Service public


Le passage du secteur public au secteur privé prend une grande place dans l’actualité. Il ne s’agit pas seulement du départ de certains animateurs de la radio vers des stations privées, ni du passage prévu des cheminots de la compagnie nationale à des concurrents privés, ni même encore de l’éventualité de privatiser le fret ferroviaire.

Je veux parler du passage du chef de l’État dans les médias la semaine passée. Alors que le choix et la pugnacité (toute relative dans le cas de J.-P. Pernaud) de ses interlocuteurs ont été largement commentés, son passage sur des chaînes privées est resté assez peu souligné. Il peut choquer le contribuable qui paye pour la diffusion de chaînes publiques : pourquoi favoriser des chaînes concurrentes, déjà grassement entretenues par la publicité ? A ce propos, cherchant quel pouvait être le canal de BFMTV, je me suis égaré sur une chaîne d’information en continu qui m’a saoulé de publicités en tous genres pendant de longues minutes avant que je ne l’abandonne. Quel mauvais exemple pour la nation Monsieur le Président ! Voulez-vous marquer votre approbation d’une troisième coupure des films envisagée par TF1 ? Beau choix artistique !

Il ne sera pas question ici des partenariats public-privé, la question étant trop fournie. Les automobilistes savent en apprécier les conséquences lorsqu’ils empruntent l’autoroute Bordeaux-Pau.

Les automobilistes peuvent aussi avoir quelques inquiétudes à propos de la délégation à des sociétés privées de la surveillance des limites de vitesse par radars embarqués. N’est-il pas à craindre que, pour des raisons de profit , des endroits peu dangereux mais propices soient privilégiés ?

Une autre réforme peut questionner les citoyens : celle du prélèvement à la source de l’impôt. On peut comprendre que le gouvernement cherche à réduire la fraude fiscale. Mais on peut aussi se demander s’il est bien judicieux de répartir cette tâche vers les services financiers des entreprises dont le personnel n’est pas formé à cela et qui peut avoir d’autres objectifs : des entreprises plus concentrées sur leur production, ce sont aussi des rentrées fiscales plus importantes. Une simple information aux services fiscaux des salaires versés ne suffirait-elle pas ?

Mais je ne voudrais pas esquiver la question : le secteur public est-il au service du public ? On peut s’interroger lorsque l’on voit les longues queues dans bien des bureaux de poste. Ou bien l’avancée d’année en année de l’heure de la levée du courrier, qui est préjudiciable à l’activité du pays.

L’utilisateur reçoit alors l’impression que l’organisation de ces bureaux de poste répond plus aux souhaits du personnel qu’aux attentes des utilisateurs. Il en est de même à la SNCF lorsque l’on regarde les horaires, et notamment les correspondances à Toulouse pour passer de Pau à Marseille. Et ne parlons pas de la pénalisation de pans entiers de la population et de l’économie du pays infligée par la grève des cheminots.

Ce ne sont pas quelques actions à la Robin des bois faites par quelques employés des compagnies d’électricité qui pourront changer l’appréciation des citoyens.

Paul Itaulog

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. « Il peut choquer le contribuable qui paye pour la diffusion de chaînes publiques : pourquoi favoriser des chaînes concurrentes, déjà grassement entretenues par la publicité ? »

    Analyse peu pertinente…
    Tout d’abord ce qui choque c’est que les chaînes publiques non seulement sont entretenues comme vous dites par la publicité, mais qu’en plus elles sont subventionnées par notre redevance. On dirait que vous l’ignorez.
    Ensuite, mais sans doute avant tout, Macron a fait le constat, comme moi et bien d’autres, du parti pris de l’audiovisuel public. Des journalistes (pas tous) qui font peu cas de l’objectivité qui devrait être la règle.
    Il faut lire les articles d’AP :
    https://alternatives-pyrenees.com/2018/04/08/audiovisuel-public-ou-est-lindispensable-objectivite/

    On comprend mieux pourquoi, quitte a discuter avec l’extrême gauche, autant que ce soit l’original plutôt que la copie…
    Ceci dit je crois aussi que Macron voulait affronter ces deux monuments…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s