Habib contre Bernos : match nul


david-habib-et-michel-bernosLa situation dans la troisième circonscription va donner lieu a un duel de crocodiles. Le résultat du premier tour ne donne qu’un avantage limité à Michel Bernos, et ses réserves de voix à droite sont limitées. Autant dire que le niveau d’abstention au second tour sera important, avec d’autres questions comme le comportement des électeurs des extrêmes. Tout semble possible.

David Habib est implanté depuis des lustres, c’est le politicien professionnel type, d’assistant à parlementaire il n’a connu que la politique, un lourd handicap aujourd’hui, d’autant que son comportement désinvolte après les municipales paloises (démission au lieu de mener l’opposition) n’a peut être pas amélioré sa cote. Proche de Manuel Valls il aurait pu franchir le Rubicon et le rejoindre.

D’un autre côté, Michel Bernos laboure le secteur depuis des années, Maire de Jurançon, Vice-Président de l’agglomération il a été battu aux dernières élections départementales. De l’UDF au MoDem puis à l’UDI et enfin En Marche, il a cherché une ouverture dans tous les partis centristes et semble l’avoir trouvée. Son investiture a mis du temps avant de s’officialiser, il voulait probablement la première circonscription, bien moins risquée, d’autant que sur la troisième en plus du sortant, Bernard Dupont (UDI) occupe une partie du terrain. Est-ce Bayrou qui a évincé Bernos de la première pour y mettre son étoile montante ? Cela paraît vraisemblable.

Ce matin sur France Bleu Béarn, les crocodiles se sont faits les dents et le débat a été musclé mais au raz des pâquerettes. Quelques amabilités :

Bernos : Mon suppléant a été interpellé par David Habib à Lembeye lui disant « qu’il n’existait pas « .

Habib : J’ai le troisième meilleur score des socialistes en France et vous le troisième plus mauvais d’En Marche.

Bernos : Les gens, les élus ont peur de vous !

Habib : J’ai de bonnes relations avec Macron, j’ai beaucoup de points d’accord avec lui et j’aurais pu aller vers En Marche mais je reste socialiste.

Bernos : C’est impossible car c’est votre quatrième mandat.

Puis le pugilat a évolué vers le sempiternel développement économique où comme je le répète souvent les députés ont une influence locale directe extrêmement limitée, mais il faut bien tenter de se mettre en valeur …

Habib : Sur YARA, vous ne connaissez pas le dossier.

Bernos : si on vous écoute ce sera bientôt vous qui aurez découvert le gisement de Lacq.

Suivi de quelques amabilités sur leurs écuries.

Habib : Bernos c’est le logo, moi c’est le boulot.

Bernos : Le logo du PS a disparu comme si vous aviez honte du quinquennat.

Et on l’aura compris, le débat n’a pas pris beaucoup de hauteur, mais cette agressivité est symptomatique car les deux risquent gros. Bernos joue sa crédibilité auprès de Macron dont il se veut le plus proche possible… Pour Habib c’est une fin de carrière ou la gloire d’être parmi les survivants du PS.

Pour l’électeur, cela ne changera pas grand chose puisqu’ils se disent vouloir appliquer à peu près le même programme…

Daniel Sango

Crédit photo : Sud Ouest

Comments

  1. Ayant travaillé durant près de 20 ans avec David Habib, je puis témoigner que, même si, comme partout, ce sont les entreprises et non pas les élus qui créent les emplois productifs, son action n’a pas été pour rien dans la réussite qu’a connu la reconversion du bassin de Lacq

    • Troll Benêt says:

      On sait du reste que vous êtes une personne très objective.

    • C’est la volonté d’ELF de ne pas abandonner la zone après en avoir extrait le gaz qui est la raison principale. Vient ensuite,très loin derrière l’action des élus locaux (il se trouve que Habib était concerné en tant que Maire et Président d’intercommunalité)
      Quant au député il faudra préciser en quoi il a été concerné …

      • Troll Benêt says:

        Merci M. Sango de nous rappeler encore et toujours que ELF et TOTAL sont les sauveurs du Béarn. Certains ingrats ont tendance à l’oublier, hélas. En ce qui me concerne je n’oublie jamais une action de grâce chaque fois que je passe chez TOTAL Access.

      • La « volonté » de Elf n’allait pas de soi. Je rappelle les propos de l’un de ses présidents déclarant qu’elle « n’avait pas vocation à sauver le Béarn »
        L’action de David Habib (le maire, le président d’interco et le député réunis), quoi que vous en pensiez, a été déterminante. Car, face à des décideurs lointains, il s’est comporté en « catalyseur » des aspirations locales et a su porter leur voix. Je peux l’affirmer : je l’ai vécu au plus près

        • Troll Benêt says:

          Ah Zut alors! J’apprends dans le catéchisme de M. Sango que ELF est le sauveur du Béarn et vous venez démolir ma foi avec votre logique païenne!
          Je me retrouve en plein désarroi. Oh Seigneur Pouyanné, ne m’abandonne pas dans les ténèbres, éclaire ma route avec ta torchère!

      • Larouture says:

        « C’est la volonté d’ELF de ne pas abandonner la zone »
        Pour quelles raisons ? Total n’est pas une entreprise philanthropique. Elle doit y voir son intérêt.
        Merci pour cet article. Je dois choisir entre M.Bernos que je ne connais pas et M. Habib que j’apprécie, même si ses positions sont plutôt très conventionnelles et souvent abruptes. Je pense qu’il n’est pas et de loin, le plus mauvais de nos représentants.
        M. Habib est apprécié par les élus. D’ailleurs les engagements de M. Habib m’ont fait penser à ceux d’un candidat aux sénatoriales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s