L’extrême gauche à marée basse


   Ainsi donc le tsunami annoncé par les leaders d’extrême gauche ne fut qu’un clapotis.

On a maintenant l’avantage d’avoir un comptage professionnel indépendant pour les manifestations de rues, financé par les media, y compris de gauche. Trente et un mille sept cent personnes pour défiler à Paris à l’appel de 65 organisations politiques, de syndicats, d’associations d’extrême gauche : marée basse, très basse !

Pour Pau qui ne dispose pas d’un comptage indépendant Sud Ouest donne 900 à 1000 manifestants : un vague défilé.

Pourtant, et c’était rare, on rassemblait là tout ce qui se dit gauchiste, anti système, trotskyste, écologistes altermondialistes, syndicalistes radicaux, …etc. Personne ne devait manquer à l’appel. La vague allait emporter Macron et son gouvernement…

Et ce fut un flop spectaculaire, même l’ensemble des encartés actifs n’étaient pas tous là.

Ils voulaient que la rue prenne le pas sur la démocratie, les Français les ont renvoyés à leurs rêves anachroniques de convergence des luttes et du grand soir.

Evidemment, la grève d’une minorité (moins de 15%) continue à la SNCF. La CFDT est prisonnière de son calendrier avec son congrès du 4 au 8 juin et ne peut bouger avant. Elle trouvera ensuite une sortie honorable qui marginalisera la CGT et Sud.

Mais parions que Macron réservera un sort particulier aux roulants de la SNCF lors de la prochaine négociation de la convention collective, un service minimum y paraît indispensable. Et la réforme des retraites les mettra à nouveau en première ligne, mais sans aucun espoir de pouvoir se différencier des autres français. Ils seront encore plus isolés pour défendre l’indéfendable.

En attendant les Mélenchon, Martinez et autres Hamon, le vague à l’âme, devraient prendre quelques semaines de congés ensemble pour se faire oublier, au bord de la mer bien sûr.

 

Daniel Sango

Comments

  1. HENRY says:

    Les pays fondateurs de l’Union Européenne étaient 6 et non 5. Petite précision. Nos élites successives ont manqué de vision à long terme en incorporant des pays qui n’avaient pas le même niveau économique . Et que dire de la Grèce qui est entrée dans la zone Euro en présentant des comptes truqués.

  2. Lrvx64 says:

    Les temps sont peut-être en train de changer et il serait temps compte tenu que depuis.plus de 30 ans l’extrême-gauche à tout fait pour empêcher la société d’avancer :
    – En manipulant l’opinion, lui faisant croire que tout modèle qui n’est pas le partage de la pénurie et n’est pas l’assèchement total de toute fortune ne peut être qu’un danger pour l’humain ou la démocratie (? : eux qui considèrent pourtant que seul leurs idées sont valable…), ou encore, une maladie qui n’est faite que pour asservir l’humanité.
    – En instillant de manière sournoise que le,privé ne fait que manipuler le monde et que le public ne fait que payer tout à lui tout seul (à l’exemple des grands prix sur les fils correspondant).

    L’extrême-gauche est aussi le champion de l’hypocrisie :
    Elle dénonce « l’affreux système capitaliste », je serai pourtant curieux de savoir combien de leurs membres vivent vraiment en Hermite, d’amour et d’eaux fraîches loin de ce si épouvantable système…,dit autrement : en étant honnête avec eux-mêmes.
    Evidemment, c’est facile de contester / rejeter un système à condition toutefois d’en bénéficier…

    Pour citer une partie de mon intervention sur les grands prix automobiles :
    Je dirai un mot aussi pour ceux, du même acabit, qui pointent toujours du doigt les lobies privés pour les accuser de tous les maux de la terre, et bien, je leur dirai qu’il est plus que temps de mettre le doigt sur leurs lobies privé à eux qui n’est qu’idéologie et démagogie et dont la France souffre depuis au moins 30 ans…
    Lobies qui empêche encore aujourd’hui de faire avancer la société dans sa diversité, qui n’est en rien QUE gauchiste….

    En plus, quand on réfléchit un peu, on s’aperçoit que l’extrême-gauche est plus dangereuse que l’extrême-droite, car l’extrême-gauche peut gagner une présidentielle,contrairement à l’extrême-droite.
    Il n’y a qu’à voir le résultat de Melanchon à la présidentielle 2017 : 19% d’un coup alors que les Le Pen s’approche petit à petit des 20% depuis 30 ans..

    Avec son discours qui consiste à dire ce que tout le monde veut attendre, l’extrême-gauche est donc un vrai danger pour la République et la démocratie.
    Mais étant personnellement, pour la démocratie,je ferai tout pour qu’elle puisse s’exprimer, comme l’extrême-droite d’ailleurs..
    Mais à chaque fois qu’elle n’acceptera pas de respecter les citoyens dit de droite (qui peuvent être souvent des patrons ou des gens dit « riches »), sans les considérés comme des parias, il n’y a aucune raison de ne pas les traiter de la même façon et leurs faire quelques concessions que ce soit :
    Je citerai donc Poutou ce matin commentant la mort de Serge Dassault, il finit sa diatribes par « Sans regret »
    Très bien, quand lui mourra , ce sera sans aucuns regrets non plus !

  3. Georges Vallet says:

    Les temps ont changé, les réactions des protagonistes aussi.

    D’un côté, il y a une volonté d’affaiblir et même de se passer complètement des syndicats, de ne pas prendre en compte les vrais problèmes qui se posent à une majorité de nos concitoyens et de faire «ce qu’on a promis», pour donner confiance aux investisseurs étrangers qui veulent gagner de l’argent.
    En dehors de tout parti politique, dans le cœur d’une majorité de français ce mépris est très mal vécu et fait naître une rancœur qui comme la calomnie:«portent dans les cœurs le feu, le feu de leurs poisons.»
    Vouloir réformer autoritairement avec l’accord de moins de la moitié des Français, cela risque d’être du provisoire.

    D’un autre côté, devant ce refus du dialogue et ce constat que le faire savoir extériorisé est voué à l’échec, la colère rentrée gronde. A quoi bon défiler et perdre des journées de pouvoir d’achat pour rien?
    Alors que l’enrichissement est scandaleux pour certains, le mépris est devenu scandaleux pour d’autres, ceux à qui on coupe la parole et à qui on demande même de se serrer un peu plus la ceinture, pour que d’autres puissent augmenter le nombre de trous de la leur .

    Attention à ne pas mal interpréter la baisse du nombre des manifestants ou l’épuisement des grèves à la SNCF! Sous l’impulsion d’un Président qui devrait présider mais qui ordonne, la forme de contestation ancienne a vécu, elle était pénalisante pour tous, c’est vrai, mais elle risque de prendre une autre tournure plus redoutable car non encadrée par des syndicats modérateurs rejetés. C’est l’erreur fondamentale qui est commise.
    De telles inégalités auront forcément des limites que ceux, de plus en plus nombreux dans des domaines et des espaces encore « soumis », et qui n’ont rien à perdre, franchiront avec violence, fruit d’un obscurantisme volontaire.
    On peut estimer que c’est le signe précurseur d’un tsunami où la mer se retire avant de revenir sous forme d’une vraie vague dévastatrice incontrôlable. La déferlante des partis et des élus populistes irrationnels, dans de plus en plus de pays européens, est symptomatique de ce malaise.
    Si l’Europe est une valeur incontournable, la politique qui est promulguée doit sortir de ses exigences et devenir une Europe au service de ses citoyens; elle le deviendra ou alors elle éclatera pour la grande satisfaction des Trump, Poutine et autres .
    Ne jamais oublier qu’une révolution ne se fait pas sous la pression des chiffres mais des idées; ne dit-on pas qu’elles mènent le monde!
    Non, ce n’est pas du Mélanchon, c’est le ressenti de ceux qui considèrent que la politique démocratique doit être, avec son Président, non seulement au service d ‘une France mais de tous les citoyens: liberté, égalité, fraternité, laïcité.

    • Lrvx64 says:

      « Vouloir réformer autoritairement avec l’accord de moins de la moitié des Français, cela risque d’être du provisoire. »
      – Je me permet de rappeler que si Macron n’a pas eu effectivement plus de 50% rien que pour lui, au 1er tour il l’a fini en tête avec 24.01%, et au second tour il a était élu avec 66.10% des suffrages…
      Le Pen et les autres ont donc fait moins que lui, il sont donc moins légitime..
      Avec 66.10% des suffrages, Macron est un président de la République élu très clairement, avec donc toute la légitimité nécessaire.

      De plus, tout ce qu’il fait aujourd’hui, il l’a clairement annoncer pendant la campagne, ce qui fait que pour la première fois depuis très longtemps, on a un président qui tiens ses promesses et ça change !
      De +, c’est en grande partie les trahisons des présidents précédents qui font monter les extrêmes depuis des décennies….

      Je pense donc que le procès plus ou moins en illégitimité du président actuel n’est pas valable.

      « Alors que l’enrichissement est scandaleux pour certains, le mépris est devenu scandaleux pour d’autres, ceux à qui on coupe la parole et à qui on demande même de se serrer un peu plus la ceinture, pour que d’autres puissent augmenter le nombre de trous de la leur  »
      Egalité c’est ça ?
      – sécurité de l’emploi, pas de sanctions en cas de fautes importantes, …
      Pour moi les cheminots sont les derniers à pouvoir se plaindre et rouspéter !
      Dans le privé : pas de sécurité de l’emploi, la moindre erreur peut se finir à Pôle emploi, et je rappellerai qu’en plus de ça, il peut y avoir aussi des astreintes dans le privé…

      En +,leurs grèves, empêche clairement les gens de circuler, ce qui tout à fait anormal : « libre circulation des biens et des personnes » …..

      « De telles inégalités auront forcément des limites que ceux, de plus en plus nombreux dans des domaines et des espaces encore « soumis », et qui n’ont rien à perdre, franchiront avec violence, fruit d’un obscurantisme volontaire. »
      – Nous sommes en démocratie,ce qui fait que tout le monde peut manifester, critiquer et contester un pouvoir en place et tant mieux.
      – Nous sommes aussi en République, ce qui veut dire que l’ordre public doit être respecter et pérenniser.

      D’ailleurs, puisqu’on est sur un fil sur l’extrême-gauche, je rappellerai qu’une des raisons des désordres d’aujourd’hui est le fait qu’on a était trop laxiste, trop gentils avec leurs attitudes et leurs dérives.

      « On peut estimer que c’est le signe précurseur d’un tsunami où la mer se retire avant de revenir sous forme d’une vraie vague dévastatrice incontrôlable. La déferlante des partis et des élus populistes irrationnels, dans de plus en plus de pays européens, est symptomatique de ce malaise.
      Si l’Europe est une valeur incontournable, la politique qui est promulguée doit sortir de ses exigences et devenir une Europe au service de ses citoyens; elle le deviendra ou alors elle éclatera pour la grande satisfaction des Trump, Poutine et autres  »
      – Le problème de l’Europe est d’avoir cru de manière totalement irresponsable que tous les pays qui la composent peuvent avoir le même fonctionnement, la même mentalité : ça ne tiens pas une seconde, c’est irréaliste, du fait même de la diversité humaine et du principe même d’une nation qui signifie un ensemble d’être humains qui se rassemblent autour d’un esprit, d’un mode de vie particulier, spécifique et unique à chacune des dites nations.
      Vouloir remonter les pays faibles est très louables, mais à l’heure de la mondialisation, la dernière chose à faire est d’affaiblir cet Europe en égalisant tout le monde vers le bas.

      De même, c’est absurde de faire rentrer 28 pays dans un ensemble sans qu’il y est un minimum de condition d’entrées, ne serai-ce que pour que tout le monde puisque fonctionner ensemble.
      Il fallait développer le continent avec les 5 pays fondateurs qui pouvait mettre en place alors,une sorte de « charte d’entrée » minimal que tout candidat doit obligatoirement respecter.
      A ce moment-là, compte tenu d’un fonctionnement homogène, on aurait pu avoir une Europe de la défense, de la solidarité, économique, …. etc…

      Il ne faut pas plus mettre des battons dans les roues des pays membres avec, par exemple, des normes absurdes d’égalitarisme forcené : cela s’appelle ni plus ni moins que se tirer des balles dans le pied !

      C’est justement cet Europe des technocrates, de l’égalitarisme et des normes qui éloigne effectivement les citoyens de tous les pays du continent, et qui effectivement font monter les populistes irresponsables de tous poils !

      Et je reviens-là à ce fil sur l’éxtrême-gauche, valable aussi au niveau de cet Europe :
      – la logique des technocrates qui décident de tout d’en haut sans jamais connaitre de prés ou de loin le terrain,
      – l’égalitarisme forcenés impossible et improbable
      – les normes par obsession de tous administrer, de tout contrôler.
      – …
      Sont des caractéristiques de la mentalité de la gauche et de l’éxtrême-gauche, que nous subissons aujourd’hui….

      Mais je précise que les dérives existent de l’autre côté, à droite avec :
      – le libéralisme effrénés
      – laisser les + faibles crevés
      – …

      Il est donc temps, – à mon sens – de faire enfin du pragmatisme, du réalisme en essayant de trouver un équilibre et je pense que c’est ce qu’essai de faire Macron.

      « Non, ce n’est pas du Mélanchon, c’est le ressenti de ceux qui considèrent que la politique démocratique doit être, avec son Président, non seulement au service d ‘une France mais de tous les citoyens: liberté, égalité, fraternité, laïcité. »
      – Quand un président annonce clairement la couleur pendant la campagne et qu’il est élu, la démocratie ne c’est elle pas exprimer clairement ? Qui peut dire « qu’il ne savait pas », « qu’il n’a pas compris » ?
      – Quand après l’élection présidentielle des élections législatives donnent une majorité écrasante au président élu, la démocratie ne c’est elle pas exprimer clairement ?qui peut dire « qu’il ne savait pas », « qu’il n’a pas compris » ?
      – Ou alors, doit-on comprendre que les électeurs prennent leurs bulletins au hasard ?
      Si oui, ce serai grave, et pour le coup, ce ne serait pas de la faute du nouvel élu ou de sa majorité.

      C’est lorsque un élu, ne fait pas ce qu’il promet ou qu’il fait tout à fait autre chose, que l’on peut légitimement se poser des questions.
      Mais pour l’instant, en tout cas, cela ne me parait pas être la logique ou choix de Macron.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s