Lassalle / Corrégé : un duel de marcheurs


Lassalle CorrégéLa quatrième circonscription oppose donc en finale, l’inévitable marcheur macronien Loïc Corrégé, au marcheur au long cours Jean Lassalle. Deux débats récents les ont opposé, hier mercredi dans les locaux de la République des Pyrénées et ce matin sur les ondes de France Bleu Béarn. Ce ne fut vraiment pas passionnant.

On ne sait plus où situer Jean Lassalle, centriste dans les pas de Bayrou durant des décennies puis anti européen proche de la gauche de la gauche quand il défend la ruralité. Il se décrit comme « un vieillard sans défense » dans « une élection quasi désespérée ». « Je suis en face du candidat le plus puissant, on veut me punir » Jean Lassalle voit la main de Bayrou dans la nomination de son adversaire…

Bon, personnellement je ne vois pas en Loïc Corrégé une étoile montante de la politique. Langage convenu, propos démagogiques, éléments de langage macroniens, on s’ennuie a écouter ces deux candidats, l’imagination ne sera pas au pouvoir.

Militaire de carrière depuis 18 ans dans le renseignement il a atteint le grade d’adjudant, c’est bien, mais ce n’est pas une carrière fulgurante… On n’arrive pas à bien cerner le personnage dans un discours qui fait trop de place à d’éventuelles actions locales qui ne sont pas du tout dans les compétences d’un député…

Quand Jean Lassalle aborde le sujet de l’inévitable comportement godillot du futur députés d’En Marche (« vous avez été formé pour obéir » ), il s’en défend, mais qui peut le croire puisque tous les candidats ont signé cet engagement …

En fin de débat les journalistes de Bleu Béarn ont posé deux questions pour réponse par oui ou non, cela aurait dû être la forme du débat pour éclairer les électeurs .

« Faut-il ré introduire des ours en Béarn ? »

JL : Non     LC : Non

« Faut-il prolonger la ligne ferroviaire jusqu’à Canfranc

JL : Non     LC : Il faut réfléchir.

Une fois de plus les électeurs seront dans l’embarras. Les inconditionnels locaux des deux camps eux ont choisi sans se poser trop de question. Pour le reste des électeurs, l’immense majorité, ce sera moins évident. Qui se déplacera pour voter ?

Jean Lassalle fait de la politique depuis des décennies, il a montré que son action politique était visible seulement dans des coups médiatiques, sa participation aux travaux de l’assemblée le classant parmi les députés les moins actifs. Il appartient au passé.

Loïc Corrégé dispose de cette virginité politique aujourd’hui nécessaire, il ne convainc pas pour autant mais devrait logiquement l’emporter.

Il sera intéressant de comprendre comment et sur quels critères il a été investi par En Marche, car on annonçait plusieurs dizaines de candidats dans chacune des circonscriptions. Le processus n’est d’ailleurs absolument pas démocratique ni transparent puisque même les marcheurs locaux n’ont pas eu leur mot à dire, ne serait-ce que pour valider le choix venu d’en haut.

Daniel Sango

Crédit photo Sud Ouest

Comments

  1. Michel LACANETTE. says:

    Une fois de plus les Electeurs vont être roulés dans la farine, avec à l’ appui 5 ans de perdus pour la circonscription.

  2. HENRY says:

    Quel gachis ce prolongement de la ligne Oloron-Bedous! et celà par la volonté d’un seul homme, sans concertation avec la population. L’argent du contribuable est facile à trouver, soit on augmente les impôts soit on emprunte. Je souhaiterai vivement que les chiffres de fréquentation de cette ligne (les vrais) soient publiés après un an d’exploitation.

  3. Chaque fois, que cette voie ferrée a rassemblé beaucoup de monde, la présence de Jean Lassalle a été signalée, à l’image de l’inauguration de la ligne le 1er juillet dernier. A cette occasion, il a pris le micro pour féliciter Alain Rousset dans sa détermination pour la réalisation de …. cet immense gaspillage public ( 13O millions de travaux, pour faire circuler un train d’une capacité de 84 places assises qui transporte en moyenne 3 passagers qui étaient véhiculés auparavant dans un bus … de 58 places). Avec Loîc Corrégé, c’est la garantie d’un relèvement de la CSG pour aider peut-être au financement d’un prolongement ferroviaire jusqu’à Canfranc.

    • Troll Benêt says:

      Vous devriez lire le dernier article de M. Braud. Il s’agit d’élire des députés, pas des conseillers départementaux ou régionaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s