De l’incivilité paloise à l’invincibilité des abrutis


La ville de Pau va donc lancer une énième campagne contre les incivilités, notamment au niveau des déchets courants (sacs poubelles aux contenus divers, petit électro-ménager etc.) , qui s’entassent au pied des bacs spécifiques, et des encombrants (canapés, meubles, etc.) qui viennent s’y aimanter dans une anormalité endémique. Un article paru dans la République des Pyrénées l’évoque.

Parmi les commentateurs de cet article, j’ai noté celui-ci, de bpm :

**bpm 23 octobre 2017 10:28
Béarnais64Pau comme souvent vous écrivez n’importe quoi, le service des encombrants existe toujours et il est gratuit il suffit de téléphoner au 05 59 14 64 30 (uniquement pour du mobilier) pour le reste gazinière, électroménager… il suffit d’appeler Emmaüs au 05 59 81 17 82, et c’est aussi gratuit !!!! Bien à vous**

D’autres intervenants (rares) posent quelques éléments, la plupart, comme toujours, contradictoires.

L’historique assez récent des incivilités sur la ville est plutôt long : on a eu droit aux chewing-gum avec des panneaux où les coller (flop), les incivilités au volant, les déjections canines, les tags, les nuisances nocturnes entre voisins, etc.

Un lien intéressant sur les candidats aux municipales de 2014 (la Rép) concernant ces problèmes (à noter la coquille en début d’article) :

http://cprct.larepubliquedespyrenees.fr/municipales2014/index.php?page=la_proprete

De fait, il y aura toujours des abrutis pour rendre la vie urbaine non seulement désagréable mais également réductrice à tous les niveaux, dans la mesure où seule semble pour y remédier la verbalisation, l’interdiction et la limitation des libertés des citoyens conscients de leurs droits et devoirs. Le problème n’est cependant pas aussi simple qu’il n’y paraît. Quand on regarde un peu les rubriques « faits divers » des journaux, on sent très vite monter un sentiment d’écœurement : violences à coups de machettes au sortir d’un night-club (Montauban), voitures incendiées (Toulouse), vandalisme au stade Tissié (Pau), bagarres (hôpital de Bergerac), vengeances familiales, racisme (« parisien rentre chez toi », Bordeaux), agressions sexuelles… Face à ces actes, bien sûr, la répression semble s’imposer, elle est une réponse unique et immédiate vis à vis de faits très variés qui ont un sens commun : la connerie pure et simple. Alors, sortir le carnet de procès verbal pour monnayer les infractions (non judiciaires) reste le premier réflexe des autorités compétentes. Mais est-ce une fin en soi ?

A titre indicatif (site Pau.fr), les amendes à payer varient de 35 euros (encombrants sauvages) à 68 euros (dépôts sauvages, chewing-gum, mégots, déjections canines), sans évoquer les stationnements irréguliers (les automobilistes qui ignorent l’usage du clignotant !) et l’ivresse manifeste sur la voie publique (entre autres). Le véritable problème est le fait que tout le monde paie (pas seulement en monnaie sonnante et trébuchante) ces incivilités, mais qu’il est quasiment impossible de les réduire. Sauf à éduquer les gosses dans les écoles (et remplacer le chewing-gum par des chamallows, qui fondent dans la bouche sans laisser de déchet extérieur). Ou créer des brigades de robots assermentés (Intelligence Artificielle oblige) dites vide-poubelles qui trouveront des éléments appartenant aux contrevenants (un courrier par exemple), des traces d’ADN dans les canapés défoncés jetés sur le trottoir, des crottes de chiens (cf. Robert Ménard à Béziers), des mégots à 10 euros le paquet (achetés avec empreinte digitale en caisse). Un monde de fous dans lequel plus personne n’aura de repères sensibles, puisque l’incivilité sera la règle, et cet extrait de film (ci-dessous) dépassé car il n’y aura plus de cons de droite ou de gauche, juste un monde de merde, fermé à tous les gens de bonne volonté.

https://www.youtube.com/watch?v=840iKu7Q9Vk

AK Pô
24 10 2017
Ptcq

Comments

  1. Robert Contrucci says:

    La dernière incivilité concerne le taguage du « Mémorial d’Indochine » inauguré le 15 octobre dernier : une insulte à la mémoire des morts pour la France en Indochine !!!

    Voir svp l’article « Pau : le nouveau mémorial d’Indochine tagué ! » (site « La République des Pyrénées » : article de Pierre-Olivier Julien publié le 30 octobre 2017) :
    URL : http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/10/30/pau-le-nouveau-memorial-d-indochine-tague,2209088.php

    De la pure bêtise, si ce n’est un autre terme que je n’ose pas écrire ici… !!!
    On ne peut que souhaiter que la municipalité porte plainte !!!

  2. Gaston IV says:

    Il y a longtemps que j’avais vu que mes compatriotes étaient des inciviques et des égoïstes. Et en plus, ils sont contents d’eux et se prennent pour le sel de la terre. Aussi, je me suis expatrié vers un pays qui me convient et je n’ai jamais plus remis les pieds à Pau !

  3. J’entends que les Palois sont des abrutis ? On veut copier le Président de la République ? Vous êtes discriminant, mon ami !

    • Je ne discrimine qu’à temps perdu, Quidam, et Dieu sait si j’en perds au passage, des abrutis (comme le petit Poucet ses cailloux). Certainement des Palois ; il faudra leur mettre un bracelet électronique musical qui se déclenche quand on les croise. Dussé-je mourir sourd !
      Codicille : mais seulement après avoir écouté les Suites de Bach par l’admirable Amer Bylsma qu’un passant qui passait fredonnait. Quand un Quidam croise un Passant, Karouge s’assoit à la terrasse d’un café ensoleillé et regarde passer les jolies femmes, ce qui n’est pas encore un délit (mais ça ne saurait tarder)…

      • Un passant says:

        ah mais, si c’est une invitation, précisez la terrasse, le jour et l’heure, j’y serai, le Figaro du jour à la main droite.

        • C’est gentil de votre part, mais pour le moment je me sens incapable de rencontrer des gens, aussi charmants soient-ils. De plus je ne voudrais pas vous mettre dans l’embarras, au cas où je vous proposerais un dimanche pour ce faire, le Figaro ne paraissant pas ce jour-là…et je vous vois mal tenant le JDD dans la main gauche, mais j’ai la vue qui baisse…

  4. Joël Braud says:

    En effet, il est tout à fait légitime de s’interroger sur la portée ou la pertinence, de la répression des infractions (forcément judiciaires). Malheureusement on n’a pas trouvé mieux pour dissuader que les dispositions pénales. Toutes le sociétés en passent par ce moyen sauf Aldous Huxley dans « Le meilleur des mondes ». Personnellement, et sans vouloir me considérer comme une référence, je juge les gens à la façon qu’ils ont de garer leur voiture. Cela en dit beaucoup sur le souci de l’autre ou, si vous préférez, sur la conception que chacun se fait du partage de l’espace public.

    • « Personnellement je juge les gens à la façon qu’ils ont de garer leur voiture »….. et d’ouvrir leurs portières, quand il s’agit de parkings en épis. C’est incroyable le nombre de gens qui ne se soucient aucunement de cabosser et rayer la voiture des autres.

      • Parkings en épis ou « en bataille », comme on dit dans les auto-écoles.
        Notamment les parkings souterrains du centre ville, d’où il est bien difficile de sortir avec une voiture intacte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :