deux adjectifs sont presque synonymes. Attractif était naguère plus rare et s’employait surtout dans l’expression soignée, alors qu’attrayant était courant ; aujourd’hui, attractif s’est largement répandu, notamment dans la langue commerciale et publicitaire, sous l’influence de l’anglais attractive, mais c’est un mot français. » (cf. Larousse).

        Au cours des années, j’ai noté des évolutions dans le vocabulaire. Par exemple, j’ai commencé ma carrière dans un centre technique et l’ai poursuivi dans un centre technologique. A partir d’une époque j’ai beaucoup validé. J’ai même arrêté d’éclaircir et je me suis mis à clarifier. Chemin faisant, j’ai également rencontré des faits incontournables et j’ai appris qu’il y avait des choses qu’il fallait savoir. Maintenant les personnes ne sont plus bonnes mais belles. Je dis encore bonjour mais plus bonsoir ou bonne soirée. Je dis belle soirée. Etc…

        A noter que les commentaires qui ont suivi votre article ainsi que celui de M. Sango « Dégustation quotidienne de nitrates et pesticides dans le Nord de Pau » m’ont semblé éclaircir/clarifier le problème de l’eau potable.

  2. Georges Vallet says:

    « les plus jolies femmes de la banlieue paloise (les jurançonnaises »
    Dommage, il n’y en a pas sur le photos!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :