Suspense, mais quel suspense ?


Que les amateurs de thriller se rassurent, il y a bien un suspense dans cette élection. Le second tour n’est pas encore joué. Nous ne sommes pas dans une situation angoissante mais il y a de l’incertitude. Les pronostiques des sondeurs sont-ils à prendre en compte ? Quelles sont les véritables craintes ?

Si l’on en croit les sondages qui ont commencé à paraître dès le lendemain du premier tour, le score se jouerait à 60% / 39%. Le premier enseignement de cette élection est ce besoin exprimé de changer le paysage politique. Les vieux barbons installés depuis longtemps dans un confort de notables avec comme seule préoccupation que leurs privilèges et leurs avantages ne soient pas entamés devraient maintenant réfléchir. Un jeune de 39 ans, sans mandat politique préalable est en passe de devenir président de la République. En France, la situation est inédite. Tout autour de lui des anciens rompus aux méandres filandreux de la politique s’agglomèrent. A qui feront-ils croire qu’ils sont désintéressés ?

Mais le candidat de « En Marche » doit rester vigilant. Son expérience est bien inférieure à celle des politiciens qui gravitent autour de lui. Il est tendre et sans doute manipulable. Alors certains soucieux, comme François Bayrou, de faire renaître un parti moribond, voient là l’occasion d’obtenir des investitures sur 96 circonscriptions prenables pour le Modem. Il y a peut-être d’autres engagements mais jusqu’à maintenant ils restent secrets. Le plus grand risque dans cette affaire, est que nous assistions à des arrangements de boutiquiers, à des magouilles d’arrières cuisines. Il n’existe pas à ce jour de majorité présidentielle. Il faut espérer que les législatives permettront d’en trouver une.

Sinon, nous reviendrions à ce qu’a connu la quatrième République avec un parlement de coalition où les décisions ne se prennent qu’après des ententes, des accommodements, des arrangements, des compromis et parfois de compromissions. Il n’est qu’à regarder ce qui se passe dans le département des Pyrénées Atlantiques pour s’apercevoir que l’agitation des futurs candidats est à son comble. Il en est qui se déclarent d’un autre parti tout en désirant appartenir à la majorité présidentielle. On nage dans le flou. La cinquième République n’est plus un régime parlementaire certes, mais le pouvoir de l’assemblée nationale existe et peut faire obstacle à tout objectif de réforme voulu par l’exécutif. Or des réformes, notre pays en a grandement besoin. Certaines sont évoquées dans le programme de Macron.

Comment parvenir à diminuer d’un tiers le nombre des parlementaires ? Comment imposer des économies aux collectivités territoriales ? Comment réussir à supprimer la taxe d’habitation ? Etc. On aura beau, comme on l’entend souvent, dire que la période du bipartisme est terminée il faudra bien une majorité à l’assemblée nationale. La chambre introuvable, selon l’expression consacrée, est le plus grand danger. Et c’est là que se trouve le vrai suspense !

Pau, le 25 avril 2017
Joël Braud

Comments

  1. C’est toujours aussi étonnant de voir toutes ces bonnes âmes appeler gravement, dans l’entre deux tours, à faire battre le FN, alors que ce sont les candidats pour qui ils ont voté au 1er tour qui ont facilité l’envolée de ce même FN et sa présence au 2ème tour!

  2. Nous sommes tout simplement en train de perdre la mémoire, sans doute par le fait de tous ces aspects du vivre l’actualité au présent, à son immédiateté. Nous perdons le Passé, incapables de voir venir l’Avenir. Nous finirons aveugles, comme dans le roman de Saramago (Blindness), de fait nous le devenons.
    En 2002, le duel Chirac -Le Pen avait mis des milliers de gens dans la rue. 15 ans plus tard, rien ou presque (quelques échauffourées à Paris). Le FN au second tour est entré dans les moeurs.
    C’est loin d’être gagné pour Macron, et la démocratie est toujours et de plus en plus en danger. Les législatives seront un autre théâtre digne certainement des jeux du Cirque antiques. C’est regrettable. Mais il faudra bien mourir un jour dans l’arène, que l’on soit lion, taureau ou simple gladiateur. Avé César, morituri etc !

    • Je tombe sur cet article de SO, juste après avoir écrit mon commentaire :
      http://www.sudouest.fr/2017/04/25/comment-le-vote-fn-s-est-progressivement-banalise-depuis-2002-3395926-6121.php

      • Joël Braud says:

        Oui, le FN s’est banalisé, il ne fait plus peur. A tel point que les deux principaux syndicats qui ne sont pas d’accord sur les consignes de vote pour le second tour ont décidé de ne pas défiler ensemble le premier mai. Autrefois, il y aurait eu une union syndicale affichée sur ce point au moins.
        Surtout il ne faut pas d’abstention, pas de vote blanc ou nul le 7 mai prochain. Ensuite, il faudra que dans une logique constitutionnelle les électeurs donnent une majorité au président lors des législatives des 11 et 18 juin.

        • Georges Vallet says:

          «Surtout il ne faut pas d’abstention, pas de vote blanc ou nul le 7 mai prochain. Ensuite, il faudra que dans une logique constitutionnelle les électeurs donnent une majorité au président lors des législatives des 11 et 18 juin»

          Pour battre le FN, pour moi, il y a deux étapes incontournables:
          1°) Dans l’immédiat, c’est-à-dire le 7 mai et aux législatives, suivre vos conseils que je partage tout à fait.

          Mais il y a, ensuite, tout aussi important pour l’avenir, l’intelligence de mettre en action une politique qui coupe l’herbe sous les pieds du FN.

          2°)Sans vouloir reprendre entièrement les propos de L.Fabius en 1984, constatons tout de même que certaines questions posées par le FN sensibilisent au plus haut point un électorat qui se sent complètement abandonné, et on le comprend, celui de nombreuses régions agricoles et artisanales, des ex-zones industrielles, des quartiers périphériques des grandes villes, de ces communes qui ont perdu commerces, écoles, centres de soin, transport en commun, gendarmerie, poste…..Des centaines de villes moyennes sont devenues des déserts où les maisons se délabrent, les vieux aussi!…; quel gaspillage! Regardons les cartes des résultats, la superposition est criante!;
          Si la politique qui sera menée vise seulement à diminuer la dette, à faire des économies, à favoriser l’économie numérique et la libre entreprise, à revoir la loi travail…..sans se préoccuper des laissés-pour-compte de la mondialisation, alors, attendons-nous rapidement à voir le FN au pouvoir, avec ses mauvaises réponses sans doute, mais majoritaire; ne perdons pas de vue que pour des motifs très proches Mélanchon représente la matérialisation électorale d’un ras le bol très important dans le pays auquel un Président intelligent devrait faire face s’il veut marcher avec toute la France.

        • karouge: « Nous sommes tout simplement en train de perdre la mémoire, sans doute par le fait de tous ces aspects du vivre l’actualité au présent, à son immédiateté. Nous perdons le Passé, incapables de voir venir l’Avenir. »
          Voilà qui mérite d’être approfondi, développé…
          En quoi le FN est-il dangereux, politiquement et économiquement, au regard du passé ?
          Quels mécanismes économiques et sociologiques pervers les régimes NATIONALISTES enclenchent-ils une fois arrivés au pouvoir ? Quelles conséquences géopolitiques ?
          Pendant longtemps, « extrême droite » a fait penser à « Hitler », dont la comparaison avec le FN n’a pas de sens.
          Les 60% de gens qui vont voter Macron: disent « Attention, attention, attention, le FN, Le Pen etc » mais combien expliquent, de manière cohérente, concise et pertinente en quoi MLP représente un danger ?

          • rdv, ne faites ni ne me prenez pour un enfant. Je n’ai pas l’intention de m’étendre sur le sujet, concernant un parti xénophobe, raciste, violent, révisionniste, qui mènerait la France à la catastrophe et dont on sait qu’il est jadis arrivé au pouvoir tout à fait légalement
            Voyez l’intervention de ce député européen, concernant Viktor Orban :
            http://www.lemonde.fr/europe/video/2017/04/27/un-depute-europeen-dit-ses-quatre-verites-a-viktor-orban_5118797_3214.html
            ou encore cela, sur la liberté de la Presse:
            http://www.france24.com/fr/20170428-quand-front-national-entrave-travail-journalistes

            • Je ne vous prends pas pour un enfant. Vous connaissez mieux l’Histoire que moi-même, qui la connaîs mieux que la plupart des gens, à tel point que vous considérez comme évident ce qui ne l’est plus du tout pour la plupart des gens.
              Je dis simplement que ces critiques de « raciste », « xénophobe » etc qui portaient, il y a 15 ans à l’encontre de Jean-Marie, portent aujourd’hui beaucoup moins contre Marine: La preuve : le FN va passer de 17 à 40% au deuxième tour.
              La société n’est plus la même. Elle a perdu le sens de l’Histoire et bien d’autres choses jadis élémentaires, et le FN n’a pas la même apparence non plus : Marine et ses lieutenants (Philippot, Marion etc) sont beaucoup plus policés que le sulfureux Jean-Marie et son acolyte Gollnisch. Cela fait 20 ans qu’ils font, tous les jours, des discours sans qu’il n’y ait rien de raciste ou presque dans leurs propos.
              Ma question est : que dire à ceux qui se laissent tenter par le vote FN puisque les arguments d’hier ne portent plus ?
              L’intervention de ce député européen est intéressante.

              • @ rdv : Ma question est : que dire à ceux qui se laissent tenter par le vote FN puisque les arguments d’hier ne portent plus

                entre autre, « tiens le bien (ton bulletin de vote) »:
                (je rappelle aussi que le vote du 7 mai se passera au milieu d’un WE de 3 jours, et que de ce fait pas mal d’électeurs qui n’en ont rien à faire mais un peu quand même seront ailleurs, donc une abstention plus marquée). Allez, tiens le bien, sinon le vent des illusions l’emportera)

                • Vous êtes dépassé, karouge, par les chiffres vertigineux du 2ème tour. Je suis dépassé. Il va falloir faire un effort pédagogique envers ceux qui n’ont plus conscience de rien d’autre que de leur micro-intérêt personnel par rapport à celui du voisin. La perte de conscience environnementale, de l’honneur, du respect et d’autres choses, va de pair avec cela.

    • En 2002, le FN faisait 17% au deuxième tour. Il est aujourd’hui donné à 39%…
      Mais appelons un chat un chat. Le FN « n’est RIEN » en soit, C’est son ELECTORAT qui est de plus en plus puissant (M. Untel, Madame Durand etc, votre voisin que vous connaissez bien etc), jusqu’à, peut-être, prendre le pouvoir lors de la prochaine élection.
      Vers la fin de l’Europe, une nouvelle guerre ? Peut-être.
      Mais l’histoire de l’humanité est faite de cela, plus que de périodes humanistes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s