Chronique des vraies et fausses nouvelles 10/10/2017


En attendant l’épilogue de l’affaire catalane et des suites du discours de Carles Puigdémont la question se pose de savoir s’il faudra démonter la Sagrada Familia pour la reconstruire ailleurs en Espagne. La province de Santander se dit intéressée de réimplanter ce chef d’oeuvre du côté de Comillas, où Gaudi réalisa en son temps la villa El Capricho. La Cantabrie renouerait ainsi avec un tourisme encore plus attractif, à proximité des monts Europe. Dans une moindre mesure se pose aussi la question d’une transplantation à Narbonne de la gare de Perpignan, ainsi que du transfert du musée Dali de Cadaquès à Béziers, chez le cousin de Bob Denard.

Il existe des gens aisés sympathiques qui reconnaissent que 117 euros d’allocation familiale perçus pour son enfant, quand on en gagne plus de 6000 par mois, c’est abuser de la manne de l’Etat ; cela montre que la CAF pourrait être quelque peu réformée. Article de Sud-Ouest. Sans compter que cette centaine d’euros risque de financer les achats de tabac ou de shit de la progéniture, pour peu qu’ils sachent où est la cagnotte de papa maman (en général une boîte en fer blanc genre canette de bière).

Autre personne sympathique, Issad Rebrab, très riche homme d’affaires algérien, qui a le projet fou de créer des liaisons ferroviaires reliant tout le continent africain, du nord au sud et d’est en ouest. Les travaux sont à l’image de leur coût : pharaoniques. Mais la réalisation de ce projet peut apporter à ce continent des transformations exceptionnelles. Reste à savoir comment résoudre les problèmes internes à chaque pays où passeront les lignes, entre guerres ethniques et corruption généralisée. Pourvu que Borloo ne conduise pas la locomotive… Cela (me) rappelle la route transsaharienne allant d’Alger à Tamanrasset et Agadez, construite dans les années 70-80, dont les trois quarts étaient impraticables car complètement ensablées…

Plus proche du petit pays, la Rép nous apprend que la Région versera une subvention de 2,5 millions d’euros pour le stade du Hameau et ses vaillants gladiateurs… Mais également 11 millions à l’UPPA, qui seront certainement d’une autre utilité. Ce qui est réconfortant dans ce monde de brutes, c’est la famille Michaud, qui nous régale de miel garanti « 100% pur et naturel » depuis des décennies. Et pendant ce temps-là, sur le bassin de Lacq, les employés de Yara à Pardies attendent le verdict. En Norvège on fume du saumon, à Pardies enfumera-t’on les salariés ? On peut le craindre, mais il faut espoir garder (un accord a été signé mais on attend un repreneur « sérieux »).

Mais toutes ces nouvelles, ça donne soif !

https://www.youtube.com/watch?v=59gKjPWS1Vk

AK Pô
11 10 2017
Ptcq

Comments

  1. suite, concernant YARA, site industriel du bassin de Lacq, 20/10/2017, la Rép:

    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/10/20/yara-une-reunion-en-prefecture-ce-vendredi,2201719.php

  2. Il existe des gens aisés sympathiques qui reconnaissent que 117 euros d’allocation familiale perçus pour son enfant, quand on en gagne plus de 6000 par mois, c’est abuser de la manne de l’Etat ; cela montre que la CAF pourrait être quelque peu réformée. Article de Sud-Ouest.

    L’histoire est moitié bidon, apparemment.

    Mais au-delà de ça, beaucoup de « gens de gauche » sincères applaudissent ce qu’ils croient être une « mesure de gauche » que Macron leur donne en pâture (la mise sous condition de ressources des allocations familiales), sans voir que cela s’inscrit en fait dans un mouvement général qui consiste à détricoter la répartition des richesses pour la transformer en charité de patronnage.

    Après tout, l’argument « quand un foyer gagne 6000€ par mois il n’a pas besoin de 117€ pour élever ses enfants » peut être appliqué à tout :
    – « quand on gagne 6000€ par mois on peut se payer les visites chez le médecin. Mettons les remboursements de la sécu sous conditions de ressources »
    – « quand on gagne 6000€ par mois on peut payer l’école pour ses enfants. Mettons la gratuité de l’école sous conditions de ressources »
    – « quand on gagne 6000€ par mois on peut payer l’intervention des pompiers quand il y a le feu chez soi. »
    – etc etc…

    La répartition, c’est « tout le monde contribue en fonction de ses revenus, et tout le monde reçoit la même chose ». Les gens qui gagnent beaucoup cotisent beaucoup aussi aux différentes caisses de la sécu, dont la branche famille (et donc au financement des allocations familiales). Si en retour ils n’ont plus rien, au bout d’un moment ils vont rejeter tout le système et faire pression pour le vider de sa substance : certains vont dire que c’est déjà le cas, mais ce le sera encore plus qu’aujourd’hui. L’acceptation de l’impôt dépend aussi de l’impression qu’ont ceux qui le paye le plus qu’ils sont dans le cercle de ceux qui en ont quelque chose en retour. Là on se dirige vers la charité à l’anglo-saxonne, où les riches décident juste de ce qu’il convient de donner aux pauvres pour qu’ils se tiennent tranquilles.

    Le « revenu universel » de Hamon, en dépit de toutes les questions et problèmes pratiques qu’il soulevait, était à l’opposé de cela et était la proposition la plus radicalement à gauche qu’on ait vu depuis longtemps.

    • Quand les allocations familiales ont été établies, ce n’était pas dans un objectif de redistribution des ressources. Il s’agissait de soutenir la politique familiale en incitant les couples à avoir plus d’enfants. D’où le principe d’universalité des allocations familiales.

      Ce n’est pas Macron mais le gouvernement Hollande qui a mis le premier coup de couteau au principe d’universalité du régime d’allocations familiales en introduisant dès 2015 un plafonnement des allocations familiales en fonction des ressources. De fait, Hollande est responsable de l’abandon du principe d’universalité des allocations familiales, devenues un nouvel outil de répartition des ressources.

      Ce qui se passe aujourd’hui n’est que la suite logique de la trahison de l’esprit des allocations familiales entamée par le parti socialiste. Après avoir ouvert la brèche en supprimant le principe d’universalité, on peut maintenant continuer à rogner sans vergogne dans les allocations servies aux « plus aisés ». jusqu’à ce que seule une minorité de la population en soit bénéficiaire…

      Pourtant, l’objectif initial des allocations familiales devrait continuer à être à l’ordre du jour, compte tenu du vieillissement accéléré de notre pays et de son impact sur le dynamisme économique. Hélas, quand la démagogie l’emporte sur tous les fronts…

      • La question de savoir si l’existence même des allocations familiales est aujourd’hui justifiée ou pas est encore un autre sujet…

    • PierU says:
      13 octobre 2017 à 08:04
      1°) »Après tout, l’argument « quand un foyer gagne 6000€ par mois il n’a pas besoin de 117€ pour élever ses enfants » peut être appliqué à tout :
      – « quand on gagne 6000€ par mois on peut se payer les visites chez le médecin. Mettons les remboursements de la sécu sous conditions de ressources »
      – « quand on gagne 6000€ par mois on peut payer l’école pour ses enfants. Mettons la gratuité de l’école sous conditions de ressources »
      – « quand on gagne 6000€ par mois on peut payer l’intervention des pompiers quand il y a le feu chez soi. »
      – etc etc…

      2°) »Le « revenu universel » de Hamon, en dépit de toutes les questions et problèmes pratiques qu’il soulevait, était à l’opposé de cela et était la proposition la plus radicalement à gauche qu’on ait vu depuis longtemps.

      +2.Remarques tout à fait pertinente.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :