Législatives en Béarn : pas de renouveau à l’horizon.


députéDe retour en Béarn après un voyage, je pensais trouver une région passionnée par les élections législatives, il n’en est rien c’en est même désespérant…

Après la révolution Macron on pouvait penser que ce séisme politique allait stimuler citoyens et média. Il faut se rendre à l’évidence, c’est le calme plat. Nos média font toujours autant de place aux jeux du cirque. C’est à croire que les candidats n’ont rien à dire, et c’est sans doute le cas vu qu’ils ne se sont jamais vraiment mis en évidence dans les années passées en étant force de proposition et d’innovation. On doit d’ailleurs y inclure Alternatives Pyrénées, blog impertinent qui semble anesthésié. Rédacteurs, citoyens, n’avez vous rien à écrire sur ces élections ?

Dans « Législatives en Béarn : En Marche à reculons ! » (AP du 30/05/2017) j’ai essayé de lister un certain nombre de critères qui permettent d’éliminer les candidats qui ne correspondent plus au renouveau tant attendu par les citoyens. C’est l’hécatombe ! Plus personne pour représenter les grands partis traditionnels.

Une recherche sur Internet pour connaître le passé des candidats, leurs compétences, leurs réussites, leurs idées, …etc, bref tout ce qui peut intéresser un électeur avant de faire son choix, n’a pas donné grand chose, on se demande bien pourquoi ils sont candidats… Pas de profession de foi dans le courrier non plus.

Evidemment, certains sont connus, en particulier les sortants. Mais si on veut du renouvellement, il faut renvoyer dans la vraie vie ces candidats à leur succession, d’autant que leurs prestations ont souvent été trop longues, ou mauvaises, pour ne pas dire plus.

Il y a bien sûr les candidats d’En Marche, qui devraient être de nouveaux politiciens ayant montré de belles réussites professionnelles. Il n’en est rien, c’est même désespérant, mais c’est Bayrou qui a décidé, les marcheurs en ont eu les jambes coupées ( « En Marche pour la vieille politique ! » AP du 12/05/2017). Le MoDem est un micro parti de vieux politiciens qui occupent les quelques postes disponibles, à moins d’être la fille à papa. Le seul novice est un militaire de carrière pour lequel on ne trouve sur Internet qu’une vidéo de présentation et qui ne dit pas un mot de ce qu’il a pu faire et réussir dans ses 18 années d’engagement. Peu engageant, mais au moins est-il vierge de tout passé politique. Est ce suffisant ? Bien sûr que non.

Les partis traditionnels quant à eux présentent des candidats au parcours « à l’ancienne » comme je le décrivais dans l’article cité plus haut. C’est encore plus désespérant.

Les Béarnais en seront donc réduits a voter sans enthousiasme, pour le moins mauvais candidat, mais beaucoup resteront à la maison ou voteront blanc. On aura donc des députés transparents, mal élus, sans doute avec seulement 20% des inscrits au premier tour et peut être moins puisque l’on parle d’une abstention à 50%.

Les sondages prévoient une large majorité pour le parti du Président, ce seront des godillots puisqu’ils se sont engagés à voter comme le dira Macron. Il faut vite que le Président réforme comme il l’a promis en ramenant le nombre de députés à 300 avec une certaine dose de proportionnelle, et deux mandats successifs c’est bien assez !

Le seul intérêt de ces élections en Béarn sera de savoir qui seront les heureux élus qui iront couler des jours paisibles durant 5 ans, grassement rémunérés. Anecdotique.

Les Béarnais auront les élus qu’ils méritent.

Mais les dernières nouvelles venant de France Info font état de la possibilité d’une affaire d’emplois fictifs au MoDem où des salariés du siège auraient été rémunérés à mi temps sur les fonds européens. L’un d’entre eux en aurait informé la justice, une dizaine seraient concernés…

Si cela s’avérait exact les candidats MoDem en subiraient les conséquences. François Bayrou se trouverait bien sûr dans une position plus qu’inconfortable, la voie royale pour que Macron se débarrasse de cet allié d’une autre époque … à suivre.

 Daniel Sango

Comments

  1. Affaire des emplois au MoDem, dans Médiapart ce jour :

    « Le ministre de la justice et président du MoDem, François Bayrou, a téléphoné mercredi 7 juin à l’un des directeurs de Radio France, pour se plaindre d’une enquête journalistique sur les finances de son mouvement qui n’était pas encore passée à l’antenne. François Bayrou confirme le coup de fil, mais dédramatise ainsi : « Ce n’est pas le ministre de la justice ni le président du MoDem qui a appelé, c’est le citoyen. »

    Ben voyons … dans la série des hologrammes de F Bayrou il manque le Maire de Pau…

  2. Joël Braud says:

    Je partage l’avis de Georges Vallet qui parle d’un ras-le-bol. D’ailleurs, il faut souligner que ce climat de campagne électorale date d’août 2016. Dix mois, c’est long. Certains sondages parus ces jours-ci laissent apparaître un taux d’abstention inégalé : 48 %. C’est plutôt significatif.
    Mais je relève surtout : « On doit d’ailleurs y inclure Alternatives Pyrénées, blog impertinent qui semble anesthésiée ». Pour mémoires mes articles :
    Législatives, c’est parti. le 20 avril 2017
    Suspense, mais quel suspense ? du 25 avril 2017
    Rédhibitoire. du 3 mai 2017
    Jeux de quilles. du 10 mai 2017.
    Chacun aborde les législatives sous des angles différents.

    Maintenant on peut toujours en dire plus, je ne sais vous, mais moi j’ai essayé de lire les professions de foi des candidats de la circonscription à laquelle j’appartiens, je ne suis pas arrivé jusqu’au bout. C’est d’une indigence inégalée. Je suis en train en recopiant les phrases de ces impétrants d’alimenter mon dictionnaire de la langue de bois. Pour cela et pour cela seulement, je les remercie.

  3. Georges Vallet says:

    «Rédacteurs, citoyens, n’avez vous rien à écrire sur ces élections ?»

    Oui, comme aurait-dit Martine Aubry:«RAS LE BOL!»

    Depuis des mois, les médias et les réseaux sociaux se gargarisent et entretiennent avec le plus grand soin les querelles, le nauséabond, distillent tout ce qui peut augmenter la zizanie…Ils achèvent la patience du bon peuple qui finalement, ne souhaite qu’une chose, aller cultiver son jardin bio, la seule activité à conseiller pour faire retrouver la bonne santé et le moral aux Français! Entre-temps on lit avec intérêt les histoires de Ghislaine au LIDL de Lourdes, un peu de tennis, avant de retomber, en soirée, sur la triste perception de l’état de la planète par T.Pesquet et la catastrophe alimentaire au Yémen et au Soudan, tout cela lié au réchauffement climatique et à la pollution dont personne se soucie ouvertement au cours de la campagne ci-dessus évoquée par les redresseurs de tort donc de la France!
    Donc, RAS LE BOL!

    «Rien à dire?»
    Pour quoi faire? Chacun est persuadé d’avoir raison et ne convainc donc personne; d’ailleurs, c’est la faute de tout le monde, les élus sont tous pourris….; je ne vois qu’un intérêt, libérer son adrénaline, c’est ce que je fais en ce moment!

    «beaucoup resteront à la maison ou voteront blanc.»
    On nous serine sans arrêt que les jeux sont faits, à quoi bon alors?
    C’est bien possible car à la réception sous enveloppe des listes, incomplètes d’ailleurs, des candidats aux législatives, on en ressort avec le mal de tête et la triste constatation de la misère humaine.

    «dernières nouvelles venant de France Info font état de la possibilité d’une affaire d’emplois fictifs au MoDem..»

    Ce n’est pas nouveau, l’affaire remonterait à 2010 et 2011; Corinne Lepage l’avait dénoncée dans un livre paru en 2014. Une occasion morbide de plus, en attendant que l’on accuse, comme disait Christophe Barbier à C dans l’air, Macron d’avoir, en CM2, copié sur son voisin de table lors d’un devoir sur table! Les enseignants ne faisaient pas leur travail de surveillance et ce comportement était contraire à la morale!
    Ne serait-il pas judicieux et reposant de constater le passé tel qu’il était, et de repartir sainement à partir des nouvelles lois qui seront promulguées.

    • +1 GV !

      « Les Amis trop d’accord » (fable XV)

      Il était quatre amis qu’assortit la fortune ;

      Gens de goût et d’esprit divers.

      L’un était pour la blonde, et l’autre pour la brune ;

      Un autre aimait la prose, et celui-là les vers.

      L’un prenait-il l’endroit ? L’autre prenait l’envers.

      Comme toujours quelque dispute

      Assaisonnait leur entretien,

      Un jour on s’échauffa si bien,

      Que l’entretien devint presque une lutte.

      Les poumons l’emportaient ; raison n’y faisait rien.

      Messieurs, dit l’un d’eux, quand on s’aime,

      Qu’il serait doux d’avoir même goût, mêmes yeux !

      Si nous sentions, si nous pensions de même,

      Nous nous aimons beaucoup, nous nous aimerions mieux.

      Chacun étourdiment fut d’avis du problême,

      Et l’on se proposa d’aller prier les dieux

      De faire en eux ce changement extrême.

      Ils vont au temple d’Apollon

      Présenter leur humble requête ;

      Et le dieu sur le champ, dit-on,

      Des quatre ne fit qu’une tête :

      C’est-à-dire, qu’il leur donna

      Sentiments tout pareils et pareilles pensées ;

      L’un comme l’autre raisonna.

      Bon, dirent-ils, voilà les disputes chassées

      Oui, mais aussi voilà tout charme évanoui ;

      Plus d’entretien qui les amuse.

      Si quelqu’un parle, ils répondent tous, oui.

      C’est désormais entr’eux le seul mot dont on use.

      L’ennui vint : l’amitié s’en sentit altérer.

      Pour être trop d’accord nos gens se désunissent.

      Ils cherchent enfin, n’y pouvant plus durer,

      Des amis qui les contredissent.

      C’est un grand agrément que la diversité.

      Nous sommes bien comme nous sommes.

      Donnez le même esprit aux hommes ;

      Vous ôtez tout le sel de la société.

      L’ennui naquit un jour de l’uniformité.

      Antoine Houdar de la Motte – Fables nouvelles, 1719

      http://jeanjosephjulaud.fr/2013/11/antoine-houdar-de-la-motte-lennui-naquit-un-jour/

  4. bonjour,

    les médias « officiels » nous ont débranchés, et c’est effectivement la mort annoncée de toute possibilité de renouvellement NOuvelle Donne n’est pas la seule organisation politique à pâtir de ce défaut d’affichage : d’autres, (avec qui nous ne sommes absolument pas d’accord, mais qui ont droit à la parole) en sont également réduits à la portion congrue lecteur assidû d’Alternatives Pyrénées, je ne me suis pas immiscé pour faire la promotion de notre programme. Peut-être ai-je eu tort. à toutes fins utiles, je vous adresse un double de notre programme, et divers articles envoyés à la presse locale, qui ne sont jamais passés (jusqu’à un pastiche de « j’ai la rate qui se dilate, mes articles de fond n’intéressant visiblement personne) :

    bien cordialement

    Frédéric PIC Candidat Nouvelle Donne sur la 1ère circ. 06 44 23 82 19 f.pic@wanadoo.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s