Indispensable Europe


    Dans notre élection présidentielle française l’Europe constitue une ligne de fracture, qui partage le pays en deux. Pourtant, où serions nous sans l’Europe ?

Depuis des décennies les français entretiennent des relations ambiguës avec l’Europe. Ils apprécient l’euro, la facilité de circulation, mais pensent que les technocrates de Bruxelles sont souvent à l’origine de leurs malheurs. Cette image fausse est entretenue par nos politiciens pleutres qui nous dirigent, ils ont souvent reporté sur l’Europe leur incapacité à adopter des programmes courageux, à décider. Et que dire de nos élus européens ?

Invisibles, silencieux, ils coulent des jours paisibles et très grassement rémunérés alors qu’ils n’ont même pas eu à faire campagne puisque leur élection s’est décidée par copinage dans les états-majors des partis.

Avez-vous vu un de vos élus d’Aquitaine venir vous expliquer ce qu’il faisait à Bruxelles ?

Avez-vous lu un de ses articles dans la presse locale ?

Savez-vous au moins qui vous avez élu ?

Les réponses sont non.

Comment voulez vous que les Français aient un vision claire de ce qui se passe de bon pour eux à Bruxelles ?

Pourtant nous avons dans la région avec Alain Lamassoure un des députés les plus actif, pourquoi est-il inaudible ?

Les avancées grâce à l’Europe sont nombreuses même si son élargissement a été un peu trop rapide, sans une vraie consolidation.

Récemment Margrethe Vestager Commissaire à la concurrence a eu quelques échos dans les media français pour son action contre les grands groupes internationaux. Engie, Starbuck, Amazon entre autres ont eu à faire à cette danoise incorruptible. Jusqu’à Apple à qui elle réclame 13 milliards d’euro d’arriéré d’impôts en Irlande. Voilà un bon exemple de la protection européenne. Et cette Europe du Nord nous montre aussi l’exemple en matière de transparence et de probité. Transparence totale jusqu’aux notes de frais des élus, probité conduisant une ministre suédoise (Aida Had¸iali) à démissionner pour avoir été contrôlée au volant après avoir bu deux verres (0,2 gr/l) Ou cette autre ministre suédoise (Mona Sahlin ) à l’origine de l’affaire « Toblerone », etc.

Où serions nous avec nos politiciens démagogues si l’Europe du Nord et l’Allemagne n’avaient pas montré l’exemple en matière économique ? Nous faisons parti avec les pays méditerranéens des pays cigales, et l’exemple, dans beaucoup de domaines vient du Nord.

Alors à un moment où deux partis extrémistes veulent nous conduire hors de l’Europe, tous les citoyens réalistes doivent s’y opposer.

Daniel Sango

 

Comments

  1. le XXéme siècle a eu de grands orateurs ; Hitler, Salazar, Staline, Mussolini, Franco, Ceaucescau., Jaruzelski (je dois en oublier). Le XXème siécle a connu le joug communiste, la Stasi, la guerre froide, le fascisme. Et les gens comme vous et moi finalement ont fait l’Europe, qui ne connaît pas la guerre depuis 70 ans. Ce soir, tous les partis « démocratiques » appellent à voter contre le FN. Mais tous les 5 ans, les gens tremblent : si jamais ils changeaient d’avis, les gens?
    Pour avoir circulé un peu en Europe ces dernières années, je reste convaincu que la force des nations est dans l’unité de l’Europe, de l’Euro. Mais sans doute des aménagements à tous les niveaux sont nécessaires. Il suffit de le vouloir, et nous finiront par savoir et différencier le bon du mauvais. Donc de l’améliorer (transparence des élus, fin des mandats multiples, exclusion des tricheurs, plus d’immunité pour les élus (sauf Patachon), etc.
    Bref, je ne sais pas où on va mais on est au XXIème étage et cela donne le vertige : chérie, tiens moi fort dans tes bras !

  2. L’Europe n’a pas empêché la faillite de la Grèce et la quasi-faillite d’autres pays. Elle l’a même en partie provoquée en subventionnant un tas d’équipements inutiles.
    En matière énergétique, elle a favorisé à fond le développement du PV et de l’éolien au lieu de se concentrer d’abord sur la rénovation thermique de l’habitat…
    Bref, elle en a fait aussi, des C.

    • « L’Europe n’a pas empêché la faillite de la Grèce »
      Bien sûr, la Grèce était déjà en faillite avant de rentrer en Europe, elle n’a pu le faire qu’en truquant ses comptes publics

      « En matière énergétique, elle a favorisé à fond le…. »..
      La politique énergétique dépend AVANT TOUT des Etats. Pas de l’Europe .

      • Cela dit, le bilan de « l’Europe » me semble quand même positif.
        Rien qu’au point de vue pratique, avec la possibilité d’aller dans un autre pays avec la même monnaie. D’ailleurs, aucun pays ne souhaite sortir de l’euro…
        Au point de vue sociologique, cela rapproche quand même… Je crois que c’était la volonté des « pères » de l’Europe.

        • Le bilan le plus positif à retenir est pour moi qu’il n’y a pas eu de guerre entre membres de l’UE depuis 70 ans.

          • Georges Vallet says:

            Il n’y a aucun doute là-dessus; rien que pour cela il faut absolument œuvrer pour maintenir sa cohésion. Reste maintenant à la rendre plus humaine! Travail de longue haleine mais possible avec quelques aménagements et surtout un changement d’état d’esprit de ceux que les citoyens européens désignent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s