Pau : circulez, y’a tout à voir !


Ce matin, un beau samedi d’octobre, j’ai fait comme beaucoup de Palois, je me suis rendu aux halles pour faire mon marché. Je n’ai pas écouté les mauvaises langues qui prétendent qu’il est impossible de circuler et se garer au centre-ville, surtout les jours d’affluence. J’ai donc emprunté ma voiture. Bien m’en a pris.

J’habite au nord-est de Pau. Je ne suis pas parti de chez moi spécialement tôt. En fait, j’ai quitté mon domicile à 8h50 seulement après un bon petit déjeuner.

A 9h précises, sans avoir tourné une seule seconde à la recherche d’une place, je trouvais immédiatement à me garer devant le 15 rue Montpensier (exactement devant Au Petit Bottier, le magasin d’un artisan-commerçant que je vous recommande chaudement et qui lui ne semble pas se plaindre). J’ai noté qu’il y avait plusieurs autres places disponibles un peu plus haut dans la rue.

Après avoir acquis mes droits de parking dans l’horodateur, je suis donc parti à pied. En moins de 4 minutes, en marchant d’un pas plutôt lent (je souffre d’arthrose à un genou), j’étais devant l’entrée des halles provisoires dans la cour de l’école Henri IV.

Il y avait beaucoup de monde, à la fois dans la cour de l’école et sous le grand chapiteau situé de l’autre côté de la rue, place Marguerite Laborde. J’ai remarqué également que beaucoup de gens arrivaient en bus de toutes les directions ou bien par la navette Coxitis. En effet, la place de la République est très bien desservie par le réseau Idélis.

Après avoir fait mes quelques courses dans une sympathique cohue, j’ai bu rapidement un café au comptoir dans un bar de la place, lui aussi plein de monde, puis, à 10h, je me suis rendu à la médiathèque André Labarrère, toute proche, qui ouvre le samedi à 9h30. Il y avait déjà pas mal de monde également, jeunes et moins jeunes, bien que l’on soit le weekend.

A 10h45, après avoir bénéficié des conseils avisés des bibliothécaires et emprunté les ouvrages dont j’avais besoin, je suis allé récupérer ma voiture rue Montpensier. Je suis arrivé chez moi pour 11h.

La morale de cette matinée est toute simple : Il n’y a aucun problème pour circuler et se garer au centre-ville de Pau, et ce même les jours d’affluence, même dans les endroits les plus fréquentés.

Ce résultat est d’autant plus remarquable que du fait des travaux des nouvelles halles, un grand nombre d’emplacements de parking ont été supprimées sur la place Marguerite Laborde.

Je ne comprends pas l’acharnement de ceux qui prétendent que l’on ne peut pas circuler et se garer au centre-ville. Mon expérience de ce matin démontre, s’il en était encore besoin qu’il s’agit de pures affabulations, dues à la malveillance ou à l’ignorance.

On peut avoir plein de raisons, bonnes ou mauvaise, pour ne pas se rendre au centre- ville. Mais que l’on arrête de prétendre que c’est à cause des difficultés de circulation.

Marc

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. c est encore plus facile le dimanche !!!

    • L’objet principal de l’article n’est pas les embouteillages mais le parking au centre-ville de Pau.

      De nombreuses personnes racontent qu’elles ne vont pas faire leur marché ni leurs courses au centre de Pau le samedi car, soi-disant, il serait impossible de circuler et se garer. Mon expérience prouve le contraire. Les jours de semaine, il est du reste encore plus facile de trouver une place que le samedi.

      En règle générale, sauf événement exceptionnel, le centre-ville n’est pas concerné par les embouteillages, qui se produisent principalement voire exclusivement aux heures de pointe sur les voies pénétrantes.

  2. Incolore inodore et sans saveur, un article Bayrou pur jus

  3. Je n’en suis pas victime, mais je pense que les problèmes de circulation se présentent surtout en semaine, pour les personnes qui habitent à l’extérieur et viennent travailler en ville. Le weekend on circule plutôt bien.
    Vous avez facilement trouvé de la place pour garer votre voiture. Mais avec tout ce monde au marché, il n’était pas simple de se garer juste à côté en vélo. Il fallait s’éloigner un peu pour attacher son vélo. Ça ira sûrement mieux après les travaux, mais actuellement la place manque d’arceaux pour fixer son deux-roues.

    • En effet, les « embouteillages » palois se produisent principalement en semaine en début et fin de journée, et concerne les gens qui vont travailler ou à l’école. Mais ils impactent assez peu les gens qui se déplacent pour faire des courses, ce ne sont pas les mêmes heures.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s