Les paroles, pas les actes


Bayrou-se-devoile-le-1er-fevrierSuite à l’alliance de François Bayrou avec Emmanuel Macron le Maire de Pau occupe les media parisiens. Il y conte sa vision politique, mais ses paroles sont-elles en accord avec ses actes à Pau ?

François Bayrou souhaite « une alliance large pour une vraie alternance », « pour mener une politique de rupture » avec le quinquennat de François Hollande.

Une alliance large pour qu’effectivement puissent enfin être faites les réformes indispensables à la France, le tout dans une Europe relancée.

C’est clair, finalement assez en ligne avec son programme présidentiel de 2012 où il plaçait dans ses priorités la diminution forte de la dépense publique pour tendre vers un équilibre budgétaire indispensable pour retrouver des marges de manœuvres.

Après les paroles, il faut les actes. Et les résultats de Bayrou à Pau sont bien loin de ces belles paroles dont il est spécialiste.

Pourtant, la première condition, celle d’une alliance large est réalisée entre la droite et le centre, et même certains « macronistes » qui s’ignoraient.

Le niveau des impôts locaux, parmi les plus élevés de France était un de ses objectifs prioritaires, ils devaient baisser. Il n’en est rien, ils ont augmenté chaque année. Pire, un nouvel impôt foncier a été créé.

Pour ce qui est de la dépense publique, le nombre de fonctionnaires territoriaux est à Pau très élevé suite à des embauches clientélistes trop nombreuses depuis l’ère Labarrère. Pire, ils ont un taux d’absentéisme record dont s’indignait François Bayrou. Qu’a-t-il fait pour redresser la situation : rien. Quelle stratégie pour améliorer la productivité : néant. Quel objectif de diminution de poste ? Aucun.

Dans les problèmes français, on place bien sûr en tête le chômage, et les élus locaux de notre mille feuille se gargarisent tous, eux qui pour la plupart n’ont jamais connu de vie professionnelle dans le privé, de développement économique. Quelles initiatives du Président de l’Agglomération durant ces années : rien. Devant cet échec, il s’est résolu récemment à embaucher un polytechnicien pour essayer de combler l’absence d’idée…

On attendait aussi l’homme d’Etat qui propose de faire bouger l’Europe, sur le terrain de l’organisation territoriale. On aurait pu penser que constituer une agglomération paloise conforme à toutes les logiques du bassin de vie, avec l’intégration des communes du Nord : Serres Castet, Montardon, Sauvagnon, Buros, …etc, serait dans les cordes d’un homme politique qui a brigué la Présidence de la République. On aurait même pu rêver que l’intégration voire la fusion des communes soit un objectif. Et non, rien. Enfin si, la volonté de créer un Pays du Béarn, dont l’accouchement paraît mal parti puisqu’il ne servirait à rien, une initiative qui ne fait que rajouter à la confusion de l’organisation territoriale en empilant une couche supplémentaire dans un mille feuille qui tend à devenir une pièce montée.

Pour ce qui est de la prospective, un domaine dans lequel F Bayrou excelle vu qu’il ne s’agit que de mots, son « Pau 2030 » on l’a vu reste un jeu de construction sans grande fondation concrète ( « Pau 2030, la ville rêvée de Bayrou » AP du 20/2/2017).

Les seules réalisations en cours viennent des mandatures précédentes, comme les Halles ou le bus tram. Et encore, François Bayrou a supprimé la seconde ligne, pourtant indispensable pour un tel projet, il préfère construire une enième salle de spectacle totalement inutile !

Soyons juste, il faut mettre à son actif le cirque du Hameau pour les gladiateurs de la Section. A ce sujet on aimerait comprendre pourquoi l’argent public doit fournir l’outil de travail (plusieurs dizaines de millions d’euros) à une entreprise privée…

On aimerait bien qu’enfin François Bayrou, avant de prendre sa retraite, montre qu’il est capable « avec son alliance large », de « conduire une vraie alternance » à Pau, de « mener une vraie politique de rupture » en réalisant « toutes ces réformes indispensables »…

Daniel Sango

Crédit Photo : Paris Match

Comments

  1. Lavignasse says:

    autant je suis souvent intéressé par les articles de Monsieur Daniel Sango toujours percutants et proches de l’actualité paloise et régionale, autant je ne comprends pas son obsession anti Bayrou.
    Affirmer que Monsieur Bayrou ne fait rien sur la ville de Pau et les environs est manifestement une erreur à mes yeux profonde.Il n’est qu’à se promener dans les rues de Pau pour voir les transformations qui sont en cours : les halles, la place Verdun, réfection des rues, stade du hameau, stade d’eau vive et ses divers aménagements… nier la réalité de tous ces travaux c’est, me semble-t-il faire preuve de mauvaise foi. Lorsque Monsieur Sango parle de « cirque » à propos du stade du hameau je trouve que c’est se moquer de ces milliers de personnes qui passionnément vivent le rugby à Pau, sans parler de ces milliers de personnes qui regardent tous les matchs à travers la télévision .Il n’est qu’à se rendre au stade du hameau pour voir que ces jeux du cirque correspondent à une véritable passion à la fois pour les palois mais aussi pour tous les ruraux qui envahissent le stade souvent au-delà de notre région jusqu’à Lourdes, Tarbes et même parfois plus loin. Sont-ils aussi débiles que vous semblez le dire?
    Tout n’est certainement pas parfait dans ce qu’entreprend Monsieur Bayrou mais encore faut-il reconnaître qu’il sait faire parler de Pau et que malgré ses absences il est plus souvent qu’à son tour présent sur sa ville.
    J’espère Monsieur Sango que vous ferez désormais preuve d’un peu plus d’ indulgence envers ceux qui malgré tout font bouger notre ville et notre région. Il n’est qu’à regarder la presse de ce jour pour voir l’influence que Monsieur Bayrou peut avoir auprès des pouvoirs publics pour les futurs aménagements du quartier Saragosse à Pau.
    Continuez Monsieur Sango à alimenter les articles d’alternatives paloises nous avons besoin de votre vision des choses mais essayez d’être un peu plus objectif.

    • Je vous remercie pour certaines de vos appréciations, mais ceci dit je maintiens tout ce qui est écrit dans l’article et où je balaye les différents domaines d’action d’un Maire Président de l’Agglo. Dites moi où je fais erreur.
      Aujourd’hui, excepté des bricoles décoratives style boulevard des Pyrénées ou Place Verdun rien ne relève d’une action de F Bayrou. (et encore cette rénovation des rues était largement lancée sous MLC)
      La presse se fait écho comme vous aujourd’hui de la rénovation de l’Ousse des Bois ou du quartier de Saragosse, mais ceci est une vieille affaire lancée en …2011.
      Je vous invite à lire à ce sujet l’interview paru en 2011 dans Alternatives paloise.
      Même là Bayrou ne fait que prendre la suite de Martine Lignières Cassou

      http://www.alternatives-paloises.com/article.php3?id_article=5065

      Quant aux problèmes importants, et autrement plus difficiles, Monsieur Bayrou …tappe en touche !

  2. HENRY says:

    Comment peut-on être maire d’une grande ville de 80.000 habitants et président d’une Communauté d’agglomération, et discourir en permanence sur les plateaux de TV et de radios, même avec les meilleurs adjoints celà relève d’une sacrée pardormance.

  3. DUDULE says:

    La photo de notre maire pointant du doigt une supposée connaissance est la copie d’un usage nord-américain que je trouve détestable: je t’ai reconnu, ça doit faire djeun, chébran ou tout ce que vous voulez.

  4. « Soyons juste, il faut mettre à son actif le cirque du Hameau pour les gladiateurs de la Section »
    Le mépris ordinaire pour le petit peuple, celui qui ne joue pas au tennis ou au golf…

    • PierU says:

      Vous avez gagné 1 point démagogie. Au bout de 10 points vous gagnez une entrée gratuite à un meeting de Marine.

    • DUDULE says:

      Le préfère mille fois celui qui pratique le foot, la pétanque, le tennis ou le golf à celui qui assiste au spectacle sportif.

  5. DS: « Soyons juste, il faut mettre à son actif le cirque du Hameau pour les gladiateurs de la Section. »
    Mieux que cela: la Section est 4ème du TOP14, et c’est tout ce qui compte.

    • Si jamais ils gagnent le championnat, on n’entendra parler que de ça pendant 10 ans et rien qu’avec ça, le bilan de monsieur Bayrou aura été extraordinaire.

      • Pourquoi pas si vous pensez que remporter un championnat professionnel change la vie des palois, ce dont on peut vraiment douter… (et c’est loin d’être gagné …)
        En clair vous pensez que Bayrou a un avenir seulement pour manager une équipe de rugby pro et pas plus…
        Je suis d’accord !

        • PierU says:

          Même pas : un manager d’une équipe a un budget à gérer, Bayrou se contente de dépenser l’argent du contribuable.

          Marc, à vous.

          • Merci de votre acte pour me donner la parole.

            Le rugby n’est pas dans ma culture, mais je respecte la culture des territoires où je réside. Qu’on le veuille ou non, le rugby est profondément ancré dans l’identité paloise. Il suffit de voir les foules qui se pressent au Hameau les jours de match. Je comprends donc parfaitement la fierté de nombre de Palois d’avoir une équipe qui réussit son pari dans l’élite et je comprends également la municipalité dans son action en faveur du rugby, tant professionnel qu’amateur. .

            Je n’ai aucune idée des sommes investies, mais cela me semble bien plus justifié que les millions déversés dans le grand prix.
            D’une part, cela fait du bien au moral des Palois. Un aspect magique des sports collectifs est qu’ils permettent l’identification d’un territoire à une équipe et à un sport. On ne dira jamais d’une ville qu’elle est la ville du tennis, tant la performance est individualisée, tandis que les villes du Top14 sont connues pour être des terres de rugby. Cela ne change sans doute pas la vie, comme le dit ironiquement DS, mais cela contribue sans doute à la rendre meilleure, ou moins mauvaise pour beaucoup.
            D’autre part, il est clair que le retour de Pau dans l’élite du rugby français et peut-être bientôt européen, lui offre une nouvelle notoriété, bien plus à mon avis que le Grand Prix. D’un point de vue économique, on peut donc en attendre d’intéressantes retombées. .

            • PierU says:

              La culture du rugby : elle a bon dos pour justifier le financement sur fonds publics d’une entreprise privée de sport-spectacle.

              Mais dites-moi : sur la foule qui se presse actuellement au Hameau, combien y allaient quand la Section jouait en pro-D2 ? Combien iraient toujours si la Section jouait en Fédérale ? Pas grand-monde en comparaison : les vrais amoureux du rugby et de leur équipe. Les autres viennent juste parce que maintenant la Section gagne, hier ils allaient voir l’Elan parce qu’il gagnait, et demain ils iront voir du foot si le Pau FC monte.

              Je n’ai rien contre l’investissement public pour le sport amateur, bien au contraire, et s’il y a une culture du rugby c’est là qu’elle est, bien plus que dans les joutes de gladiateurs comme dit DS (ça rime à quoi l’identité paloise quand 90% de l’équipe n’a aucun lien avec Pau ?).

              Les retombées économiques : la vieille tarte à la crème, toujours assénée, jamais démontrée.

              • Les échanges portent sur le rugby, cela illustre parfaitement le rôle du cirque dans la stratégie des politiques pour que le peuple ne se pose pas de question sur la gestion de la cité.
                Aucun commentaire sur le fond : quels actes forts de Bayrou ?
                En accord avec le sondage, 75% des lecteurs pensent que Bayrou parle mais n’agit pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s