Les vœux du quartier


Il y a quelques jours, Thibault CHENEVIERE, qui, selon ce qui a été indiqué sur le document, remplit les fonctions d’adjoint de quartier en charge du numérique et de conseiller communautaire de l’agglomération Pau Béarn Pyrénées, a invité les habitants du quartier Lartigue a venir « partager un moment convivial autour d’une galette ».

Heureuse initiative qui permet aux habitants du quartier de se rencontrer. Dès le départ, Thibault CHENEVIERE, a précisé qu’il s’agissait uniquement d’un moment convivial à l’occasion des vœux du nouvel an. Ce qui n’a pas empêché un certain nombre de participants, peu nombreux en vérité, d’évoquer des problèmes dépassant très rarement leur environnement immédiat. C’est ainsi, c’est la loi du genre, rencontrer un élu en charge de responsabilités municipales conduit toujours à des récriminations et à des doléances.

Habilement l’adjoint de quartier a su éviter les échanges polémiques. C’est vrai qu’il présente bien et possède un certain savoir faire en la matière. Il a beaucoup insisté sur les réalisations en cours et celles qui sont maintenant terminées sur la ville. Bon là encore que serait le savoir faire sans le faire savoir ? Surtout il a éludé de façon subtile tout ce qui pourrait concerner les financements de ces travaux. Pas de questions d’argent entre nous !

Mais là où j’ai trouvé qu’il avait été honnête, c’est quand il a parlé de la population de la ville de Pau. Il a dit que le niveau de la population, après une certaine décrue, s’est maintenant stabilisé. Il a précisé que les habitants qui étaient partis ces dernières années étaient tous des contribuables et qu’évidemment il s’ensuivait une baisse de la recette fiscale. Toujours selon lui, la suppression de la taxe d’habitation est une bonne chose parce qu’elle va permettre une augmentation du niveau de la population.

A l’évidence il a raison cependant reconnaître cette donnée pour un élu de la ville est plutôt inédit. La fiscalité locale serait-elle dissuasive de l’installation dans la commune ? Y aurait-il donc une corrélation entre la chèrté des impôts locaux et la démographie ? Si oui, la solution ne serait-elle pas de diminuer de façon significative les impôts locaux pour retrouver le niveau de la population d’il y a quelques années ? Un choix à faire !

Quelques précisions justement sur les recensements de la population Paloise : en 2007 il y avait 84 978 habitants, en 2014 il y en avait 77 489 et les dernières données (2018) font état de 77 215 habitants. Perdre 7 763 (9,13%) habitants en une décennie, ce n’est pas rien.

Joël BRAUD

  3 février 2018

Comments

  1. A noter que les invitations pour ces voeux ont été sélectives !
    Pas d’invitation dans ma boîte, et curieusement, c’est un secteur où l’internet est préhistorique sujet qui n’aurait pas manqué d’être abordé puisque c’était le responsable de ce domaine qui invitait. (Chez Joël Braud la fibre est installée)
    Y a t il d’autres personnes du Nord de Pau qui furent évitées ?

    • cheneviere says:

      Bonjour Daniel,

      Je vois que vous n’avez pas reçu d’invitation. C’est une erreur et notre base de contact est malheureusement perfectible. Merci de me transmettre vos coordonnées (t.cheneviere@ville-pau.fr).

      Bien cordialement,

      Thibault Chenevière

  2. André Duchateau says:

    Merci monsieur Braud d’avoir repris la plume . Pour la question démographique, la question que nul n’ose poser mériterait le travail d’un pro de l’enquête : Y a t’il vraiment eu un jour 84978 habitants à PAU ? Dans un univers légal des années 2000 où
    du nombre d’habitants découlait le niveau de certaines dotations de l’ Etat il eu pu être tentant de … De cela seules quelques très rares personnes savent ce qu’il fut fait dans l’exercice annuel du recensement . Je ne suis pas de ces rares personnes et on ne refait pas l’histoire . Alors pensons unanimement que PAU a perdu 8000 habitants, c’est plus commode pour tout le monde ! Bonne suite à AP . A D .

    • Personnellement je ne vois pas pourquoi on remettrait en cause un recensement.
      Mais au delà, il existe aussi des statitstiques sur la vacance des logements en centre ville ainsi que le nombre de logements insalubres (statistiques de l’AUDAP pour les PLH)
      Et c’est bien là le problème de fond.
      J’aurais dans qqs semaines l’occasion de traiter de ce problème, totalement éludé par Henri Bayrou qui préfère construire des tribunes pour les gladiateurs de la Section Paloise

  3. Excellente illustration du clientélisme local ! Je me demande quelle est l’attitude la plus détestable: celle du politicien pour qui toutes les occasions sont bonnes pour aller à la pêche aux voix ou celle des administrés qui courent chercher leur part de galette ?

  4. Goldorak says:

    Fine et passionnante chronique de la vie quotidienne à Pau. Merci M Braud.

  5. un Passant says:

    Si oui, la solution ne serait-elle pas de diminuer de façon significative les impôts locaux pour retrouver le niveau de la population d’il y a quelques années ?

    C’est exactement que qu’a dit Monsieur Chenevière et qu’avait décidé le Président de la république, non ?

    • Joël Braud says:

      Selon ce que j’ai entendu, il n’a jamais parlé de diminuer les impôts locaux à Pau. Il a dit que la suppression de la taxe d’habitation fera revenir des habitants à Pau. Cela me semble assez différent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s