Des efforts, encore et encore !


Comment y croire ? Depuis des années nos divers gouvernants s’escriment à nous faire croire que tout ira mieux au prix de sacrifices évidemment temporaires jusqu’à remise en état des finances de l’État.

Or, que disait M.FILLON, dés son accession à la tête du gouvernement en 2007 :

« Je suis à la tête d’un État qui est en situation de faillite  sur le plan financier, je suis à la tête d’un État qui est depuis 15 ans en déficit chronique, je suis à la tête d’un État qui n’a jamais voté un budget en équilibre depuis 25 ans. Ça ne peut pas durer» .

«Parfois, il faut utiliser des images. C’est ce que j’ai fait devant des agriculteurs qui demandaient toujours plus, toujours plus à l’État. Je leur ai dit que si la France était une entreprise, un ménage, elle serait en cessation de paiement».

Ou encore la France «s’endette et il faut que tous les Français prennent conscience qu’il est temps de mettre un terme à des solutions de facilité qui ont été employées depuis 25 ans et qui placent notre pays dans une position de faiblesse ».

Et s’engageant à ramener le budget de l’État à l’équilibre avant la fin du quinquennat, il avait mis en garde , « on ne pourra rien bâtir de solide ni pour la Corse ni pour aucune autre partie du territoire national et l’on devrait s’attirer les foudres de la Commission Européenne …» !

C’était en 2007. Dix ans et ni lui, ni les premiers ministres du quinquennat  » HOLLANDE  » ne sont parvenus à réduire la dette abyssale du pays ou seulement à présenter des budgets avec un déficit ne dépassant pas 3 % , limite qu’impose le traité de Maastricht du 7 février 1992.

Et l’avenir n’est pas rose ! Nous allons , en effet , vers un 44 ème budget déficitaire consécutif.

Car, que vient de déclarer M. LEMAIRE, nouvellement nommé à la tête du ministère de l’Economie ?

Tout simplement que l’objectif de passer sous la barre des 3 % de déficit en 2017 ne sera pas tenu «si nous ne faisons rien».

Et quoi faire, donc ?

Le poison est inoculé à petites doses. Pour nous y préparer, le même chirurgien justifie ainsi la nécessité de l’intervention :

«Les comptes publics sont dégradés. Le précédent gouvernement n’a pas budgété des dépenses quasi certaines et laissé filer la dépense depuis le début de l’année ».

« Baissons-nous les bras ? Ou prenons-nous immédiatement des décisions nécessaires pour tenir les engagements du chef de l’État ? L’intérêt national impose de prendre ces décisions difficiles pour repasser sous la barre des 3 % de déficit public».

Comme toujours , c’est à cause des gouvernements précédents, à l’un desquels appartenait M.MACRON au même titre que M. LEMAIRE !

«Il faut que chacun fasse un effort » dit de son côté le premier ministre qui sait fort bien que le rapport de la Cour des comptes, commandé par  lui-même,  ne sera pas bon pour les comptes publics .

Mais des efforts, tous ceux qui contribuent à faire avancer le navire, par leur travail et leurs impôts, en font depuis que les budgets du pays sont déficitaires. Ils rament, ils rament.

S’il s’agissait d’un particulier, tous ses biens feraient l’objet d’une liquidation dont le produit servirait à désintéresser totalement ou non ses créanciers.

Le même processus serait bien difficile à mettre en œuvre concernant la dette énorme du pays qui se chiffre en milliards d’euros.

Pour le citoyen lambda, tout cela est difficile et à admettre et à comprendre. Il pense qu’il doit bien y avoir des solutions premières avant une  augmentation des impôts ou de la CSG.

Quelques pistes ?

1. La suppression du Conseil Économique Social et Environnemental. 233 membres avec une indemnité mensuelle brute de 3982€ pour faire quoi ? Donner un avis consultatif, optionnel ou obligatoire dans le cadre d’un processus législatif .

En fait, assemblée qui consiste à caser des amis ou des candidats malheureux à une récente élection.

Et le plus beau est qu’on retrouve un même Conseil au niveau régional ! On ne prête qu’aux riches même quand ils ne le sont plus.

2. La réduction du nombre de parlementaires et d’élus de toute nature chaque fois qu’ils sont susceptibles de recevoir une indemnité de fonction.

3. La limitation de celle-ci à la justification de la présence du bénéficiaire.

4. La suppression des multiples avantages consentis aux élus (retraites, voyages , etc.).

5. Des sanctions accrues et effectives contre les fraudeurs de toutes natures (20 à 40 milliards d’euros de fraudes aux prestations sociales , par exemple).

6. Faire payer les dégradations de biens publics par les casseurs ou leurs parents.

7. Limiter la générosité de l’État à ce qui est strictement et humainement nécessaire.

La liste ne se prétend pas exhaustive. D’autres mieux informés sauront la compléter.

Mais les citoyens seraient certainement prêts à entendre les propos des ministres si, au lieu, ou même en plus, de leur demander des efforts, on leur disait quelles économies seront mises en œuvre. Et là, nous sommes tous dans l’attente.

Pierre Esposito

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Lou Tillous says:

    Le budget de la France est de l’ordre de 310 Mds € par an, ou peui-être plus. Il est difficile de trouver un chiffre exact et qui ne varie pas. Chaque année, ce budget est en déficit de 20 à 25% par rapport aux recettes. Il faut tous les ans emprunter sur le marché international des capitaux pour éponger les déficits. Je me suis souvent demandé comment on peut encore trouver des prêteurs qui nous font confiance. C’est ce qui explique que la dette cumulée s’élève à 2.000 Mds € équivalent à peu de chose près au PIB annuel.
    La Maison France fait ce qui est la pire des choses pour une entreprise : on fait de la cavalerie, c’est à dire on s’endette pour rembourser les dettes antérieures.
    Combien de temps cela va durer ???

    • Larouture says:

      Dans les années 60/70 un voisin à qui je rendais une visite, ancien agriculteur du village, pionnier de la modernité et lecteur assidu du journal « La Terre », me fit la démonstration chiffres à l’appui, que le village recevait davantage d’argent public sous forme de subventions, allocations et autre, qu’il ne créait de richesse.
      Dans les années 80 un ancien du village à la vie simple et laborieuse, voyant le transfert des corvées d’entretien des particuliers à la collectivité (communes et communautés de communes) disait à ses enfants : « vous verrez qu’un jour vous ne gagnerez pas assez d’argent pour payer les impôts.
      La France est en déficit depuis les chocs pétroliers. Les gouvernements ont préféré recourir à l’emprunt plutôt que d’augmenter les prélèvements.

      • Lou Tillous says:

        Non, les chocs pétroliers ont été surmontés. A preuve le budget de l’Etat était en équilibre jusqu’à la fin du septennat de Giscard (1980). C’est l’arrivée de Mitterrand et de son équipe de socialistes marchands d’illusion qui nous a fait déraper dans l’abîme dont nous ne sommes pas sortis. Oui, je sais , c’est oublié, mais on sait bien que les Français ont la mémoire courte.

  2. Michel LACANETTE says:

    Des trous, toujours des petits trous, nous disaient’ ils, comme la chanson.
    Ça y ait nous sommes au fond du trou……. Faut-il croire les politiques pour en sortir?
    Peut être quelqu’ un a t’ il la réponse ?
    Peut être faudrait’ il renverser le trou en mettant l’ ouverture en bas afin qu’ on puisse en sortir sans efforts, mais comme tout le monde est dans le trou, il n’ y a plus personne pour faire ce travail….. Peut être nous faudra t’ il implorer Jupiter à qui seul il reste des forces.

  3. Joël Braud says:

    En effet, l’audit de la Cour des comptes vient (29/06/2017) de qualifier le budget précédent d' »insincère ». On sait ce que cela veut dire. Déficit caché estimé à 8 milliards. Le 29 juin 2017 au journal de vingt heures, sur la 2, Gérald Darmani, ministre de l’action des comptes publics a affirmé qu’il n’y aura pas d’impôts nouveaux. Seulement un certain nombre de mesures visant les dépenses. On verra. Faut-il croire les politiques ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s