L’Oloronais qui dit la vérité doit être exécuté


Les journaux locaux ont rapporté ces derniers jours que le maire d’Oloron, Hervé Lucbéreilh, allait attaquer en justice l’auteur du blog Oloronblog, ainsi que certains commentateurs de ce même blog, pour « atteinte à la vie privée ». En effet, le site contiendrait -ou aurait contenu- des photos de sa maison, des commentaires sur sa santé, ou incitant à « espionner » l’intérieur de sa voiture.

Si plainte il y a, la justice tranchera. Notons néanmoins qu’il est rarissime que des élus attaquent ainsi des blogueurs indépendants, d’autant plus que les faits reprochés ici ne semblent pas gravissimes : en général une simple demande de suppression des propos litigieux suffit à régler le problème « à l’amiable », si problème il y a.

La véritable motivation de cette plainte est bien sûr ailleurs : il s’agit d’intimider l’auteur d’un blog qui a mis à jour il y a quelques mois des malversations potentielles dans les notes de frais de la municipalité d’Oloron, et qui depuis ne lâche pas l’affaire. Il n’y a en effet que trois possibilités :

  • les faits révélés sont exacts, mais il y a une bonne explication; auquel cas il est simple pour le maire d’Oloron de la fournir, et ça s’arrête là
  • les faits révélés sont erronés; auquel cas le maire d’Oloron peut attaquer l’auteur pour diffusion de fausses informations
  • les faits révélés sont exacts, et il n’y a pas de bonne explication; auquel cas il faut trouver le moyen de faire taire les contestataires

Faites votre choix parmi ces trois hypothèses…

Il est également intéressant, pour ne pas dire édifiant, de noter la passivité dont font preuve tous les acteurs locaux :

  • la presse locale qui met un point d’honneur à ne pas investiguer sur les faits révélés, évitant ainsi soigneusement d’avoir éventuellement à mettre en cause des élus locaux. Pourtant, le Canard Enchaîné lui-même a relaté l’affaire, mais la presse locale est au-dessus de ça sans doute. Parlons plutôt des matchs de la Section.
  • les élus d’opposition à Oloron, qui seraient totalement dans leur rôle en s’emparant de l’affaire et en la portant au bout. Ils ont certes alerté la chambre des comptes régionale, mais cela ressemble juste à un moyen de passer la patate chaude à quelqu’un d’autre, car la chambre ne fera rien d’autre que constater ce que les élus peuvent constater directement eux-mêmes.  Les élus se tiennent-ils tous par la barbichette, aucun n’osant ouvrir la boîte de Pandore ?
  • la justice elle-même, alors que le Procureur de la République a la possibilité de s’auto-saisir sur tous les faits dont il a connaissance. Force est de constater qu’aucune enquête n’a été ouverte.

Bien sûr on peut en conclure qu’entre gens de bonne compagnie, grands ou petits notables locaux, on ne va pas se chercher des noises. Mais une telle conclusion serait du mauvais esprit… Il y a donc sûrement une bonne explication, n’est-ce pas ?

PierU

 

Comments

  1. Robert Contrucci says:

    Pitoyable « , mais on ne va pas tirer sur l’ambulance et donc sans commentaires superflus…

    Dernières « News » de cette lamentable affaire des notes de frais ou « Affaire des frais de mission » (suite et pas fin…) :
    1) Presse locale « La République des Pyrénées » : article « Frais de mission à Oloron : le maire et son épouse placés en garde à vue » (Par S.L., publié le 11 octobre 2018)
    URL : http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2018/10/11/frais-de-mission-a-oloron-le-maire-et-son-epouse-places-en-garde-a-vue,2442169.php

    2) France Bleu : article « Oloron : le maire Hervé Lucbéreilh et sa femme en garde à vue » (Par Damien Gozioso, France Bleu Béarn, publié le jeudi 11 octobre 2018)
    URL : https://www.francebleu.fr/infos/politique/oloron-le-maire-herve-lucbereilh-et-sa-femme-en-garde-a-vue-1539265683

  2. : "EsberitdePau" says:

    Les masques sont tombés….la publication du rapport de la cour des comptes est édifiante et montre à quel point les menaces du maire contre le blogueur et au delà la minorité municipale peuvent être qualifiées de dilatoire. De toute façon la justice est saisie et après les attendus administratifs…elle dira le droit…
    La morale de tout cela….si tant est qu’on puisse parler de morale, c’est que la presse « institutionnelle » , celle des journaux locaux…ne sort pas grandie.
    Elle s’est contentée de rendre compte des péripéties, au fur et à mesure, de leur arrivée sur la place publique….sans se donner la peine de la moindre investigation pour éclairer le débat. Elle ne fait d’ailleurs pas mieux sur Pau…au niveau des frais de mandat et de l’effectivité des fonctions du cabinet. Il n’a échappé à personne que le Modem a retrouvé des finances et des moyens à partir de juin 2017. Antérieurement c’était un parti sans élu, sans militant et sans moyens….Et pourtant le maire de Pau,a « accompli son destin national » en étant 3 ou 4 jours par semaine en déplacement….avec en plus un cabinet pléthorique à Pau….Est ce que la tentation de faire financer tout cela par l’Europe n’a pas pu être étendue à des collectivités comme Pau….
    On m’objectera que ce ne sont que des supputations….mais ce serait tellement plus simple de chasser ce type de mauvaises pensées de pauvres têtes comme la mienne…
    Enfin pour terminer sur Oloron, attendons les conclusions de la justice pour savoir ce que feront les élus qui se sont rendus -involontairement – complices des irrégularités de gestion.
    Sauront ils retrouver leur honneur et redonner la parole aux électeurs qui ont été floués…

    • Un Passant says:

      procès d’intention sur procès d’intention.
      « supputations« , non, soyez honnête vous-même : accusations et, au moins, médisances.
      « se sont rendus -involontairement – complices des irrégularités de gestion. Sauront ils retrouver leur honneur » Si c’est involontairement ce n’est évidemment pas de la complicité, j’imagine que vous connaissez le sens des mots que vous employez. Retrouver leur honneur ? Diable ! Vous y allez fort. Mais en quoi donc l’auraient-ils perdu ?

      Je veux bien que l’on soit méfiant voire suspicieux, c’est logique. Je ne connais ce que vous dites que comme vous et après avoir lu ledit rapport (les quelques pages qui nous intéressent), je ne connais aucun élu oloronnais et ne cherche pas à les défendre et je ne connais absolument pas la composition du cabinet du maire de Pau… Il faut juste être honnête, c’est tout.

      En revanche, pour la presse locale, ça, c’est du constat et je suis bien d’accord avec vous. Cette PQR passe son temps à ménager les élus locaux, chacun ayant besoin de l’autre et c’est bien peu glorieux. Jamais d’investigation digne de ce nom

      • : "EsberitdePau" says:

        Enfin un point d’accord….sous la plume ( ou le clavier) d’un censeur comme vous il a du sens et de la valeur….du coup je crois que je vais passer un bon dimanche….
        Je me demande si je ne devrais pas vous soumettre mes textes avant de les publier….vous vous donnez beaucoup de mal pour y trouver matière à commentaire et objection….mais c’est vrai aussi que dès que vous voyez un trait en direction de François Bayrou…vous sortez votre pistolet….continuez ainsi…les vaches seront bien gardées. Et encore merci pour votre sollicitude….elle m’honore…

  3. Robert Contrucci says:

    Affaire des notes de frais du côté d’Oloron : profusion de « news » dans la presse locale et d’articles sur internet (non exhaustif) : voir svp ci-après, une sélection d’articles et de liens…
    En effet, il me semble nécessaire de diffuser via Internet qui fonctionne comme une caisse de résonnance, la suite de ce consternant feuilleton, car le contenu des informations est caractéristique des manipulations et/ou petits arrangements qui peuvent se produire ou se produisent parfois, dans la gestion d’une ville, petits arrangements qui malheureusement constituent ainsi une insulte pour les contribuables (Nota : même si dans le cas présent, on atteint pas des sommets de gabegie financière), en bref : pitoyable !

    1) Le journal local « La République des Pyrénées » a publié le 26 septembre dernier, via son article « Notes de frais à Oloron : la Chambre régionale des comptes diffuse son rapport » , la suite de l’affaire concernant l’actuel Maire d’Oloron-Ste-Marie ainsi que et surtout, le rapport de la Chambre régionale des comptes…
    Chapeau de l’article : « Depuis ce mardi, le rapport de la Chambre régionale des comptes qui a révélé l’affaire des notes de frais à la mairie d’Oloron est consultable ».
    URL article : http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2018/09/26/notes-de-frais-a-oloron-la-chambre-regionale-des-comptes-diffuse-son-rapport,2431192.php
    Nota : voir aussi, la rubrique « La rédaction vous conseille » (4 articles)

    2) « Rapport de la Chambre régionale des comptes : Commune d’Oloron Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) . CRC Nouvelle-Aquitaine : 25.09.2018) » :
    URL : https://www.ccomptes.fr/fr/publications/commune-doloron-sainte-marie-pyrenees-atlantiques

    3) Blog « Oloronblog » : lire les 3 récents articles suivants :
    . « Rapport de la CRC : le compte rendu du débat par l’un des lecteurs d’Oloronblog présent dans la salle du conseil municipal » (26 septembre 2018, publié dans Oloron-Sainte-Marie)
    . « Affaire des frais de mission : Lacrampe sauve une nouvelle fois la mise à Lucbéreilh (chronique « procrastinateur de la politique « ) » (25 septembre 2018, publié dans Oloron-Sainte-Marie)
    . « Deux jours après les révélations de La République, tous les conseillers municipaux sont convoqués autour de la même table ce vendredi » (14 septembre 2018 par Joël ADAM, publié dans Actualité, Conseil municipal, Gestion municipale, Oloron-Sainte-Marie)
    URL 1 (Oloronblog) : https://oloron.blog/
    URL 2 (Affaire des frais de mission) : https://oloron.blog/dossiers/affaire-des-notes-de-frais/

    4) Blog « Oloron 3D » :
    Article « Les conclusions de la Chambre Régionale des Comptes confirment nos déclarations » (Publié le 27 septembre 2018 par Marie-Lyse GASTON)
    URL : https://oloron3d.fr/2018/09/27/les-conclusions-de-la-chambre-regionale-des-comptes-confirment-nos-declarations/

    «As usual »… bonne lecture !

  4. Robert Contrucci says:

    Et v’là, le feuilleton continue… :
    1) voir en page 19 de « La « République des Pyrénées » ou de l’ « Eclair » de ce jour mardi 14/11/2017 (Page : Oloron & Vallées béarnaises), l’article intitulé « Affaires des notes de frais : le parquet de Pau ouvre une enquête préliminaire » (Article de Mathieu Houadec)

    2) sur le site « Oloronblog », l’article intitulé « Affaire des frais de mission du maire : le procureur de la République a décidé d’ouvrir une enquête » (publié le lundi 13 novembre 2017 par Joël Adam, dans Actualité, Gestion municipale, Oloron-Sainte-Marie) ainsi que les… commentaires.
    URL : https://oloron.blog/2017/11/13/affaire-des-frais-de-mission-du-maire-le-procureur-de-la-republique-a-decide-douvrir-une-enquete/#more-10750

  5. Robert Contrucci says:

    Suite de « Entendu sur France Bleu Béarn (FM 102.5) le 5 septembre 2017 (mon commentaire le même jour à 17:31, à propos de l’interview à 8h08 par France Bleu Béarn) :
    Extrait : lorsque M. le maire d’Oloron déclare « c’est une pratique courante dans toutes les mairies du département que de transformer certaines dépenses en frais kilométriques, çà toujours été fait y compris par mes prédécesseurs et c’est la même chose aujourd’hui… », cela fait réagir certains élus dans le département = se reporter svp à l’article « Transformer certaines dépenses en frais kilométriques », une pratique courante ? paru ce jour samedi 09/09/17, en page 19 de la « République des Pyrénées » et de « L’Eclair »… (Article de Gildas Boënnec).

    donc, à suivre sur le blog « Oloronblog » :
    URL : https://oloron.blog/2017/09/07/notes-de-frais-si-elles-ont-ete-bien-comprises-les-explications-du-maire-sur-france-bleu-bearn-valent-leur-pesant-de-cacahuetes/

    et ce, en attendant (sic), les conclusions de la Chambre régionale des comptes…

  6. Michel LACANETTE. says:

    Personnellement je pense que le niveau de cette troublante affaire Oloronaise de notes de frais ne ce situe pas au niveau local, mais au niveau national. Et c’ est bien pour ça
    qu’ aujourd’hui’ hui tout le monde se tait et cherche à  » noyer le poisson », comme l’ on dit . Ce déchaînement des passions est fait pour chercher à ce que le problème ne s’ étende.
    Dommage que le Canard Enchaîné qui a révélé cette affaire au niveau national, n’ ait pas abordé cet aspect, se contentant de parler d’ affaire locale.
    Je pense que le problème Oloronais n’ est que la pointe d’ un iceberg qui gangrène la société du pays depuis des décennies.
    C’ est peut être pour cela que la Cour des Comptes, qui ne semble pas très claire, met aussi si peu d’ empressement à apporter une réponse rapide à cette affaire.
    Au travers de ce problème on est en droit de se poser la question de savoir quel est la qualité du travail effectué par un organisme officiel chargé de valider et garantir les comptes des Municipalités.
    En tant qu’ organisme certificateur des comptes, le travail effectué par Joel Adam, blogueur Oloronais, aurait du être fait en amont par la Cour des Comptes. Il semble qu’ il y ait là une lacune importante dans le système. Le travail de la Cour des Compte doit aller bien au delà d’ une simple signature de validation des comptes présentés par les Municipalités. On est en droit de se poser la question, s’ il n’ y a pas un accord tacite entre la Cour des Comptes et les Elus ou du moins une certaine confiance qui fait qu’ on ne cherche pas à aller plus loin que les comptes présentés.
    Face à tout cela, ma crainte est que d’ ici peu Joel Adam se trouve bien seul, abandonné de tous, confronté à ce problème.

  7. Robert Contrucci says:

    Entendu sur France Bleu Béarn (FM 102.5) ce matin peu après les actualités de 8h : le journaliste de service a interrogé le maire d’Oloron sur les quelques points évoqués dans le présent article et selon ses dires (résumé, sauf erreur de ma part…) :

    1) Plainte : selon ses dires, il ne m’a pas semblé que le maire d’Oloron allait forcément porter plainte et ce, au nom de la démocratie, même avec « le harcèlement » de l’auteur d’Oloronblog…

    2)Notes de frais : « les frais qui ne peuvent pas être pris en compte (hélas, la nature de ces frais n’a pas été évoquée…) , sont reportés sur les frais d’indemnités kilométriques » et ce, sans… doublon; il a été précisé que  » cette pratique était aussi adoptée par les précédentes municipalités… »

    3) Procédure de contrôle : la Chambre régionale de la cour des comptes devrait procéder aux contrôles concernant ce qui a été évoqué…

    A la demande du maire d’Oloron, le journaliste de France Bleu Béarn a été gentiment prié de passer à d’autres questions, et en tant qu’invité, ce dernier a pu ainsi évoquer les principaux problèmes qui l’accaparent, à savoir la venue d’un médecin, le maintien de l’ouverture de la maternité d’Oloron et bien évidemment, le bon déroulement de la rentrée scolaire…

    • Pour le 1), c’est donc un pas en arrière par rapport à ses propos précédents. Il faut dire que la base juridique sur laquelle il pourrait attaquer l’auteur du blog est assez bancale car il me semble que les propos incriminés viennent des commentateurs et non pas de l’auteur du blog lui-même.

      Pour le 2), dit comme ça (déguiser des frais non remboursables en frais remboursables) ça s’appelle du truandage.

  8. On peut aussi ajouter que le maire d’Oloron a atteint le point Godwin quand il parle de l’auteur de ce blog:
    « Délateur digne de la Gestapo » en conférence de presse, selon S.O.
    Entre les trois possibilités de PierU, le maire d’Oloron a choisi la bonne réponse.

  9. Il semble que la Cour des Comptes a été saisie. Attendons l’analyse des faits que fera la Cour , et notamment savoir si elle décidera d’enquêter, plutôt que d’écouter le seul Monsieur Adam.

    • Si les faits rapportés sur le blog sont exacts, la cour des comptes ne fera rien de plus que de confirmer ce qui a déjà été constaté.

      Et encore une fois, si les faits n’étaient pas exacts le maire d’Oloron aurait attaqué le blogueur sur le fond, ce qu’il n’a pas fait. On peut supposer également que si le Canard Enchaîné a relayé l’affaire c’est que le dossier est suffisamment solide.

  10. Sinon vous savez qu’il n’y a qu’un « n » à Oloronais ? Quand est-ce que vous apprenez à écrire mon cher petit donneur de leçon ? 😉

    • Merci pour la correction, qui nous permet de nous améliorer. Cela aurait été dommage d’envoyer la prochaine newsletter avec cette erreur, en effet.

      Si vous voyez d’autres fautes n’hésitez pas à nous les signaler.

    • il n’y a qu’un ‘n » à Oloronais, mais certainement deux haines entre oloronais, monsieur Farouge !

Trackbacks

  1. […] le débat public local, un article concernant l’affaire des frais de mission. Il est intitulé : « L’Oloronais qui dit la vérité doit être exécuté ». L’un des commentaires suivant l’article fait part des propos tenus par le maire d’Oloron qui […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s