Bayrou double les impôts locaux à Pau !


bayrou-9-septembre-2017-20minutes

   Pau est connue pour subir des impôts locaux parmi les plus élevés de France. A tel point qu’une des promesses de campagne de François Bayrou était de les diminuer…

Hélas André Bayrou a suivi une politique analogue à celle de son prédécesseur, faite de démagogie et de laxisme et au final, les taxes d’Habitation et Foncières ont continué d’augmenter.

Mais en fait la situation est bien pire et ne se limite pas à cette hausse aujourd’hui encore limitée.

Regardons donc ce qui se passe à Pau sur les grandes masses budgétaires du Budget Principal :

en Millions € 2015 2016 2017 2018
Taxe Foncière + Habitation 61,6 61,4 62,1 62,7
Dette 55,5 56 56 106,9
Coûts de Fonctionnement 99,2 102,2 108,4 109,8

Comme on l’a vu la semaine dernière dans « Transparence à Pau : c’est pas clair ! » on doit intégrer l’Agglomération pour une vision globale de la situation financière.

En Millions € 2015 2016 2017 2018
Dette 96,7 103,3 96,5 109,3
Coûts de fonctionnement 91,8 94,2 120,2 123,4

Bien que les impôts aient continué à augmenter, pour équilibrer le budget face à des investissements et des coûts de fonctionnement en augmentation, André Bayrou a augmenté les impôts des années à venir : la dette.

On est là dans le cas d’une situation laxiste insupportable qui correspond à une augmentation de 50,9 millions d’euro de la dette, donc des impôts à venir sur la ville de Pau et une augmentation de 10 millions sur l’Agglomération dont les Palois ont une quote-part d’environ moitié.

A dette constante il faudrait donc doubler les impôts des Palois pour équilibrer le budget !

Mais c’est un tour de passe-passe qui permet de ne rien laisser apparaître aujourd’hui sur la feuille d’impôt, le coup de massue c’est pour demain. Nous ne sommes pas prêts de voir les impôts baisser à Pau, et la situation pour le successeur d’André Bayrou ne sera pas facile car Macron, qui a bien compris les dérives incroyables des budgets des collectivités territoriales, va leur imposer enfin une gestion plus professionnelle.

Evidemment ceci correspond bien sûr à une augmentation délirante des investissements : Stade du Hameau, « Fée Bus », les Halles, auxquels s’ajoutent les investissements habituels pas toujours indispensables. Dans cette situation, qu’aurait fait un gestionnaire compétent ?

Il aurait d’abord supprimé les investissements inutiles, par exemple le stade du Hameau (cadeau incroyable fait à une entreprise privée de spectacle ) ainsi que les salles de spectacle du foirail (à venir), totalement inutiles car trop nombreuses et sous utilisées ( « Pau : la gabegie en spectacle »)

Il aurait ensuite étalé les investissements dans le temps… Mais il faut faire du tape à l’œil pour la période des futures élections. D’autant que contrairement à ce qui se passe dans une entreprise les investissements ne rapportent rien, au contraire, ils ajoutent souvent du déficit dans les coûts de fonctionnement. Le bus ne couvre même pas 20% de ses coûts de fonctionnement, les tribunes du stade du Hameau n’apportent aucun retour sur investissement, mais nécessitent un entretien, idem pour les salles de spectacles du foirail.

Il aurait aussi eu une structuration professionnelle des projets avec une approche contractuelle qui assure un coût final conforme au budget. Or l’opposition paloise nous apprend la grosse dérive du coût des Halles qui passerait de 15 puis 20 à plus de 45 millions d’euro !

Il aurait surtout, et d’abord, fait des économies sur les coûts de fonctionnement exorbitants de la ville et de l’agglomération (on les examinera la semaine prochaine, un scandale à eux seuls …).

On se posera aussi la question du rôle de l’intercommunalité, une entité qui n’existait pas il y a 17 ans et qui aujourd’hui, curieusement, porte plus de 100 millions de dette alors que celle des communes n’a pas diminué…

Les palois dorment, la dette augmente…

Quand les citoyens s’éveilleront …

Daniel Sango

Crédit photo : 20 minutes

Comments

  1. Quidam says:

    Ne nous plaignons pas, il fait ce qu’il n’a pas dit qu’il ferait ! C’est un politique, un vieux politique…

  2. Un doublement de la dette avec des emprunts (à faible taux) sur 20 ans, cela fait 20 ans où l’on ne rembourse que les intérêts d’emprunt. Encore faut-il, certes, être en mesure de rembourser les emprunts à l’échéance, et espérer que les taux d’intérêt ne remontent pas trop.

    L’autre critique, c’est l’usage de ces emprunts. Les aficionados de la Section paloise apprécieront le stade du Hameau, les autres beaucoup moins. Au moins, le stade va nous couter beaucoup moins que celui de Bordeaux… Pour les transports en commun, il est classique que les usagers paient un faible prix, au point que des villes moyennes les ont rendu gratuits. Le débat sur l’utilité est bienvenu, et sur les priorités, mais le coût seul (ou la non-rentabilité) n’épuise pas le débat.

  3. lesagedesse says:

    les impôts n’augmenteront pas pendant mon mandat…. Et une nouvelle belle entourloupe de campagne!!!!!!…

  4. Super Noël says:

    Si un jour vous avez fait un emprunt pour acheter un logement, avez-vous eu besoin l’année suivante de doubler vos revenus pour le pouvoir le rembourser ?

    Un peu de rigueur ne nuirait pas à la crédibilité du sujet. Bien au contraire.

  5. Georges Vallet says:

    Un peu en marge du sujet présenté mais pas en marge du tout de la préoccupation des Palois, les actions sur le terrain de l’opposition socialiste s’efforcent de clarifier la « vérité des prix »sur le réel » coût des halles ». Sud Ouest de ce matin fait un papier où il présente les résultats du tableau présenté et distribué devant les halles aux passants:Tour du complexe, espaces étaliers et producteurs, pourtour extérieur, plan lumière, mise aux normes et adaptation du parking, honoraires d’architectes, TVA. Il s’ajoute une somme dont j’ignore les raisons, de près de 2,7millions d’euros payés par les étaliers (hors loyer).
    Le montant global ne serait pas de 20 millions d’euros comme il avait été dit mais de près de 45 millions. Je ne vois pas le montant des intérêts du ou des emprunts qu’il a fallu faire et qu’il faudra rembourser en augmentant les contributions citoyennes.
    Si on veut appliquer « à chacun sa vérité » on peut donc faire dire aux chiffres n’importe quoi!
    Les interprétations des uns et des autres, de toutes les tendances municipales, sont donc toujours à considérer avec la plus grande prudence. Ce n’est pas le cas, hélas!, des chiffres qui figurent sur la feuille d’impôts!

  6. Larouture says:

    Je dirais que la municipalité compte sur un effet levier de ces dépenses pour encourager le privé à suivre.
    Il y a, à mon avis, le pari de dynamiser l’immobilier pour les particuliers et les entreprises autour des halles et du trajet de Fébus en particulier. J’espère que M. Bayrou a bien négocié sa démission de garde des sceaux en emmenant l’engagement de crédits pour le déménagement de la prison.
    Il y a aussi un pari sur le développement et les retombées de l’économie du sport. Elles sont très importantes mais je me demande comment et où elles se retrouvent vraiment.
    Espérons que l’effet maire ne sera pas éphémère. Le temps d’une élection…

    Au sujet des retombées de l’économie du sport, dans la rubrique « débat & opinion de l’édition de samedi 12 mars de la République, j’ai « relevé » l’article « Le tour de France à la sauce béarnaise » sous la plume de Frédéric Dosquet (ESC Pau Business School) et Jacques Pédéhontaà (Conseil Départemental et Président de l’Agence d’Attractivité et de Développement Territorial du 64.
    Cet article est très enthousiaste voire dithyrambique. Le Béarn s’est allié au Pays basque un peu unilatéralement, en attendant de le faire avec la Bigorre sans doute pour accroître la notoriété du territoire. A suivre.

  7. Manque de cohérence.
    Dans le chiffrage (campagne électorale de 2014) du montant des investissements à venir pour « les Halles » j’ai souvenir que certaine liste (avec à sa tête MM. Habib, Duchateau, Mme Larradet ) ignoraient la TVA, au motif que la TVA serait remboursée sur ces investissements. Et aujourd’hui d’autres (les mêmes?) viennent nous raconter que F Bayrou omet 7 millions de TVA dans la facture.
    Deux façons différentes pour appliquer la loi, pourquoi?

  8. Michel LACANETTE. says:

    Et en plus maintenant il va falloir s’ habituer à dire merci ( voir MERCI QUI?) de toutes ces dépenses, qui risquent d’ hypothéquer l’ avenir des Palois.
    Mais F Bayrou en fin Béarnais, connaisseur des subtiles  » ficelles » politiques s’ est bien sûr arrangé pour que les conséquences néfastes de ses actions apparaissent après son départ …..
    Une fois de plus, voilà un homme politique, partit pour coûter plus cher après son mandat
    que pendant. Pour se consoler les Palois lui érigeront une stèle.

  9. Marianne DUCAMP says:

    Merci pour ce tableau qui mérite en effet un oeil exercé, une certaine technique et des décodeurs parmi lesquels des subventions , ainsi personne ne sait vraiment combien coute et combien rapporte (par exemple les PVs- amendes ont disparu en 2018). On peut aller aussi plus en détail ,observant plus simplement …l’augmentation des frais de réception, de voyages et petites publications (+ 250 000€ en 2018 ) …de quoi préparer la campagne alors que le centre ville se désespère et que bien des commerçants ne se paient plus, à suivre donc, de près !

  10. Le cornu says:

    si je comprend bien le titre ça veut dire que ma taxe d’habitation de 1400 euros va passer à 2800 euros? Merci de me rensaigner. Ca fait peur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s