Balade estivale : pieds légers à Saint Pé de Bigorre


Il y a des petits bourgs que l’on traverse sans jamais s’y arrêter, soit qu’ils ne présentent pas, a priori, d’intérêt manifeste, soit que l’on va d’une ville à l’autre et qu’entre elles c’est juste le temps de parcours qui compte. Il en est ainsi pour le trajet Pau-Lourdes, en passant par Coarraze.

En cette période estivale, on reçoit parfois des amis ou de la famille, qu’il faut bien promener. Lourdes est une destination toujours prisée. Du coup, personne ne prend le temps d’un arrêt à Saint Pé de Bigorre. On roule, on passe. Et on rate un vrai bijou architectural : l’église saint Pierre (monument historique), qui englobe les vestiges de l’ancienne abbaye (XIème siècle) bénédictine de Saint Pé de Génerès. L’intérieur est particulièrement bien entretenu, tant au niveau des peintures, du mobilier, des motifs gravés ou peints sur les piliers bref, c’est vraiment un lieu à visiter (ouvert au public gratuitement en juillet-août tél 0562 4180 07 ou contacter le syndicat d’initiative local -saintpedebigorre-tourisme,com-). Des indications décrivant les différents tableaux ou thèmes permettent une agréable compréhension des scènes figurées -traduites également en anglais et espagnol-.

Mais la magie du lieu ne s’arrête pas là. Accolée à l’église, un ancien séminaire aux dimensions étonnantes, aux toitures délabrées, ouvre un espace qui est hélas fermé au public. On peut néanmoins en faire le tour extérieur et profiter ainsi non seulement d’une visite partielle du bourg (1200 habitants) mais également en jauger l’importance. Peut-être que Saint Pierre nous ouvrira la porte pour quelques photos…

Reste ensuite à découvrir le village, tant sur sa partie haute que le long du gave. De beaux jardins s’opposent côté sud à la tristesse de la rue principale, étroite et circulée, sans véritable trottoir. Pour retrouver son cachet, peut-être faudrait-il requalibrer la route côté gauche du gave qui va de Lourdes (en passant par Rieulhès) aux grottes de Bétharram et se raccorderait à quelques encâblures de Lestelle, afin de draîner une circulation soutenue qui pollue le bourg. Je dis ça je dis rien.

Pour conclure, voici deux galeries de photos, l’une concernant l’abbaye et l’église paroissiale, l’autre le village (partiel). Il faut cliquer sur une image pour ouvrir le diaporama !

AK Pô

03 08 2017

Ptcq

https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-P%C3%A9-de-Bigorre

L’église et le séminaire (vues extérieures):

 

le bourg :

Comments

  1. Placerà says:

    Le séminaire a accueilli à la fin du XIX° siècle un de nos plus grands écrivains gascons et occitans Miquèu de Camelat (il adhéra quelques temps après sa création à la Société d’Etudes Occitanes).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :