Le tourisme, l’activité préférée de nos élus


cdt64-140201-aff-be-bearn-a4-31415289226-realisation-fancybox   C’est fou comme le tourisme préoccupe nos élus. Il faut dire que pour des personnes comme beaucoup d’entre eux n’ayant pas souvent travaillé dans la vraie vie, on peut s’en déclarer spécialiste sans effort. Et c’est ce qu’ils font dans un désordre où le comique le dispute à l’inefficacité.

Dans le cadre de la création de son nouveau royaume du Pays de Béarn, c’est à Arudy qu’Henri Bayrou est allé porter la bonne parole.

« À la question « Que pouvons-nous faire ensemble plutôt que tout seul ? », le président a proposé dans un premier temps, une rencontre des différents offices de tourisme du Béarn afin de se fédérer et ainsi unir leur forces pour, dans l’avenir, créer un site commun dédié à répertorier tout l’événementiel pour une promotion touristique globale et efficace en Béarn. » (Sud Ouest 24/4)

Un projet vraiment marquant avec des objectifs ambitieux … Voilà qui justifie bien la création d’un échelon de plus dans l’invraisemblable mille feuille français, l’organisation la plus stupide et inefficiente possible !

Il est vrai qu’il est plus facile de jouer les touristes que de créer de vrais emplois, chose qu’aucun politique n’a jamais fait en Béarn, quoi qu’ils en disent. Enfin, sauf dans les communes et intercommunalités où là, ça déborde !

Bien sûr le tourisme intéresse tous les Maires de l’agglomération et Pau en est le leader : « Pau Pyrénées Tourisme, est le lieu incontournable pour qui veut découvrir les multiples facettes de la Porte des Pyrénées. L’Office de Tourisme possède une antenne au centre-ville de Pau et une autre à Lescar. »(Agglo de Pau)

Mais il faut aussi compter sur le Département …

« Le Conseil Départemental a positionné le Tourisme comme un axe fort de développement de son territoire. La Loi NOTRe, dans le cadre des compétences partagées, a conforté les départements comme un des partenaires majeurs d’une politique touristique publique partenariale.

Dans ce cadre, nous nous sommes engagés à prendre en compte les différentes réalités des Pyrénées – Atlantiques, au plus près des acteurs économiques et de nos territoires touristiques. C’est ainsi que deux instances de consultations et de débat ont été mises en place : le Conseil de Destination Béarn Pyrénées et le Conseil de Destination Pays basque. »(Conseil Départemental des PA)

Bon, il faudrait savoir… commune, agglo, Pays de Béarn et Département ! Le tourisme, une sacré spécialité politique…

Il faut dire qu’au département, au poste de Président du Conseil de Destination Béarn Pyrénées on trouve un spécialiste avec l’inénarrable Maire de Laas et ses pitreries.  Quelle équipe !

Ce mardi 29 mai on apprenait que Jacques Pédehontaa devenait Président de l’Agence d’Attractivité et de Développement Touristique du Conseil Général des PA (AaDT). Le pôle touristique du Département compte une trentaine de personnes. Une promotion pour le Maire de Laas, une des communes les plus endettées de France par habitant.

Avec la promotion du Béarn via le tour de France d’Henri IV, spécialité de notre élu, touriste en chef, l’attractivité d’un Béarn moderne est en bonne voie. Henri Bayrou roi du Béarn devra t il déclarer la guerre au Prince de Laas pour affirmer la supériorité du Pays de Béarn ?

En attendant, le lieu le plus visité de Béarn ne doit rien à ces politiciens tournés vers le tourisme. C’est où ?   Réponse plus loin…

Et ce n’est pas fini, à chaque couche sa crème dans le mille feuille :

« Le tourisme est une compétence politique partagée par plusieurs échelons territoriaux (communes, intercommunalités, Départements, Régions et État) et sa mise en œuvre implique de nombreux acteurs, publics et privés. Il apparaît donc nécessaire d’organiser la stratégie touristique sur le territoire et de mettre en dynamique l’ensemble des opérateurs autour d’une ambition partagée.(Région Nouvelle Aquitaine) »

Vous ne connaissez pas Sandrine Derville, vice-présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge du Tourisme ? Elle dirige l’élaboration du Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs (SRDTL).

« Le SRDTL a pour objectif de définir la stratégie touristique régionale, dans une approche à la fois économique et territoriale, et d’en assurer la cohérence et l’efficacité. »

Il faut bien cela vu l’imbroglio organisationnel…

Mais la Région a au moins un objectif chiffré : « La région attire actuellement 28 millions de touristes par an et veut passer à 32 millions d’ici 2 ans, ce qui pourrait créer 30 000 emplois supplémentaires » (Sud Ouest éco mars 2018)

On n’oubliera pas l’Etat qui a la main sur le secteur touristique et a élaboré un plan pour atteindre 100 millions de visiteurs en 2020.

Pour revenir à notre Béarn, cerise sur le mille feuille, la CCI de Pau s’en mêle aussi en créant le Cluster Tourisme Béarn. N’aurait elle pas confiance dans les politiques, spécialistes  du tourisme ?

« Si ce nouveau Cluster Tourisme Béarn est présidé, animé et coordonnée par la Cci Pau Béarn, son conseil d’administration est largement ouvert aux autres acteurs du tourisme que sont notamment « les représentants des filières professionnelles du tourisme, les autres chambres consulaires, l’aéroport de Pau, ou encore le comité départemental du tourisme », liste Anne-Marie Hauser, en charge du dossier pour la Cci, au côté de Bruno Durroty, Manager commerce service et tourisme à la CCI. » 

Avec tout cela, si Henri Bayrou roi du Pays de Béarn ne devient pas le français le plus connu au fin fond de la campagne du Yunnan, c’est a désespérer !

En attendant et comme d’habitude, les contribuables paieront pour une organisation honteuse où des dizaines de fonctionnaires inutiles se marchent sur les pieds, tout cela pour satisfaire l’ego insatiable de politiciens aux compétences douteuses.

Daniel Sango

Et le lieu qui reçoit le plus de visiteurs en Béarn est … La Cave Coopérative de Gan

250 000 visiteurs, troisième entreprise de France la plus visitée

https://www.cavedejurancon.com/la-cave/visite-de-la-cave.html

Crédit photo : Conseil Départemental des PA

Comments

  1. HenriIV W4 says:

    Si vous croyez encore attirer longtemps des touristes avec ce temps aussi pourri que nos élus locaux…
    DS l’ avait déjà annoncé il y a longtemps dans vos colonnes…..(il faudrait retrouver le commentaire)

  2. Lebasque says:

    DS et Henri4 sont les seuls capables de dégager votre Bayrou.

    • HenriIV W4 says:

      Merci Lebasque
      C’est vrai que Daniel et moi ont été les SEULS à défendre le Pont-Long et ses terres noires.
      Nous avons perdu une bataille(inégale face à la CORRUPTION).
      Maintenant le Président Péés d ‘Euralis et la SAFER pleurent
      Patriarche pleure(malheureusement pas pour les mêmes raisons)
      A suivre…

  3. Michel LACANETTE. says:

    Article Sud Ouest du 04/06/2018
     » Le tourisme représente 4,3 % de la richesse du département, avec 13.700 emplois (9 110 en Pays basque et 4 600 en Béarn), et 1,3 milliard d’euros de dépenses touristiques (987 millions d’euros en Pays basque, 323 millions en Béarn). »
    Au regard de ces chiffres conséquents chaque emplois touristique en PA dégage une masse financière unitaire de 72000 euros pour le Pays Basque et 70200 euros pour le Béarn. A cela, il faut enlever les salaires et les charges sociales qui doivent approcher les 50% de cette masse salariale. Le reste étant consacré pour partie à la publicité et à la promotion du tourisme du département, la partie congrue restante étant supposée consacrée au financement des infrastructures touristiques existantes.
    Mais qu’ en est’ il des investissements lourds que projette le CD, comme par exemple le futur aménagement de la Rhune ou l’ amélioration des stations de ski ou leur maintient, station de ski de fond d’ Isarbe ou d’ Artouste? Tout cela n’ est ‘ il pas démesuré par rapport aux chiffres annoncés?
    D’ autant que nombre de coûts environnementaux découlant du tourisme ne sont pas pris en compte ( entretien des plages, déneigement des routes, destruction ou dégradation des sites naturels, embouteillages routiers , pollutions diverses , installations lourdes à usage saisonnier, etc, etc …) Ne serait’ il pas temps de se poser la question de la raison de cette perpétuelle fuite en avant qui risque de mettre en péril les finances départementale à venir. Ne serait’ il pas plus urgent d’ engager des réformes profondes pour que le tourisme respecte enfin la richesse de notre environnement et ne soit plus du vulgaire consommable irrespectueux de la nature.

    • On peut faire dire aux chiffres un peu ce que l’on veut. Restent des évidences :
      L’empilement de tous ces politiciens qui veulent gérer le tourisme est un scandale, d’autant qu’ils sont incompétents. Il suffit de voir l’évolution du tourisme en Béarn…
      Le Département doit s’occuper prioritairement du social mais dépense des sommes anormales dans les stations de ski, ou même la construction de tribunes au Hameau : scandaleux. Pourquoi ne met il pas cet argent dans les maisons de retraite ou dans le doublement de la route de Bordeaux au nord de Pau (entre autres…) ? C’est le coeur de ses compétences.
      Mais le problème de fond est que les citoyens, qui ne comprennent rien à cette désorganisation territoriale (et c’est un peu normal), continuent de voter pour des incapables, toujours les mêmes d’ailleurs … Pauvre Béarn …

      • georges Vallet says:

        « On peut faire dire aux chiffres un peu ce que l’on veut. »

        Je suis heureux de vous voir prendre en compte ce constat; je l’ai dit je ne sais pas combien de fois quand vous nous inondiez de chiffres pour démontrer ce que vous aviez envie de nous prouver. Il n’y a pas que vous naturellement, c’est à longueur d’informations que les uns et les autres veulent ou s’imaginent que les chiffres mènent le monde!! C’est une tromperie que l’histoire qui se déroule sous nos yeux est entrain de prouver( terrorisme, populisme, réformes, racisme, violence…sondages même.)

        • « On peut faire dire aux chiffres un peu ce que l’on veut. »
          Je le dis dans le cas du tourisme car là il est très difficile d’avoir une approche exacte.
          Par exemple on dit touriste, il faudrait dire visiteurs car les déplacements professionnels, les nuités qui n’ont rien à voir avec le tourisme sont comprises dans les chiffres.
          Quant aux calculs faits par le Conseil Départemental, ils sont souvent mensongers par omission. Il faut rajouter que très souvent ce ne sont pas des organismes indépendants, professionnels reconnus qui donnent ces chiffres mais des offices de tourisme.
          Rien à voir avec la Cour des Comptes par exemple, et bien d’autres chiffres que nous utilisons (INSEE, …etc)

          • georges Vallet says:

            Il n’y a pas que dans le tourisme, c’est valable quand on aborde tous les problèmes, y compris ceux évalués par la Cour des Comptes pour le simple fait que:
            + l’on ne tient pas compte de tous les facteurs qui entrent en jeu et qui sont susceptibles de modifier les bilans donc les appréciations. Que l’on ne puisse pas les comptabiliser tous, que l’on fasse un choix, je n’en doute pas, mais alors ne critiquons pas à priori! Ce n’est plus alors qu’une opinion, politique le plus souvent, orientable suivant les auteurs! C’est le cas par exemple quand on prétend faire le bilan de la sécu, de l’agriculture, de l’enseignement, des collectivités territoriales, du transport en général, d’EDF, des calamités environnementales, du changement climatique, etc, etc.
            +De plus, l’appréciation de la Cour des Comptes est fonction non pas des besoins nécessaires mais uniquement des dépenses à ne pas dépasser. Elle juge les conséquences et pas les causes, c’est flagrant dans le domaine de la santé, de la pauvreté, des inégalités…

      • HenriIV W4 says:

        Veuillez svp lire ce jour dans la Rép les arguments de Patriarche, maire de Lons sur les concurrences des Zones d’ activité economiques et de surcroit en Pays de Béarn.
        Affligeant.
        Pas un ne rattrape l’ autre.

  4. Pour constater l’inefficacité totale de nos élus (mais cela on savait) l’article de Sud Ouest ci après montre que le tourisme est en baisse en 2017 dans notre Département.

    https://www.sudouest.fr/2018/06/04/pyrenees-atlantiques-le-tourisme-en-repli-en-2017-5114652-4710.php

    Il manque un chiffre important, quel est le coût pour le contribuable de cet échec …

    • georges Vallet says:

      Ce n’est pas forcément un mal que le tourisme soit en baisse!
      Ce même Sud Ouest, dimanche 3 juin faisait sa une en gros caractères:
      Tourisme de masse: attention aux dégâts. Le tourisme de masse est une aubaine économique mais peut aussi devenir un fléau.
      Une double page 2 et 3 illustre les retombées sur les logements à Bordeaux, les conséquences de l’invasion du Bassin d’Arcachon, dune du Pilat par exemple, et de nombreuses villes et villages comme St Emilion et autres.
      Si le commerce lié au tourisme y gagne en période de rush, les dégâts causés à la nature sont difficiles à enrayer et les contribuables locaux doivent y mettre de leur poche pour réparer les dégâts causés et construire toutes les infrastructures nécessaires pour l’accueil passager de l’avenir(routes, parkings, hôtels…) souvent en rupture avec l’harmonie historique qui a justifié l’attractivité touristique.
      Finalement, réussite ou échec :  » Il manque un chiffre important, quel est le coût pour le contribuable? »

  5. Robert Contrucci says:

    Pour info et/ou rappel, quelques statistiques et… informations officielles (Sites web) :

    1) Conseil de destination Béarn Pyrénées (Vendredi 20 octobre 2017 . Pau Parlement de Navarre) avec pour « Ordre du jour » :
    I. Point de conjoncture sur la fréquentation touristique en Béarn Pyrénées
    II. Bilan des opérations de communication 2017 pour la destination Béarn Pyrénées.
    III. Axes de stratégie marketing 2018= 33 pages au format .pdf :
    URL : http://pro.tourisme64.com/uploads/pro/News_pro/2017/Conseil_destination_BP_20.10.17.pdf

    2) Note de conjoncture Béarn-Pays basque (mars 2017 : 3 pages)
    « L’avis de 74 professionnels interrogés lors de l’enquête de conjoncture régionale »
    URL : http://pro.tourisme64.com/uploads/pro/Boite_a_outils/observatoire/Note_de_conjoncture_mars-17.pdf

    3) Veille Info Tourisme (Page « Nouvelle Aquitaine »)
    URL : https://www.veilleinfotourisme.fr/thematiques/regions-et-territoires/regions-metropolitaines/nouvelle-aquitaine/nouvelle-aquitaine-frequentation-touristique-en-bearn-pyrenees-mai-a-aout-2017

    4) Agence d’attractivité et de Développement Touristiques Béarn Pays basque
    URL : http://www.tourisme64.com/

    5) « Last but not least » : le site du Conseil Général 64
    URL : http://www.le64.fr/accueil.html

    Bonne lecture ! 😉

  6. Bravo à la cave coopérative de Gan, et au Jurançon. Mais n’oublions pas celle de Madiran, par exemple (les vignobles d’appellation « Madiran » et « Pacherenc du Vic Bilh » sont à cheval sur trois départements : 64, et aussi 65 et 32). A quand une coopération sans frontière régionale dans leur promotion ?

  7. Il me parait regrettable que la vision d’un office de tourisme béarnais (ou bigourdan) s’arrête obstinément aux frontières du département, surtout s’il s’agit d’une frontière régionale, et pourtant si proche.
    Un exemple : comme ceux de Montaner (64) et Morlanne (64), le château de Mauvezin (65) a été édifié par le vicomte de Béarn (et comte de Foix) Gaston Febus. Il fut cédé en 1907 à l’association de S. Palay et M. Camelat « Escole Gastoû Fèbus » (réécrit « Escòla Gaston Febus », quand les occitanistes y prirent le pouvoir dans les années 80, pour ne plus le lâcher mais passons).
    Alors, pourquoi pas un circuit Morlanne – Montaner – Mauvezin ?

  8. Robert Contrucci says:

    A lire en page 2 et 3 de la presse locale, l’Eclair ou la République des Pyrénées de ce jour mercredi 30/05/2018 (article de J.-M.F. + Johanna Moreno) :
    Article « Béarn, une notoriété à asseoir »
    Chapeau de l’article :  » Le Béarn n’accueille qu’ 1/3 des touristes du 64 + Il travaille son image collectivement avec la chambre de commerce qui, pour sa part, cible les Britanniques. »
    Extrait (début de l’article) : « Le renforcement de l’attractivité du département est désormais inscrit dans l’intitulé de l’agence de développement touristique qui a remplacé, voilà plus d’un an, l’ancien comité du tourisme des Pyrénées-Atlantiques. » (…)

    Peu de visibilité à Paris… : « La Maison de la Nouvelle-Aquitaine est la vitrine des territoires de la région. Mais la présence du Béarn y est… (très) discrète. » (article de Johanna Moreno)

    Il était temps, si l’on compare avec d’autres régions (Bretagne, Midi-Pyrénées, et bien d’autres…), le Béarn a beaucoup de retard en ce qui concerne sa promotion dans les médias (Ex : TV et radio, mais cela a un coût, comme… l’affichage dans le métro parisien…).

    Brièvement : la priorité doit être AUSSI dirigée vers son essor économique en attirant des investisseurs (entreprises), mais est-ce que nos acteurs économiques et politiques ne se réveillent pas un peu tard… ?.
    Allez mesdames et messieurs, encore un p’tit effort, pour montrer aux contribuables que vos responsabilités économiques et politiques pour promouvoir le Béarn, soient… justifiées !!!

    Voir svp l’article « Le pays de Béarn » (8 février 2018 par Joël Braud)
    URL : https://alternatives-pyrenees.com/2018/02/08/le-pays-de-bearn/

    Rappel : en fait, il y a une réalité : la compétition économique que certains appellent la « guerre économique » (entre pays mais aussi entre régions en France : bataille pour l’emploi via l’attractivité pour les investisseurs…) : il y a aussi la réalité de la…réalité illustrée, entre beaucoup d’autres, par les 3 articles suivants + Publications (EY + Coe-Rexecode) : le baromètre EY « baromètre de l’attractivité de la France 2017 » qui indique que la France reste sur la bonne voie même si il y a encore beaucoup d’efforts à faire (Veuillez svp excuser cette généralité !) + :
    1) Article « Attractivité de la France : des investissements à un niveau record en 2017 » (A La Une /Sud Ouest Éco / Publié le 03/04/2018 : par SudOuest.fr avec Afp)
    URL : https://www.sudouest.fr/2018/04/03/attractivite-de-la-france-des-investissements-records-en-2017-4339768-705.php

    2) Article « La Croix : » « L’attractivité de la France s’est améliorée en 2017 » (afp , le 03/04/2018 à 15h19)
    URL : https://www.la-croix.com/Economie/L-attractivite-France-amelioree-2017-2018-04-03-1300928757

    3) Article « Les Echos.fr » : « La France retrouve petit à petit son attractivité auprès des investisseurs étrangers » (Guillaume de Calignon |Le 03/04 à 08:09|)
    URL : https://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/0301499269962-la-france-retrouve-petit-a-petit-son-attractivite-aupres-des-investisseurs-etrangers-2166012.php

    4) Publication « Baromètre EY » : «Baromètre de l’attractivité de la France 2017» : « L’année 2016 a été marquée en France par une forte augmentation des implantations et des extensions annoncées par les investisseurs étrangers (+30 % par rapport à 2015). Les 779 projets annoncés ont permis la création de 16 980 emplois (+24 %). » + « Le site France est mieux reconnu par les investisseurs ».
    URL : http://www.ey.com/fr/fr/issues/business-environment/ey-barometre-de-l-attractivite-france-2017

    5) « Last but not least » … : Publication(s) « Coe-Rexecode » (Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises)
    « L’attractivité de la France auprès des investisseurs étrangers se confirme en 2017 (Business France) »
    Rapport sur l’internationalisation de l’économie française 2017 – Business France, avril 2018 (04/04/2018) = 226 pages au format .pdf
    URL : https://www.businessfrance.fr/Media/Default/PROCOM/Médiathèque/Rapport-2017-sur-l-internationalisation-de-l-économie-française.pdf
    URL : http://www.coe-rexecode.fr/public/Analyses-et-previsions/Veille-documentaire/Document-de-la-semaine/L-attractivite-de-la-France-aupres-des-investisseurs-etrangers-se-confirme-en-2017-Business-France

    Voir aussi :

    Perspectives de l’économie française 2018-2022 : une croissance qui reste sous la moyenne européenne [Documents de travail] – Document de travail N.67, mars 2018
    URL : http://www.coe-rexecode.fr/public/Analyses-et-previsions/Documents-de-travail/Perspectives-de-l-economie-mondiale-2018-2022-le-retour-du-cycle-economique/Perspectives-de-l-economie-francaise-2018-2022-une-croissance-qui-reste-sous-la-moyenne-europeenne

    La compétitivité en 2017 : la conjoncture s’améliore mais la compétitivité de la France recule encore [Documents de travail] – N.66, Janvier 2018
    URL : http://www.coe-rexecode.fr/public/Analyses-et-previsions/Documents-de-travail/La-competitivite-en-2017-la-conjoncture-s-ameliore-mais-la-competitivite-de-la-France-recule-encore

    Voir les documents (.pdf ) :
    Perspectives de l’économie mondiale 2018-2022 – Document de travail N.67 (mars 2018)
    URL : http://www.coe-rexecode.fr/public/Analyses-et-previsions/Documents-de-travail/Perspectives-de-l-economie-mondiale-2018-2022-le-retour-du-cycle-economique/Perspectives-de-l-economie-francaise-2018-2022-une-croissance-qui-reste-sous-la-moyenne-europeenne

    Bonne lecture ! 😉

  9. Moins d’un tiers des touristes qui viennent dans le 64 choisissent le Béarn. On peut imaginer qu’il y a quelque chose à faire.

    • PierU says:

      Que la mer attire plus que la campagne et la montagne, ce n’est pas franchement étonnant. Je suis même étonné que le déséquilibre ne soit pas plus important.

  10. Robert Contrucci says:

    Au « Sieur » Daniel Sango, pour vous faire monter un p’tit peu… la tension (?!?) : et v’là le lien pour ((re)écouter (Podcast : iTunes + RSS ), « L’invité de la rédaction de France Bleu Béarn » ce matin…

    Diffusion du mardi 29 mai 2018 :
    « Jacques Pédéhontaa, conseiller départemental Nouveau président de l’Agence d’attractivé et de développement touristique. (Durée : 6 mn)
    URL : https://www.francebleu.fr/emissions/l-invite-de-france-bleu-bearn/bearn-0

    Bonne écoute et… sans rancune ! 😉

  11. j’ai regardé à midi un reportage sur ce que la Région Occitanie dépensait pour vendre aux médias ses sites culturels…. c’est dément… à croire que l’histoire, l’architecture, la culture a besoin de politiques en mal d’image pour se faire connaître…. il en va de même ici…. je trouve cette bataille de communication ridicule pour un patrimoine qui se vend tout seul de bouche à oreille entre gens normaux et curieux sinon mal venue d’acteurs archi absents du quotidien de leurs territoire. le tourisme, l’attrait culturel se fait avec les sites, ses habitants pas avec le phrasé politique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s