Pino-Bayrou


François Bayrou pris en flagrant délit de (petit) mensonge dans La République du jour

La ville a perdu 8 000 habitants en 8 ans. L’an dernier, nous avons stoppé cette chute. Il suffit de voir l’installation de jeunes en ville

De quoi parle-t’il ? Des statistiques démographique de l’INSEE pour la ville de Pau, publiées fin 2016, qui montrent une stabilisation de la population après plusieurs années où la ville perdait régulièrement 1000 habitants par an. En employant les mots « l’an dernier, nous…« , il s’attribue implicitement (à son équipe) la paternité de cette évolution positive, en contraste bien sûr avec la mauvaise gestion de l’équipe municipale précédente.

Sauf que… les chiffres publiés fin 2016 par l’INSEE (donc « l’an dernier » en effet) sont en réalité ceux au 31 décembre 2014, soit la dernière année de mandat de l’équipe précédente : s’il fallait attribuer le mérite de cette stabilisation de population à quelqu’un, ce serait donc plutôt à l’équipe de Martine Lignières-Cassou (certes après plusieurs années de baisse). Le graphique ci-dessous, issu de cette page, montre la stabilisation en 2014, année des derniers chiffres disponibles.

De toutes façons on sait très bien que les effets -positifs ou négatifs- d’une politique urbaine quelconque mettent plusieurs années à se voir réellement dans l’évolution de la population. Ne serait-ce qu’à cause du temps nécessaire à la conception et à la réalisation des projets. Ce n’est qu’en fin du mandat de François Bayrou que l’on commencera à voir si sa politique a été bonne ou pas pour l’évolution de la population paloise. En attendant, François, travaille au lieu de mettre ton nom sur les devoirs des autres !

PierU

Comments

  1. M. Bayrou, élu au cours du 1er trimestre 2014, a simplement appliqué à la politique communale certaines notions de théorie économique relatives au comportement des agents économiques sur les marchés, dites « anticipations rationnelles ». Il n’y a pas de quoi en faire un plat, et encore moins un nez.

  2. annick potier says:

    Faites connaître cette démarche au grand public et pas seulement ds l’alternative

    • Oui, mais que proposez-vous pour ça ?

      • Après avoir contacté Annick Potier (je blague), nous sommes tombés d’accord sur la proposition suivante : rassembler sur les dalles du centre nautique un jour de canicule (aujourd’hui par exemple) certains édiles et les faire danser dessus, en criant : « avouez ! avouez ! dites-nous où en est la Transparence des comptes Pau-Agglo, et vous ne pourrez plonger dans l’eau tiède du bassin qu’ensuite ! Des chiffres contre des bouées de sauvetage! »
        Plus sérieusement, AP compte 434 facebookers, ce qui en soi est peu (mais aucun effort n’a été particulièrement fait pour augmenter ce chiffre) mais pour qui sait manier ce réseau social il y a effectivement moyen de diffuser le message (l’article) à plus grande échelle. Le « grand public » est, pour l’heure, réservé aux médias plus établis. Ce qui est logique.
        (« nous partîmes 500 et nous vîmes 3000 en arrivant au port »…

  3. Michel LACANETTE. says:

    Aujourd’ hui la ville de Pau est dans la même situation que le contribuable de classe moyenne,  » vache à lait » de l’ Etat. Elle n’ est pas assez riche pour s’ en sortir d’elle même, pourtant elle l’ a été au moment du  » miracle de Lacq », mais trop pour recevoir des aides substantielles de l’ Etat.
    De plus, s’ ajoute à cela, la personnalité de son Maire F Bayrou. Lui aussi figure emblématique nationale, pas assez forte pour influencer nationalement le devenir de sa ville, mais personnalité locale de trop de poids, qui n’ admet pas de partager la vision et le devenir de la cité avec d’ autres. Tout cela n’ est pas fait pour arranger la situation.

  4. DUDULE says:

    C’est la suite  » des deux ans qui ont changé Pau », .
    François cultive , comme beaucoup il est vrai, l’art de s’approprier le travail des autres.
    Quels sont les nouveaux projet de la nouvelle équipe ?:
    -la place Verdun ou haute plante
    -les travaux du stade du hameau, chère section…
    Pour le reste:
    -le Hédas
    -les halles
    -le fablab
    -le BHNS
    ….
    étaient terminés ou commencés par l’équipe précédente.

    En revanche Pau ville de vieux (classé N°5 sur le plan mondial pour passer sa retraite)
    est confirmé par le dernier classement pour l’attractivité des villes de plus de 50000h.

    Ce n’est pas avec les nostalgiques du Grand prix et le cimetière urbain que ça va s’arranger.

  5. Larouture says:

    Il faudrait également que la périphérie (proche ou lointaine) se persuade que le développement ne passe pas forcément par l’accueil d’un flot continu de nouveaux arrivants et qu’elle arrête de le favoriser.
    M. Bayrou et ses prédécesseurs ont certainement des responsabilités mais les autres élus locaux tout autant.
    Depuis le gouvernement Jospin (loi SRU), tous les gouvernements se sont attaqués au problème de l’étalement urbain. Les élus locaux se sont très bien employés pour détourner ces lois.

    Il semblerait toutefois que cette conquête de la périphérie où les nouveaux arrivants se retrouvent dans des réserves, se calme. Entre autre, les élus locaux deviennent peut-être plus réalistes, les propriétaires locaux ont bien vendu leurs villages et puis les crédits immobiliers sont moins accessibles.

    Je rappellerais l’anecdote survenue lors des assises du foncier agricole du 18/11/2011 à Aicirits , organisées par la Chambre d’Agriculture sur la consommation des terres agricoles.
    Le Maire de Pardies- Piétât qui représentait le Président de l’Association des Maires du Département, indiquait que les politiques locales d’aménagement correspondraient à l’attente des électeurs.
    Mr le Sous-Préfet de Bayonne rappela qu’il n’était pas non plus interdit qu’un élu local s’intéresse aussi à l’intérêt général. Il n’est pas sûr que le maire de Pardies-Piétât ait entendu cette remarque car il conversait en aparté avec un autre élu. Cette remarque, voire cette remontrance, m’avait semblé bien impertinente de la part d’un commis de l’Etat mais aussi bien judicieuse.
    A moins que cette remarque ne soit la caractéristique d’un fonctionnaire à fort potentiel.
    Ce sous-préfet a été nommé en 2017 à la tête de la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure). Chemin faisant, il a certainement dû recadrer bon nombre d’élus.

    J’ajouterais qu’à la fin de la réunion, M. Lassalle demanda le micro pour placer un discours que personne n’écouta. « Que caou pareche » (il faut se montrer) aurait dit mon grand-père.

    • Entièrement d’accord ! Les maires ont des pouvoirs bien trop important en aménagement du territoire, et les conséquences sont désastreuses dans les zones péri-urbaines. C’est un fait qu’on ne peut pas blâmer Bayrou ou ses prédécesseurs pour le comportement égoïste des maires de la périphérie, sinon qu’on ne le voit pas beaucoup taper du point sur la table sur ces sujets.

    • N’ en demandez pas trop à ce Maire de Pardies(pas celui d’ Habib)
      Il est toujours pupitreur dans sa tete (à l’ heure de la fusion UTC-Rockwell Collins).
      Qu’il (comme beaucoup de ses collègues)pense à donner un peu de sa retraite aux jeunes;il servira la bonne cause.

    • HenriIV W4 says:

      Bayrou n’ a pas été capable de rendre PAU métropole FORTE.
      Il a approuvé le nivellement par le BAS des multiples Intercos sous couvert de solidarité.
      Je lui rappellerai le moment venu.

  6. Pour mémoire lien issu d’un article de la Rép de ce jour) :
    http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2017/08/24/29006-20170824ARTFIG00003-le-classement-du-figaro-des-villes-les-plus-dynamiques-de-france.php
    L’attractivité d’une ville n’est pas forcément liée à des Hestic’Oc, des grands prix automobiles de F3, de courses hippiques renommées ou des scores de la Section Paloise, qui ne retient au pays que les enfants d’untel et untel, piliers, avants, arrières, parents qui ont de l’influence localement. Attention, je ne dénigre pas : certains sont diplômés, aptes à honorer des postes importants. Mais derrière, combien de charrettes d’incompétents placés ici et là !
    Quant à « la jeunesse », le rapport entre Pau et les métropoles que sont Bordeaux, Toulouse, Montpellier (sans compter Paris aux loyers plus rudes) est inexistant. Inverser la tendance sera long, très long !…

    • Gildard Eric says:

      Tout à fait d’accord. L’attractivité repose sur des valeurs de fond qui ne sont pas éphémères, de circonstance, de spectacle… Quelle image incitative, de référence, véhicule à l’extérieur PAU aujourd’hui ? Le miroir nous renvoie des fragments d’images… mais pas un appel fort qui puisse faire dire : il doit y faire bon vivre ! Souvenons-nous hier… sous Sallenave on avait une ville « tranquille » sure, conservatrice mais ouverte… Sous Labarrère une ville souriante avec des parc, des fleurs, des allées… puis sont arrivés des « bricoleurs » idéologiques de quartiers sans envergure… et aujourd’hui Bayrou qui ne sait plus s’il est de Paris ou de Bordère… qui ne sait plus ou donner de la tête… qui prend la ville pour un laboratoire… qui tente quelques idées qui sont vouées à l’échec puisque lui-même est porteur d’échecs ! Pour retrouver sa renommée PAU doit avoir non pas des slogans « politiques » mais des atouts de fond reposant sur son histoire, sa beauté naturelle, son goût de bien vivre… et une grande équipe de « sauvetage » faite de compétences désintéressées doit se mettre en place et « pilonner » cette image qui vous donne envie de venir voir ! Il faut enfin travailler la communication pour la ville et sa belle région et non pour son égo et sa réélection ! Effectivement cela va être dur et long….

      • Larouture says:

        « L’attractivité repose sur des valeurs de fond qui ne sont pas éphémères, de circonstance, de spectacle… »
        Pourtant la ville est le lieu de l’éphémère. Les événements et les rencontres se présentent à chaque coin de rue voire à chaque pas. La ville c’est encore l’aléatoire. C’est un lieu d’errance où la marche éloigne du réel. La ville est peut-être une utopie créatrice de la lenteur créatrice.
        La périphérie c’est tout le contraire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s