A une grande dame


Le ciel pleure un grande dame… et dans mon cœur s’écoulent quelques larmes… reposez en paix Madame… et merci pour ce que vous avez réalisé à l’endroit des femmes… permettez que je fasse pour quelques instants votre citation nôtre… en la partageant car en effet, c’est tout un art que de comprendre autrui… “Le triomphe de l’art est de conduire à autre chose que soi.” Simone Veil.

Et ce poème en hommage à toutes les Femmes… Vous, Femmes de courage et d’ouvrages qui resteront gravés dans nos mémoires et sur les marches de l’espoir, des personnalités ou chefs d’Etat à celles politiques ou journalistes, sportives ou réalisatrices, mythologiques, les dessinatrices, les cantatrices et les littéraires… Toutes Femmes de bien et non de misère, de paix et non de guerre… Femmes religieuses et humanitaires, de libertés qui nous sont chères. dont vous Madame Simone Veil…

Femmes Mères…

… femmes-maîtresses ou femmes-enfants, dont nous sommes fiers mais que l’on agresse par tous les temps, en tous lieux, vous que l’on exploite les yeux dans les yeux, violemment ou à coups de bons sentiments. Vous les femmes que l’on baptise ou que l’on excise aussi passionnément ou plus encore impunément en prenant de vos ventres à vos talents miraculeux l’incarnation que l’on voudrait tomber des Cieux.

Vous les Déesses, la promesse que jeunes ou vieux pénètrent de leurs vœux ou encore plus intimement pour en faire le centre de leurs jeux, empreints d’épiques et de merveilleux, de rites vénérables ou obséquieux. Femmes fatalement divines, coutumières sacrées d’une sexualité de bon augure mais qui souffrent d’être violentées parfois méprisées dans ce qu’elles ont de pur et de fécondité.

Femmes de culte ou de lignée, l’origine de toute vie que des hommes rebutent peureusement craignant qu’elles les tiennent liés à leur postérité, les rejetant vers ce néant qu’ils craignent tant, eux, les petits futés… préférant les convier au fil des siècles, des ans à la servile destinée que bon nombre d’entre elles occupent encore indignement.

A toi la Femme, créatrice, bienfaitrice d’une nature qui porte et nourrit en son sein chaque fille et tous les fils qu’elle tient pour des êtres de bien… femme de lumière et d’amour qu’elle offre à ses enfants dans ses tous premiers jours et jusqu’après lorsque l’adulte est enfin né…

Femme à qui l’on fait violence et que l’on mutile de la naissance à sa renaissance, pardon pour les méfaits que de nombreux êtres humains commettent ou accomplissent encore sur vous, souvent à genoux… vous qui êtes la trame, la conscience, le langage d’un autre âge à celui de nos jours.

La mémoire, ce miroir de notre passé à notre futur où toutes vos qualités conduisent à nos libertés et qu’avec respect vous nous accordez. Soyez remerciées, vous les fées, les déesses, les vierges, les maries, toutes les autres aussi, compagnes d’une nuit, ou d’un jour à celui de toujours… à vous les femmes qui luttez seules et/ou en compagnie de vos geôliers, dans la tristesse et dans l’ivresse de vos larmes accumulées.

Merci à vous les mystérieuses, celles que l’on nomme des sorcières, les salvatrices et salutaires novatrices, maternelles ou non, qui de nos ancêtres à aujourd’hui nous prodiguent ce savoir universel dans tous ces pays dont vous êtes les maîtresses… !!!

Samie Louve

Comments

  1. Vous ne serez pas surpris que je ne partage pas cet unanimisme qui paraît être très à la mode depuis l’élection de Macron.

    • L’hommage rendu à Simone Veil n’a rien à voir avec l’élection de Macron et encore moins avec la mode. Macron a fait le boulot de par son mandat de président qui l’inscrit dans l’histoire de notre pays. Il a honoré cet engagement dans notre mémoire collective, ni plus ni moins. Vous errez dans le ressentiment et le mépris, c’est vraiment triste…!

      • Plus 1 😁 mais bon le jour où tout le monde sera d’accord…

      • Je crains que vous n’ayez pas compris ce que je voulais dire. Mais, c’est étonnant, cela ne m’étonne guère?

        • Soyez clair, donc, exposez votre point de vue. Mais de façon claire et concise.

          • Sur le frontispice du Panthéon il est marqué : « Aux grands hommes, la Patrie reconnaissante ». Sincèrement, je ne vois pas très bien ce que Simone Veil a apporté à la Patrie pour que celle-ci lui soit reconnaissante.
            Par ailleurs, il y a énormément de « com » dans cette affaire car, par conviction personnelle, Simone Veil n’était pas très favorable à la loi, elle a porté la loi par obligation politique et fidélité au gouvernement Chirac dont elle faisait partie et au Président de l’époque, Giscard.

            • Il vous faudra re-écouter Simone Veil… qui a pris cette position courageuse de rédiger un texte de loi pour encadrer une catastrophe humaine dont elle a eu une connaissance aiguisée en qualité de ministre de la santé.
              Giscard a choisi cette femme et cela a été un geste d’une grande modernité.
              Qui mieux qu’elle était qualifiée pour aborder ce sujet ? Personne je crois parce que les fondamentaux de la vie, elle les a elle-même éprouvés dans sa chair.
              Mme Veil s’est faite l’écho d’une situation sociale des plus dégradantes et aura permis au législateur d’arrêter de se voiler la face et de prendre une mesure de santé publique.
              Je crois sincèrement que vous ne comprenez pas que personne n’est pour l’avortement, ni les députés qui ont légiféré, ni aucune femme !
              L’IVG a été votée pour protéger les femmes en toute circonstance et sans jugement, comme un rempart contre la violence et la barbarie. Point barre.
              Durant les mêmes années, le viol qui ne relevait alors que de la correctionnelle aura été renvoyé aux assises assigné comme un crime…
              Au jour d’aujourd’hui encore, on voit des situations nommées « viol conjugal »….
              Moi j’hallucine quand j’entends ça parce que c’est loin de ma vie de femme mais si vous ne voyez pas le point commun entre ces trois choses c’est que vous êtes sourd à la détresse des femmes et des enfants conçus dans la bestialité.
              Il faut sortir après la messe le dimanche, cher Michel ! Nous ne vivons pas que dans l’univers de la petite maison dans la prairie avec des bisounours…
              Quant au passé de Simone Veil marquée à vie par un numéro sur le bras…et à sa carrière d’exception au service de la république, de la dignité humaine et de la réconciliation franco-allemande…Là-dessus je m’interdis de réagir à votre propos aveugle. Votre mépris est vraiment trop grave. Il confine à l’outrage…Ma famille a payé tribu durant la guerre et votre aveuglement m’est douloureux…
              Peut-être préféreriez-vous voir Philippe Pétain au Panthéon, le célèbre inventeur de la fête des mères en 1942 ? Il est certain qu’à cette époque ce n’était point de la com, mais bien de l’idéologie…
              Oui les femmes françaises sont émues et fières devant l’éternel de voir Simone Veil rejoindre l’universalité des grands au Panthéon et j’irai très certainement lui rendre hommage lors de mon prochain voyage à Paris.
              Je me dis juste à bas bruit que vous êtes un inutile pour l’esprit humain.
              Dieu est mort à Auschvitz…

              • « Dieu est mort à Auschvitz ».
                Si c’est réellement ce que vous pensez, je vous plains sincèrement. Il n’y a pas non plus heureusement que du malheur et de la souffrance dans le monde.

                • Ne vous inquiétez pas pour moi, tout va bien ! C’est juste que vous écrivez des saloperies comme M. Jourdain fait de la prose et après vous pensez pouvoir dire que vous me plaignez !? Ah c’était donc pour rire ! On dira juste alors que c’est votre sens de l’humour qui m’échappe un peu. Mais oui mais oui vous avez bien raison, le monde est beau et il n’y a pas que de la souffrance et du malheur. Bonne vacances d’été !

                  Modération : Carola, merci d’exprimer vos désaccords sans insulter vos contradicteurs et sans leur faire des procès d’intentions

              • « Je me dis juste à bas bruit que vous êtes un inutile pour l’esprit humain »
                Merci car venant d’un être aussi plein de haine que vous, je prends cela comme un compliment.

                • Effectivement, les insultes de Carola commencent à me faire trouver Michel presque sympathique.

                  Dans le cadre du débat d’idées, j’aurais simplement écrit que Simone Veil mérite d’aller au Panthéon – bien plus que certains illustres inconnus – car le combat qu’elle a mené pour le droit à l’avortement est constitutif d’une rupture majeure dans la longue lutte des femmes pour leur liberté. Pour la première fois, les femmes deviennent propriétaires de leur corps et libres d’en disposer. La loi Veil est constitutive d’une avancée immense pour la dignité des femmes. Qu’on le veuille ou non, dans le combat des femmes de France pour l’égalité, il y aura toujours l’avant et l’après loi Veil.

                  Ce que prétend Michel sur le fait que Simone Veil n’aurait été « pas très favorable à la loi » et l’aurait porté « par obligation politique et fidélité au gouvernement Chirac » ne tient pas une seconde. Elle s’est emparé de cette loi, l’ a faite sienne et l’a porté d’une manière exemplaire. Que Michel ait au moins l’honnêteté de lui reconnaître le courage dont elle a fait preuve au nom de toutes les femmes.

                • « Que Michel ait au moins l’honnêteté de lui reconnaître le courage dont elle a fait preuve au nom de toutes les femmes. »

                  Je ne nie pas et n’ai jamais nié son courage et je ne vois pas très bien ce qui vient faire mon honnêteté dans cette affaire. Je maintiens ce que j’ai dit car vous aurez à votre tour l’honnêteté de reconnaître que si la loi n’avait pas été voulue par le gouvernement et le président de l’époque ni votée par la majorité parlementaire soutenant ce gouvernement, il y aurait jamais eu de loi Veil. C’est en ce sens que j’affirme qu’il y a une part de « com » par exagération du rôle du ministre de la Santé qu’était Simone Veil.
                  Pour le reste de la discussion, on tourne en rond et vous êtes toujours dans le slogan sur la propriété du corps des femmes car comme je l’ai aussi déjà dans des échanges précédant, nul n’a jamais contesté que les femmes soit maîtresses de leur corps mais le problème est ce qu’il y a dedans dont, je suis désolé de vous contredire, en affirmant qu’elles n’en sont pas plus propriétaires que les parents ne le sont de leurs enfants. La question de l’avortement est humainement et moralement complexe et ne supporte pas d’être réduite à quelques slogans.

                • Je vous présente toutes mes excuses Michel si ma colère contre des idées que je considère haïssables est perçue comme des insultes sur votre personne alors que je ne vous connais pas. Cela n’aurait aucun sens et je ne suis pas quelqu’un de haineux.
                  Je peux ferrailler dur dans la discussion, cela je le reconnais, mais la subtilité de s’en prendre aux idées et pas aux personnes n’apparaît pas dans un forum de discussion.
                  J’ai donc dépassé la vitesse autorisée puisque le modérateur est intervenu.
                  Ce matin j’ai repris les rênes de mon cheval pour repasser au pas, pied à terre et retour à l’écurie avec mon souhait d’un bel été renouvelé. Cordialement, Carola.

            • Michel says:
              6 juillet 2017 à 11:23
              « Sincèrement, je ne vois pas très bien ce que Simone Veil a apporté à la Patrie  »

              Moi, si; alors qu’on aurait pu comprendre la poursuite d’une haine implacable, elle a eu l’intelligence, la force de caractère, la grandeur d’esprit, la vision futuriste, de mener inlassablement un nouveau combat pour rapprocher deux peuples ayant perdu des millions de leurs enfants innocents qui ne se connaissaient même pas.
              Avoir contribué avec persévérance au « plus jamais cela » justifie pleinement que la Patrie soir reconnaissante.

              • Vous avez raison ce serait un motif absolument valable mais je ne crois pas du tout que ce soit cela qui lui vaille d’entrer au Panthéon. S’il n’y avait pas eu la loi Veil, personne n’aurait suggéré sa « panthéonisation ».

  2. Georges Vallet says:

    Je pense que nous serons nombreux à reconnaître le bien fondé de la décision du Président de la République de faire reposer au Panthéon, en accord avec la famille, Simone Veil, ainsi que son mari, Antoine Veil, disparu en 2013.

  3. Georges Vallet says:

    Michel says:
    3 juillet 2017 à 11:46
    « on peut aussi penser à tous ceux dont la vie a été interrompue. »

    Voulez-vous parler des:
    +SDF: Plus de 2.000 morts chaque année en France – 20 Minutes
    http://www.20minutes.fr › Société
    Plus de 6.000 sans domicile fixe (SDF) sont morts en France entre janvier 2008 et décembre 2010, soit plus de 2.000 par an. Cette nouvelle estimation, publiée ce mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS),
    +Selon le rapport du Collectif les morts de la rue, publié ce 12 novembre, les personnes décédées (498 en 2014) répertoriées étaient majoritairement des hommes (88 %), morts en moyenne à 49 ans, alors que l’âge moyen de décès des hommes dans la population générale s’établit à 79 ans. Le collectif a estimé à cette occasion n’avoir recensé qu’entre 1/5e et 1/6e des disparitions de SDF
    +En France, des millions d’enfants ne mangent pas tous les jours à leur faim …
    education.francetv.fr › Actualité › Ce2
    C’est respectable de vouloir défendre la vie mais alors il faut la défendre partout, dans tous ses aspects; on attend le militantisme des associations antiavortement contre la guerre, la faim, la pauvreté, le harcèlement, la torture….

    • Vous pratiquez le sophisme, GV. Comme si vous reprochiez aux associations qui s’occupent de maltraitance animale de ne pas s’occuper de la maltraitance envers les femmes, ou à celles qui s’occupent de la maltraitance envers les femmes de ne pas s’occuper de la maltraitance envers les enfants, etc…

      • Troll Benêt says:

        GV saute à pieds joints dans le piège tendu par les anti-avortements. Une IVG n’est pas un homicide, volontaire ou involontaire.

        • C’était justement l’objet de la loi Veil que de dépénaliser l’avortement !

          • Juste avant la loi Veil, l’avortement n’était pas un crime, mais un délit.

            • Effectivement, abroger la qualification pénale, c’est ce que l’on appelle la dépénalisation. Avant la loi Veil, la femme qui avortait, commettait un délit mais, de mémoire donc à vérifier, l’auteur de l’avortement (celui ou celle qui pratiquait l’acte chirurgical) commettait un crime.

  4. « Femmes Mères »
    Une pensée aussi tout de même pour ces millions (depuis 1975) d’êtres vivants, enfants en devenir, qui ont fini leur vie avant de l’avoir commencé « grâce » à Madame Veil.

    • Troll Benêt says:

      Commentaire imbécile et odieux. A&P s’honorerait en le retirant.

      • En quoi, est-ce odieux? Pourquoi, faudrait-il l’interdire? Il y a en France, chaque année en moyenne 220 000 avortements, le chiffre étant à peu près constant depuis la loi Veil. Cette loi ayant donc 42 ans, le calcul est facile à faire. Sur le fond, le droit positif institué par la loi Veil accorde cette liberté aux femmes. C’est un choix assumé par le Législateur pour de nombreux motifs mais ce n’est pas une raison pour se cacher la réalité de cet acte dont le but est d’interrompre la vie. C’est la raison pour laquelle ce fut un choix difficile car la loi devait trancher un conflit d’intérêts entre la mère souhaitant avorter et l’enfant présumé vouloir naître. Ce choix a été fait par la loi Veil qui n’admettait l’avortement qu’en cas de « détresse de la mère », limite qui a été supprimée par des lois postérieures. C’est ainsi. Mais, sans condamner ni critiquer quiconque, on peut aussi penser à tous ceux dont la vie a été interrompue. C’est une façon de ne pas les rejeter dans le néant.

    • Comme si c’était Simone Veil qui avait inventé l’avortement.

      • Samie Louve says:

        oui, qui n’a pas entendu parler dans sa famille nos grands-mères raconter qu’elles avaient avorté en risquant leurs vies souvent et combien sont décédées par ces pratiques illégales à l’époque … tant elles devaient supporter les accouchements proches les uns des autres … les viols … merci à Simone Veil pour avoir légalisé ce droit à l’avortement pour beaucoup de femmes en souffrances …

        • Bien sûr, vous avez raison. Il y a eu des drames. Mais ce que je veux dire est que cette question est complexe. Si l’intérêt des femmes est désormais bien pris en compte, on ne peut pas non plus faire comme si cet acte était banal et que l’on se débarrassait d’un simple bout d’intestin. On peut au moins se demander comment se fait-il, avec la généralisation de la pilule, qu’il y ait encore autant d’IVG. Peut-on réfléchir tout de même à ce sujet sans tomber dans l’anathème?

          • Samie Louve says:

            si l’intérêt des femmes était bien pris en compte par ces messieurs, ces derniers feraient en sorte qu’eux-mêmes prennent au sérieux l’idée d’une contraception qui leur sied, évitant ainsi à une femme de tomber enceinte … pourquoi toujours exiger d’elles de se soumettre … certes nous connaissons le préservatif 😦 .. mais il existe la pilule, et fort heureusement, dans les couples, les jeunes hommes (trop peu dans la jeune génération) commencent à accepter l’idée d’une vasectomie après le nombre d’enfants souhaité… sans tomber dans l’anathème et en se souciant un peu du sort des femmes ce serait une riche idée non ?

            • Sincèrement, je ne crois pas que ce soit une riche idée que de se mutiler pour se rendre définitivement stérile. Le souhait d’enfants peut varier dans le temps.

              • Samie Louve says:

                se mutiler dites-vous .. et que croyez-vous que les femmes font en avalant …. ou se stérilisant … ou encore en supportant les humeurs de ces messieurs ne souhaitant pas se préserver … n’est-ce pas là une forme de mutilation .. morale, souvent physique …

    • Le jour où Simone Veil a porté la loi sur l’avortement, elle a définitivement rendu l’utérus de chaque femme à sa propriétaire. Un début pour la condition de la femme… Jusqu’ici c’était un organe du corps aliéné à son mari, à ses parents, à l’église ou à la morale sociale qui décidaient pour elle jusqu’à la mettre en danger de mort physique, psychique ou sociale…Donc les commentaires salasses, qu’ils aillent donc se faire voir dans les anti-chambres de femmes voilées et vitriolées, car c’est sur le même terrain politique du droit de la femme à disposer d’elle-même et de son corps. Et mon conseil c’est d’abord que ces messieurs s’occupent de leurs bourses. Y’a encore du boulot sur le terrain testiculaire avant de donner des leçons d’humanité aux femmes ! En 2017, remettre en cause cette législation, c’est n’avoir rien compris aux femmes, à la maternité et à l’hominisation de la société à laquelle Mme Veil aura participé par le commencement. Franchement, j’hallucine de vous lire Michel et je ne vous cacherai pas mon dégoût. J’ai pour ma part une immense gratitude pour Simone Veil d’avoir compris les femmes dans la société des années 70. Et nous sommes toutes des Simone Veil en cette étape de deuil sauf au FN et dans quelque secte intégriste rétrograde. Un monde négationniste de l’esprit qui n’a somme toute aucun intérêt pour l’âme humaine. C’est votre état d’esprit à vous qui est gravement pollué pour penser l’altérité. Vous êtes un mutilé de la pensée enterré dans le déni. Vos bons sentiments ils font froids dans le dos…Une femme qui avorte fait un choix de vie, si le vôtre c’est 15 enfants tant mieux pour vous !
      Je m’occupe d’enfants en souffrance de parentalité et vous n’avez pas idée à quel point votre propos est idiot et malfaisant de jugement. C’est franchement affligeant de la part de quelqu’un qui de prime abord semblerait un tant soit peu cultivé…

      • Je crains qu’avec votre grande ouverture d’esprit, aucune discussion ne soit possible. On peut être « propriétaire de son utérus » comme vous le dites mais ce qui est dedans, à l’occasion d’une grossesse, est un être vivant qui n’appartient à personne, de même que les enfants n’appartiennent certainement pas à leurs parents qui n’en sont pas « propriétaires ». Je voulais seulement montrer que cette question de l’avortement est complexe et qu’on ne peut la réduire à des slogans comme vous le faites.

        • Dit comme ça, on peut discuter. Mais votre entame dans cette discussion était plus de l’ordre du slogan, justement.

  5. Et toutes celles, ces anonymes, qui ont manœuvré dans l’ombre pour la cause sans n’être jamais récompensées, mais qui n’ont rien demandé non plus…

    • Rosa Parks, qui n’avait rien demandé non plus…(https://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_Parks)

      Malheureusement, les femmes deviennent de plus en plus des hommes !

      • Samie Louve says:

        mais non, c’est juste que les femmes sont des hommes comme les autres … ayant les mêmes droits comme les mêmes devoirs … et dans une démocratie, au XXIème siècle, ne devrait-il pas en être ainsi ? Certes, du point de vue biologique évidemment, l’homme à un chromosome différent sur 46 … mais cela est une autre histoire, pour ceux-là dont l’idéologie considère la femme comme inférieure !!!!

  6. un passant says:

    « Le triomphe de l’art est de conduire à autre chose que soi »… certes certes… Mais cette phrase n’est pas de Simone Veil. Ce n’est résolument ni son style ni son approche. Vous confondez avec Simone Weil… Ah 😉 les pièges de google…

  7. Samie Louve says:

    Oui, ce ne serait que justice à lui rendre à cette grande Dame … quant aux femmes je n’ai pas osé les citer toutes karouge … cependant que j’ai une pensée pour chacune d’entre elles … d’Agnodice à Marguerite Porete à Olympes de Gouges et toutes celles qui ont traversé l’Histoire jusqu’à nos jours … le lutte est longue, cependant que l’on oublie … les livres d’histoire ne contant que les exploits (guerriers) de ces messieurs 😉 … Merci à vous !

  8. J’abonde sur cette évocation, que je sens très Samie-Louvienne, avec sa forme, son style et son tempérament. Je ne voudrais pas non plus oublier ces femmes, rares, qui ont survécu aux camps de concentration (je pense surtout à Charlotte Delbo), ni n’avoir une pensée concernant Gisèle Halimi, ni aux 343 salopes qui avaient signé un manifeste pour la légalisation de l’avortement; (https://fr.wikipedia.org/wiki/Manifeste_des_343)..Mais Simone Veil est un pan de l’Histoire suffisant pour qu’effectivement, elle soit au Panthéon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s