Monseigneur, un mec parmi d’autres mecs, la robe en plus !


Voilà la Croisade choisie par l’évêque de Bayonne Monseigneur Aillet (*) pour soutenir des esprits trouvant leur clairvoyance dans l’aveuglement et sa religieuse prière, tendances dont le conservatisme appelle à dédaigner quelques brebis dites égarées ayant fait le choix de penser autrement que des moralistes religieux appelant tous les saints à châtier l’être humain s’il ne suit pas leur pieux chemin.

Et c’est un homme en soutane, portant robes que rien ne fane, pas même le fait de froisser les âmes pures dont le corps desservi par la vie est entaché par un prélat dont la croisade est de ternir la mémoire des femmes … celle d’une femme, elle Simone Veil vers qui vont les prières outrancières d’un évêque quêteur de l’extrême cherchant dans la divine parole d’ignobles paraboles !

En vérité, Madame Simone Veil en exaspère plus d’un encore aujourd’hui, elle qui ne demeurera jamais dans l’oubli, elle dont quelques-uns dont le siège n’a rien de saint mais d’où s’élèvent les privilèges pour finir comme tout être humain en poussière peu importe le cimetière

C’est qu’il n’en est pas à sa première l’évêque de Bayonne ainsi proclamé pompeusement par d’autres hommes Monseigneur Aillet… des hommes qui, si nous passons quelque peu la gomme sur quelques-uns, laissent apparaître bien des forfaitures dont certains parmi ceux-là ne méritent pas la droiture d’une ordination dont le sacré est la mission faite d’augustes intentions. Rite dont certains prêtres abusant de la foi font porter sur de jeunes enfants non pas une croix mais un pieux en le prétendant tel un jeu ! Mais de cela l’évêque n’en parle pas … quand nous apprenons ici et là que l’église cache en son sein des prêtres ou curés dont nous connaissons la perversité. Il est préférable certes de profaner le nom d’une femme digne qui repose désormais … plutôt que de reconnaître les abus et autres méfaits de nonces apostoliques indignes qui malgré tout se signent devant le divin en se disant de bons chrétiens ! N’est-ce pas là l’apothéose !

Mais souvenons-nous voulez-vous, en 2016 tandis que Monseigneur Aillet avait déjà fait parler de lui, après les attentats commis à Paris, en comparant l’avortement à la violence de Daesh … et plus avant en 2013 lorsque hors de son diocèse où la prière n’a rien de fadaises, l’évêque de Bayonne, Monseigneur Aillet sorti son chapelet et son béret pour accompagner les réfractaires américains à l’IVG, à Washington où le glas sonne.

De prêches en sermons portés au son du clairon de la morale chrétienne, le soudain franco-américain s’évertua à importer au nom de la France et son église catholique, sa théologale vertu à l’encontre de femmes dont le corps fut violenté et les entrailles souillées … soit par un violeur soit par la maladie de ce dernier auquel cas l’acte d’interruption de grossesse se nomme une ITG.

La souffrance faite femme n’a pas fini de subir l’affront comme le mépris de la part de ceux-là qui n’en connaissent pas le prix ! Un jour qui sait, dans une autre vie !!!!!!

Samie Louve

(*) le tweet de Mgr Aillet : « Je prie pour Simone Veil, car « l’avortement n’est pas un moindre mal, c’est le mal absolu, le meurtre d’une vie innocente » (Pape François) » »

Comments

  1. de Lagausie says:

    « la femme est libre d´avorter car elle est libre de son corps », voila le principe communement admis.
    Je pense que la femme enceinte abrite UN ETRE VIVANT qui lui appartient …………………pour moitie, l´autre moitie appartenant a l´homme qui l´a fecondee.
    La loi a le concept de PROPRUETE DES ETRES VIVANTS, chiens, vaches etc
    La loi admet aussi la co-propriete des etres vivants, chiens, vaches etc.
    Je voudrais bien que cette co-propriete soit reconnue a la mere et aussi au pere et que ce dernier puisse s´opposer . eventuellement a un decision de la mere.
    Si on considere la propriete du materiel genetique , alors la femme a un petit plus car elle apporte l´ADN cytoplasmique, ca n´empeche,…..je suis pour la co-responsabilite..
    On veux bien « emmerder » les hommes qui se derobent, par la recherche de paternite
    que permet la science. DEVOIRS apres la naissance, DROITS avant la naissance !

  2. Ecoeurée mais quoiqu’on dise et fasse même si la « majorité » considère un droit à l’avortement ou à l’enfant, ce qui autorise tout tripatouillage sur l’humain, la vérité et la réalité sont celles-ci: l’IVG tue un BB que ça plaise ou non et ce ne sont pas les discours de gens qui s’écoutent écrire qui y changeront quelque chose. Mgr Aillet a juste du courage et il est juste catholique

    • Qu’est-ce que Brigitte Bardot vient faire dans cette histoire ?

      • un bébé ds l’IVG c’est un bébé qu’on supprimme

        • Un embryon n’est pas un bébé. Ou alors je peux dire aussi que vous êtes un bébé.

        • mariepascaleollivier says:
          18 juillet 2017 à 11:11
          «un bébé ds l’IVG c’est un bébé qu’on supprime»
          mariepascaleollivier says:
          18 juillet 2017 à 08:59
          «qui autorise tout tripatouillage sur l’humain»
          «Mgr Aillet a juste du courage et il est juste catholique»

          Le sujet abordé ne peut pas se limiter à ce seul constat; il doit s’intégrer dans un ensemble d’interrelations et interactions qui ont traversé l’histoire et se produisent encore au sein de notre société, et de son environnement naturel et artificiel.

          IL est dommage que Mgr Aillet soit « juste catholique » car une ouverture plus grande de l’éventail de ses connaissances de la nature, et du vrai milieu social où on vit, lui permettrait d’aborder ce sujet avec davantage de réalisme et plus de responsabilité.

          +Il ne dirait pas, par exemple qu’«un bébé ds l’IVG c’est un bébé qu’on supprime» alors que ce n’est qu’un embryon porteur de plein d’incertitudes naturelles sur sa naissance.
          + il ne passerait pas non plus sous silence, donc avec une indifférence coupable, les violences, jusqu’à la mort parfois, faites aux femmes dans le monde, dans notre pays même, dans son diocèse probablement aussi.

          Pendant la période historique, l’église catholique a eu, jusqu’à peu encore, une très lourde responsabilité dans le traitement des filles-mères.
          Autrefois on abandonnait les enfants à l’hospice (20% de mortalité avant la première année), ils finissaient voleurs ou mendiants, esclaves dans les mines et les usines (90% de mortalité), sur le champs de bataille, ramoneurs mourant prématurément de cancer des testicules ou des poumons, …
          Était-ce vraiment mieux avant l’IVG!!!
          La lutte contre l’avortement n’a rien à voir avec le respect de la vie et le bien-être des enfants.
          Pour obtenir le respect de la vie il y a bien d’autres pistes où militer avec vigueur pour la défendre, avant même peut-être que de dénoncer l’IVG: la guerre, la famine, la soif, la pauvreté, le harcèlement, la liberté de penser….la pollution…

          Vous dénoncez la «tripatouillage humain» mais vous semblez accepter, sans problème, l’extension, partout, des perturbateurs endocriniens; «ils tripatouillent» le fonctionnement hormonal, donc l’organisme, et sont des facteurs de stérilité, des perturbateurs de grossesse, des générateurs de mort.

          Si Dieu, puisque Mgr Aillet est catholique, est vraiment respectueux de la Vie, comment se fait-il:
          + qu’il ne prenne pas en compte un véritable gaspillage de vie, aussi bien au niveau du nombre de spermatozoïdes que d’ovocytes nécessaires à la réalisation d’un «bébé»?
          Le gaspillage d’ovocytes» est un processus naturel;
          Combien d’ovules une femme peut-elle produire sur toute sa vie donc …
          http://www.rts.ch/…/4643421-combien-d-ovules-une-femme-peut-elle-produire-sur-toute-s...
          Paul Bischof, Professeur Laboratoire d’Hormonologie, Maternité.
          «Les ovules sont acquis lors du développement embryonnaire. Il y en a environ 1 million à la naissance, 300 000 à la puberté et environ 300 à la ménopause. De la puberté à la ménopause, de 12 à 50 ans, soit 38 ans à raison de 12 ovulations par an (si il n’y a pas de grossesse) 456 ovocytes sont ovulés, tous les autres disparaissent par un phénomène appelé atrésie (digestion des ovules non utilisés) quel gaspillage!»

          Lors d’une éjaculation, il y a libération – selon les individus – entre 2 et 5 millilitres de sperme contenant entre 20 et… 150 millions de spermatozoïdes!!!Quel gaspillage de vie là aussi! Un seul réussira!
          Chaque spermatozoïde, chaque ovocyte est, dans l’union, un bébé potentiel.

          Chaque avortement n’est pas une interruption volontaire de grossesse (IVG). En effet, pour diverses raisons, une grossesse peut s’interrompre de manière naturelle avant la fin du terme: c’est ce que l’on appelle un avortement spontané.
          200000 IVG en moyenne sont pratiquées par an depuis 10 ans en France.
          200000 femmes sont concernées par un avortement spontané chaque année en France.

          Dans les deux cas, l’avortement est une épreuve de plus pour la femme, l’IVG est une garantie de prise en charge dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité, ce que n’hésitaient pas à faire, à l’étranger, jadis, avant l’IVG, les femmes fortunées bien pensantes du diocèse de Mgr Aillet, celles peut-être qui militent avec vous!

  3. Joël Braud says:

    Hani Ramadan a écrit dans un tweet : « Hommages tant que l’on voudra à cette rescapée du nazisme. Mais depuis 1975 combien d’enfants à naître ne sont pas nés ?… »
    Voilà le sujet de votre prochain article, histoire de respecter l’équilibre.

    • Oui, le même slogan (un peu plus nuancé cependant) que celui utilisé par Michel sur AltPy (3/07) et relayé des milliers de fois sur les réseaux sociaux par leurs pairs.
      Où l’on voit que les extrémismes religieux se rejoignent et s’accordent …

    • Mais de quel équilibre parlez-vous M. Braud ?

    • Cazamayou says:

      L’équilibre ? Le voici : monsieur Braud a dû prendre soin de n utiliser ses petits spermatozoïdes que dans le but d’avoir des enfants… Le reste n’étant pas tolérable pour l’église …. Quant à Aillet il devrait se préoccuper davantage des boucs égarés qui cherchent à mettre les leurs dans la chair innocente des petits garçons… Quant au corps des femmes, il est à elles, un point c’est tout. Et merci à cette dame qui s’appelait Simone Veil.

      • Joël Braud says:

        Eh bien non, Casamayou, vous faites une interprétation de ce que je n’ai pas dit. Je n’approuve pas, mais pas du tout ce que dit l’évêque et mon propos n’est pas là. Tant qu’à fustiger ceux qui tiennent des propos qu’ils ne devraient pas tenir, fustigeons tous ceux qui prononcent les mêmes énormités.
        Voilà Casamayou le sens de ce que j’ai dit et que vous auriez dû comprendre. Mais peut-être vos limites…
        Qui êtes-vous pour vous permettre de supposer ce que je pense ? Restez poli.

  4. Larouture says:

    Mme Veil symbolise l’entrée de la France dans l’époque moderne : Fin de l’autarcie rurale, l’Europe, Vatican II, mai 68, etc… Toute une époque exécrée par les conservateurs (traditionalistes).
    Nous sommes dans une phase de transition. Il n’y aura pas de retour à l’ordre ancien mais à une nouvelle époque. La reconnaissance de la nation se portera alors sur les personnes qui auront su nous faire changer d’époque.

    M. Aillet est contesté dans le diocèse (cf. La République des Pyrénées du 01/12/2016 : —une soixantaine de prêtres s’est émue de la façon dont l’évêque conduit le diocèse et a adressé un courrier aux plus hautes autorités ecclésiastiques).
    Mais M. Aillet a certainement ses partisans et sait mettre en avant son action, notamment dans le domaine des vocations : A son arrivé il rappelle souvent que le séminaire bayonnais était vide. Aujourd’hui il héberge 30 jeunes séminaristes (La République des Pyrénées du 03/07/2017 Orthez : 144 ans après leur arrivée, les Clarisses ont fait leurs adieux).
    Je ne suis pas rassuré.

  5. L’évêque de Bayonne aurait-il commis le délit de blasphème républicain 🙂 ?

  6. Quoi qu’en disent les posts précédents sur cet écrit au fil de votre plume, je comprends et je partage votre rumination Samie Louve. Je pense même que le plus misérable dans cette affaire c’est la « tweeterie » généralisée et la médiocrité d’esprit qu’elle dégage.

  7. Contribuable Palois says:

    Mme Louve, vous vouliez faire un diatribe. Libre à vous.
    Avec votre écriture à la  »va-comme ça me vient » vous nous assénez une mauvaise copie, où vous vous êtes laissée entrainer à tirer à la ligne dans un embrouillamini plein de poncifs puisés aux meilleures(?) sources. Résultat, c’est trop et c’est raté.

  8. Pourquoi s’en prendre à Mgr Aillet? Son tweet ne fait que citer les paroles de son chef, le Pape François, qui lui même ne fait que reprendre la doctrine de l’église catholique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s