A Oloron, les notes de frais, c’est chaud !

mairie-oloronSur Alternatives Pyrénées, depuis des années, certains militent pour imposer aux élus une réelle transparence. C’est d’ailleurs inimaginable de voir à quel point les élus français traînent les pieds et refusent la transparence totale. Pourquoi ?

Refuser la transparence conduit immanquablement à initier un soupçon : il y aurait donc des choses a cacher. Pourtant, la demande consiste simplement à avoir l’information claire, complète, et détaillée de la manière dont est utilisé l’argent public.

Il est étonnant de voir que les élus rechignent à donner même les documents légaux. Il a fallu batailler des mois avec la Mairie de Pau pour obtenir les documents budgétaires en ligne, j’ai dû faire intervenir la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs, une instance auprès du premier ministre, dirigée par un juge qui peut imposer la communication de documents aux collectivités territoriales) pour obtenir le budget de l’EPSA (Etablissement Public des Stations d’Altitudes du Conseil Général) …etc.

Regardez aujourd’hui dans vos communes, est-ce que les budgets détaillés complets, les comptes administratifs sont en ligne ? Pas toujours.

Il est tout aussi curieux de voir que nos media locaux ne font aucun travail d’investigation dans ce domaine. Pourquoi ?

Et il y a aussi et avant tout une grave faute de la part des opposants dans les communes, ils ne font aucun travail sérieux, ils sommeillent en attendant que leur tour arrive… pourquoi ?

Ce sont donc les citoyens qui doivent se transformer en lanceurs d’alerte.

C’est le cas de notre « confrère » Oloron blog qui a soulevé un lièvre de taille en examinant les notes de frais des élus oloronais.

Des notes de frais mirobolantes, dans des palaces, ainsi que d’autres visiblement injustifiées, extrait : « Le premier, l’hôtel Concorde Montparnasse, est facturé pour la période 30 mai-5 juin, soit 6 nuits, pour un forfait de 3 720,58 €, sans autre précision. Soit un prix de 620 € la nuit. Pour ce prix-là, on n’a plus une chambre, on bénéficie au moins de la suite impériale ! »

 Je renvoie ci-après aux excellents articles publiés sur le sujet :

Dépenses municipales : encore une facture qui pose questions

L’élu et son hologramme : et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

Une prestation bien peu courageuse de la majorité municipale

Timidement, aujourd’hui La République se réveille et rend compte de ce dernier Conseil Municipal, mais les élus oloronais semblent pressés d’oublier …

Suivons donc cette affaire, et pour notre part, il serait intéressant de voir comment la Mairie de Pau recevrait une demande de l’examen des notes de frais des élus…

Daniel Sango

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *