Diogène malgré eux


Dans les informations courantes nous donnant à réfléchir et prendre parti ou non, suivant les situations… il y a Sarkozy, pour qui s’en souvient… et sa chienne Clara que l’on ne connaît pas, mais qui existe, elle fut abandonnée après que Monsieur Sarkozy quitta l’Elysée, ce dernier l’ayant donnée à adopter et lui versant, depuis leur départ de l’Elysée, une pension par le biais des adoptants, ce qui s’appelle je crois se laver les mains, qui sait pour se disculper pour l’avoir délaissée… Hollande aussi du temps de son mandat élyséen a eu son chien qu’il a gardé lui, pour une nouvelle vie près de lui … et puis il y a hélas les ouragans, les terreurs autres que celles venues du ciel, ou de la mer, de celles des faiseurs de peur entraînant la mort avec eux en se prenant pour des sauveurs, ces criminels-assassins… enfin, le paradis devenu un enfer sur notre chère terre pour beaucoup d’entre les vivants et leurs progénitures peu importent les religions ou les cultures…

Pourtant, si nous suivons l’actualité et sa réalité, souvent un cauchemar pour les plus démunis… se trouvent ceux que l’on nomment les précaires, les pauvres, les sans-abri, les nécessiteux, les amoindris, les gueux… quelques-uns même parmi les muscadins les surnomment des fainéants… bref, vous l’aurez compris, il s’agit des petits, si petits que n’ayant rien à se mettre dans l’écuelle ou sous la dent, ils en sont arrivés à fouiller les poubelles ! Et y’en a des tas comme eux des sans-logis à ceux-là dont les narines tremblent en suivant du nez les doux fumets sortis des cuisines huppées où les repus dînent. Ce sont les nouveaux Diogène, Diogène bien malgré eux, sans gêne aucune et vivant dans un tel dénuement qu’ils en viennent à s’engouffrer dans les récipients de Monsieur Poubelle (1831-1907), espérant en retirer de quoi s’alimenter quelques jours durant. Seulement voilà, se fournir dans les poubelles de quoi se nourrir est puni par la loi, surtout lorsqu’il s’agit de celles de grandes surfaces où souvent la nourriture est dégueulasse mais bon, il n’est pas bon avoir faim de nos jours… même si nous avons un estomac des plus étroit à force de privations.

J’imagine que vous avez dû en rencontrer à Pau ou ailleurs quelques un-e-s qui ne se cachent plus pour faire les poubelles, récoltant de quoi subsister ou glanant sur les marchés de quoi remplir leurs marmites avec quelques mets grappillés ici où là. Qu’ils soient étudiants, mamies ou papis, retraités, mamans isolées, sans domicile fixe, tous affiliés à la précarité. C’est l’opulence pour ces êtres démunis qui n’ont plus qu’à se baisser pour se servir ! Et si la honte les surprend en croisant nos regards étonnés devant ces actes qui pour eux sont devenus nécessaires quand manger est une nécessité, il suffit d’un sourire de notre part pour que celle-ci se transforme en pudeur, histoire de dissimuler ce sentiment de culpabilité qu’ils doivent ressentir face à nous… pour en être arrivés là, de n’être plus à la hauteur. Mais qui d’eux ou de nous, ou mieux encore de celles et ceux qui nous gouvernent peuvent prétendre être à la hauteur pour laisser s’installer dans notre société cet état de précarité dont souffrent trop de nos concitoyens.

Enfin, pour clore ce chapitre qui a tout d’une épître, sachez donc, si parmi vous quelqu’un-e cherche à fouiner dans une quelconque poubelle de quoi remplir la gamelle, une pratique très répandue de nos jours, que c’est une violation si vous le faites sur une propriété privée (parking, route ou déchetterie) ce qui est le cas d’un jeune homme de 29 ans surpris à fouiller dans la poubelle d’une grande surface pour y trouver à manger et qui a été relaxé il y a peu… quand cela n’est pas interdit de le faire sur la voie publique (les déchets étant considérés Res Nullius) ! Vous le saurez, qu’il s’agisse de débris ou de nourriture, ou même de l’or que vous trouvez, ces derniers n’appartenant plus à personne vous reviennent lorsque vous êtes le premier à vous en emparer, vous devenez ainsi l’heureux propriétaire de vos trouvailles. Qu’on l’on se le dise !

Samie Louve

« Il fouillait une poubelle pour manger, une grande surface porte plainte ! » titre du journal Le Républicain Lorrain

Comments

  1. Du BHNS a hydrogène a la BOM a e.Diogène

    • N’oublions pas que Diogène fait partie des auteurs cyniques. On l’appelait du reste Diogène le Cynique.
      Comme Macron connait son grec – il nous l’a rappelé lors de son récent discours sur la colline du Pnyx – on est en droit de se demander si sa dénonciation du cynisme ne visait pas, entre autres, tous les Diogène modernes.
      On comprend mieux alors dans sa bouche de banquier libéral le rapprochement des cyniques avec les fainéants et les extrémistes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s