Notre eau en débat


 hand pours water into a glass from faucetMardi 16 Mai, l’association « Amis de la Terre Nord Béarn » organisait une soirée débat sur le thème de la qualité de l’eau à Arzacq, à la brasserie Tauler. Comme la notoriété d’Alternatives Pyrénées touche le Nord Béarn, l’association m’avait invité pour présenter le sujet.

Pour ceux qui auraient manqué le début du feuilleton une lecture des deux articles précédents s’impose, ce fut la substance de mon intervention :

« Dégustation quotidienne de nitrates et pesticides dans le Nord de Pau » (7 février 2017)

« Trente ans de dégustation de nitrates et pesticides dans le Nord de Pau » (7 mars 2017)

La situation en résumé :

Depuis 1985 les puits de Bordes récupèrent nitrates et pesticides de la plaine de Nay. Pour rendre cette eau aux normes, elle est diluée avec de l’eau « propre » provenant de sources et rivière pyrénéennes.

Mais le contrôle du taux de pesticides ne représente que ce que l’on mesure… et on en recherche très peu… Si bien qu’à mi 2014 quand on s’est mis à rechercher certains métabolites (produits de la dégradation de la molécule initiale) on s’est rendu compte que le taux admissible était dix fois supérieur à la norme ! Ceci depuis quand ? 10 ans ? 20 ans ?

C’est donc sous dérogation préfectorale que nous buvons notre eau. Dérogation que l’on peut juger illégale puisque la loi ne permet ce genre de dérogation que 3 ans renouvelable une fois… Or la situation est la même (ou pire) depuis des décennies …

Les élus étaient représentés par le Président du Syndicat mixte de la production des eaux (SMNEP) également Président d’un des Syndicat de distribution et Maire de Sauvagnon, Jean Pierre Peys avec Marc Pédelabat, vice président et Maire de Carrère.

Visiblement M. Peys n’est pas très à l’aise dans l’eau, ce qui est normal pour cet ancien rugbyman. Il n’a pas réussi à expliquer pourquoi son syndicat n’a pas recherché et mis en production des sources d’eau de meilleure qualité pour fermer ces puits de Bordes dont la très mauvaise qualité de l’eau est connue depuis plus de trente ans.

Comme cette situation dérogatoire fait du bruit, que la Préfecture a dû s’en inquiéter, le syndicat à mis les bouchées double et c’est donc deux puits supplémentaires qui ont été forés et seront raccordés en novembre 2017.

Cette affaire dont les conséquences sur la santé ne sont pas mesurables aujourd’hui montre le manque de professionnalisme de nos élus, mais aussi une trop grande passivité des citoyens peu enclins à s’intéresser à la chose publique. Il faudra d’ailleurs être vigilant car, contrairement à ce qui a été affirmé, la qualité des eaux dans les nouveaux puits n’est pas assurée. Comme le puits de Baudreix en service depuis 2009 ils capteront la nappe alluviale du Gave de Pau qui est principalement rechargée par les eaux de pluie et un mélange des eaux du Gave qui reste un milieu sensible aux pollutions. D’ailleurs sur le forage de Baudreix une station d’alerte a été mise en service, elle permet l’arrêt du puits en cas de pollution.

Pour terminer, je suggère à cette association, « Amis de la Terre Nord Béarn » de programmer une soirée sur la très importante destruction des terres agricoles dans le Nord de Pau, en particulier dans la plaine de Sauvagnon.

Relire :

« L’agonie de la plaine de Sauvagnon » (8 janvier 2017)

« Hauban de Sauvagnon : En quête d’inutilité publique » (21 février 2011)

« En quête d’utilité publique suite » ( 7 mars 2011)

Ils pourront inviter les mêmes personnes puisque M Peys Maire de Sauvagnon est un acteur majeur de ce désastre.

Daniel Sango

Comments

  1. Bonjour pouvez vous venir faire une intervention dans mon lycée s’il vous plaît ? C’est sur un thème que nous travaillons par petit groupe

  2. la gazette du contrepet (qui n’apporte rien au débat) :
    « notre eau en débat », notre dos en ébat(s). Hi hi !

    Allez, un de Brassens, ça ne fait pas de mal !

  3. Ci dessous le CR de ce débat des Amis de la Terre Nord Béarn :
    http://atnb.greli.net/doku.php/actions_ponct:2017:2017-05-16eau

  4. Georges Vallet says:

    On peut partager le constat que les eaux du robinet sont polluées par les pesticides, les herbicides, les nitrates, métaux lourds, et bien d’autres polluants et reprocher aux élus de faire la politique de l’autruche, mais la solution qui consiste à chercher des sources d’eau non polluée pour mélanger, passer sous le seuil, et diminuer le danger est très mauvaise car les faibles doses à répétition sont tout aussi redoutables; d’autre part, c’est s’attaquer à un tout petit bout du problème. La solution n’est pas spécifique à la plaine de Nay, elle est commune à toutes les régions agricoles ou industrielles ou urbanisées, en bref partout au fond! Elle n’est pas d’épuiser les sources à peu près pures qui restent en montagne et les nappes profondes qui mettent des centaines d’années à se reformer; il faudrait peut-être penser à nos descendants, mais de lutter pour freiner le plus possible les causes de cette pollution des nappes phréatiques. En ce qui concerne la région un interlocuteur plus puissant est à convaincre, la FNSEA, car c’est elle qui gère l’agriculture, l’élevage industriels; ces deux activités qui sont les principaux pollueurs.

    • Ne confondez pas actions locales et action globale.

      Elles visent des objectifs différents au travers de stratégies multiples, elles ne concernent pas les mêmes acteurs, mais elles ont chacune leur utilité tout en étant complémentaires et se renforçant mutuellement.

    • Larouture says:

      « — chercher des sources d’eau non polluée pour mélanger, passer sous le seuil, et diminuer le danger est très mauvaise — »
      Je suis également surpris par ces pratiques.
      Je rappelle l’objet de la rehausse de la digue du lac de Serres-Castet : « — La capacité de stockage augmentée : « Ce réservoir permet d’assurer les objectifs de débits pour la dilution des effluents de la station d’épuration d’Uzein qui sont à respecter, notamment en période d’étiage », souligne Max Tucou, vice-président de la Communauté de Communes des Luys en Béarn (CCLB). Rappelons que la CCLB est propriétaire de ce lac créé par la présence d’un barrage sur le Gees en 1989.
      Les travaux consistent à surélever de 80 cm la digue du barrage, et de 60 cm le seuil de déversement de l’eau. —» (larepubliquedespyrenees.fr/2015/08/10/).
      A noter 2 stations d’épuration: Uzein : 20 000 équivalents-habitants et Navailles-Angos: 800 équivalents-habitants) et 1 station autonome collective (Serres-Castet : 315 équivalents-habitants).
      Je pourrais ajouter les projets de transfert des eaux du lac du Gabas vers les autres bassins (Luy de France ou de Béarn).
      Un détail : Plutôt que « danger », je considérerais « risque » et en plus « criticité du risque». Mais ça devient compliqué.

  5. Contradictions

    Je ne peux que féliciter M. Sango d’avoir accepté l’invitation d’un groupe tel que Les Amis de la Terre.

    Je me permets de rappeler que Les Amis de La Terre ont pour allié le groupe ANV-Cop21 avec lequel ils mènent régulièrement des actions communes.

    Il y a un peu plus d’un an, sur A@P, M. Sango qualifiait de « manifestations stupides » , les actions de protestation menées par ANV-COP21 lors d’une réunion sur l’exploration pétrolière en eau profonde, organisée a Pau avec l’appui de TOTAL. Il ironisait alors sans vergogne sur la bêtise et l’ignorance des participants à ces manifestations:
    https://alternatives-pyrenees.com/2016/03/28/manifestations-stupides-contre-total/

    Voici ce que l’on trouve à propos de la même réunion sur les site des Amis de la Terre:
    http://www.amisdelaterre.org/Climat-nouvelle-serie-d-actions-contre-le-sommet-MCEDD-pendant-la-nuit-et-ce.html
    http://www.amisdelaterre.org/300-militants-occupent-le-sommet-des-petroliers-a-Pau-pour-faire-appliquer-l.html

    Du coup, j’ai du mal à comprendre. M. Sango a-t-il fait son examen de conscience, a-t-il enfin compris ses erreurs passées et est-il soudainement devenu un militant « gauchiste », pour reprendre le terme qu’il affectionne en parlant des écologistes? Je ne le crois pas.

    Comment alors expliquer qu’il ait accepté cette invitation, semblant cautionner ainsi une association aux idées qu’il qualifie lui même de stupides et néfastes? La seule explication possible est que M. Sango a estimé qu’à partir du moment où l’on ne touchait ni aux pétroliers en général ni à TOTAL en particulier, la ligne jaune n’était pas franchie.

    En refusant de comprendre et d’admettre que le combat pour la potabilité de l’eau dans le Béarn est le même que celui livré pour la protection des fonds marins.

    • Il n’y a aucune contradiction et je ne comprends pas qu’un esprit aussi brillant que Marc ne comprenne pas.
      De nombreuses associations ou partis ont des positions dogmatiques, ils ont ainsi
      parfois raison et parfois tort.Il en est ainsi dans le domaine de l’écologie du développement économique ou de la politique.
      Je puis tout aussi bien combattre les pesticides dans l’eau, combattre une LGV inutile ou défendre la fracturation hydraulique (dans certains cas). Tout est une question de connaissance des choses. Et hélas beaucoup parlent de choses qu’ils ne connaissent pas suffisamment…
      Mon article que vous citez est plein de bon sens et effectivement ces manifestations étaient stupides comme je le démontre aisément.

      • « Je puis tout aussi bien combattre les pesticides dans l’eau, combattre une LGV inutile ou défendre la fracturation hydraulique (dans certains cas) »

        Vous confirmez exactement ce que j’ai écrit. Votre « combat écologique » s’arrête où commencent les intérêts des pétroliers. Vous pouvez vous mobiliser pour la qualité de l’eau ou contre une LGV mais quand il s’agit de recherche pétrolière ou gazière vous changez de camp.

        Vous brandissez un soi-disant dogme écologique alors qu’il s’agit en fait d’être cohérent. En ce qui vous concerne, votre parti-pris TOTALitaire vous empêche de conduire une analyse rationnelle et objective des problèmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s