Coûts du personnel à Pau : Bayrou absent !


bayrou marionnette    Dans les épisodes précédents on a obtenu des informations financières, puis découvert comment André Bayrou laissait filer la dette de la ville et de l’Agglomération pour couvrir des investissements, souvent injustifiés et disproportionnés par rapport aux possibilités financières « Bayrou double les impôts locaux à Pau ! » AP du 11/3/2018). Examinons maintenant les coûts de fonctionnement.

C’ est un poste budgétaire majeur que l’on optimise en premier lorsqu’on est un gestionnaire normal, dans la vraie vie. Pour une entreprise, à activité productrice constante on doit noter une baisse régulière de ces coûts par augmentation de la productivité (organisation du travail, innovations, informatisation, etc. ) Qu’en est il à Pau ?

Ville de Pau

en Millions € 2015 2016 2017 2018
Taxe Foncière + Habitation 61,6 61,4 62,1 62,7
Dette 55,5 56 56 106,9
Coûts de Fonctionnement 96,2 95,8 94,9 95,5
Dont coûts du personnel 49,6 49,6 52,2 53,3

Agglomération

En Millions € 2015 2016 2017 2018
Dette 96,7 103,3 96,5 109,3
Coûts de fonctionnement 78,5 80,4 107,8 109,3
Dont coûts du personnel 36,2 38 38,7 39,4

Le premier poste dans le fonctionnement est constitué par les coûts de personnel, et le constat est accablant : toujours en augmentation !

Pourtant, rappelez vous, on a crée les intercommunalités pour mettre des compétences en commun : la mutualisation, permettant ainsi de réaliser des économies d’échelle, faire la même chose avec moins de personnel, moins de coûts de fonctionnement.

Pourtant, la Cour des Comptes a, depuis des années, dénoncée cette gabegie où les Maires ont continué d’embaucher des centaines de milliers de fonctionnaires :             On a ainsi constaté une forte progression des effectifs dans les échelons territoriaux qui n’étaient pas concernés au premier chef par les changements induits par la décentralisation, notamment les communes. Entre 1980 et 2006, les effectifs des communes ont augmenté de plus de 47 % ; ceux des intercommunalités de 147 %.«      (Philippe Seguin 29 Oct 2009)  Cette augmentation était alors pour la France de 641 500 postes !

Mais cela a continué, l’augmentation de personnel dans la fonction publique territoriale a été de 321 500 agents supplémentaires entre 2006 et 2015…

On peut aussi citer notre Président de Région socialiste Alain Rousset qui déclarait le jeudi 13 novembre 2014 à la commission des lois du Sénat :
« Oui, nous avons confondu en France l’emploi public et le service public. Oui, nous avons dégradé le service public parce que nous avons privilégié l’emploi public, que ce soit au niveau national ou au niveau territorial. Reconnaissons cela à notre débit. Il n’y a pas de contestation possible là-dessus, tous les recrutements qui ont été faits en redondance avec les communes plutôt que de la mutualisation… »

Tout est dit, et pourtant, à Pau les coûts de personnel augmentent encore… Et que fait Bayrou me direz vous ?

Le candidat à la présidentielle de 2012 promettait pourtant de se comporter en vrai gestionnaire. Lors de l’émission « Des Paroles et des Actes » il se montrait percutant face à la dépense publique de la France atteinte par le même mal :

« Les dépenses de la nation, budget de l’Etat et dépenses sociales, doivent être diminuées de 5% » soit 50 milliards sur un total de 1050″

« ce n’est pas avec une diminution de 5% des dépenses que la France va s’arrêter de fonctionner… »       « Bayrou apprends l’arithmétique » AP du 23/1/2012

Bien voilà, appliquons cela aux coûts de fonctionnement de la ville et de l’agglomération paloise, 5% de diminution correspond à une économie de 10 millions d’euro par an (8 M€ pour Pau seul).

 Mais ce n’est qu’un début. Le fonctionnement à Pau subit un cancer sournois : l’absentéisme.

Voyons ce que dit la Cour Régionale des Comptes dans son rapport de Mai 2015 :

« Dans ce contexte, la commune de Pau aura tout d’abord à maîtriser l’évolution de sa masse salariale, qui représente près de la moitié de ses charges de fonctionnement. D’après les données communiquées par la ville, le taux d’absentéisme du personnel communal atteint 16,3 % en 2013 contre une valeur moyenne de 7 à 9 % dans les autres communes. »

Ainsi donc l’air palois qui attirait les Anglais en villégiature serait donc devenu nocif ?

D’ailleurs pour les rescapés, ceux qui tentent de travailler, on voit bien que le rendement, la forme, n’est pas là.

Qu’a fait Bayrou pour revenir à une situation acceptable ? Rien de visible en tout cas puisque les coûts de personnel continuent d’augmenter.

Car l’équation est simple avec ce taux d’absentéisme, tous les matins ce sont plus de 400 personnes en arrêt maladie sur la ville et l’agglomération. Incroyable !

Avec un taux moyen d’absentéisme « standard fonctionnaire » (7%) on pourrait supprimer immédiatement 225 postes soit une économie de 8,4 millions d’euro par an. (7 M€ pour les palois). Et ceci sans aller vers des taux d’absentéismes du privé autour de 4% …

Au delà de l’absentéisme, le niveau de la masse salariale doit être au moins ramené au niveau de celle de 2015 soit une économie pour les palois de 5,3 M€ (3,7 M€ pour Pau et 3,2 M€ pour l’agglo). D’ailleurs la Cour des Comptes le suggère :

« L’avancement d’échelon à la durée minimale bénéficie à quasiment tous les agents de la collectivité alors qu’il devrait en principe tenir compte de la valeur des agents. Enfin, en ne procédant pas au remplacement systématique des 280 agents partant à la retraite au cours des prochaines années, soit près de 20 % de l’effectif total, la commune aurait la possibilité d’entamer une diminution progressive de ses effectifs. »

Voilà donc plus 20 millions € d’économies par an pour les seuls Palois ( 5% de réduction des coûts : 8 M€ Absentéisme à 7 % : 7 M€ retour niveau 2015: 5,3 M€ ), ceci sans trop entrer dans le détail, car un audit privé de ces coûts identifierait de nombreux gisements d’économies supplémentaires.

L’ensemble de ces pistes d’économies, recommandées par la Chambre, peuvent être utilement complétées par la commune qui reste la mieux placée pour déceler d’éventuels gisements d’économies supplémentaires. A cet égard, le service de l’inspection générale, commun à la ville et à la communauté d’agglomération, pourrait non seulement voir son rôle accru en matière d’audit et de maîtrise des risques mais aussi de contrôle de gestion, afin de déterminer les zones de surcoûts. Pour cela, il est nécessaire que la commune se dote d’une véritable comptabilité analytique, outil indispensable dans une commune de la taille de Pau dont les charges de fonctionnement avoisinent 90 millions d’euros.

C’est vrai que depuis des dizaines d’années toutes les entreprises suivent leurs coûts avec précision grâce à une comptabilité analytique. Elle permet de donner le coût complet de chaque projet, de chaque objet de dépense y compris tous les coûts internes. Et l’intérêt serait très important pour la transparence si les résultats étaient accessibles aux citoyens. Et là c’est pas gagné…

Il faudra aussi dire un mot de la trajectoire financière de l’Agglomération qui est critique. Donc habitants de Lons, Lescar, Idron, et autres, votre horizon n’est pas dégagé, mais ce sera pour une autre fois.

Nous avons à Pau un mauvais gestionnaire, il serait bon de le remplacer avant que la situation de Pau ne devienne intenable. Et dire qu’il voulait gérer la France …

Mais ce qui est aussi étonnant c’est que cette situation, n’est pas vraiment dénoncée, ni par les media (normal, pas de vague, parlons plutôt des gladiateurs) ni l’opposition de gauche (bon, ils sont aussi coupables dans cette dérive) ni les marcheurs (que l’on fait marcher, mais qui ne parlent pas) ni la droite (au fait c’est qui la droite ?)

Quand les citoyens s’éveilleront…

Daniel Sango

Comments

  1. fbe66 says:

    Georges Vallet : Je suis personnellement victime de propagande noire , et d’un calvaire du à la Scientologie locale… je ne vais pas détailler ici mes galères (spoliation, surveillance accrue, enrolement de proches, dénigrement, empechement d’avoir une activité professionnelle décente, menace de mort, etc… ). Alors oui, je confirme que ce mouvement est influent sur Pau…. et des faits j’en ai à revendre…

  2. Robert says:

    Ces postes sont occupés par des hommes et des femmes qui travaillent en échange d’un salaire. Il s’agit de familles qui ne sont pas au chômage. Si vous supprimez ce personnel ils iront à pôle emploi? Ces travailleurs sont vos proches vos amis vos voisins. Dites leur que vous voulez les sacrifier.

    • Drôle de réponse Robert, vous savez bien que ce sont des fonctionnaires et qu’ils ont l’emploi à vie… pour le moment.
      Comme le dit la Cour des Comptes il suffit de ne pas remplacer ceux qui partent à la retraite, ils en comptabilisaient 280, puis compléter par des contractuels en fin de contrat.
      Car votre vision est assez spéciale, il ne faudrait donc pas que les services publics soient performants, comme dans le privé ?

      • Georges Vallet says:

        « les services publics soient performants, comme dans le privé ? »

        La performance du service privé, pas toujours confirmée d’ailleurs dans le commerce de proximité par exemple (SAV), je n’en profite absolument pas, elle me suce au contraire de l’argent comme le sang avec les sangsues; Je suis obligé de payer la publicité lors d’un achat, mensongère souvent d’ailleurs, les ingénieurs de l’obsolescence, les banques, les conseillers financiers, les experts, les organismes de sondage qui se manifestent sans arrêt à la télé(redevance)….
        Oui, à la place de ses parasites que je dois payer, je préfère utiliser cet argent dans mon intérêt: infirmières, policiers, enseignants, agents de la SNCF… et le plus tard possible, les employés des Ehpads!

        • Il est étonnant qu’un penseur éclairé comme vous fasse une telle réponse.
          Ou alors dites nous : mon rêve c’est le communisme ou tout le monde a un emploi de fonctionnaire. Bon on a vu le résultat…
          Ceci dit je vous rappelle Georges que nous vivons dans un pays ou 57% du PIB est de la dépense publique, si on vous écoute on y sera bientôt…
          Mais surtout, qu’avez vous contre l’indispensable recherche d’une amélioration de la productivité ? Voulez vous qu’on revienne à l’âge de la pierre taillée ?

      • Robert says:

        La suppression de postes par départ à la retraite reporte la charge sur les actifs. Un actif peut être plus performant certes mais il y a des limites. En conséquence certaines tâches seront priorisees car plus rentables et d’autres abandonnées. Incompatible avec la notion de service public accessible à tous.
        De plus le point d’indice des fonctionnaires est gelé depuis 10 ans. Cela ne motive pas à travailler plus.
        Un fonctionnaire est tout aussi talentueux qu’un patron du cac40 dont le salaire augmente sans décence.
        De plus vous proposez des contractuels donc de la précarité. Cet avenir je n’en veux pas.

        • « La suppression de postes par départ à la retraite reporte la charge sur les actifs »
          Mais non ! en retrouvant un taux d’absentéisme « normal » sans rien changer à la charge de travail on supprime 225 postes.
          Ensuite en 2015 tout fonctionnait, donc pourquoi augmenter le nombre de fonctionnaire?
          Au contraire, la productivité augmente, ne serait ce que grâce à l’informatisation, et donc a production inchangée on peut supprimer 2% environ des effectifs par an .

          « De plus le point d’indice des fonctionnaires est gelé depuis 10 ans. Cela ne motive pas à travailler plus. »

          Vous oubliez un point important, c’est que les avancements et promotions continuent. Et donc ceux qui travaillent sont récompensés. Et c’est plus important que le point d’indice dans une période d’inflation très faible.
          C’est ce qu’on appelle l’avancement au mérite, la chose la plus logique et morale du monde.

          • Robert says:

            Manque de chance pour vous je suis.fonctionnaire et j’ai aussi travaillé pour une ssii. Vous ignorez manifestement comment la rémunération est faite. L’avancement est par anciennete. Le mérite de traduisait par un gain d’un mois pour la.retraite. Cela la a été.supprimé. La.seule évolution possible est le changement de.grade par.concours. Que je travaille plus ou non mon salaire est bloqué

            • Bien évidement il y a évolution de carrière dans la fonction publique au delà du point d’indice. Comme je le dis ceux qui bossent progressent.
              Concernant le point d’indice, ce que vous affirmez : « De plus le point d’indice des fonctionnaires est gelé depuis 10 ans. » est faux !
              « La situation des fonctionnaires s’est légèrement améliorée à la fin du quinquennat de François Hollande. Selon les derniers chiffres publiés en septembre par l’Insee, la rémunération globale a progressé en 2015 dans la fonction publique d’Etat (+ 0,4 % sur le salaire net), territoriale (+ 0,8 %) et hospitalière (+ 0,7 %).
              Le point d’indice, unité de base de leur rémunération, a été revalorisé de 0,6 % fin 2016 et de 0,6 % début 2017, ce qui a entraîné une augmentation générale pour tous les agents. » (Le Monde du 10/10/2017)
              Au delà de l’emploi à vie dans la fonction publique, vous pouvez démissionner et rejoindre le privé, un lieu où la rémunération au mérite fonctionne mieux…

              • Robert says:

                Exact. Ce coup de pouce de Hollande est passé inaperçu mais il a bien eu lieu. Je constate que votre solution de la rémunération au mérite est la démission donc la suppression d’un poste de la fonction publique au service de tous

                • Non pas du tout, je suis pour que tout le monde travaille dans des conditions analogues et donc tout d’abord pour la suppression du statut de fonctionnaire sauf pour le régalien (et encore beaucoup de nos militaires sont contractuels !)
                  Pourquoi faudrait il un statut spécial pour des métiers « normaux » et qui d’ailleurs existent dans le privé : enseignants personnel hospitalier, cheminots, et bien sûr fonctionnaires territoriaux
                  Avec pour tous les mêmes conditions de départ à la retraite et une carrière au mérite.
                  C’est simple et pas de jaloux.
                  Ca a surtout un autre avantage, une augmentation considérable de la performance et donc des coûts bien plus bas pour le contribuable et une augmentation de la compétitivité des entreprises.
                  On y vient, mais un peu trop lentement.

  3. Franck says:

    Il serait bien également voir combien la ville à donné à sa boîte de comm tenue par une ex adjointe qui fuit Pau pour la Réunion .. conflit d’intérêt, et abus de confiance. .
    Les comptes sont maintenant publiés, mais pas 2017…
    Les impôts locaux sont amenés normalement à disparaitre… Donc les Palois ne bénéficieront pas des 30% de réduction promis par l’État… Info à faire remonter sur Paris…

    M Bayrou à des idées de grandeur inappropriées à une ville comme Pau… Le slogan « Capitale de l’humanité » en dit bcp…

    Pau est une ville gouvernée en dessous par un mouvement sectaire influent, qui s’accapare commerces, entreprises.. les administrations locales en sont également infiltrées.. magouilles, trahisons, spoliations et détournements y sont affaires courantes.
    Il ne m’étonnerait pas qu’une affaire de type bygmalion eclate un de ces jours..

    • Georges Vallet says:

      « Pau est une ville gouvernée en dessous par un mouvement sectaire influent…… »
      « magouilles, trahisons, spoliations et détournements y sont affaires courantes »

      Cette affirmation n’engage que votre propre opinion; pour devenir une affirmation, il faudrait fournir des preuves.

  4. Monsieur Sango,
    Votre analyse n’est pas mauvaise. Vos exemples, tirés des meilleures sources, sont bons mais relèvent pour l’essentiel d’une ère sous responsabilités socialistes/Cap et coeur/union avec MLC.
    Exemple: le rapport de la Cour des Comptes que vous citez remonte aux comptes de 2008 et années suivantes. Que ce rapport soit sorti en 2015 ne permet pas de faire porter les reproches sur Bayrou. Ce que la Cour précise « Madame Martine
    Lignières-Cassou, ancien ordonnateur en fonction jusqu’au 31 mars 2014.
    L’entretien préalable prévu par le code des juridictions financières a eu lieu le 4 juillet 2014 avec Monsieur François Bayrou, actuel ordonnateur [depuis le 1er avril 2014], et le 7 juillet 2014 avec Madame Martine Lignières-Cassou, ancien ordonnateur.  »

    https://www.ccomptes.fr/fr/documents/29946

    Si vous voulez faire porter sur Bayrou une responsabilité qui lui soit applicable, il vous faut (au minimum) recalculer. Avant juin 2014 ça n’est pas Bayrou, année 2014 c’est Bayrou qui hérite du budget MLC et à partir de 2015 c’est Bayrou.

    • « ne permet pas de faire porter les reproches sur Bayrou »
      Bien sûr que oui !
      En effet compte tenu de la situation dont il a hérité (on est bien d’accord) Bayrou n’a rien fait ! Pire, comme je l’explique la masse salariale a continué à augmenter alors que si Bayrou avait redressé le niveau d’absentéisme il aurait dû supprimer (ne pas renouveler) plus de 200 postes !
      Comme d’ailleurs le suggère la Cour des Comptes …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s